Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Un moi(s)

Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 10:06
Bonjour.

J'ai fait des erreurs toute ma vie et j'en referai encore, par exemple j'ai découvert votre forum seulement il y a quelques temps!
J'ai toujours cru que je pouvais y arriver seul comme un grand, avec de la volonté, du courage, de la discipline que sais-je...
Et bien non, ça ne fonctionne jamais comme ça, ou alors pas pour moi.

Bref,

En janvier je commence AD et baclo, montée progressive j'imagine, je ne me souviens plus...
La consommation d'alcool diminue ou je me réfrène c'est selon.

fin février ça commence à sentir bon, 100mg/jour et de l'alcool le soir mais beaucoup moins que d'habitude.

Début mars je me dit que je touche au but, j'augmente le baclo et essaie de me fixer une date pour l’arrêt de l'alcool,
l’appétence à l'alcool est toujours là mais je bois beaucoup moins ou plus lentement en tout cas.
Il arrive même que je ne finisse pas mes canettes quotidiennes, qu'il en reste dans le frigo pour le lendemain, chose qui n'arrivait jamais
auparavant.

Fin mars je suis à 150 ou plus, je me dis que le baclo ne fonctionne pas si bien que ça, que je n'arrive pas à passer à 0 alcool, c'est pas normal.
Alors je teste sans précautions, déjà à ce moment là il y a des grosses pertes de mémoire, je commence à me perdre dans le nombre de comprimés que je prends.
Pour tester mon appétence une promo sur une bouteille d'alcool 37,5%. En une soirée et nuit j'en bois 50 cl avec du baclo peut-être 220mg peut-être plus...
Le lendemain, pas fier, je décide de terminer la semaine avec ce qu'il me reste d'alcool et de baisser le baclo parce que visiblement ça ne fonctionne pas si bien que ça...

Donc ce qui devait arriver arriva, 3 jours plus tard délire progressif dans l'après-midi et pendant la nuit DT , je n'ai rien vu venir...
Le lendemain je suis beaucoup plus calme, j'ai peut-être failli mourir mais bizarrement je suis encore présent, incapable de faire quoi que ce soit par contre.

Je stabilise autour de 140-160mg avec une bière forte le soir, je dors de moins en moins.
Mais je me force à boire en fait, croyant que c'est ce manque qui m’empêche de dormir.

Mi-avril je suis à bout, plus de 36 heures sans dormir, je commence à vraiment devenir fou, on me prescrit du seresta, je dors un peu...
Je ne bois plus.

Ensuite heureusement il y a les amis, les aidants, l'envie de consulter partout tout le temps, de comprendre ce qui m'arrive.
Malgré la confusion, je prends "le dernier verre", j'en lis les passages qui m’intéresse. Je n'avais pas eu l'idée de l'acheter avant.

Les troubles psy, des EI incompréhensibles, le manque de sommeil toujours, les benzos c'est de la merde...

Maintenant un suivi psy à accomplir, prendre des vitamines, devoir manger normalement et sainement, ne pas s'en faire, le sport falloir s'y mettre un jour.
Et la vie différente à construire sans pouvoir ne jamais rien oublier. C'est comme une mission impossible...

"Pas de chutes, pas de rechutes" c'est ma ritournelle, ça peut chémar!?
Message édité 2 fois, dernière édition par Matéou, 02 Juin 2016, 10:41  

Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 35481
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 10:55
Bonjour

Le baclofène n'est pas un traitement facile mais bien pris, il est efficace.
Dans ton cas, je soupçonne déjà que tes prises ne sont pas forcément bien placées
Il faut les faire en fonction du craving, puis augmenter patiemment et régulièrement jusqu'à trouver sa dose


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de zib30
  • Age : 48 ans
  • Messages : 912
  • Inscrit : 24 Avril 2016
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 11:00
Bonjour mateou,

Quel parcours depuis janvier!!
Aujourd'hui ou en es-tu dans la répartition baclo? As-tu encore du craving?

Zib


Début ttt: 19/04/16
Descente 01/11/16: 12h30/30mg, 16h/20mg, 19h30/30mg
Indifférence: 05/06/16 à 90mg
 
Avatar de colibris
  • Messages : 1636
  • Inscrit : 28 Novembre 2014
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 11:04
Bonjour Matéou,

Tu as découvert le forum un peu trop tard, tu aurais pu bénéficier de nos conseils.

Bienvenu.

Tu as diminué trop vite et de façon trop importante ce qui t'a mis très mal.

Pourquoi une indifférence à 80% ?

Si tu n'es pas indifférent tu dois augmenter ton traitement mais à te lire tu ne consommes plus d'alcool sans que cela ne te coûte.

Maintenant tu vas devoir construire ou reconstruire ta nouvelle Vie.

Prends ton temps, avec patience, tu y arriveras.

Courage !!!


Date de l'indifférence le 29/03/2015
Seuil : 180 mg
Prise actuel : 80 mg en une seule prise à midi
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 11:11
Tout à fait, mon craving j'ai dû mal à l'évaluer, c'est très variable en raison de mon mode de consommation passé.
Je vais répartir en insistant un peu plus sur l'alcoolisation que j'avais vers 18h et le soir, mais c'est pas simple, j'ai toujours eu un rythme de vie parfois "décalé".

Je ne doute pas de l'efficacité du baclo, sans lui je ne serai pas sobre à l'heure actuelle mais c'est peut-être aussi l'effet placebo dans mon cas...
En ce moment je baisse de 10mg par semaine et je vais voir l'évolution de mon obsession "alcool", je suis à 80mg pour cette semaine.
Message édité 1 fois, dernière édition par Matéou, 01 Juin 2016, 11:12  

Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de zib30
  • Age : 48 ans
  • Messages : 912
  • Inscrit : 24 Avril 2016
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 11:18
Pourquoi baisse tu ?
Tes 80 mg tu les prends comment ?
Optimiser une répartition sur son craving pourrait améliorer son efficacité.


Début ttt: 19/04/16
Descente 01/11/16: 12h30/30mg, 16h/20mg, 19h30/30mg
Indifférence: 05/06/16 à 90mg
 
Avatar de zib30
  • Age : 48 ans
  • Messages : 912
  • Inscrit : 24 Avril 2016
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 11:19
Pourquoi baisse tu ?
Tes 80 mg tu les prends comment ?
Optimiser une répartition sur son craving pourrait améliorer son efficacité.


Début ttt: 19/04/16
Descente 01/11/16: 12h30/30mg, 16h/20mg, 19h30/30mg
Indifférence: 05/06/16 à 90mg
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 11:21
Merci pour vos encouragements.

Disons que je passe des étapes, l'envie de boire lorsque je suis confronté au produit (soirées, fêtes, etc...) n'est pas immédiat, ça vient au bout de quelques heures.
J'ai l'impression d'avoir un effet "rebond", c'est à dire que même si je ne bois pas, passer du temps dans un événement où l'alcool est présent me rend... Ivre ou un peu défoncé... Tout ça est encore très fragile je pense. A voir avec le temps effectivement.


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de zib30
  • Age : 48 ans
  • Messages : 912
  • Inscrit : 24 Avril 2016
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 11:31
Oui tu forces ton abstinence mais tu n'est pas indifférent à l'alcool.
L'avantage c'est que tu laisses toute place a la molécule.. La sensation d'être ivre sous baclo j'en ai fait l'expérience au début mais ca se tasse avec Les paliers.

Tes heures de prises ?
Message édité 2 fois, dernière édition par zib30, 01 Juin 2016, 11:38  

Début ttt: 19/04/16
Descente 01/11/16: 12h30/30mg, 16h/20mg, 19h30/30mg
Indifférence: 05/06/16 à 90mg
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 14:27
On ne peut pas être complétement indifférent à l'alcool, forcément. Mais je n'ai plus envie de boire.
C'est mon cerveau et mon corps qui réclament cette habitude, pas moi!

En cas de ré-alcoolisation, même minime, le "manque" est plus difficile à gérer les 48h qui suivent. C'est mon ressenti.

Pour ce qui est des EI, c'est ça mon problème, je n'arrive pas à bien identifier leurs causes (baclo, AD, troubles psy, etc...?)

Je ferai peut-être une discussion là-dessus mais il n'y a pas d'urgence, même si tout le monde est différent tous les témoignages m'aident déjà beaucoup.
En ce moment j'ai juste besoin de calme et de laisser un peu le temps faire son oeuvre il me semble.

C'est un peu compliqué de m'organiser efficacement à tous les niveaux, donc disons qu'en ce moment je prends 20mg le matin, 20mg le midi, 40 le soir.


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 58 ans
  • Messages : 7760
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 14:34
Oui Matéou, mais ton cerveau et ton corps, ne serait-ce pas justement ça, qui fait ton "toi" ?
Perso, si on me dépossède de mon cerveau et de mon corps, ben je vois pas trop ce qui va rester de moi.

Et contrairement à toi, je pense que l'on peut très bien être complètement indifférent à l'alcool, même si ce n'est pas encore mon cas.

Flo


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 39 ans
  • Messages : 1842
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 01 Juin 2016, 16:24
tes prises sont en effet mal placées pour une envie à 18h il faudrait que tes prises soient les suivantes 20mg 13h 20mg 15h 40mg 17h.
Tu souhaites retenter d'augmenter?
J'ai pris du seresta au debut de mon traitement, ça a bien calé mes angoisses dues à l alcool et j ai pu bien diminuer ma consommation.


sous baclo depuis 2015 (première indifférence à 180) perdu puis retrouvé l'indifférence à 210 (07/2018) recassage de gueule à 80(mai/2020)... abstinent et de nouveau indifférence à 120...
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 02 Juin 2016, 10:36
Je vais tenter de m'expliquer un peu mieux, comme ma mémoire devient un peu plus précise depuis l'abstinence.

Le baclo j'en ai fait la demande il y a déjà des années, bien 7 ou 8 ans, alors à l'époque c'était seroplex + 10 ou 20mg de baclo,
donc ça n'a jamais fonctionné...

Pareil il y a 4 ou 5 ans j'ai retenté l’expérience mais voilà à des doses homéopathiques pour moi, ça ne pouvait pas fonctionner.

Donc cette fois-ci je pense que c'est bon. "L'indifférence" à l'effet alcool je l'ai bien eu à un moment ou un autre, autour de 150-180mg,
même peut-être à 100.


Mis à part les EI j'ai l'impression que je peux passer de 80 à 120mg en 24h sans encombres en cas d'envie irrépressible d'alcool...
Mais ça ne m'arrive plus ce genre de sentiment de devoir consommer à tout prix.

Mon rapport aux médicaments en général n'est pas bon, j'en ai conscience, les effets sont soit trop forts, soit trop faibles.
C'était pareil avec le "médicament" alcool.

Je ne veux plus augmenter les doses de baclo, ça me pète trop le cerveau. L'abstinence me fait du bien.
Encore aujourd'hui, c'est presque impossible de faire comprendre qu'avec le baclo on peut boire modérément sans rechuter
dans les excès passés...
Sur ce forum vous comprenez surement, mais dans la vie de tous les jours c'est beaucoup plus compliqué de faire "passer la pilule"!
Si on me voit avec une coupe de champagne, ça voudra dire que je rechute, que j'ai rechuté, alors que pas forcément...
Je fais le deuil de l'alcoolisme en ce moment, pas de l'alcool. La modération c'est encore possible, non?
Même faire comprendre ça aux professionnels de santé, c'est compliqué...

Comme a dit Collibris, je ne consomme plus d'alcool sans que cela ne me coûte.
La prochaine étape sera peut-être de conserver de l'alcool chez moi sans avoir l'envie de consommer.
J'en suis capable mais c'est peut-être encore un peu tôt. Faut que ça se fasse naturellement!

Pour la répartition je vais adapter, pas de soucis.
Message édité 2 fois, dernière édition par Matéou, 03 Juin 2016, 21:39  

Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de colibris
  • Messages : 1636
  • Inscrit : 28 Novembre 2014
  Lien vers ce message 02 Juin 2016, 20:36
Bonsoir Matéou,

L'indifférence au début c'est déroutant, notre vie était dictée par l'alcool.

Maintenant nous savons que nous pouvons être tranquille et qu'une bouteille d'alcool n'est plus l'objet de toutes nos convoitises.

C'est comme si nous ne pouvions pas regarder une tablette de chocolat car sinon nous allons la manger en entier.

Avec le Baclofène nous devenons indifférent à l'alcool et une bouteille ne réveille pas plus d'envie qu'une tablette de chocolat.

Si tu en as envie, tu en un ou deux morceaux pas plus. Pour l'alcool c'est pareil avec le Baclofène.

L'addiction est brisée.

Courage !!!


Date de l'indifférence le 29/03/2015
Seuil : 180 mg
Prise actuel : 80 mg en une seule prise à midi
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 50 ans
  • Messages : 26395
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 03 Juin 2016, 18:42
Matéou

Juste te dire ce que j'ai compris du baclo et de ce que le cerveau en fait

Tout médicament a bien du mal à aller jusqu'au cerveau, c'est pour cela que le baclo, on le prend progressivement, et on ne fait une augmentation que tous les trois jours

Le cerveau s'habitue à chaque fois à la nouvelle dose, il y a un but, c'est de réparer le récepteur gaba-b, qui a une défaillance chez les personnes devenues alcooliques

Cette défaillance là est purement physiologique, tu as beau faire de la psychothérapie, de la méditation ou 1000 séances de AA, 15 ans d'abstinence, la défaillance est là

Le baclo, à une dose précise et propre à chacun, va soigner cette défaillance et provoquer une indifférence à l'alcool, et à l'ivresse

Je viens de boire une bière, d'abord je ne l'ai pas trouvée bonne, je n'ai pas bien vu l'intérêt de la boire, et le vertige qu'elle m'a donné est bien désagréable, cela fait 7 mois qu'elle était dans le placard (depuis le jour de mon indifférence)

Maintenant, à nouvel an, un super bon dîner, avec quelques très bon vins, ceux qui n'étaient pas bons, je n'ai pas pu les boire, les bons, j'en ai bu 1 à 2 verres, et 3 coupes de champagne, pas pour m'enivrer, mais pour partager cet excellent moment avec ma mère et ses amis

Les jours suivants, c'en était terminé

Passer de 80 à 120 mg n'a aucun intérêt sur le cerveau, cela ne pourra pas réparer la défaillance
Le but est d'arriver à la dose où tu ressens cette indifférence, tant que tu ne l'as pas vécu, tu imagines que c'est impossible d'être indifférent à l'alcool, j'ai été comme toi jusqu'au dernier verre!
Une fois cette dose atteinte, tu la conserves quelques mois, puis progressivement, du descends cette dose (-10 mg par mois), et dès que tu sens que des pensées reviennent, tu peux un peu réaugmenter, et attendre un peu plus longtemps avant de continuer la descente

Manue


Actuellement 60 mg de baclo avec de longues périodes à la même dose depuis les 120 mg (la moitié de la dose d'indifférence mérite un palier très long)
Consommations uniquement festives et en bonne compagnie (2 jours par an). Indifférence acquise à 260 mg.
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 03 Juin 2016, 21:32
Merci pour ces précisions sur ton parcours Velvet. Et je partage en partie ton avis.

Sauf que depuis que j'ai commencé le baclo et que je le continue à juste titre, ma "confusion" ne cesse d'augmenter...
Les troubles du sommeil sont vraiment handicapants aussi...
Ces troubles psy étaient déjà présent chez moi auparavant mais voilà, tout ça m'inquiète beaucoup.
Je n'ai vraiment pas envie de les majorer par un dosage excessif de baclo

Certes les causes de mes EI peuvent être multiples et pas seulement dues au baclo (le sevrage, le manque, etc...)

mais voilà, s'il est stipulé sur la notice d'utilisation du médoc "en cas de confusion mentale arrêt immédiat du traitement"
c'est qu'il doit y avoir une raison.

Alors bien sûr, je ne suis pas en "confusion mentale" mais depuis 5 mois, des syndromes confusionnels mineurs cela m'arrive beaucoup,
trop à mon goût.

Je lis ça et là que les EI s'estompent avec le temps, les paliers etc mais ça ne semble pas être mon cas!
Et je n'ai évidemment pas l'intention d'estomper ces troubles par d'autres médicaments
Mon AD actuel je le baisse déjà depuis 1 mois, dès la semaine prochaine il sera à 0, je vais consulter dans les semaines à venir
pour quelque chose de plus "light" à prendre le soir si la dépression m'est trop envahissante.

C'est vraiment difficile de bien doser et de répartir ses prises de baclo dans mon cas...
Je ne vais pas l’arrêter, ni même trop le diminuer, car son effet myorelaxant m'aide aussi pour mes douleurs physiques j'ai l'impression.

On est tous différent face aux addictions, et dans mon cas, prenons l'exemple du tabac:
si demain je fume 2-3 bouffées ça ira, j'aurai surement envie de plus quelques minutes plus tard, mais je résisterai à l'envie à
grand renfort de vape nicotinée. Mais les 48h qui suivront, l'idée "tabac" sera beaucoup plus présente pour moi...
Je vais pas prendre du champix toute ma vie pour ça n'est-ce pas ? Je n'en ai jamais pris de mémoire mais bon. C'est un exemple.

Ce ne sont que des troubles obsessionnels après tout, n'est-ce pas?

En ce moment je marche sur des oeufs, je vais essayer de ne pas transformer ça en une omelette même pas cuite pleine de coquilles.
Pas simple avec mes maladresses récurrentes !


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 50 ans
  • Messages : 26395
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 03 Juin 2016, 21:41
En ce qui concerne le bon fonctionnement du cerveau, demande à ton médecin pour une cure de vitamines B, exprès, ça régénère bien aussi :fsb2_yes:


Actuellement 60 mg de baclo avec de longues périodes à la même dose depuis les 120 mg (la moitié de la dose d'indifférence mérite un palier très long)
Consommations uniquement festives et en bonne compagnie (2 jours par an). Indifférence acquise à 260 mg.
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 03 Juin 2016, 21:52
En ce moment Bévitine 250mg 1 par jour, des comprimés de levure de bière, ah oui tu as raison,
j'ai fais l'impasse sur la B6 dernièrement :fsb2_wink:


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 50 ans
  • Messages : 26395
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 05 Juin 2016, 1:44
Bien pour la vitamine B1, il y a aussi la B6 en effet et la B12, selon ton alcoolisation passée, ou actuelle, en cure d'un mois par exemple
Mais il faut faire vraiment attention à la B6, elle ne doit pas être prise en excès, idéalement c'est de la prendre si on continue à boire, ou si on en a jamais pris en supplément après arrêt ou diminution de l'alcool
Ensuite, plus besoin de la prendre en supplément
Le mieux est de redemander à ton médecin :fsb2_yes:


Actuellement 60 mg de baclo avec de longues périodes à la même dose depuis les 120 mg (la moitié de la dose d'indifférence mérite un palier très long)
Consommations uniquement festives et en bonne compagnie (2 jours par an). Indifférence acquise à 260 mg.
 
Avatar de Océan
  • Age : 52 ans
  • Messages : 348
  • Inscrit : 04 Janvier 2016
  Lien vers ce message 08 Juin 2016, 21:59
Salut Matéou

Je viens de lire ton fil, c’est tumultueux aussi pars chez toi.

le baclo fait beaucoup de choses, mais il ne règle pas les difficultés psychologiques.
Sortir du dénie est une chose, le baclo aide à ne plus avoir de craving, mais tant que l’on n’a pas à ciblé le mal être qui fait que l’on boit, on reste vulnérable face à la maladie.

Si l’abstinence te vas bien, la molécule sera plus efficace, profite en pour adapter une posologie correct tu peux partir sur une base de 100mg/J répartie en 3 prises avant 18h00, puis monte progressivement de 10mg tout les 3 jours.

On te suis


actuellement 200mg/J en 3 prises
 
Avatar de kirt
  • Age : 52 ans
  • Messages : 113
  • Inscrit : 04 Mars 2014
  Lien vers ce message 08 Juin 2016, 22:33
Salut matéou
Tu parles pas mal de tes EI, mais quels sont ils réellement ?
J'ai moi aussi de la confusion mentale, surtout de la perte de mémoire, est ce pareil pour toi ?
A te lire
Kirt
Message édité 1 fois, dernière édition par kirt, 08 Juin 2016, 22:40  

Debut du traitement le 14 avril 2014.Indifférent le 15 06 2016 à 370 mg
130 mg le 15 05 2018
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 09 Juin 2016, 20:59
Je ne pense pas augmenter à nouveau le baclo, du moins pas sans avis médical pertinent.
C'est assez simple à comprendre ce qui m'a amené à avoir une consommation d'alcool non modérée, je "travaille" là-dessus.

Je suis toujours abstinent et pas vraiment envie ou le besoin de boire alors...
Pour l'instant je reste à 70-80mg avec une répartition où je m'adapte pour cibler "l'heure de l'apéro"

La confusion mentale, le terme est peut-être exagéré, mais oui il y a de ça, ma mémoire est "sélective" mais pas dans le bon sens du terme, je retiens des détails mais je zappe l'essentiel ou ce qui est vraiment important à retenir, c'est handicapant en fait l'esprit qui divague...

De ce que j'ai lu sur internet:

Amnésie antérograde (du mal à fixer le présent), pas du tout à l'aise avec le calcul mental,
confusion, oui je m'embrouille tout seul, manque de discernement, du mal à me concentrer, troubles de la pensée etc...
L'insomnie, le manque de sommeil, ça va mieux depuis que je prends un peu de théralene, mais bon j'ai pas envie de m'habituer à ce produit non plus.

Bref, c'est difficile d'attribuer ça ou pas au baclo, ce sont des troubles que j'avais déjà auparavant, mais vu leur intensité depuis 5 mois,
c'est compliqué!

Désordre du système nerveux vraisemblablement aussi. Donc voilà, je crois que seul le temps et trouver un équilibre personnel va m'apporter quelques réponses...

Bien à vous!


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de bidibule
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5734
  • Inscrit : 24 Novembre 2011
  Lien vers ce message 10 Juin 2016, 22:53
Bonsoir,

J'ai relu tes posts précédents, mais pas trouvé qu'elle était ta consol ?
Très imoprtante je pense si tu as vécu un épisode de D.T.

Amicalement


Le p'tit il dit : Fuck you !
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 11 Juin 2016, 20:05
Difficile à dire.

Je viens de faire le calcul. Disons 9 UA de façon quotidienne en moyenne. Ça c'était ma conso avant le baclo.

Puis il y a eu des rechutes au mois de Mars;
D'où le DT certainement dû aussi à mes prises et dosages anarchiques de baclo à cette période là...

0 UA depuis le 1er mai :fsb2_cool:


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 18 Juin 2016, 23:22
plus tôt dans la soirée, je me suis exprimé "j'ai soif".
Chose qui ne m’était pas arrivé depuis des lustres dans mon rapport au temps.

C'est l'alcool pour combler l'ennui, la solitude, qui a frappé à la porte de ma pensée.

Alors voilà je suis sobre tout le temps dorénavant. Mais à quel prix...
Les troubles psy qui m'affectent me semblent terribles, certains sont probablement définitifs, irrémédiables.

Je change complétement mais je suis toujours moi-même, les larmes arrivent je les sens venir.

C'est difficile là, mais c'est normal. Je me suis dit que cette année j'arrêtais quoiqu'il arrive,
et il ne m'arrive rien de grave. L'avenir sera forcément difficile vu mes erreurs des 20 dernières années à tous les niveaux.

Depuis des semaines, des mois, je n'ai quasiment plus de sommeil paradoxal, alors qu'auparavant j'ai toujours
beaucoup rêvé. Mes rêves doivent être éveillés maintenant ?

Je vis dans un rêve qui est aussi un cauchemar, celui de ma vie, de mon existence.

Me voilà en train de sourire les larmes aux yeux, "est-ce grave docteur ?"

Je vais bien. Merci de m'avoir lu ce soir.

Courage! (j'ai mis 2h pour ces quelques lignes :fsb2_looser: )
Message édité 1 fois, dernière édition par Matéou, 18 Juin 2016, 23:24  

Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Karine
  • Age : 49 ans
  • Messages : 18819
  • Inscrit : 14 Mai 2013
  Lien vers ce message 18 Juin 2016, 23:46
Matéou

Les rêves hyperréalistes arrivent avec le baclo, s'en est un ES, mais ce n'est pas le pire te le dit, j'ai vécu le vrai cauchemar, idée morbide et tout...

Si tu penses que le craving reviens un peu il va falloir que tu reprennes le chemin de l'augmentation, les troublent psy arrivent mais ne sont pas définitifs, t'inquiète

Surtout essai de trouver un psy à l'écoute qui te comprenne, t'es pas tout seul dans le combat, on est là.

Ps : écoute et regarde un peu c'est parlant https://www.youtube.com/watch?v=HMpmedi_pH4
.
Message édité 1 fois, dernière édition par Karine, 18 Juin 2016, 23:51  

Le nombre d'adhérents fait la force de l'assoc pour que le baclofène soit reconnu ADHEREZ. Ce n'est pas une question financière, chacun donne selon ses moyens. C'est le NOMBRE qui compte.
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 19 Juin 2016, 0:52
Merci pour ton soutien.

Mais comme je l'ai déjà dit précédemment je ne pense pas augmenter à nouveau sans avis médical pertinent.

Je suis à 60mg/jour, la répartition est variable. 10 mg dans la matinée 40mg ensuite répartie dans l'après midi et 10mg le soir.
Message édité 1 fois, dernière édition par Matéou, 19 Juin 2016, 0:54  

Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Océan
  • Age : 52 ans
  • Messages : 348
  • Inscrit : 04 Janvier 2016
  Lien vers ce message 19 Juin 2016, 13:38
Salut Matéou

Arrêter de boire oui mais à quel prix
C’est la question que je me suis posé, enfin non pas posé, plutôt pris en pleine tronche.

L’après est très dur à vivre, c’est certain.
Déjà dur de sortir du dénie, dur de ce rendre compte de tous le mal que l’on à pus faire, dur d’admettre que l’alcool n’était pas le seul facteur à notre mal être, dur d’appréhender la vie sans ce cacher derrière la bouteille….
Le plus dur reste à faire, ce réveiller, sortir da la léthargie.

Pour ce qui est du passé, tu ne pourras pas le changé, il est trop tard, cesse d’y penser, il te pourri le présent, sert t’en plutôt pour éviter de commettre les mêmes erreurs.
Pour le futur, il est forcément incertain, donc imprévisible alors évite de te projeter trop loin
Alors oui pour tes rêves éveillés, ceux que tu vis dans l’instant présent, ce sont eux qui te permettront d’avancer pour te reconstruire, cauchemardesques au début ils deviendront idylliques par la suite.

Rien n’est irréversible, ne te laisse jamais aller au désespoir, ne laisse pas tes pensées te torturer au point de ne plus avoir d'estime pour toi-même.

Crois en toi


actuellement 200mg/J en 3 prises
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 15 Juillet 2016, 2:51
Merci pour tes encouragements Océan, croire en soi c'est évidemment la base pour se sentir mieux et être conquérant d'un avenir meilleur.

L'alcool n'a jamais été le seul facteur de mon mal-être, seulement un refuge/un médicament de l'âme qui me permettait encore de croire que tout est possible, que ma situation n'était pas irréversible.

Seulement maintenant, lucide, je me rends bien compte que je ne peux pas me battre,
que je n'ai pas la force, la santé, l'envie, de mener une vie normale (métro, boulot, dodo). Je ne l'ai quasiment jamais fait.

Tout n'est qu'attente chez moi. J'attends que ça aille mieux... Depuis toujours. Et tout cela empire invariablement avec le vieillissement.

A l'heure où d'autres se rassurent de travailler pour leur retraite et d'avoir ainsi un relatif confort financier pour leurs vieux jours, je n'ai rien.
Je ne sais pas quoi faire, et cela fait vingt ans que ça dure!

Donc c'est peu probable que du jour au lendemain je trouve ma voi(l)e et surtout que je puisse la maintenir.

Ca ira mieux demain ? Pas sûr :fsb2_no:

Je suis maintenant à 40mg/jour. Je suis abstinent sans difficulté majeure. Mais des difficultés j'ai souvent l'impression de n'avoir que ça à offrir.
Le manque de sommeil est toujours problématique, les coups de fatigue trop intenses.

Terminer sur une note positive, comment faire... :fsb2_omg:

Je suis sobre d'alcool et j'ai l'intention que cela dure indéfiniment! Advienne que pourra! :fsb2_yeah:


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Carabus
  • Age : 54 ans
  • Messages : 3438
  • Inscrit : 09 Octobre 2013
  Lien vers ce message 15 Juillet 2016, 21:16
A l'heure où d'autres se rassurent de travailler pour leur retraite et d'avoir ainsi un relatif confort financier pour leurs vieux jours, je n'ai rien.
Je ne sais pas quoi faire, et cela fait vingt ans que ça dure!

T'inquiète Matéou, tu n'es pas le seul dans cette situation,
l'alcool nous a fait faire des choix pas toujours pertinents,
à nous de l'assumer maintenant avec les moyens du bord.


Bravo pour ta sobriété et tes 40 mg seulement!
Profite de l'indifférence pour te reconstruire :fsb2_yes:


"Les seules choses qui sont impossibles à finir sont celles que l'on ne commence pas." Lynn Johnston

Indifférent à 210 mg ... Actuellement à 60 mg/j le matin => Ma dose de confort de 40 mg avant les séances de SMT semble remise en question.
 
Avatar de Océan
  • Age : 52 ans
  • Messages : 348
  • Inscrit : 04 Janvier 2016
  Lien vers ce message 18 Juillet 2016, 0:03
Salut Matéou

Quels est l’âge pour être vieux ?
Perso je n’en ai aucune idée.

L’alcool nous rendait invincible, enfin c’est ce que l’on croyait, maintenant il est vrai que la triste vérité de la vie est dur à supporter.

Pourtant c’est la vraie vie, celle que l’on ne filtre pas avec des doses excessives d’alcool et elle n’ n’est pas si terne que cela.

Il suffit d’adapter notre vision pour entrevoir des choses formidables que les embruns de l’alcool nous cachaient.

Pas facile au début, mais après quelques découvertes, cela semble évident, et les lendemains sont de moins en moins difficiles.

Bon courage.


actuellement 200mg/J en 3 prises
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 50 ans
  • Messages : 26395
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 19 Juillet 2016, 0:54
à 38 ans, tu as largement le temps devant toi pour démarrer une vie plus conforme à tes souhaits
Déjà en prenant le temps d'y réfléchir, et puis un pas après l'autre, parfois il suffit d'une petite idée, d'un petit changement, pour que le reste s'enchaîne
Ce n'est que le début là!


Actuellement 60 mg de baclo avec de longues périodes à la même dose depuis les 120 mg (la moitié de la dose d'indifférence mérite un palier très long)
Consommations uniquement festives et en bonne compagnie (2 jours par an). Indifférence acquise à 260 mg.
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 30 Aout 2016, 0:41
Merci pour vos encouragements.

Carabus
Maintenant il faut reconstruire, ou construire tout court dans mon cas.

Océan
Oui j'essaye de voir les choses de façon positive mais... Rien ne bouge, et je ne me bouge pas assez, clairement!

Velvet
39 dorénavant, ce n'est que le début tu as bien raison.
"80% de rechute la première année, 90% sur 4 ans" cela quitte rarement mon esprit!

(...)

Ça tient, toujours zéro alcool.
Récemment des pensées de consommation mais ça passe...
Le baclo m'a permis de résister à l'envie irrépressible de boire alors c'est plus facile.

Pour autant c'est compliqué de ne pas remplacer cette addiction par d'autres comportements, par exemple
il faudrait que je lâche un peu ma totote (cigarette électronique) !

Je préférerai avoir un fil positif mais mon état psy/physique n'est pas au top la plupart du temps.

Alors je ne réagis pas trop, par prudence.

Toujours 40mg/jour mais je tente 30 cette semaine, tout en essayant de rétablir un rythme jour/nuit plus conforme à une vie normale...

Bref, la vie continue! :fsb2_wink:


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Carabus
  • Age : 54 ans
  • Messages : 3438
  • Inscrit : 09 Octobre 2013
  Lien vers ce message 30 Aout 2016, 18:58
Matéou,

Ça veut dire quoi "Indifférent à 80%... 60 à 70 ?" dans ta signature ?


"Les seules choses qui sont impossibles à finir sont celles que l'on ne commence pas." Lynn Johnston

Indifférent à 210 mg ... Actuellement à 60 mg/j le matin => Ma dose de confort de 40 mg avant les séances de SMT semble remise en question.
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 30 Aout 2016, 22:03
C'est une boutade, en référence à un film avec bill murray (ma photo de profil).

Parce que je pense, pour mon cas, que cela relève de l'utopie d'être indifférent à 100% 7j/7 365j/an.

Mais je me considère beaucoup plus indifférent plutôt qu'abstinent forcé.

Dans ce sens, l'expérience baclo est très positive pour moi. :fsb2_yes:


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Avatar de Océan
  • Age : 52 ans
  • Messages : 348
  • Inscrit : 04 Janvier 2016
  Lien vers ce message 04 Septembre 2016, 0:22
Salut Mathéou

Profite de cette reconstruction pour élaborer de bonnes bases.

Avec l’arrêt de l’alcool, c’est déjà un grand pas que tu as fait, il te reste à trouver comment remplacer ce manque.

Crois en toi, car l’important c’est de ne rien lâcher.


actuellement 200mg/J en 3 prises
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 16 Octobre 2016, 1:33
Salut les bacloponautes! :fsb2_mad:

A 30mg depuis début septembre donc. Grosse fatigue en général, rien envie de faire la plupart du temps...
Mais tout ne va pas si mal! Que je sois tendu, pas relax, stressé parfois comme pas possible, avec un sommeil désorganisé et c'est peu dire, peu importe, après tout cela doit faire partie de mon aventure...

Une grosse envie de consommation une fois il y a deux semaines, si j'avais eu de l'alcool chez moi, je n'aurai pas résisté. Mais j'ai analysé pourquoi, alors bon, je pense pouvoir éviter l'idée de cette alternative la prochaine fois!

L'idée de m'épancher ici m'est venu... Mais que m'aurai-t'on dit ? Remonte à 40 blabliblabla...
Loin de moi l'idée de dénigrer ce forum et toute l'aide qui s'y trouve (bien au contraire: je vous lis quotidiennement!), mais le baclo ne fait pas tout, et je le perçois bien dans tous les fils de discussion.

Et puis voilà, pour Bacloville les résultats sont là, pour le maintien de l'abstinence c'est similaire au placebo.
Ce qui est logique quelque part, puisque dans un sens c'est plus simple de ne plus consommer du tout...

L'idée de me tester ressurgit de temps en temps mais je ne veux pas:
Le gout de l'alcool que je n'aime plus et l'effet aura plus tendance à me tendre plutôt que de me relaxer je pense.

Tout ce ressenti est très personnel, l'idée d'une simple consommation dans les "normes OMS" est possible visiblement. Mais pas pour moi, pas pour l'instant, pas tant que ma vie n'ira pas mieux.

Alors oui, le Baclofène n'est pas une pilule miracle, mais elle m'a permis d'avoir le choix de ne pas boire, la liberté de ne plus consommer autant les premiers temps, etc... Et rien que ça, après des années de consos quotidiennes excessives, c'est quand même un sacré p'tit miracle en fait !

Voili-voilou, longue vie et portez-vous bien :fsb2_smile:


Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 35481
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 16 Octobre 2016, 11:12
Le baclo ne fait pas tout certes mais quand on n'est pas à la bonne dose, il ne peut pas donner l'indifférence.
C'est la clé de la différence des résultats entre Bacloville et Alpadir ...

A bonne dose, on est libre de consommer ou pas
A dose trop faible, on est capable souvent de faire des efforts et de ne pas consommer
Par contre tout test est dangereux

Tu as choisi de rester à une dose faible, c'est ton droit le plus strict
Porte toi bien toi aussi !


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Matéou
  • Age : 42 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 24 Mai 2016
  Lien vers ce message 05 Novembre 2016, 3:43
Remonté à 40 de moi même, parce que bon, ça me semblait nécessaire.

C'est étrange comme perception, l'indifférence dans l'abstinence non forcée.
L'indifférence aux boissons alcoolisées, ni tristesse, ni envie.

Je ne vais pas redonder. Merci pour tes indications toujours justes Sylvie.

Je voulais juste laisser ça là, noté il y a une dizaine d'années lorsque j'avais arrêté de fumer une première fois...

Bureau de tabac (extrait)

J'ai fait de moi ce dont je n'étais pas capable
Et ce dont j'étais capable, je ne l'ai pas fait.
Le domino que j'ai enfilé n'était pas le bon.
On m'a pris aussitôt pour celui que je n'étais pas, je n'ai rien dit, et je me suis perdu.
Quand j'ai retiré le masque,
il collait à mon visage.
Quand je l'ai enfin retiré et me suis regardé dans la glace,
j'étais devenu vieux.
J'étais ivre, je ne savais déjà plus remettre le domino que je n'avais pas retiré.
J'ai jeté le masque et me suis endormi au vestiaire
comme un chien inoffensif
que le gérant veut bien tolérer
Et je vais écrire cette histoire pour prouver que je suis sublime.

F. PESSOA
Message édité 1 fois, dernière édition par Matéou, 05 Novembre 2016, 4:02  

Indifférent à 80%... 60 à 70 ?

0 Unité Alcoolique depuis 1/05/2016

Mon Fil.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene