lulus - sans doute guéri!


lulus - 05 Février 2014, 21:03


Avec un peu de retard, je viens faire le résumé de mon aventure de monté en baclo jusqu’au seuil. Cela vous éviteras de lire tout mon profil et j’espère qu’il servira aux personnes qui sont dans le doute, matraqué par les ES de continuer. Je n’ai jamais été un « accros » du forum, j’ai toujours eu du mal à écrire mon ressenti, mais je me dois de vous raconter mon aventure.

Tout d’abord je tiens à remercier Sissi et Sylvie pour leur super travail, leur investissement et leurs conseils. Puis je ne peux pas oublier ma ptite chouchou et Nanie avec qui j’ai pu échanger en message privé et autres.

Début de l’aventure le 09/06 :
Etant un homme, j’étais un cas un peu rare du forum des TCA =)

Je débute le traitement très optimiste. Je voyais enfin une solution à ma boulimie et à dépression (qui durait depuis 6 mois, traité par AD). J’avais en tête que j’allais guérir vite, mais le baclo n’en a pas voulu ainsi. Je commence le traitement doucement afin de limiter les ES. Avec un doc qui ne me suis pas forcément très bien, avec lequel j’ai zéro feeling, ne rembourse pas mais prescrit.

Fin du mois de Juin, pas d’effet. Je m’emballe un peu sur la montée en montant de 1 cp tous les 4-5 jours. Grosse erreur ? Avec le recul je ne suis pas sûr ! Mais je ne suis pas forcément un bon exemple, mieux vaut monter tranquilou..

Dès 30 mg les grosses siestes se sont enchainées, mais on s’habitue assez vite au baclo. Et j’ai même commencé à ronfler ! Passer les 90mg les choses ont commencé à se gâter. Gros sportifs, je voyais mes perfs s’évanouir. Par la suite avec les ES j’ai même dû arrêter complètement. Mais bon ce n’est pas grave ce n’est qu’une mauvais passe, pour l’instant place au combat !!

Je monte, je monte, la somnolence augmente et les crises se sont amplifier. Durant la monté en baclo, je n’ai jamais autant crisé. J’ai jamais compris ça. Pourquoi un médicament qui est censé calmer mes crises me donne des crises de malade, sans aucun contrôle. J’ai d’ailleurs pris 8 kilos en 15 jours vers les 110mg.

Vers les 180mg. Je commençais à somnoler au volant, mon médecin me demandant de venir toute les semaines (1h de route). J’ai voulu espacer les rdv, elle ne l’a pas compris, j’ai choisi d’arrêter de la voir car je trouvais cela trop dangereux. Je me retrouve sans doc, avec de gros doute.
Second Doc, ne rembourse toujours pas et me dit que je dois arrêter de monter car je suis déjà trop haut pour de la boulimie. Second gros doute. Difficile de continuer quand le corps médical dit le contraire, mais heureusement le forum est là.

Arrive vers les 200mg la dépression prend le dessus, je m’isole et pense à me suicider de nombreuses fois sans pour autant passe à l’acte. Les crises s’enchainent, je dors mal. Soit trop, soit insomnie, mais l’insomnie l’emporte, les somnifères arrivent dans ma vie.
A partir de 200mg, les ES commencent vraiment à s’emballer, la montée jusqu’à 200mg était « relativement facile », mais de 200 à 290mg, OUCH c’était dur, un vrai combat quotidien.

Je réduit la monté pour n’augmenter que tous les 7 vois 10 jours.
A 220 mg les crises commencent à réduire. C'est-à-dire moins fréquent, mais quand cela arrive, c’était du hard, puis toujours les idées noir quotidienne. Je pense à comment me foutre en l’air.

Pendant 10 jours, je me suis cru presque guéri, mais enfaîte ce n’était pas encore ça, il y avait toujours un gros contrôle.
220 mg , nouveau DOC (un peu spéciale, n’est-ce pas chouchou). Il est très pessimiste et me dit clairement que le baclo n’agira pas sur moi car je suis trop haut. Gros doute une nouvelle fois, le corps médical ne me soutien toujours pas. Il me prescrit 6 mois. J’augmente toujours malgré son pessimisme. Mais au moins il rembourse, enfin !!

Le passage à 230mg a été un des plus dur, les problèmes de digestion on vraiment augmentés et j’ai senti mon métabolisme ralenti. Je mangeais plus grand-chose mais je prenais du poids (cela est encore valable aujourd’hui).
J’augmente peu à peu, essayant de vivre au jour le jour avec les ES. Je suis incapable de conduire, je suis tout le temps fatigué, mais impossible de dormir.

240 mg, accalmie des ES, je dors mieux. Mais la boulimie et les envies de bouffe sont toujours là.
Sur les 250mg, les envies suicidaire augmente. Je me souviens d’une fois, où j’ai vraiment pris peur car cette fois je n’avais plus se contrôle qui me disait stop tu dis de la merde reprend toi. J’étais prêt à passer à l’acte. Moment de lucidité j’appelle une amie pour regarder un film, je me calme et cela me passe, mais ce jour-là j’ai eu chaud…heureusement quel à décrocher…

De 250mg à 270mg, je sens un véritable changement dans mon comportement. J’ai envie de criser tous les jours, mais je n’y arrive plus, je m’arrête assez rapidement. L’envie est là, mais je n’y vois plus vraiment d’intérêt. Cela ne calme pas mes angoisses.
Je m’arrête à 270mg pendant quelque temps, me croyant « guéri », je pense en avoir fini, mais je sens que c’est pas encore ça bizarrement. A ce moment, je peux recommencer à conduire et dormir 5-6h par nuit me suffit. Comme si le baclo me permettait de beaucoup moins dormir.

Je monte à 280mg, dur dur, ES ++ surtout pour le sommeil et toujours de gros problème digestif, mais pareil qu’à 270mg, c’est mieux pour la bouffe mais le soir à cause de la fatigue j’ai envie de criser.
Premier passage à 290mg. Les ES sont vraiment trop dur, je tiens que 2 jours, je re descend illico à 270 mg. Je reste 15 jours à 270 mg. Ca va bien au niveau de la bouffe, mais il y a toujours des pensées. Je pense alors : Etre guéri sa dois être ça, des pensés mais plus de crises. Je descend à 260 mg et hop tout recommence crises, envie ++.

JE remonte et retente le 290mg, je tiens cette fois. 10 jours sans crises, 15…, 20.. Je sens bien. Je dors mal, mais je ne pense plus à bouffe.
Une fois je n’avais plus faim, je pose mon assiette. Je la retrouve 1h plus tard, je l’avait totalement oublié !! Ca y est Lulu est guéri je pense.
Je ne crie pas victoire car la baclo me secoue au quotidien, mauvais sommeil, problèmes digestif, incapacité à faire du sport. Le quotidien est difficile mais je pense avoir fait le plus dur.

J’ai baisser de 10 mg depuis 10jours et ça va toujours très bien d’un point de vue boulimie.
J’ai l’impression que la bouffe n’est plus problème. Je ne m’estime pas encore le grand gagnant car j’ai toujours peur de rechute. Le baclo m’en a fait voir de toute les couleurs, donc j’attends de voir.

Plusieurs fois j’ai pensé à arrêter. Je me disais, aller encore 10mg et si tu crises toujours plus qu’avant où il n’y avait pas le baclo tu arrêtes. Mais étant un battant, j’ai continué à chaque fois, puis le forum était là. Donc, si vous êtes en monté, battez-vous, ne lâcher pas, votre tour viendras !!

De mon aventure baclo je retiendrais surtout ma dépression et mes craving qui ce sont énormément amplifié.

Mes ES :
Craving ++ ( les pires que j’ai vu)
Prise de poids. Métabolisme ralenti
Somnolence, incapacité de conduire plus de 30 min
Arrêt du sport
Dépression ++, avec envie suicidaire quotidienne
Impatience, agressivité
Sommeil très perturbé. Des grosses nuit par moment mais surtout de l’insomnie. A ce jour je dors 5-6h par nuit voir moins, mais bizarrement je tiens sans aucun problème.
Problème digestif ++, mal partout.