Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Rechute après +10 ans

Avatar de C2H6O
  • Messages : 3
  • Inscrit : 03 Novembre 2022
  Lien vers ce message 04 Novembre 2022, 18:55
Hello,
J'ai lu un post similaire où il est question de rechute après 9 ans. Ben voila, je partage ce drame !!
Le baclofène m'a sorti du trou il y a une dizaine d'années. Il m'avait fallu dépasser les 300 mg pour atteindre ce beau stade d’indifférence. Après atterrissage, ma posologie de routine (de confort) était assez stable = aux alentours de 50mg +/- 10-30mg en fonction de mon état émotionnel. Il m'arrivait de boire un peu, de temps en temps, sans dérapage et très modérément. J'étais libre. Puis j'ai arrêté le baclo il y a 4 ans, pensant être guéri....
C'est alors que c'est revenu l'année dernière, insidieusement, en traitre, sans bruit ni fracas. Jusqu'au jour où je me suis vu bourré tous les soirs avec plusieurs black out par semaine. Devant les gosses !!!!!!!!!!
J'ai repris le traitement il y a une semaine. Suis à 50 mg = 10 à 11h / 20 à 14h / 20 à 17h = pour cibler un craving vers 18h.
J'espère retrouver mon indifférence pour Noël. Ce serait un chouette cadeau pour tout le monde.
Voilà. J'ai honte autant que suis en colère. Mais en tapant ces mots, j'ai réussi à reculer la boisson jusqu'à presque 19h. C'est déjà ça...

Et puis je ne sais pas qui a conseillé le labo du baclocur mais leur cacheton c'est de la daube à prendre !!! Jamais vu un truc aussi anti-pratique et débile !!!!
 
Avatar de Therena
  • Age : 56 ans
  • Messages : 143
  • Inscrit : 06 Septembre 2020
  Lien vers ce message 04 Novembre 2022, 19:35
Bonjour C2H6O et bienvenue,

et oui, on se croit débarrassé et l'alcool ou la bouffe revient nous frapper insidieusement.

Tu as eu le bon réflexe de reprendre du baclo et de revenir sur le forum.

Je n'ai pas le recul de Sylvie ou de bien d'autres personnes sur le forum mais depuis l'indifférence à 80 mg, j'ai été incapable de baisser et donc je garde ma dose d'indifférence.

J'ai une copine TCA qui a arrêté le baclo après avoir trouvé l'indifférence à 310 mg et qui a rechuté. Elle m'a contacté pour reprendre du baclo et l'aider pour sa répartition.

Visiblement, tu connais bien le baclo puisque tu as placé 3 prises à 2h d'intervalle en finissant 1h avant ton craving de 18h.

Courage, ça va aller !!!

Therena


80 mg de baclofène : 30 mg à 10h30, 10 mg à 13h, 10 à 15h, 10 à 17h, 10 à 19h et 10 à 21h
Indifférente depuis février 2019 après 30 ans de BV
 
Avatar de C2H6O
  • Messages : 3
  • Inscrit : 03 Novembre 2022
  Lien vers ce message 06 Novembre 2022, 19:20
Il y a deux trucs qui m'étonnent / m'interpellent dans cette seconde aventure :

1 - les ES

J'en suis qu'à 60 mg à ce jour mais je ressent le médoc très fortement, beaucoup plus que la première fois à cette même dose. Je le sens dans le corps, dans les muscles, dans les carotides, le cerveau. Et sont aussi impactés ma réflexion, ma volubilité, mes émotions, ma libido, ma sexualité, qui sont très très sensibles, plus actives dans une certaine forme. Il y a du +++ et du ---. Et les deux sont forts, de + en + forts, en up & down. D'où ma crainte puisque je vais continuer à augmenter....

2 - le craving

Cela fait deux soirs que j'hésite à boire. J'ai intellectuellement besoin, même psychologiquement besoin. L'habitude est très forte et imprime vite son rythme. Et j'ai même peur de me sentir perdu si je ne bois pas... Qui suis-je net ? Que faire net ? Dans quelle étagère net ? ;-) Tout cela je le connais et l'ai vécu il y a plus de 10 ans mais c'est comme si j'étais à nouveau face au précipice infini de moi-même ! L'être face au néant..
Pourtant depuis avant-hier, la première gorgée n'est pas évidente. A l'heure du craving, j'ouvre une bouteille de vin et en prend une grosse lampée. Mais je la garde en bouche plusieurs secondes voire une ou deux minutes avant de finalement, me forcer à l'avaler. Les 2-3 premières sont comme ça. Puis en quelques secondes/minutes, l'éthanol imprégnant mon corps et mon esprit, m'apportant ses vertus d'un paradis artificiel, son baume apaisant de l'âme, j'enchaine les vitesses pour me projeter dans une ivresse inéxistentielle.
Premier rdv demain avec une psychologue car cette variable psy est essentielle.

Même la deuxième fois, on s'en sort pas vrai ???

Je flippe
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 36591
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 07 Novembre 2022, 13:33
Bonjour

Tu ressens plus fortement le baclofène dans les EI, mais apparemment aussi dans l'efficacité
Donc, oui, tu vas t'en sortir à dose moindre que la dernière fois

Je te conseille vivement de faire un effort pour ne pas boire
Si tu hésites, en bien résiste à la tentation...


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Therena
  • Age : 56 ans
  • Messages : 143
  • Inscrit : 06 Septembre 2020
  Lien vers ce message 07 Novembre 2022, 22:51
Bonsoir C2H6O,

ton constat est très positif car le baclo agit à faible dose.

C'est normal de flipper car tout se bouscule dans ta tête et ton corps en ce moment. Tu ressens le besoin de consommer mais tu dois te forcer au début et puis, la machine s'emballe et tu continues pour retrouver cet état qui te permet de te déconnecter.

Comme Sylvie te le conseille très justement, tu peux essayer de ne pas consommer un soir et tu verras bien si tu pourras gérer ton craving / habitude.

Tu n'es pas obligé d'augmenter pour augmenter. Teste-toi un soir et tu sauras si tu as besoin d'augmenter ou pas.

Tu peux aussi le faire par 1/2 comprimé pour aller plus lentement et être à l'écoute de tes ressentis.

Ecrire peut être d'une aide précieuse pour coucher tes idées sur le papier et suivre ton évolution. Pour ma part, je le faisais sur mon 1er fil où je racontais tout mais aussi trop d'éléments personnels par rapport à mon travail. C'est pourquoi j'ai demandé à Sylvie de le supprimer.

Choisis ta solution et pourquoi pas consulter un psy si tu as besoin de mettre des mots sur tes maux.

Courage et n'oublie pas que tu n'es pas seul :fsb2_wink:

Therena


80 mg de baclofène : 30 mg à 10h30, 10 mg à 13h, 10 à 15h, 10 à 17h, 10 à 19h et 10 à 21h
Indifférente depuis février 2019 après 30 ans de BV
 
Avatar de cega
  • Age : 47 ans
  • Messages : 240
  • Inscrit : 28 Mai 2013
  Lien vers ce message 15 Novembre 2022, 14:13
Bonjour C2H6O

Voilà un moment que je n'étais pas venu sur le forum.
Vu que tout se passe bien pour moi, pas de besoin de reprendre des news, pas mon style. Je ne suis pas tres ... empathique. Certains diront associal pour me qualifier.
Bref, le titre de ton post m'a interpellé.

J'ai arrêté le baclo en il y a quasi 2 ans. Depuis, tout bien. Alcool maitrisé lors de repas, pas +.

Je reviens de 15j de vacances en Guadeloupe.
Là bas, je me suis laissé aller, lors d'une sortie. 1, 2 et 3 ti-punch ... peut etre plus.
résultat : titubage, vomissage et blackout.
Mal de crane du lendemain ... et tout ce qui va avec.

Je me suis dit que c'était une glissade.

De retour en métropole, un soir, j'ai eu envie de me faire un ti-punch.
J'ai laissé aller mon désir, pensant maitriser la bête.
Je suis allé acheter une bouteille de rhum.

Le lendemain, la bouteille de rhum avait diminué de plus de la moitié.

2 jours après, rebelotte ... cette envie et ce truc de se dire " pfff un verre c'est rien"
oui mais ... pas pour moi, pas pour nous.

La bouteille est vide.

J'avais gardé qqs boites de baclo.
Le lendemain, n'attendant pas que la petite voix revienne, j'ai pris direct 40mg au levé.
Puis 20mg avant le crépuscule malfaisant.

J'ai passé 3 jours ainsi.

Le 4eme jour, uniquement 40. Aujourd'hui, j'ai attendu .... la petite voix est revenue.
Je me suis connecté sur le forum, je lis ton post, j'écris ma réponse et je viens de m'enfiler 40mg !
Le temps de faire faire une promenade à ma chienne et la petite voix sera partie.
Demain et les jours suivant je bosse, ca va aller.

Occupation et vigilance !

Nous sommes conscient de notre maladie. L'abstinence est une solution mais n'est pas le remède.
Notre remède est notre capacité à percevoir le moindre indice de défaillance et à y remédier !

je copie/colle ce post sur mon fil et y donnerai des nouvelles bientôt"

Bises à tou(te)s


cega sana in corpore sano
 
Avatar de C2H6O
  • Messages : 3
  • Inscrit : 03 Novembre 2022
  Lien vers ce message 17 Novembre 2022, 20:11
Ouais sega, quand je te lis ainsi que inge (https://www.baclofene.com/index.php?p=topic&t_id=12861), je me dits que la guérison n'est pas passée par nous !!
J'y ai pourtant crû...
On a eu une accalmie de qques années mais finalement, on est toujours malades.
Mon médecin m'a dit que je n'aurais jamais dû arrêter le baclo. Ou alors il m'aurait fallu être 100% abstinent. Or, j'aime un bon vin avec un bon plat cuisiné, un plateau de fromages ou des fruits de mer. Et j'aime cuisiner pour la famille, des potes... Tout cela va ensemble.
Maintenant, le baclo est aussi anxiolytique et pour nous, malades émotionnels et hyper-anxieux, ça peut servir...
Alors je baisse la tête, ferme ma gueule et poursuis mon traitement !
Suis à 120 mg ce soir. Toujours pas d'effet sur l'alcool. Beaucoup d'autres effets secondaire. Rien à voir avec la première fois. C'est déroutant. Mais j'ai confiance.
Belle soirée à tous
 
Avatar de cega
  • Age : 47 ans
  • Messages : 240
  • Inscrit : 28 Mai 2013
  Lien vers ce message 17 Novembre 2022, 20:53
être 100% abstinent. Or, j'aime un bon vin avec un bon plat cuisiné, un plateau de fromages ou des fruits de mer. Et j'aime cuisiner pour la famille, des potes... Tout cela va ensemble.
Maintenant, le baclo est aussi anxiolytique


Salut,

il y a 2 ans, j'ai connu un toubib addicto qui me confirmait que le baclo avait un effet anxyo.
Perso, je n'y ai jamais cru ou voulu y croire ...
Je suis hap asperger, prosopagnosie et trouble de l'empathie (décelé sur le tard) et d'après le toubib, et mon dentiste, je compense par du bruxisme et l'alcool mon anxiété chronique ... sans m'en rendre compte, sans le savoir.

Moi aussi, Champenois d'origine, je ne me voyais pas (et ne me vois toujours pas) abstinent 100%
J'aime cuisiner et gouter et un bon vin se marie bien avec de bons plats.

Je commence à comprendre que le 0 Baclo n'est pas pour moi, pas pour nous.
Nous faisons partie de cette populace (tout comme les diabétiques et autres malades chroniques) à avoir besoin d'un soutien pharmaceutique pour survivre dans ce monde de dingos.

Pas facile pour certains, mais pour nous, ce n'est qu'un (ou 2 ou 3) cachetons à prendre quotidiennement.
Si ca peut nous éclairer et nous sauver ... why not ??!

Mes 40 mg (+20 au besoin) ont l'air d'être bénéfiques et suffisants pour maintenir ma sobriété et calmer ce craving qui est revenu à donf !
Malgré tout, et comme je l'ai deja certainement écrit sur mon fil, il y a une grosse part de volonté, qui va de pair à vouloir ne pas faire souffrir nos êtres chers ...

Contrairement à ce que j'écris et ce que je dis ... je ne me sens pas "malade". Là est peut être le problème et/ou la clé.


cega sana in corpore sano
 
Avatar de PITCH
  • Messages : 1353
  • Inscrit : 03 Janvier 2018
  Lien vers ce message 17 Novembre 2022, 21:12
coucouc CEGA
C'est très pertinent tous ce que tu écris.
par exemple , dans ton post du 15 novembre, l'intro, le déroulé et ta conclusion , c'est très bon
bise


Deux réussites, 3 indifférences / début de mon premier traitement BACLO : le 03.01.2018 / REPRISE DU BACLO le dimanche 16.06.2019 / nouvelle tentative mi juin 2021 /abstinent fin 09.21, plus dans le flou, je me consolide, le temps et sa mise a profit son mes nouveaux amis, je conserve ma dose confort peut être a vie cette fois ci, actuellement 100, plus abstinent
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene