Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Cheminement

Avatar de talis
  • Messages : 955
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 02 Octobre 2021, 12:25

Reprise du dernier message


si jamais, tu avais une crainte sur le seresta (même si c'est clairement le mieux adapté et le plus sécurisant pour le sevrage)...tente dans un 1er temps la ou le buspirone. (un anxio aussi mais sans le côté sédatif et donc accoutumance)



cocktail ravageur, même à faible dose.

maintenant que c'est fait, t'accabler ne va servir à rien et tu ne peux revenir dessus, 2 jours sans conso impérative et là, seresta, ou buspirone si tu as des craintes de te retrouver dans un état végétatif.

pense surtout à prendre l'air, avoir une activité minimum et beaucoup échanger sur tes ressentis. Althestan te l’explique très bien. parle parle parle et change toi les idées. et ne reste aps seule dimanche soir et fais toi accompagner si tu as une crainte de passer par la case Epicerie lundi matin

et en boisson ? penses surtout à en prendre lundi dans ton sac. et à la moindre envie, c'est direct au goulot pour bien caler tout ça, quitte à ...toutes les 5 minutes.


.
Message édité 1 fois, dernière édition par talis, 02 Octobre 2021, 12:39  

début 26/04/17 - actuellement 140 "bien placés" décision de non consommé depuis le 15/02
 
Avatar de talis
  • Messages : 955
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 05 Octobre 2021, 12:31
Isabelle,

tu n'es pas venue poster suite à ta reprise.
en espérant que ce soit juste un contretemps..

.
Message édité 1 fois, dernière édition par talis, 05 Octobre 2021, 12:46  

début 26/04/17 - actuellement 140 "bien placés" décision de non consommé depuis le 15/02
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 408
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 05 Octobre 2021, 22:23
Coucou, desolée de n’avoir pas donné de news depuis quelques jours.. j’avais prevu de le faire et puis tout c’est enchainé…
Je reviens par ici completement appaisée par rapport à ma reprise…..
J’ai eu la chance d’etre affectée dans un service avec un chef tres comprehensif et tres ciblé sur le present plutot que sur le passé… j’ai ete mise entre de bonnes mains pour ma formation.. Après, j’ai decidé de mettre toutes les chances de mon coté en prennant la decision ferme de ne PAS consommer les veilles de travail… la seule chose qui me permet cela est la prise d’un demi comprimé de seresta les soirs vers 18h, ce qui eteind completement mes angoisses et me poussent à roupiller trrrrres rapidement! Et paisiblement! Ce medicament tient du miracle… par contre, malheureusement, ce soir je ne l’ai pas pris car j’avais mon cours de yoga…. Et que je ne travaille pas les mercredis…. Du coup.. appel de la conso.. achat programmé et bon…
J’essaies de ne pas etre trop dure avec moi meme.. avant cela aurait ete tous les soirs un pretexte.. depuis ma reprise, je m’oblige à etre sobre par respect pour mon engagement dans ce nouveau contexte… c’est deja pas mal… meme si cela n’est pas encore parfait….
Je suis consciente que mon cerveau trouve encore et encore des pretextes pour consommer..
Mais je me force à me convaincre que si j’arrive à tenir mes engagements par rapport au travail, cela pourra peut etre fonctionner un jour pour le reste…
J’ai du coup, un sentiment de culpabilité car je me dis que je suis capable de tenir pour mon emploi mais pas pour ma famille….
Ca c’est un constat assez rude….
Il m’aurait suffi de prendre ce demi comprimé ce soir pour preferer me coucher… je n’ai pas reussi…
C’est dommage…
Il me reste un levier à activer : celui du suivi psy…
Je n’ai toujours pas appelé mon medecin pour recuperer les coordonnees de la psychiatre dont il m’avait parlé…
Il va falloir que je me sorte les doigts du … pour le faire…
Je ne sais pas si je dois je me rejouir de ces avancées ou m’alarmer sur mes rechuttes et les moments trrrres noirs qui l’accompagne (Talis tu le sais, puisque nous echangeons en apparté…)
Je ne peux qu’esperer que j’arrive à grapiller du terrain petit à petit sur ma maladie.. un jour après l’autre?
J’avoue que je suis un peu paumée sur « ce pas en avant et celui en arriere »….
Les fesses entre deux chaises…..
Sinon, en etant sobre, j’ai pu affronter et mon ancienne chef et mon collegue etrange! Les deux d’un seul trait!
C’est vrai que l’on se sent tellement plus fort en etant sobre….
Pour certains, la sobriété est un « etat de fait »… pour moi, cela demande un effort…
Parceque… à chaque fois que mon cerveau estimera qu’il a le « choix » il choisira la pire des options.. et non la bonne…..
Alors.. je compte les jours sans et les jours avec…
J’essaies de me motiver et de croire en moi.. le reste, ne m’appartiens pas pour le moment.. mais chaque jour « sans » reste une victoire pour moi…..
J’essaies de faire au mieux surtout que le mieux semble enfin se presenter à moi……


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 40 ans
  • Messages : 1887
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 06 Octobre 2021, 18:03

Je suis consciente que mon cerveau trouve encore et encore des pretextes pour consommer..

et oui, tu as tenu 2 jours allé on offre au cerveau sa récompense en buvant... faut juste que tu changes le circuit de récompense. Mais bon tu as déjà fait face à ta reprise c'est déjà super que tu l'aies fait sans la béquille alcool. Bravo!
Quelque part tu as tenu à cause de la pression que tu avais sur les épaules pour ton travail. Chez toi forcément il n'y a plus cette pression et il faut que tu relaches toute cette angoisse que t'as causé le travail. Je ne saurais te dire comment retrouver un équilibre, pour ma part ça s'est passé un jour ou je devais aller chercher mes enfants. Je pars du boulot avec 5 minutes de retard, zut je vais être en retard chez nounou, j’accélère, je stresse et la je tombe derrière un camion, impossible de doubler. J'ai relaché l'accélérateur il faisait beau j'ai senti toute la pression inutile que je m'étais auto infligé, j'ai laissé couler j'ai observé le paysage... Je suis arrivé calme et détendu, j'ai ri avec mes enfants... ca tient a peu parfois, j'ai réappris a réagir.... c'est un peu chiant au début mais a force on y arrive tout seul...

Tu parles d'un rdv avec un psychiatre, moi je pensais plutôt à un rdv avec un psychologue... moi j'ai fait les deux le psychiatre a essayé plein de médocs, antidépresseurs (il me donnait aussi le baclo) benzos... j'ai arrété de voir le psychiatre par contre je vois toujours le psychologue avec qui je discute beaucoup et ça me fait beaucoup de bien.... Voila je ne te dis pas de ne pas aller chez un psychiatre mais tu devrais aussi regarder à trouver un bon psychologue... (y a de tout, des bons des qui correspondent a certaines personnes et pas à d'autres bref faut chercher!)
Message édité 2 fois, dernière édition par Athelstan, 06 Octobre 2021, 18:05  

commencé le baclo en 2015 des victoires et des défaites... arrêt baclo en 2021 et maintenant abstinent.
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 408
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 06 Octobre 2021, 22:11
Bonsoir Athelstan, et merci pour ton message et merci aussi pour ceux d’avant, à Talis et toi car j’avais sautté directement à la derniere page sans voir mes messages de l’avant derniere page…
Tu decris exactement le systeme de recompense avec lequel je fonctionne et qu’il faut que je casse.
Mais comment?…
Tu as aussi surement raison pour le psy chiatre/chologue… j’ai deja vu pas mal de psychiatres et je ne m’y suis jamais retrouvée… cependant, ce qui me bloque pour passer au psychologue, c’est l’aspect financier…
Je ne peux pas me permettre de m’offrir les soins d’un psychologue 😓
Malheureusement….. du coup, ca complique les choses.
Mon medecin de coeur a une formation psy mais malheureusement, il a deja tellement de travail avec moi sur l’aspect alcool que meme s’il essaie de me challenger sur le coté psy egalement, nous manquons de temps…
Mais mon autre medecin m’avait parlé de cette psychiatre comme ayant une demarche un peu differente.. c’est pour cela que je devrais tenter. Ma mutuelle ne prend pas les psychologues en charge et j’ai tenté de joindre le cmp de mon lieu de residence mais ils ne proposent que des psychiatres en premier lieu…
J’ai meme tenté l’hypnotherapie, une seance que je me suis offerte avec un medecin de bonne reputation mais il aurait fallu que je poursuive et je n’ai pas eu le « coup de coeur »….
J’avais l’intention de te demander comment tu avais pris la decision de te sevrer… quel avait ete le declencheur et comment tu avais mis cela en place et fait perdurer ta decision dans le temps. Tu avais deja commencé à y repondre dans ton precedent message du coup 😄
Etais tu encore sous baclofene? Car quand j’ai pris la decision de me sevrer en juin, c etait suite au melange baclo / alcool qui me donnait des idees noires.. il ne me restait qu’a prendre la decision de me sevrer apres une soiree chaotique où j’avais failli faire des bettises sous l’effet du melange..
Mais, n’etant plus sous baclo.. je n’ai plus la peur de ce melange et consommer ne me fait plus « peur »…
Hier soir, quand je suis rentrée du yoga, mon mari m’a dit que si je prenais maintenant mon medoc, je roupillerai dans 10 minutes… mais il etait deja trop tard dans le sens où l’idée de la recompense tant attendue s’etait deja installée dans mon esprit….
A l’epoque de mon sevrage, j’avais imposé a mon mari de ne plus me laisser consommer… C etait un peu comme mon garde-fou. Je savais que si je negociais l’achat d’une bouteille. Il n irait pas la chercher lui. Donc deja ca me calmait car y aller moi, ca me fait suer en general car j’ai plein de choses a gerer le soir.
Et surtout. Si j’y allais, je savais qu’il m’accablerais.. a ma demande. Donc ca m’enlevais un poid…
Mais avec les vacances d été etc et le pouvoir de persuasion que l’on a dans ce genres de cas.. il a baissé la garde. Et je ne peux pas lui en vouloir….
Peut etre que je pourrais lui suggerer de me « contraindre » à prendre mon medicament…
Il sait etre dur et ferme alors si je lui demande de me taner avec cela, il le fera.
Surtout si c est pour mon bien….
Et celui de notre famille…
J’ecris et j’ecris.. tu as raison, cela me fait du bien car en couchant mes emotions par ici, je ne m’enfonce pas dans mes pensées seule.. et je ne cultive pas le deni.
Je suis pleinement consciente de mon probleme d’addiction… mais visiblement, cela ne suffit pas en soit à me faire prendre une decision ferme à laquelle me tenir…
Je sais que je dois me soigner mais je ne sais plus comment. J’avais porté mes espoirs sur le baclofene mais malheureusement, mon corps n’a pas supporté les effets secondaires… j’ai beaucoup entendu parler des declics.. là non plus, je n’en n’ai pas.. j’ai aussi entendu parler de « toucher le fond du fond pour se reveiller »… Là aussi, j’ai le sentiment d’avoir parfois flirté avec le pire pour decider de me reveiller mais la facilité de consommer, et le temps qui a passé ont reduits cela à neant….
Parfois je me dis que le destin va me jouer un mauvais tour.. un truc, une maladie, une perte d’un etre cher, ou quelque chose de tellement terrible que je regretterais cet instant où j’avais un semi choix…
Mais je n’ai pas envie d’attendre cela….
Je me demande ce qu’il reste aux personnes comme moi, malades, qui n’ont pas trouvé de salut dans le traitement au baclofene…
Il n’y a pas 36000 alternatives…
Ceux qui continuent de consommer, comme moi.
Et ceux qui ont trouvé d’autres ressources….
Nous sommes tous differents et ce qui a marché pour l’un ne marchera pas pour l’autre….
Mais je refuse de rester dans la categorie de la consommation.
C’est terrible d’ecrire ceci avec un verre à la main.. quelle honte..
Je suis toujours là pour les autres mais je ne suis pas capable d’etre là pour moi meme.. c’est presque drole…
« Les conseilleurs ne sont pas les payeurs ».. en effet…
Voilà voilà .. ce qui en est pour mon recit de ce soir….


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 40 ans
  • Messages : 1887
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 07 Octobre 2021, 9:31
Hello!
alors j'avais déjà tenté des périodes d'abstinence, de quelques jours / semaines et je finissait toujours par retomber dedans plus vite et plus fort...
Jusqu'a une semaine ou j'ai enchainé seresta 50 et alcoolisations massives, je n'étais plus capable d'aller au boulot, j'y suis arrivé complètement saoul et shooté, je buvais, je prenais du seresta je me rendormais... y avait un moment que le baclo n'avait plus d'effets sur moi que je prenne 60 ou 120 aucune différence (moi j'étais ton contraire avec le baclo pratiquement pas d'ES)... J'ai rien perdu dans cette histoire mais en effet ça a été mon déclic. Pendant cette semaine je n'ai pas vu mes enfants je restais dans ma chambre a boire en cachette et a prendre du seresta pour m'assommer... je disais que j'étais malade...
Non ça a été horrible surtout psychologiquement j'ai accepté que l'alcool était un véritable poison pour moi et que j'avais un choix à faire. J'ai compris que je serais toujours perdant si je retouchais à un verre d'alcool.
Je suis parti dans l'abstinence parce que je ne voulais plus jamais être cette loque là. un matin j'ai jeté toutes mes réserves d'alcool j'ai fait 3-4 jours de sevrage au seresta j'ai arrété le baclo et depuis je n'ai pas rebu. Au début ma femme ne voulait pas boire devant moi, dès que j'étais fatigué j'avais un regard accusateur de savoir si j'avais replongé. Mais non... ça tient.

C'est aussi pour ça que je te mets en garde par rapport au seresta, grace à lui je me suis sevré en une semaine mais à cause de lui j'ai connu aussi ma pire semaine...

Alors je ne me dis pas que je ne reboirais plus jamais mais je repousse à chaque fois! lol (psychologiquement c'est plus simple!) on a re-rempli le bar, y a de la bière et du rosé au frigo mais non aucune envie! Et pourtant mon premier but quand j'ai pris du baclo c'était de gérer ma consommation je n'acceptais pas de ne plus jamais reboire c'était une injustice, un truc inconcevable!

Oh je ne vais pas te dire que c'est simple tout les jours, j'ai du stress des moments de mou... mais bien peu par rapport à avant. Je dors mieux, je fais du sport et je crois que j'ai jamais eu une santé aussi solide!

notre cher président va faire passer une loi pour que les consultations psychologues soient remboursées! je trouve que c'est vraiment une chance pour les gens qui en ont besoin et j'espère que tu pourras en profiter très vite.

Tu sais tout ce parcours m'a pris 6 ans, après 10 ans à savoir que j'avais un serieux soucis avec l'alcool (et oui je n'ai que 40ans) continue à travailler sur le fond de ton problème tu es perdue mais juste un pas après l'autre dans le bon sens c'est ça qui va te permettre d'avancer dans la bonne direction.


commencé le baclo en 2015 des victoires et des défaites... arrêt baclo en 2021 et maintenant abstinent.
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 408
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 13 Octobre 2021, 23:05
Bonsoir Athelstan, je te remercie de ta réponse… j’ai du mal à poster en ce moment car je suis dans le creux de la vague…. Les appels de la
conso sont de plus en plus forts et comme je ne suis pas dans le deni, je me les prends en pleine face…
Je pensais qu en reprennant le travail en de bonnes conditions, tout cela ne pourrait que tendre vers le haut… Mais, force est de constater que non… ca ne suffit pas à me faire lever le pied…
Ou le coude..
Pourtant, les conditions sont bonnes.. les annonces de rapprochement de ma banque avec « l’autre banque » semblent etre en ma faveur..
Je ne suis pas touchée par les supppressions d’emploi annoncées dans la presse… C’est en soit une enorme bonne nouvelle.
J’ai ete rapidement parfaitement intégrée dans ma nouvelle equipe.
Bon.. j’ai realisé que la personne qui me forme possede son petit caractère et que j’allais devoir jouer des coudes pour qu’elle m’ai à la bonne.. Ca m’a un peu destabilisée sur le moment.. Mon collegue au comportement « etrange » me re adresse la parole depuis quelques jours.
Il y a donc une sorte de balance entre le bon et le moins bon…
Il se passe egalement quelque chose de nouveau…
Je ne sais pas si cela ne concerne que moi.. mais je suis maintenant en capacité d’identifier mes «paires »….
Je veux dire par là, mes partenaires de souffrance…..
C’est comme si j’avais chaussé des lunettes de vue me permettant d’identifier les personnes malades comme moi…….
Mon meilleur ami est gay et il me certifie qu il est capable d’identifier les autres gays…. Je ne sais comment il procede mais je dispose maintenant de la meme faculté pour identifier mes comperes de souffrance….
C’est dailleurs tres dur à gerer car je suis sure de moi…
Certains traits tirés du visage.. plus ou moins forcés.. certains mots ou recits… je tilte à coup sur….
Les achats posés sur les caisses au supermarché…
Ca me conforte dans ma souffrance….
Pour autant, je veille encore plus à conserver mon anonymat de ma souffrance qui m’appartiens à moi….
Les alcooliques n’ont pas bonne presse et rares sont ceux qui l’entendent comme une maladie…
Je maitrise petit à petit mon medicament, le seresta.
Je sais quand le prendre et comment.
Quand mes angoisses montent le soir, je prends un demi comprimé de 50.
Cela m’appaise dans les 30 minutes qui suivent.
J’arrive à regrouper mes esprits mais cela ne canalyse pas mes appels de conso du soir.
Si je devais augmenter, j’aurais peur de ne pas etre à la hauteur de mes obligations de maman…
En meme temps, je ne le suis pas pour autant…
Je pense tenter quelque chose..
Prendre mon demi comprimé qui me canalyse vers 18h. Et reprendre un quart ou l’autre moitié vers 20h..
Ainsi peut etre que je serai suffisament ko pour ne pas ressentir l’appel de la conso à 21h…
Bref… je me bats contre moi meme tous les soirs et cela m’epuise…
J’aimerais tellllement être une autre version de moi…


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 408
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 13 Octobre 2021, 23:36
J’avais tellllement besoin de parler ce soir.. de mes doutes etc que j’ai tenté d’appeler les alcoliques anonymes.. sans surprise.. les lignes sont saturées…
Pauvre de nous…..


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 408
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 13 Octobre 2021, 23:58
Je viens d’avoir une personne.. gentille mais completement à l’ouest…..
Il va me falloir compter sur moi meme…..
Ceci dit… sa premiere question a ete de savoir si j etais seule ou en couple et donc accompagnée dans mon combat….
C’est un constat tres dur….
Je suis en couple.. mais mon mari m’a abandonnée dans ce combat…..


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de talis
  • Messages : 955
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message 14 Octobre 2021, 8:01
tu ressens uniquement l'appel et tu consommes ? combien ?
car cela sous entend que le cocktail alcool/seresta est tjs là.
tu parles de l'appel de la conso de 21h. lorsque tu as décidé de boire (ex du mardi soir), est ce que tu attends 21h, ou tu démarres avant ? parce que l'appel de conso ne tient pas dans ces cas là.

le choix de s'autoriser une conso régulière même si pas quotidienne était dangereux et tu le savais, je pense.

l’abstinence la plus longue possible serait un passage important voir obligée ?
le boulot ne soigne pas mais il peut te faire plonger, à mon sens

PS : consultation psychiatre en vue ? même si bon...
Message édité 1 fois, dernière édition par talis, 14 Octobre 2021, 8:06  

début 26/04/17 - actuellement 140 "bien placés" décision de non consommé depuis le 15/02
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 40 ans
  • Messages : 1887
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 14 Octobre 2021, 10:45
Hello!
Tu devrais peu être aussi changer pour du seresta 10 au lieu du 50... même en recoupant les cachets j'ai toujours trouvé l'action du seresta 50 beaucoup plus violente que le seresta 10 le but n'étant pas de se shooter mais simplement de calmer les angoisses.

Tu consommes après avoir mangé? as tu essayé de boire une boisson sucrée avant?


commencé le baclo en 2015 des victoires et des défaites... arrêt baclo en 2021 et maintenant abstinent.
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 408
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 15 Octobre 2021, 23:34
Talis, pour te repondre, tu as raison…
Je ressens les appels de la conso vers 18h.. je prends un demi seresta, ca me canalyse mais pas assez..
Donc quand je craque vers 21h je suis sous un melange………
Hier j’ai tenté de reprendre un quart de comprimé et je me suis endormie… sans conso.. je me
suis endormie comme un bebe sans appels…..
Quand je me limitte à 1/2 comprimé. Cela ne fonctionne pas.
Quand je passe à la vitesse au dessus, cela fonctionne.
Donc je devrai passer un cran au dessus….


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de Malex
  • Messages : 300
  • Inscrit : 23 Aout 2018
  Lien vers ce message 16 Octobre 2021, 12:00
Salut Isa

Je rejoins Athelstan : il vaut mieux commencer les benzos avec du 10 qu'avec du demi 50, quitte à prendre un peu plus de 10 si besoin (en y allant pas demi cachet). Sinon, ton corps risque de s'habituer rapidement à la forte dose de départ tout en en réclamant encore.

En juin, lorsque tu avais gagné l'abstinence, tu avais remplacé tes soirées dans le jardinet par des soirées en famille ou en couple. Tu en étais alors très heureuse et épanouie et ça te confortait dans cette façon de faire. Une piste à explorer de nouveau ?

J'ai relu cette période-là de ta vie. Relis-la toi aussi, et tant mieux si ça peut te donner de la "force".

Au fait, tu as oublié de préciser : quelle quantité de vin consommes-tu ?


(In)différente en mai/juin 2021. Actuellement 250mg/j
 
Avatar de Isabelle06
  • Messages : 408
  • Inscrit : 23 Octobre 2020
  Lien vers ce message 16 Octobre 2021, 22:28
Bonsoir Malex! Merci d avoir pris le temps de me relire et de m’adresser ce gentil message d’ecouragement…
Ca me touche beaucoup …
Je ne sais pas trop comment m’y remettre mais cela sera necessaire tres rapidement.. avant que les choses m’echappent completement..
J’ai du mal avec l’idee de baisser le dosage du seresta alors que je peine à trouver de la quietude avec un dosage assez fort…
Ma conso est redevennue de l’ordre d une bouteille de rosé et 2 despe……
Je ne suis pas fiere de cela…
Je me rappelle, en te relisant, l’apaisement que j’avais trouvé au sein de ma famille.
Je vais me relire. Je n’y avais meme pas pensé! Perdue un peu dans ce tourment…
C’est une tres belle et bonne idée, merci de ta bienveillance.
Je t’embrasse ❤️


J’apporte tout mon soutient à l’association Baclofène!
 
Avatar de talis
  • Messages : 955
  • Inscrit : 18 Juillet 2017
  Lien vers ce message Hier, 8:10
salut Isa,
comment s'est passé ton week-end ? qu'envisages tu en ce début de semaine ?


je voulais également te "ramener" à ce post :



Il faut quand même que je témoigne des effets positifs de l'arrêt de l'alcool sur ma vie, pour ne pas que les personnes qui lisent mon fil puissent penser que ce n'est que souffrance.
Au contraire, la souffrance est dans les moments de manque, principalement le soir, quelques minutes par journée, donc c'est relativement court.

Je n'ai plus le visage bouffi quand je me réveille, je retrouve les traits fins de mon visage et je me retrouve donc en tant que moi même et plus en tant que personne dégradée physiquement.
Je passe de très bonnes nuits, je me réveille sereine, sans jamais me demander ce que j ai pu écrire la veille et à qui j'ai pu écrire...
Je ne me jette plus sur les bouteilles de soda sucrés le matin pour étancher ma soif.
Je ne végète plus des heures sur le canapé le matin en attendant que ma gueule de bois passe....
Au lieu de cela, je prépare le petit dej à ma famille, sans peine et sans mal de tête.
Je ne suis plus sans arrêt en colère contre le monde entier.
J'ai une certaine quiétude et les événements me déstabilisent nettement moins qu'avant.
Je n'ai plus à me poser la question de combien de bouteilles il me reste et de paquets de cigarettes.
D'Ailleurs, je suis passée de 30 cigarettes par soir à 3 ou 4 maxxx et pas tous les soirs.
A partir de 18h, je n'entre plus dans une sorte de transe frénétique pour tout boucler au plus vite afin de sortir me terrer avec ma conso, seule.
Au contraire, je flâne, tranquilouxxxxx
Nous prenons les repas du soir bien plus tard qu'avant, plus d'empressement.
J'ai repris de nouvelles habitudes, les soirs, je ne suis plus loin de mon mari, lui seul devant la télé tous les soirs.... Au contraire, nous nous lovons dans le canap ou dans notre lit pour regarder des films ou nos séries préférées.
Nous ne nous disputons quasi plus jamais.
Il ya certainement des tonnes de choses que j'ai du zapper mais pour le moment, celles ci sont déjà pas mal!!





.
Message édité 1 fois, dernière édition par talis, Hier, 8:11  

début 26/04/17 - actuellement 140 "bien placés" décision de non consommé depuis le 15/02
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 40 ans
  • Messages : 1887
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message Hier, 10:24

Je ne sais pas trop comment m’y remettre mais cela sera necessaire tres rapidement.. avant que les choses m’echappent completement..
J’ai du mal avec l’idee de baisser le dosage du seresta alors que je peine à trouver de la quietude avec un dosage assez fort…


Le seresta aide a calmer les angoisses et a se sevrer ça s'arrête là. Le fait de le prendre pour se casser et éviter de boire n'est pas la bonne approche. C'est voué à l'échec.

C'est pour cela qu'on te conseille de baisser le dosage pour pouvoir en prendre dès le matin et tout au long de la journée diminuer tes angoisses. Malheureusement à toi de faire le choix de ne pas prendre la bouteille le soir en arrivant. J'ai jamais dit que c'était simple au contraire les premier jours c'est horrible, mais un jour après l'autre chaque jour de gagné est une victoire, tu as déjà connu le bonheur sobre à toi de t'en aider pour y revenir.

A toi de décider de verser ces bouteilles dans l'évier pour ne pas les avoir sous la main. au début il faut se mettre des batons dans les roues sinon on retombe toujours dans la facilité... Ne mène pas ce combat seule reparle en a ton conjoint....


commencé le baclo en 2015 des victoires et des défaites... arrêt baclo en 2021 et maintenant abstinent.
 
Avatar de Karine
  • Age : 50 ans
  • Messages : 19492
  • Inscrit : 14 Mai 2013
  Lien vers ce message Hier, 14:25
Salut Isabelle

Le baclo aide à se sevrer des anxiolytiques aussi, le seresta est moins addictif que certains comme le xanax et autre..

Mais une chose à la fois, à toi de voir, fais au mieux et soit fière du chemin parcouru
Merci joli rappel Talis :fsb2_yes: sur les effets positifs avec moins d'alcool !

Avant l'envie de consommer mange, où bois des boissons qui calent, comme le jus de tomate ou autre, cale toi bien le ventre, c'est réputé repoussé l'envie de consommer

Tu es déterminée à te sortir de cette maladie car s'en est bien une, c'est l'important

Edit : as tu vu ce fabuleux témoignage ? Alcoolisme, une maladie qui se soigne ?
.


Le nombre d'adhérents fait la force de l'assoc pour que le baclofène soit reconnu ADHEREZ. Ce n'est pas une question financière, chacun donne selon ses moyens. C'est le NOMBRE qui compte.
 
Avatar de Malex
  • Messages : 300
  • Inscrit : 23 Aout 2018
  Lien vers ce message Hier, 17:29
Bonjour Karine

Si je peux juste me permettre de préciser … Isabelle n'est pas du tout dans l'optique de reprendre du baclo (au regard des énormes EI dont elle a souffert.)

+ Concernant la vidéo de Stéphane Mallard qui berce son parcours depuis le début, je suis sure qu'elle va te re-redire qu'elle la connaît par cœur ;-)

Isabelle,
Il faut vraiment que tu puises dans des ressources qui sont en toi et d'autres qui sont autour de toi. Tu en as !


(In)différente en mai/juin 2021. Actuellement 250mg/j
 
Avatar de Karine
  • Age : 50 ans
  • Messages : 19492
  • Inscrit : 14 Mai 2013
  Lien vers ce message Hier, 22:59
Bonsoir Malex,

Je savais bien, relis.. je parlais du baclo pour aider à se sevrer des benzos, c'est efficace apparemment

La vidéo de Stéphane Mallard est tant parlante ! Mais oui je suis sure qu'Isa la connait

Isa, Oui il y a d'autres ressources pour s'en sortir, tu es si déterminée !
.
Message édité 1 fois, dernière édition par Karine, Hier, 23:04  

Le nombre d'adhérents fait la force de l'assoc pour que le baclofène soit reconnu ADHEREZ. Ce n'est pas une question financière, chacun donne selon ses moyens. C'est le NOMBRE qui compte.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene