Le sélincro est-il efficace ?


Coucoune - 30 Avril 2021, 13:16


Bonjour à tous,

Mon fils utilise le sélincro depuis un mois. Il commence à en ressentir les effets positifs.

Il peut rester plusieurs jours sans boire et s’il touche un verre ou deux, il ne replonge pas.

Passez une bonne journée.

Coucoune


Kor... - 30 Avril 2021, 15:05


C'est super si c'est le cas... vous devez être soulagé... pourvu que ça dure

PS: très bon week-end...


nic - 30 Avril 2021, 16:06


tous mes encouragements, et toujours interessant de connaître d autres traitements

qui fonctionnent, assez rapide pour le coup

bonne journée


Coucoune - 30 Avril 2021, 18:43


Merci Nic, merci Kor, c’est très gentil à vous, en espérant que ça dure dans le temps car c’est encore tout récent.
Bon week-end à vous aussi.


Gavroche - 30 Avril 2021, 22:01


Bonne nouvelle, l'essentiel c'est que ça marche pour lui.

Bon week-end


Coucoune - 30 Avril 2021, 22:18


Merci beaucoup, Gavroche.

Bon week-end.


jm84 - 01 Mai 2021, 8:26


Hello Coucoune,

C'est chouette que ton fils commence à profiter du Selincro. Chouette et rare m'a-t-on dit. Est ce que ça veut dire que tu renonces au baclofen? Bonne journée


Coucoune - 01 Mai 2021, 9:44


Bonjour jm84,

A l’heure actuelle, le Sélencro agit plus sur la cigarette que sur l’alcool. Mais il arrive à dégoûter mon fils de prendre un verre. Il n’arrive pas à le boire, il a envie de vomir.

Il faut voir les résultats à long terme. Je ne renoncerai jamais au baclofène, je connais le miracle qu’il a accompli sur mon mari et sur moi. Il connaît notre avis à ce sujet.

Mon fils a 33 ans et fait confiance à son traitement psychiatrique actuel. Je ne peux que le conseiller.

Bonne journée à vous-aussi, merci.


Coucoune - 07 Juin 2021, 8:13


Le sélincro n’a pas marché. Je vois mon fils sombré dans l’alcoolisme, s’isoler et je ne sais pas comment l’aider. J’ai beau lui parler du baclofène qui nous a soigné son père et moi, il ne veut pas se soigner, il est dans le déni. Depuis sa rupture brutale après neuf années de vie commune, il est dépressif. Sa psy ne lui est pas d’une grande aide, à part le mettre en arrêt depuis trois mois. Il a arrêté tout médicament. Il n’a plus de vie sociale, s’est coupé de ses amis, de sa famille. Il risque de prendre son emploi vu ses gamma gt. J’ai peur. Je me sens impuissante, inutile pour aider mon fils dans sa dérive. C’est une épreuve terrible pour une maman de ne pas savoir comment aider son fils.


Kor... - 07 Juin 2021, 8:30


C'est sur que ça dois être compliqué à gérer pour lui, dans ces cas là l'alcool peut être un échappatoire...

Si il a envi on peu... ou pourrait discuter ensemble ? J ai à peu près le même âge...


jm84 - 07 Juin 2021, 8:37


Bonjour Coucoune,

Je ne peux pas imaginer en effet ce que tu peux vivre en ce moment, je ne peux que compatir.

Mon fils a eu le covid en mars 2020. A 36 ans, il a perdu 35 % de sa capacité respiratoire. On lui dit "covid long" et basta: rien de plus. Je suis aussi désarmé et triste de ne rien pouvoir faire, sauf réagir, ou pas, à ces stupides ayatollahs anti vaccin et autres complotistes. Bref, j'ai au moins la colère pour compenser mon impuissance.

Ce témoignage pour te dire que, quelques fois, on ne peut rien contre l'adversité. Tu ne peux rien contre le déni d'une personne malade, fut-elle ton fils. Et pourtant, il te faudra te battre pour me faire mentir!

Quelques fois, certains psychiatres sont ouverts à un échange avec un membre de la famille. Peut-être pourrais tu l'appeler et témoigner de l'efficacité du baclofen sur ton mari et sur toi? Essayer de le convaincre à convaincre ton fiston?

D'autres baclonautes vont venir enrichir ta boite à idée et te soutenir dans ta démarche.

Courage

Jean-Marie


Coucoune - 07 Juin 2021, 9:06


Merci Kor, je vais lui parler de toi, c’est très gentil.

JM 84, je suis désolée pour ton fils, je comprends ta colère. Peut-être qu’un centre spécialisé pourrait l’aider à récupérer sa capacité respiratoire ? Le cœur de mon mari a retrouvé une capacité normale après un mois dans une clinique respiratoire.

J’ai pensé contacter sa psy, mais si je lui dis qu’il ne prend plus ses médicaments et qu’il s’isole, elle va vouloir l’hospitaliser (il est contre), et j’ai peur de perdre mon fils, il m’en voudra,


Kor... - 07 Juin 2021, 11:24


Je t'en prie...

L'important c'est trouver une solution


Sylvie - 07 Juin 2021, 19:27


Citation (jm84, 07 Juin 2021, 8:37)

Mon fils a eu le covid en mars 2020. A 36 ans, il a perdu 35 % de sa capacité respiratoire. On lui dit "covid long" et basta: rien de plus. Je suis aussi désarmé et triste de ne rien pouvoir faire, sauf réagir, ou pas, à ces stupides ayatollahs anti vaccin et autres complotistes. Bref, j'ai au moins la colère pour compenser mon impuissance.



Je suis sincèrement désolée pour ton fils
D'autant plus que ceux que tu nommes les anti vaccins complotistes, prétendent que les covid longs ne sont pas une fatalité à condition de soigner les malades précocement, ce qu'ils font. Sur 5000 personnes traitées par eux, seuls 1% ont eu un Covid Long, contre 20% en statistique générale (chiffres officiels)

Il est clair qu'en mars 2020, on ne le savait pas, mais maintenant si
Alors moi, ce qui me fout la rage, c'est de voir l'acharnement que l'on met à vouloir fourguer des vaccins aux effets à long terme parfaitement inconnus, sans proposer ce qui marche

Il y a des associations COVID long, dont celle là https://www.upgcs.org/2021/05/...ier-v%C3%A9ran/
Ca vaut surement le coup qu'il se rapproche de l'une d'entre elles