Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Le changement, c'est maintenant... Et pour toujours !

Ma démarche pour atteindre l'indifférence !
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 13:28
Bonjour à Tous,

Voila, tout comme vous je viens de m’inscrire et poser mes premières lignes sur ce formidable Forum. Tout comme vous, je viens de terminer le livre d'Oliver AMEISEN. Et comme tout à chacun, j'ai été bouleversé...

Nous avons tous une histoire différente, un parcours de vie différent, mais qui mène à la même problématique: l'alcool, ou plutôt l'addiction.

Bien sur, j'ai toujours nié avoir un problème, Je ne bois pas le matin, mais plus en fin de journée, puis j'ai commencé à augmenter le volume et à avoir honte lorsque je cachais mes bouteilles... Cela ne c'est pas fait du jour au lendemain, mais progressivement et inexorablement à ne vivre plus que pour cela... Combien d’après-midi, de jours, de moments perdus à cause de cette "maladie" qui m’empêche de vivre ma vie. Toujours avec cette indéfinissable obsession de rechercher un bien être, qui en réalité est un cauchemar éveillé... Ne pas suivre (ou ne pas pouvoir) suivre ma femme et mes enfants à une sortie, car le samedi ou dimanche midi a été un peu trop arrosé... Papa est fatigué, il va se reposer un peu...

Premier black-out. Ne plus se rappeler de ce qui s'est passé hier soir... Le regard de ma femme et son incompréhension face à mon attitude, mes enfants... Alors bien sur, j'ai tenté d’arrêter puisque j'y était bien arrivé pour la cigarette ! Tout cela n'est qu'une question de volonté ! Et puis, en fin de semaine, allez, un petit de verre de vin. Uniquement le weekend, ensuite... pour repartir de plus belle et sans aucune retenue... Pourquoi !?

Alors direction un psy. Cela avait bien marché plus jeune. J'avais réussi à extérioriser un problème familiale et pu avancer, mais l'alcool était déjà la. Comme une présence pernicieuse attendant le bon moment pour se rappeler à mon bon souvenir. J'ai très rapidement compris que ni les séances d’hypnose, ni les regards affectueux de ma femme ou de mes enfants ne changeraient quelque chose... Pris au piège dans un engrenage infernal...

Jusqu'à ce jour ou je décide(après la découverte par ma femme d'une bouteille (plusieurs!) cachée la veille que cela ne peux plus durer... Et je lance une recherche sur internet. Je vous trouve ! J’achète le livre du Dr AMEISEN que je dévore en deux jours... Je n'y crois pas ! Je suis bouleversé, comme pour beaucoup, son témoignage me parle, me touche, me rappel,... Mais enfin j’espère, non j'y crois! ! J'ai aussi lu le livre "Baclofene, la fin de notre addiction..." qui m'a terriblement touché, mais soulagé. Je ne suis pas seul et de surcroît, il y a une véritable solution.

Alors, j'appelle une association et premier RDV hier. Le prochain avec le Dr est le 12/12/16. Trop long, trop loin. Je prends alors RDV avec mon médecin traitant qui n'est pas disponible avant la semaine prochaine... Je ne veux, je ne peux plus attendre ! Je veux en finir avec ce démon. Je sais que d'ici la l'abstinence sera difficile, voir impossible... J'ai déjà l'appel qui résonne tout en moi. J'ai peur.

Comment cela va se passer pour moi !? Vais-je avoir des ES !? Cela prendra-t-il du temps ? Aurais-je aussi cette indifférence devant l'alcool !? Mais comment est-ce simplement possible !? Rien que d'imaginer cela, j'en pleure de joie... C'est Noel avant l'heure ! Je sais désormais que cette fin d'année qui approche s'ouvrira sur une nouvelle année et une nouvelle vie.

Merci à tous, mais à notamment au Dr Olivier AMEISEN (Qu'il repose en paix) sans qui tout cela ne serait possible, merci de vous battre et d'apporter cette aide tant nécessaire pour retrouver une vie normale à laquelle nous aspirons tous ainsi qu'au droit sans distinction.

Amicalement,
Message édité 1 fois, dernière édition par Laurent... [ʇuǝɹnɐl], 03 Décembre 2016, 16:21  

Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2310
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 13:53
Bonjour lolo et bienvenu,

Trouve un médecin qui t'accompagne pour suivre le traitement bloclofène.

A te lire, tu vas réussir.

Tu as des perspectives de réussites, c'est gagné.

Surtout, ne te pose pas trop de questions sur le produit magique.

L'alcool tue tout les jours, ses ES sont terribles.

Karine, sur ce forum peu t'aider à trouver un médecin proche de chez toi.

Le reste du programme, il y a des pro ici qui vont t'emmener sans te lâcher.

En route!
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32501
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 14:17
Bonjour Lolo

Un traitement bien conduit, ça marche presque à tous les coups ...
Tu dis avoir appelé une asso, je suppose alcool assistance ou quelque chose du genre
Qui a du te donner le nom d'un addicto qui probablement te refusera le baclo ou limitera les doses

Demande une adresse à Karine


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 14:56
Merci pour vos retours à tous les deux,

Il s'agit du CICAT Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie à Chartres.

Je les ai trouvé en faisant ma recherche du BACLOFENE sur internet [http://www.reseau-addictions28.fr/outils-pour-les-professionnels/index.php]. J'ai appelé afin de savoir si le centre préconisait le BACLOFENE (dont want to waist my time...) ce que m'a répondu par l'affirmative la chargé d’accueil. J'ai donc eu hier un premier RDV avec une assistante sociale (AS) afin d'orienter mon parcours et m'a confirmé qu'il utilisait bien ce médicament. J'ai un RDV avec avec un de leur médecin dans 12 jours.

Je vous restitue l'info pour conforter et ajouter à vos listes.

J'ai parlé du livre d'Olivier à l'AS qui ne le connaissait pas... [après avoir lu son livre et côtoyé son intimité, je me permets de le tutoyer ,bien que je sois old school concernant vouvoiement et je lui reconnait par sa persévérance et son empathie un véritable respect]. Elle a décidé de l'acheter au vu de mon engouement et d'en parler autour d'elle. Il me semble important désormais de faire connaitre ce médicament dont on ne parle pas suffisamment.

Comme je l'ai indiqué, je me retrouve à travers Olivier. Je suis quelqu'un de pugnace, mais l'alcool me fait perdre de nombreuses batailles... Celle-ci, j'ai décidé de la gagner. J'ai aussi un RDV avec un PSY TCC demain, car je souhaite véritablement mettre toutes les chances de mon coté.

J'ai fait une demande à Karine ce matin après avoir pris contact avec mon médecin dont le RDV ne sera pas avant la semaine prochaine. Le plus anecdotique est que mon médecin est "semble-t-il alcoolique"... Il en porte les stigmates et les mauvaises langues en font écho... Je me demande l'accueil qu'il fera à ma demande, car je viendrais avec le livre et vos documents. Quelle sera sa réaction ? Ce cher Olivier a souvent fait part de cette situation dans son livre.

Ce qui m’inquiète c'est le "presque à tous les coups...". J'arrive à tenir une semaine voir deux, mais jamais au delà.

Bien à Vous


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2310
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 15:14
Insiste bien,

Il faut être sûr qu'il te suive dans l'augmentation des dosages.

Sinon pars avec un médecin qui a un peu plus de "bouteille".

Qu'il te donne une ordonnance, on t'accompagne pour le reste.

Ne soit plus pressé, tu n'est plus à une semaine.

Ta femme est au courant de ta démarche?
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 36 ans
  • Messages : 1660
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 17:49
Bonjour Lolo, Premièrement tu es au bon endroit. Ici que de la bienveillance, de l'écoute et des conseils. Une fois que tu auras ton ordonnance on t aideras pour caler tes prises comme il faut. Ensuite, il faut être régulier dans les prises, ne pas vouloir aller trop vite dans l'augmentation des dosages... Si tu as des effets secondaires qui arrivent là aussi il y a plein de solutions. Certains en ont d'autres non. Je suis monté à 200 et le seul es que j'ai eu c'est un peu d'insomnie.
oui presque à tout les coups, il y a ceux qui ne supportent vraiment pas les effets secondaires et qui arrêtent, les autres qui sont rattrapés par d'autres soucis et qui n'arrivent pas a poser la bouteille et qui abandonnent. Mais si tu es motivé patient et serieux dans ta démarche il n y a pas de raisons que tu n'arrives pas à l'indifférence.


après une descente à 100mg remonté à 160 pour retrouver l'indifférence (deux prises 60 à 14h 100 à 17h)
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32501
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 20:45
En fait, le baclo n'a pas grand chose à voir avec tenir une semaine ou deux
Ca diminue le craving, ce qui permet (si on le désire) d'être abstinent avec beaucoup moins d'effort
Et à bonne dose, ça supprime carrément le craving
On n'a donc plus aucun effort à fournir pour limiter ou arrêter sa conso

Presque à tous les coups, je ne vais pas te vendre le 100%, mais comme le dit Athelstan, si tu es sérieux et motive, ça marchera


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 21:33
Encore Merci !

Ce soir impossible de résister... l'appel était plus fort... moi qui suis un chef d'entreprise et qui donne l'orientation à suivre... Mon dieu, quelle orientation puis-je donner alors que je suis moi même désorienté !?

Sérieux !? Comment peut on l’être dans une situation pareille !? Bien sur que je souhaites plus que tout au monde sortir de cette spirale. Ma femme viens tout juste de perdre son père et moi je m’apitoie sur mon sort...

Mon propre père nous a quitté à l'age de 54 ans d'un cancer. Mais, il était alcoolique et cela personne ne peut le comprendre mieux que moi dans la famille. Il aimait vers la fin boire du whisky à 24% d'alcool... un spiritueux de basse qualité qu'autre chose... pour montrer qu'il faisait un effort. Personne n'était dupe. Meme moi avec mon regard d'enfant. ! Alors que pense les miens...

Les gènes !? Oui , certainement, même plus que cela lorsque je vois mon fils avec ces problemes de TDAH qui est un trouble neurologique. Mme PETIT de l'équipe du CHR de Villeneuve St George gère cela tout les jours avec des parents dépassés. Je l'ai vu alors j'ai quitté la région parisienne et cela nous a aidé. Mais n'a pas résolu mon probleme.

J'ai tenté un régime du à une obésité morbide. Comme je suis cartésien, celui qui m'a le plus séduit est le régime cétogene. Simple puisqu'il est à l'instar du Baclofene la résultante d'un processus chimique, mais dans le corps. Moins de 20 gramme de glucide par jour permet de créer des corps cétonique qui viennent remplacer le glucide en tapant dans la graisse corporelle. Facile ! Oui mais pas quand on est alcoolique impossible ! Le mot est lâché.

Comme dans ces réunions dont je n'ai jamais eu a participé et qu'il mets plus facile de le faire ici, je le suis... Pourquoi !? A chacun ces problemes, je ne cherche pas d'excuses ou de circonstances.

Alors, je n'attends pas que l'on me vende quoi que ce soit, je suis un pro en la matière et j'ai vendu plus de rêve a quiconque, même à moi même...

Si je suis sérieux !? J'ai lu aujourd'hui certains articles qui ne cherchent qu'à nuire et donner une image péjorative du Baclofene. Si je n'avais pas lu le livre d'olivier, je serais dans l'expectative... Mais l'on ne trompe pas un sachant ! moi qui suis à même de savoir et comprendre ce que l'on ressent.

Pour moi cela est similaire à de la non assistance à personne en danger, et donc préjudiciable et devrait être condamnable en ce sens. Je serais prêt à prendre mon avocat qui sert mes intérêts financiers pour défendre cette noble cause... Donc sérieux, je le suis.

Parfois, dans la démarche la plus altruiste on découvre le désintérêt. Je viens de comprendre ce qu'est la recherche de celui-ci à travers ma démarche de guérison et l’espères le trouver avec le Baclofene.

Bien à vous.

Plus que la parole est le geste et fait partir ce jour ma cotisation d'adhérent. Je n'ai jamais pris part à une cause... mais celle-ci sauve réellement des vies.


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2310
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 01 Décembre 2016, 22:43
Normal que tu n'es pas lâché la bouteille ce soir.

J'ai perdu mes parents, mes parents ma seule sœur, ma femme et.. mes responsabilités de gérant d'une équipe de 12 personnes, de gros soucis de santé parce que mon cubi de rouge apaisait mes angoisses depuis des années.

Je buvais 2.5 litres tous les soirs.

Autant te dire que le management devenait difficile.

Mais je savais jouer, mentir.

Aujourd'hui, le baclofène ma sauvé du naufrage.

Dès que tu as une ordonnance, on y va.

L'idéal, c'est d'essayer dès que tu commence le traitement de diminuer la consommation d'alcool.

A 180 mg de baclo je buvais encore mes 2.5 litres, le vin me dégouttais mais je me forçais, par habitude surement à prendre LE PREMIER VERRE, les autres suivaient plus facilement.

Un soir je me suis dis qu'il était temps de prendre juste un minimum de volonté et de ne pas prendre
ce PREMIER VERRE.

La veille, ce fut mon DERNIER CUBI.

Tu n'as pas idée de l'énergie que j'ai retrouvé, cette fierté d'être libre.

A toi maintenant..
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5202
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 02 Décembre 2016, 1:00
Salut Lolo,

Bienvenue sur le forum.
Prendre les choses en mains, c'est déjà 50% du boulot.
On t'aidera du mieux qu'on pourra.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 02 Décembre 2016, 18:35
Merci à ton témoignage Gégé du Jura ! Et à Franck aussi.

quand je lis le fil de ceux qui sont devenus indifférents, cela me parait irréel !

Je sais que je pourrais gérer ma conso, car il y a une solution. Et si je ne me trompe pas, d’après les différents témoignages, cela permettra d'éviter des EI/ES difficiles...

Mais il est vrai que l'attente est rude... Tel un enfant le jour de Noël qui doit attendre avant d'ouvrir son cadeau. Car il s'agit bien la d'un cadeau à la vie...


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25800
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 02 Décembre 2016, 21:01
Une fois que l'on a trouvé ce médicament, et ce forum, on est tout impatient de démarrer
ça peut être une très route route ou un long chemin
Ici on te dira souvent, Patience
à te lire bientôt et surtout pas de culpabilité de céder au craving, maintenant que tu as compris ce que c'est, on n'y peut rien, on savait déjà que l'alcoolisme était une maladie, mais le fait que le baclo agisse au bon endroit, c'est une avancée énorme
Et les résultats le sont aussi

Bienvenue à toi

Manue


Fil dédié aux témoignages en vue de la réunion de l'ANSM, soyons nombreux
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 03 Décembre 2016, 16:20
Merci Velvet !

Bien sur, j'ai hâte et je tente pour le moment de contrôler (autant qu'on le peut) mon "craving". Surtout afin d'avoir le moins de EI/ES! Car c'est qui me fait avoir le plus d’inquiétude dans ce traitement.

Mais bizarrement, le fait de savoir qu'il y a un traitement dont je vais bientôt pouvoir bénéficier, ainsi que mon accompagnement TCC qui a démarré hier, me procure un certains soulagement. Cela m’apaise et m'offre une perspective nouvelle de changement (d'ou le titre de mon fil) et me permet de prendre de la distance avec l'alcool. J'ai un peu moins envie...

Pour GEGE du Jura,

Non, ma femme n'était pas au courant jusqu'à ce jour... J'ai mis la documentation en évidence pour qu'elle sache que j'ai entamé une démarche. Ma dernière cuite lui a laissé un souvenir mémorable au niveau comportement (malheureusement, je ne m'en souviens pas...). Elle est quelque peu sceptique... car pour la plupart des gens, tout cela n'est qu'une question de volonté ! Donc, comme la plupart des gens, ma femme ne considère pas cela comme une maladie, mais une tare... C'est extrêmement difficile. Je lui ai demandé de lire le livre d'Olivier pour avoir une approche un peu moins simpliste des choses. J'ai fait la comparaison avec le cancer. Serais-je considéré de la même manière si j'avais cette maladie.

L’alcoolisme reste une "tare" honteuse pour la plupart des gens et non considéré comme une maladie.

Je ne vais pas leur jeter la pierre, j'ai moi-même eu cette considération péjorative à l'égard de certaines personnes... Quelle hypocrisie de ma part... J'avais un ouvrier dont je savais pertinemment l'accoutumance à l'alcool et mon rapport envers lui a changé par conséquence. Je n'avais plus confiance en ces capacités. Cela m'a toujours repoussé, car ne faisait en réalité que refléter ma propre faiblesse ! Ce que je me suis toujours forcé de cacher à mon entourage... Personne ne pourrai croire, que je suis un "alcoolique", tellement à ton instar mon cher gégé, je sais jouer et mentir... Bien que désormais, mon obésité morbide et mes joues légèrement colorées peuvent laisser supposer le contraire !

Aujourd'hui, après avoir lu le livre de ce cher Olivier, lui, a qui pourtant tout était donné en terme de capacité et de réussite, m'a fait ouvrir les yeux et prendre réellement conscience de ce qu'est cette maladie. J'ai décidé de contacter cette personne et de lui parler honnêtement et lui permettre de l'aider comme l'a fait ce livre. Méa culpa !

J'utilise ce forum comme exutoire et l'écriture devient alors thérapeutique ! Merci à lui et vous d'exister.
Message édité 2 fois, dernière édition par Laurent... [ʇuǝɹnɐl], 03 Décembre 2016, 16:24  

Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de calluna
  • Messages : 58
  • Inscrit : 02 Décembre 2016
  Lien vers ce message 03 Décembre 2016, 16:32
Un petit coucou de "bruyère" pour te dire que je me retrouve dans ton histoire. Le verre après le boulot qui se multiplie, les mensonges à soi et aux autres.
Ta motivation fait plaisir à voir.
Bon courage.
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 03 Décembre 2016, 16:50
Merci Cher Calluna ! Tu as bien choisi ton nom car comme je te l'ai indiqué, il s'agit d'une plante vivace ! Donc de la pugnacité positive en vu te concernant.

L'avantage de ce site est la multiplication des témoignages tous aussi bouleversants que terrible ! mais qui ont un point commun; on s'y retrouve ! Car puisqu'il s'agit d'une maladie, il y a forcément les mêmes symptômes et les conséquences !

Les mensonges aux autres et surtout à soi-même... Ces attitudes affligeantes dans lesquelles on se reconnait... Tout cela pourquoi !? Je t'invite à lire ces témoignages. Je m'y suis retrouvé dans beaucoup d'entre eux.

As-tu lu le livre du Dr Oliver AMEISEN ? Cela a été une révélation pour moi... surtout qu'il y a un happy end ! :fsb2_yes:

Petite vidéo inintéressante sur les effets du Baclo : https://www.youtube.com/watch?v=-jzAUHiNjEo !

courage à toi aussi !


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Carabus
  • Age : 52 ans
  • Messages : 3438
  • Inscrit : 09 Octobre 2013
  Lien vers ce message 03 Décembre 2016, 22:42
Non, ma femme n'était pas au courant jusqu'à ce jour... J'ai mis la documentation en évidence pour qu'elle sache que j'ai entamé une démarche. Ma dernière cuite lui a laissé un souvenir mémorable au niveau comportement (malheureusement, je ne m'en souviens pas...). Elle est quelque peu sceptique... car pour la plupart des gens, tout cela n'est qu'une question de volonté ! Donc, comme la plupart des gens, ma femme ne considère pas cela comme une maladie, mais une tare... C'est extrêmement difficile.

Oui, c'est extrêmement difficile de faire accepter que c'est une maladie,
moi aussi j'ai voulu lui faire lire "Le dernier verre", elle l'a commencé
mais elle n'a pas accroché.

Je crois qu'il faut être alcoolique pour comprendre le vécu de ce livre.

Après, pour faire admettre que c'est une maladie, il faut l'expliquer,
le faire comprendre, et surtout le faire partager et ne pas laisser croire
que c'est une tare. Mais pour ça, il faut du temps et de la patience.


"Les seules choses qui sont impossibles à finir sont celles que l'on ne commence pas." Lynn Johnston

Indifférent à 210 mg ... Actuellement à 60 mg/j le matin => Ma dose de confort de 40 mg avant les séances de SMT semble remise en question.
 
Avatar de Karine
  • Age : 47 ans
  • Messages : 18637
  • Inscrit : 14 Mai 2013
  Lien vers ce message 03 Décembre 2016, 22:51
LOLO

Tu pourrais regarder, montrer cette vidéo à ta femme ou la regarder avec elle : https://www.youtube.com/watch?...p;v=iuKMtZBaUf0

Ainsi que le reportage que j'ai en signature


Vidéo à ne pas manquer : témoignage d'une guérison -----et ce reportage-----Alcoolisme, des remèdes miracle ?

Le nombre d'adhérents fait la force de l'assoc pour que le baclofène soit reconnu ADHEREZ. Ce n'est pas une question financière, chacun donne selon ses moyens. C'est le NOMBRE qui compte.
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 05 Décembre 2016, 15:14
Merci Karine, j'ai regardé la vidéo de Stéphane et certainement la ferai partager à ma femme. Très touchante et pleine de bon sens qui parle de chose que seul un alcoolique peut comprendre... Je transposerais cela à une coutume d'un autre pays! (Quel qu’il soit) Cela n'est pas dans nos us et coutumes... Ce sont des barbares ces gens la... ils sont différents de nous! Alors, bien que nous soyons le pays du vin, cette maladie n'est pas "fréquentable" tout comme pouvais l’être le sida à l'époque...

Et oui, cher Carabus, comme je l'ai évoqué, moi-même j'avais un regard extrêmement péjoratif à l'égard de cette "maladie", surtout de ceux qui la véhiculait. Pour mieux m'en préserver ou nier la réalité... Peu importe. Car à l'instar des lépreux ou autres maladies, tant qu'il n'y avait pas de solution; de préférence il valait mieux exclure... Je sais qu'il sera extrêmement compliqué de faire passer le message.

J'ai vu trop de gens se détruire et ruiner leur vie, alors je ferais tout ce qui m'est humainement possible pour changer les mentalités autour de moi et passer le message que désormais: on peut en guérir !

Il me reste plus qu'à gagner la bataille pour démontrer la véracité du traitement, à l'instar des guéris. Et comme s'appliquer à soi-même ces propres conseils ou préceptes permet d’être légitime pour en parler !


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25800
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 05 Décembre 2016, 16:13
Quelle sincérité dans tes propos, en tant qu'alcoolique, il m'est probablement arrivé de mal juger cette maladie chez autrui (mes collègues m'agacent à ne parler que de bières tous les jours par exemple)

Dire et répéter que c'est une maladie reconnue par l'OMS, je l'ai appris en 2004, 12 ans plus tard, rien n'a changé pour ceux qui ne sont pas concernés, et pour ceux qui ont choisi l'abstinence comme je l'ai fait avant de connaître le baclo

Je crois qu'il sera plus constructif de faire connaître le baclo à ceux qui sont concernés directement, les malades eux-mêmes, et puis son médecin traitant par exemple, le personnel soignant que l'on pourra croiser sur nos routes, nos pharmaciens

La pharmacie où je vais a un stock impressionnant de baclo dans le tiroir, ils m'ont expliqué qu'ils avaient eu d'autres demandes, j'ai demandé quel prescripteur, il s'avère qu'elle a cité mon généraliste, qui ne voulait pas me prescrire le baclo il y a 3 ans, sauf que je suis revenue avec les résultats

Manue


Fil dédié aux témoignages en vue de la réunion de l'ANSM, soyons nombreux
 
Avatar de calluna
  • Messages : 58
  • Inscrit : 02 Décembre 2016
  Lien vers ce message 05 Décembre 2016, 16:41
Bravo Lolo, ta motivation va te permettre d'y arriver, tu es très lucide. J'aime bien ce que tu racontes sur le jugement. Moi aussi je trouvais toujours un plus buveur, un plus ivrogne qui me choquait. Chaque alcoolique a son sale ivrogne, sorte de balise perdue dans une mer de rhum où il n'y a que des naufragés qui ne seront sobres ni le vendredi ni le reste de la semaine.

Et non je n'ai pas lu le livre d'Olivier Ameisen, je compte bien le lire bientôt même si pour l'instant je ne suis pas sur la piste Baclo et si je pense que ce sera compliqué qu'un proche me l'offre pour Noël, qui a envie de faire un cadeau pour alcoolique à un alcoolique ?

Velvet, je suis pharmacien et en effet nous avons besoin des retours de ceux qui connaissent le mieux le médicament parce qu'ils le prennent. La théorie, les mécanismes d'action, la pharmacologie c'est une chose, la façon dont le patient vit son traitement, ses difficultés, les effets ressentis, les progrès nous intéressent et nous font progresser. N'hésitez pas à faire des retours, beaucoup de pharmaciens pensent encore que ce n'est prescrit que pour la spasticité, ben oui ce n'est pas écrit dans le Vidal, sorte de gros livre rouge. On entend quand même parler de plus en plus de cette indication grâce à la RTU mais il y a encore du travail et de la communication, ce que l'association fait remarquablement.
Message édité 1 fois, dernière édition par calluna, 05 Décembre 2016, 16:47  
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 05 Décembre 2016, 18:48
Merci Velvet [Manue]! Comme l'évoque tout aussi bien Calluna, en quelque sorte on a tous croiser notre reflet, en pire, ce qui nous permet d'etre rassurer qu'en à notre situation. C'est triste à dire, mais pas nouveau ! Il y a toujours un plus pauvre ou pire que soit...

La réalité du problème me semble venir du fossé de compréhension entre les deux mondes : alcooliques et non-alcooliques! L'un ne comprend pas toujours l'autre et vice et versa... Pourtant on arrive bien à comprendre une personne qui fait une TS (tentative de suicide) et on le plaint... C'est difficile d'expliquer à quelqu'un ce que l'on ressent... cette envie incompréhensible qui nous tire, nous pousse, à consommer... J'ai tenté d'expliquer à ma femme, mais j'ai eu l'air "con" et après gêné... Surtout avec le fameux "tu comprends ce que je veux dire..." On voit bien un "oui" d'un geste de la tète, mais un gros "non" dans les yeux... Hey ! Pourtant, comme vous le constaterez, je n'ai pas trop de mal à m'exprimer ou à expliciter mes impressions. Donc, ce n'est pas gagné...

Ce qui est aberrant et affligeant, c'est le manque de volonté des pouvoirs publics pour vérifier, ou contredire le cas échéant, l'effet Baclo. Sans compter les laboratoires qui s'en contrefichent clairement puisqu'il n'y a rien à gagner... Je sais que l'on ne vit pas dans le monde des bisounours, mais tout de même... Je considères cela comme de la non assistance en personne en danger !

Calluna, si tu le souhaites je te l'offre moi le bouquin ! Vu son prix attractif par rapport à son impacte sur les consciences !

J'ai bien compris que tu souhaitais prendre du recul quant à ce traitement. Mais peux tu nous dire ou tu en es avec l'alcool ? Et qu'elles sont tes motivations ? Je t'avoue que suis quelque peu inquiet quant aux EI/ES, dont je lis par-ci par-la les témoignages. Tout comme toi, je ne souhaites pas être contraint à un lourd traitement médicamenteux et le terme "shooter", souvent repris m’inquiète tout autant. Mais les bénéfices in fine m'apparaissent beaucoup plus important. Alors, à y réfléchir.

Bien à vous


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de calluna
  • Messages : 58
  • Inscrit : 02 Décembre 2016
  Lien vers ce message 05 Décembre 2016, 20:15
Lolo,

La RTU de l'ANSM c'est quand même encourageant, l'AMM d'un médicament nécessite quand même du temps et pas mal d'étapes. On ne peut pas aller aussi vite, il faut se rappeler du Mediator. Mais ça va venir.

Pour ma part, je tiens l'abstinence. En 1 mois j'ai bu une fois, ce n'était pas open bar, j'étais invité mais j'ai bu tous mes verres et j'en aurais repris encore et encore. Donc faut pas que je me trouve devant sinon je ne réponds plus de rien (là le baclo serait peut-être efficace) mais sinon je n'en rachète pas et n'ai plus envie d'en consommer quand on ne m'en offre pas, je me rappelle trop ce que j'étais devenu.

Mais le lendemain, plus d'envie.
Pour l'instant, je tiens bon et cela semble de plus en plus facile.

Pour les EI, ils existent, pas chez tout le monde et pas à la même intensité. De plus on a assez de recul avec cette molécule utilisée depuis un bon bout de temps en neurologie. Donc pas de mauvaise surprise en vue. Ce n'est pas la nouveauté dont on ne sait rien. Si ta consommation te le demande, prends-le sans trop de crainte. Et visiblement les bénéfices apportés sont bien supérieurs aux risques si on regarde le nombre d'abandons de traitement dus aux EI.

Pour la traitement à vie, je te rejoins, si on l'arrête ça doit repartir, l'indifférence est elle acquise ou nécessite-t-elle une stimulation continue ?
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9636
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 05 Décembre 2016, 21:01
Bonjour Lolo,

Belle prise de conscience. Je te lis et je te suis,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
https://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2310
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 05 Décembre 2016, 21:12
Tu sais LOLO, ce qui est important, c'est que tu sortes de l'alcool.

Quand je parlais du baclo à mon ex femme, elle me parlait des effets secondaires, pas des résultats positifs.

J'ai souvent laissé des pages ouvertes sur l'écran du pc, de la doc ça et là sur le bacofène pour qu'elle prenne le temps de lire les bienfaits du traitement. je voulais qu'elle me comprenne m'accompagne.

En vain.

Quand j'essayais d'en parler autour de moi, j'avais toujours plus ou moins les mêmes propositions..

Du genre:

<Il faut avoir de la volonté...>

<Je ne pensais pas ça de toi...>

<Je suis étonné que tu boives autant...>

<C'est ta femme qui t'as fait boire, ton boulot?...ect>


On est un peu seul pour gérer, mais il ne faut pas écouter "les gens", le faire pour soi en priorité.

Tes enfants seront fier, ceux qui t'aiment aussi.

N'est ce pas l'essentiel?

J'ai hâte de faire parti de ceux qui seront fier de toi.
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 06 Décembre 2016, 12:35
Salut les copains !

Cela fait extrêmement du bien d'avoir votre soutien ! Je n'ai jamais été très fan des forums ou autres réseaux sociaux... Mais la, avec ce site, j'ai trouvé une bonne atmosphère empreint d’empathie et de bon conseil ! Ce lieux d'échange m’apparaît comme bénéfique. Je remercie sincèrement tous ceux qui participent activement à le faire vivre et partagent leurs témoignages, aussi et surtout à l'intelligence de ces créateurs.

Ca y est ! J'ai mon baclofene ! Enfin, j'ai mon précieux...

Comme je l'avais évoqué précédemment, j'ai un RDV avec un médecin du CICAT le 12/12, mais devant ma volonté de démarrer rapidement le traitement, j'avais aussi pris RDV avec mon médecin traitant ce matin ... Celui-ci connait le traitement, mais à ce jour ne l'a prescrit qu'à une personne, un de ces amis. Le résultat lui parait effectivement très positif, car celui-ci n'a pas plus du tout le même comportement face à l'alcool ! Il me l'a donc prescrit sans difficulté et j'en ai profiter pour lui donner la documentation sur calaméo.

Ce qui a été une bonne chose, car il ne savait plus trop la prescription... On démarre à :
- 1cp, 3 fois par jour pendant une semaine (au départ il pensait 3cps 3 fois par jour... )
- 2cps, 3 fois par jour pendant une semaine,
- 3cps, 3 fois par jour pendant une semaine, puis on se revoit...

Il ne m'a pas donné d'heure de prise, mais je lui ai indiqué ce qui était préconisé sur le site, à savoir 1h30 à 2h avant le craving. J'ai gobé mon tout premier à 10h. Je pensais faire 10h/14h/17h

Celui-ci m'a aussi prescris de l'Acamprosate !? (ou AOTAL 333mg) Un traitement pour le sevrage... La, je suis moins fan et quelque peu perplexe sur l’intérêt de le prendre au vu des commentaires négatifs. D'autant qu'il me l'a dosé à 3cps 3f/jrs alors que la pharmacienne donne comme posologie maxi 2cps... Quelqu'un à t il un retour sur vécu de ce produit !?

Autrement, Voila c'est parti !

Comme tu le dis si bien mon cher Gégé, je vais compter sur moi seul et mes "amis" du forum ! J'ai bien compris que l'on me prendra pour un pestiféré et que l'on préférera m’éloigner en me jetant des cailloux ! Ma femme ne souhaite que retrouver son homme et mes enfants, encore un peu jeune, quoi que je fasse, ils sont fou d'amour pour leur papa ! Alors, oui ! Je vais le faire pour moi et aussi pour eux, car je "me" et "leur" dois bien !

Cher Calluna, je me suis posé beaucoup de questions à l'instar de celles que tu te pose. Les EI/ES, le temps que cela va prendre pour véritablement fonctionner, les possibilités d'une rechute...

Après réflexion, j'ai pensé à mon frère. Celui-ci prend un traitement à vie du à sa maladie de crohn. Il fait depuis des années dans une poche à stomie et a subi pour cela de très lourde opération... Et il ne se plaint jamais ! Sa constante bonne humeur et sa jovialité, son pour moi un exemple de courage et un hymne à la vie. Alors, je vais relativiser et faire ce qu'il faut, car quelque soit le temps que cela prendra ou les conséquences, je vais guérir, vivre et profiter.

Je crois donc qu'il faut que tu fasse comme tu le sent ! Et te remercie pour ta déférence à mon égard.

PascAlbéric, merci à toi ! j'ai commencé à suivre ton fil à mon arrivé et notamment ta formidable participation à ce forum. J'ai d'ailleurs appliqué une de tes recommandations, à savoir mettre en gras le nom des intervenants !

Bien à vous !
Message édité 1 fois, dernière édition par Laurent... [ʇuǝɹnɐl], 06 Décembre 2016, 13:07  

Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32501
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 06 Décembre 2016, 13:58
Une bonne chose de faite !

Si tu crains les EI, démarre plus lentement : 10mg puis augmentation de 10 tous les 3 jours
Il y va fort ton médecin ...

Et place tes prises en fonction du craving
Si tu n'en as que le soir, inutile de démarrer à 10h

L'aotal, je ne connais pas
Le seul intérêt serait (peut être) de diminuer ta prise d'alcool

Alcool + baclo = EI et dose efficace plus élevée


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 06 Décembre 2016, 14:28
Merci Sylvie ! Toujours présente au bon moment !

Oui, comme je l'ai évoqué, mon médecin était parti pour me préconiser 3cps 3 fois par jour avant de se réviser... A priori, c'est ce qu'il a fait avec son ami et il n'y a pas eu de problème... Cela fait tout de même démarrer à 90mg !

Olivier AMEISEN indiquait dans son livre : "le protocole que j'avais établi, j'ai entamé le traitement avec une dose de 30 milligrammes par jour, que j'ai ensuite augmentée de 20 milligrammes tous les trois jours, en m'accordant 20 à 40 milligrammes supplémentaires quand l'envie de boire ou le stress étaient trop forts." Exactement la posologie proposé par mon médecin.

C'est clair, comme de l'eau de roche, que je vais m'abstenir ces jours à venir de boire de l'alcool...

Donc. Si je démarre à 30mg !? est-ce trop !?

Comme je l'ai indiqué, j'ai décidé de ne pas boire durant le traitement (dans les faits on verra...) car je redoute effectivement les EI et souhaites mettre toutes les chances de mon coté! Donc, si l'AOTAL n'a pas d’intérêt particulier, je n'ai pas envie de prendre plus de médicament que nécessaire. J'ai une appréhension pour tout ce qui est benzodiazépine....

Voili, voilo le bateau est à l'eau !


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32501
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 06 Décembre 2016, 14:49
Si tu as envie de commencer à 30mg, fais le
Tu verras bien, au pire tu seras shooté ce soir

Par contre craving 17-18h, place ta dernière prise à 16h


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5202
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 06 Décembre 2016, 14:52
Citation
Voili, voilo le bateau est à l'eau !


Super Lolo !


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 06 Décembre 2016, 15:34
Merci Sylvie ! Merci Jack-Lofène !

Absolument pas envie de ressembler à un poisson rouge dans son aquarium x) ou de rejouer la scène des frères pétards ! Si personne n'a de retour "concret" sur ce type de posologie et les effets secondaire qui en découlent, je vais faire comme tout le monde ! Bien gentiment...

J'ai lu sur quelque part sur le forum, qu'il fallait boire beaucoup d'eau ou le contraire... afin de mieux diffuser le médicament ou le contraire, afin d'éviter de le diluer !?


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Athelstan
  • Age : 36 ans
  • Messages : 1660
  • Inscrit : 06 Mai 2015
  Lien vers ce message 06 Décembre 2016, 19:40
Le baclofène est éliminé par les reins donc si tu bois beaucoup d'eau tu vas "éliminer" plus vite le baclo (en théorie). Ne t'embête pas avec ça et bois une quantité normale d'eau. c'est pas bon de boire trop d'eau
femme tombe gravement malade en buvant trop d'eau


après une descente à 100mg remonté à 160 pour retrouver l'indifférence (deux prises 60 à 14h 100 à 17h)
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2310
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 06 Décembre 2016, 23:07
LoLo,

Rien à dire de plus.

Tu as vu?

Ce ne sont plus des amis de bar d'un soir qui te suivent mais des baclopotes.

Alors vas y doucement mais sûrement.
 
Avatar de nono59
  • Age : 44 ans
  • Messages : 1056
  • Inscrit : 28 Septembre 2016
  Lien vers ce message 07 Décembre 2016, 0:01
Bonsoir LoLo,

Bienvenue sur le forum,

désolé je viens seulement de me rendre compte que tu était nouveau !!!
Si je peux aider ,je le ferais et te soutenir aussi !!!
Bonne Bacloroute et tiens bon la barre


Adhérez
Arrêt de L'Alcool Le:30/09/2016 à 200mg.
Arrêt Du Tabac Le:25/08/2016 sans rien.
Aujourd'hui 90mg de Baclo en 4 prises 9h00 20mg/ 11h30 20mg/ 14h30 30mg/ 16h00 20mg
Merci Mr AMEISEN et merci Sylvie
 
Avatar de Karine
  • Age : 47 ans
  • Messages : 18637
  • Inscrit : 14 Mai 2013
  Lien vers ce message 07 Décembre 2016, 19:55
Bonsoir LOLO

Le protocole d'augmentation d'AMEISEN est rapide, ne le fait pas de plus de 10mg tous les 3 jours

Super que tu ai réussi à convaincre ton médecin et merci pour ces coordonnées


Vidéo à ne pas manquer : témoignage d'une guérison -----et ce reportage-----Alcoolisme, des remèdes miracle ?

Le nombre d'adhérents fait la force de l'assoc pour que le baclofène soit reconnu ADHEREZ. Ce n'est pas une question financière, chacun donne selon ses moyens. C'est le NOMBRE qui compte.
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2310
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 08 Décembre 2016, 12:41
LoLo,

Je me dis toujours, pas de nouvelles bonnes nouvelles.

Monte doucement ton dosage.

Mieux vaut être tortue que lièvre avec le baclo.
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 08 Décembre 2016, 16:14
Bonjour à Tous !

Mon gégé ! C'est exactement la même réflexion que je me faisais en suivant le fil d'Annaaa ! No news, good news ! Les grands esprits se rencontrent!

Bon, il est vrai que je suis assez pressé et faire accélérer le processus pour rejoindre le fil des guéris ! Mais pas n’importe comment… D'autant que contrairement à ce que j’avais imaginé, cela n’est pas aussi évident qu'il n'y parait!

Et oui, votre humble serviteur qui plein de courage et armé de détermination, et ce poussé par vos vives encouragements et félicitations, après avoir mis en exergue sa farouche volonté, a «picolé» ! Je m’étais dit « Facile », tu vas faire une petite pause vite fais bien fais, histoire surtout de ne pas avoir, notamment devant les recommandations, ces terrifiants EI/ES dont il est fait écho ici et là ! Loupé…

(D'ailleurs, pour info, j’ai regardé la vidéo extrêmement bien faite en première page sur ce sujet épineux que sont les EI/ES et n’ai pu la visualiser jusqu'au bout ! Très déconcertant et quelque peu « flippant », une sorte de Thriller pour moi… Bien qu'il aborde concrètement et objectivement le sujet)

Donc premier jour, le soir même 4 verres d’un mélange de ma composition, le lendemain, 2 bières à midi et 2 whiskys le soir et aujourd'hui midi, afin d’accompagner cette délicieuse viande qu’est «l’onglet» un petit Beaujolais nouveau ! Cela n’est pas gagné… Et n’en suis qu’à 10mg...

Je me suis toujours érigé en «épicurien», terme enjolivé pour cacher un problème de boisson et TCA... D'’ailleurs, ma femme me dit souvent; ton soit disant épicurisme pourrait plutôt s’apparenter à un synonyme de dépenses inconsidérées… Et oui, je ne bois pas de la piquette ! A plus de 10€ la bouteille cela commence à faire un budget (Bien que le beaujolais, si cela n’était pas de tradition, ne peut être considéré comme un grand vin). Bref passons...

Donc à la place je vais être "Carpe diem!" (Quam minimum credula postero). Ce qui signifie "cueille le jour sans te soucier du lendemain, et sois moins crédule pour le jour suivant". Je vais donc ranger mes beaux discours et faire place à un peu plus d’humilité face à cette maladie pernicieuse...

Aussi, je souhaite vous livrer ici une des raisons et souhaits d'une guérison rapide. Certainement une conséquence terrible de cette maladie : la procrastination ! J’ai lu par-ci et la et «Cela aborde un terrible aspect de ma personnalité, culpabilité, sentiment de nullité, toujours remettre, remettre et finir par faire soit dans la précipitation, soit en retard, soit souvent jamais. De toute façon, ce que je ferai ne sera jamais aussi bien que ce que je rêvais de faire, alors à quoi bon le faire. » Moi tout craché !

Alors parfois, il me faut être au bord du gouffre pour rebondir ! A l’instar de Gainsbourg le bien nommé, il me faut être dans l’urgence pour me révéler et faire jaillir toute ma sagacité ! Une fois au bord du précipice et devant l’obligation, je ne suis que meilleur... C’est beau ! Mais c’est relativement ennuyeux !

Car s’il ne s’agissait que d’intendance (faire les courses, vider le lave-vaisselle, …), mais non ! Extrêmement compliqué et préjudiciable lorsque l’on gère comme moi des projets conséquents à plusieurs centaines de milliers d’€uros (K€ ou M€)… Des gens comptent sur moi ! Pour autant, j’aime ce que je fais ! Parfois certains projets me procurent des phases d’euphories qui en définitive me donnent l’envie de boire (pour fêter ça ?!) et par la suite me semblent insurmontables et finissent en dysphorie ! C’est grave Docteur !?

On me porte des compétences et un savoir-faire ! Certes, mais je me sens comme un imposteur ! Ma femme dit de moi que j’ai un ego démesuré... Ce qui me rappelle un passage du livre d’Olivier AMEISEN ; « Un alcoolique, c’est un égo démesuré combiné à une piètre estime de soi. » Moi tout craché (page 48)

Ça, c’est un travail pour ma nouvelle Psy en TCC… Car il est évident qu’en dehors du problème récurrent d’alcoolisation, cet aspect conflictuel ne se résoudra pas seulement avec le baclofene.

Merci à tous vos soutiens et accompagnements !

Ah mince, j’ai encore fait long….
Message édité 1 fois, dernière édition par Laurent... [ʇuǝɹnɐl], 08 Décembre 2016, 16:25  

Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5202
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 08 Décembre 2016, 17:01
Tableau lucide et sans concession (normal si on se rapporte à la page 48).
Un "connais toi toi même" qui répond au carpe diem.
C'est de bon augure pour la suite.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 08 Décembre 2016, 20:20
Merci Jack ! Bref et concis comme à ton habitude, une qualité que j'apprécie moi qui ai tendance à discourir... Je commence à lire ton fil, ainsi qu'un bon nombre qui me paraissent intéressants.

Et une question me vient à l'esprit : Est-ce qu'en définitive le baclofene est à vie ?

Ma femme étant en charge de récupérer mon fils ce soir, je commençais à me faire un gros plan "craving". Alors j'ai pris mon cachet en sublingual, et bizarrement cela m'a coupé ensuite toute envie !? Étrange ou simple effet de coïncidence ?


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5202
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 08 Décembre 2016, 21:51
Justement on est en train de travailler sur une nouvelle FAQ.
La réponse à ta question donne:

"Le nombre de patients qui arrêtent le traitement sans en perdre les bénéfices, est aujourd'hui estimé à 20%.
Si l'objectif est de continuer à boire plus ou moins régulièrement, à priori, ce sera un traitement à vie.

Une grande majorité des patients n'ont aucun souci à garder un traitement d'appoint, dans la mesure où le baclofène ne génère plus d'effets secondaires.
Ce traitement n'est pas plus contraignant que celui, par exemple, d'une hypertension ou d'une hypothyroïdie.

Le recul est encore insuffisant pour savoir si la mémoire de l'addiction et l'évolution du rapport à l'alcool ne permettrait pas à long terme de pouvoir se passer de baclofène."


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2310
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 08 Décembre 2016, 23:35
Lolo,
[Et une question me vient à l'esprit : Est-ce qu'en définitive le baclofene est à vie ?

Ma femme étant en charge de récupérer mon fils ce soir, je commençais à me faire un gros plan "craving". Alors j'ai pris mon cachet en sublingual, et bizarrement cela m'a coupé ensuite toute envie !? Étrange ou simple effet de coïncidence ?


Tu es encore bas en baclo pour pouvoir le dire, les 10 mg de plus t'on peut être chouté.

Le fait est que si ça t'as coupé l'envie alors tant mieux.

Je ne cherche pas à faire de toi un bon copain de bar :lol:,mais je peux te dire que je suis maitre dans l'art et un excellent procrastinateur, c'est aussi en l'étant que j'ai réussis à faire de grandes choses.
L'alcool m'a permis aussi de prendre de bonnes décisions, j'ai pu sauver une entreprise de la faillite, parce qu'un soir, en ayant bien abusé de la "bibinne" j'ai changer complétement de stratégie commerciale.
Chose que je n'aurais jamais osé faire à jeun.
Mais les litres m'ont fais prendre tellement de mauvaises décisions que j'ai aussi perdu beaucoup d'argent.

Je prends souvent l'exemple de quelqu'un qui gagne 5000€ au casino un soir, qui ne retiendra que cette somme gagnée.
Par contre, il ne nous dira jamais qu'il joue depuis 5 ans toutes les semaines et qu'il craque en moyenne 150 €.
Citation (LoLo Parfois certains projets me procurent des phases d’euphories qui en définitive me donnent l’envie de boire (pour fêter ça ?!) et par la suite me semblent insurmontables et finissent en dysphorie !

)


Je ne pense pas que ce soit grave, bien que je ne sois pas médecin.
Je ne pense pas que ce soit de la bipolarité.
[b][ « Un alcoolique, c’est un égo démesuré combiné à une piètre estime de soi. » Moi tout craché

Je pense que notre comportement avec l'alcool est lié à ce manque de confiance, qui développe et renvoie aux yeux des autres, l'image que nous voulons laisser paraitre.
Mais quelle image avons nous de nous?
Et si on nous retire notre masque, notre carapace, qui est t'on?
Il faut se retrouver, se découvrir apprendre sur nous, pour ne pas retomber dans quelque forme d'addiction que se soi.


Soignons nous.
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25800
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 09 Décembre 2016, 0:02
Ne t'inquiète pas pour ce qui est de procrastiner, nous sommes nombreux à pratiquer!!!

Ne mets pas la charrue avant les boeufs, c'est ce qui me vient à l'esprit en te lisant

Certes le livre d'OA est un électro choc tant on s'y reconnaît et que cela nous donne enfin un vrai espoir, une vraie solution
Et ce forum! il confirme nos espoirs
Mais si tu le lis encore, tu verras qu'on parle beaucoup d'EI, et à cela, on rétorque par "patience", pendant la montée du baclo, mais aussi à la ligne d'arrivée, en fait, tout le temps

Tu as une très belle écriture, je suis comme toi, je ne sais pas faire court, pas grave, il y a plein de personnes sur ce forum qui aiment lire, même si tu ne les liras jamais :fsb2_yes:

Continue à t'exprimer, côté baclo, pas plus vite que la musique, l'expérience nous a appris le protocole qui est de 10 mg de plus tous les trois jours, et si des EI apparaissent, on ralentit, voire on revient en arrière, on fait une pause, et surtout, on en parle

Côté prescripteur, comment cela se passe? quel est son protocole d'avancée?

Comment prends-tu ton baclo et à quelle est heure est ton craving, le tout premier, la toute première pensée pour boire, qui ne disparaît plus? une heure avant, tu prends le baclo :fsb2_yes:

Baclo à vie? il n'y a aucune règle, Jack t'a donné un résultat, rares sont les personnes qui ne prennent plus de baclo du tout et continuent à boire de temps en temps, mais elles existent bel et bien

Je suis montée à 330 mg à ma dose maximale, je serais ravie si un jour je pouvais être stabilisée à prendre 40 mg toute ma vie (c'est juste un exemple)

J'ai souvent dit sur ce forum, le temps d'atteindre l'indifférence, c'est aussi le temps d'être prêt à vivre sans le verre, il n'y a aucune généralité possible

Manue


Fil dédié aux témoignages en vue de la réunion de l'ANSM, soyons nombreux
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 09 Décembre 2016, 21:53
Oh la la ! Je passe du temps sur les fils des autres que j'en oublie le mien ! Mais c'est tellement bon d'apporter du réconfort aux autres ! L'empathie ! Je vais vous répondre, mais pour l'heure je pars en weekend et déconnecte !

Deux phrases cependant pour donner mon état d'esprit :
Descartes : "Je pense donc je suis" Mais qui suis-je réellement !?
Shakespeare : "Etre ou ne pas être !" Etre un être sans être l’être que l'on ne voudrait pas être. Sans compter ce mal être...

Merci à vous les amis !
Message édité 1 fois, dernière édition par Laurent... [ʇuǝɹnɐl], 09 Décembre 2016, 21:53  

Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5202
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 11 Décembre 2016, 0:51
Dites donc ça philosophe par ici.
Gégé, pour retirer son masque ce n'est pas très difficile, enfin encore faut-il être prêt à le faire.
Douglas Harding propose une méthode assez directe, mais qui plonge forcément un peu dans la "mystique" (pas celle de la culture du mystère, mais des grandes traditions soufistes, taoïste, zen ...), tellement évidente que parfois difficilement accessible.
Excuse Lolo, j'en profite que tu ne sois pas là pour dévier un peu du coté illuminé de la force. :lol:


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25800
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 11 Décembre 2016, 11:00
Super Jack je ne connaissais pas la méthode headless, j'ai commencé hier et ça colle avec mes besoins

Bisous Lolo!


Fil dédié aux témoignages en vue de la réunion de l'ANSM, soyons nombreux
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 11 Décembre 2016, 20:08
Salut à tous ! Merci pour vos commentaires et votre soutien.

You welcome, Jack-Lofene ! Bien au contraire, c'est un lieu d'échange et les remarques ou "déviations" sont les bienvenues et importantes (notamment ta remarque sur la zénitude!). Cela me permet d'y voir plus clair... Et ma très chère Velvet [Manue], je lis énormément de fil et j'y puise beaucoup, énormément... Car nous avons un socle commun à notre problématique.

D'ailleurs je vais livrer à votre sagacité mes dernières réflexions et mon raisonnement.

Je vous ai quitté vendredi avec deux pensées philosophiques qui ont été la réflexion de ma journée de vendredi et qui s'est poursuivie durant le weekend. Descartes : "Je pense donc je suis" Mais qui suis-je réellement !? Un alcoolique !? On ne peut le nier... Mais en réalité, cela n'est qu'une conséquence, à l'instar de la procrastination. La causalité d'un mal qui me ronge depuis longtemps : l'anxiété !

Explication :
Le Dr Oliver AMEINSEN évoquait à maintes reprises à travers son livre que si l'on soignait son anxiété, il serait guérit de l'alcoolisme ! De-même, tout proche de nous, mon Gégé a commencé son fil avec "J'ai commencé à boire une bière pour apaiser mon anxiété il y a plus de 22 ans.". Nous sommes nombreux dans ce cas.

Il me semble donc que le véritable problème n'est pas l’alcoolisme mais "l'anxiété". Vous allez me dire; on le sait tous, d'où le traitement... Oui mais cela change considérablement le point de vue : Je peux donc dire ici haut et fort "je suis un anxieux!". Aurais-je honte d'avouer que je suis alcoolique ? Préférerais-je le nier en me réfugiant sous le mal sous-jacent: l’anxiété, puisqu'il existe sans être manifestement explicite. D'où ma seconde réflexion !

Shakespeare : "Etre ou ne pas être !" Etre un être sans être l’être que l'on ne voudrait pas être. Sans compter ce mal être...

J'ai évoqué au tout début de mon fil, le regard péjoratif que l'on porte sur l'alcoolisme et l'alcoolique lui-même… Que ce soit OA au travers de son livre évoquant le rejet des médecins devant leur impuissance à soigner cette maladie, puisque ne disposant d'aucun remède. Que ce soit nos proches (j'ai parlé de ma femme), notre entourage (famille, amis,...), d'une manière générale cela est considéré comme une tare. C'est comme avoir un bouton sur le coin de la lèvre et de voir le regard de dégoût dans les yeux de l'interlocuteur lorsque l'on lui avoue que c'est un herpès labial !

Nous avons été nombreux à le dire, que ce soit VELVET, Gégé ou comme calluna "Moi aussi je trouvais toujours un plus buveur, un plus ivrogne qui me choquait. Chaque alcoolique a son sale ivrogne,...". Si l'on associe cette image extrêmement péjorative véhiculée par la grande majorité des gens à ce sentiment de dénigrement, nous amplifions notre anxiété !
Mais cela n'est qu'une facette de notre rejet qui s'amplifie avec la causalité qui découle de l'alcoolisme; notre consommation d'alcool durant le traitement et notre réaction lorsque nous n’arrivons pas à la maîtriser !

Je vais reprendre le texte émanant de la signature de Flocerise "Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry : Que fais-tu là ? Je bois. Pourquoi bois-tu ? Pour oublier. Pour oublier quoi ? Pour oublier que j’ai honte. Honte de quoi ? Honte de boire ! Le cercle infernal quoi ! Le chien qui se mord la queue !

J'ai moi-même été extrêmement déçu de ne pas parvenir à être abstinent ou de réduire ma consommation au démarrage de mon traitement... Cela m'a plongé dans un sentiment de culpabilité et de tristesse. En lisant les fils des uns et des autres et notamment tout dernièrement celui d'Annaaa, je m’aperçois que c'est un point commun à tous. Nous sommes honteux de l'image que nous renvoyons, mais surtout de ne pouvoir retenir notre besoin viscérale et irrépréhensible de boire.

On nous indique qu'il est préférable durant le traitement de réduire voir de ne pas boire afin d'éviter notamment des EI/ES. Mon Gégé, m'as dit tout dernièrement avant de partir en weekend "Ne bois pas trop ce weekend!!". Bien sûr, et j'en ai nul doute que c’est empreint d’une profonde sympathie et de bon conseil, sans aucune arrière-pensée ! Merci Gégé.

Mais cela transmet un message contraignant: "faire attention !" Et fini par créer une forme extrême d'anxiété. Nous sommes constamment sur nos gardes et lorsque l'on cède à l'appel du craving, nous culpabilisons !

Olivier AMEISEN décrit dans son livre qu'il est tel un zombie, un fantôme sortant de son corps pour aller chercher sa consommation . Il savait que la lutte serait impossible, comme nager à contre-courant. C'est exactement ce que j'ai ressenti ce vendredi, comme à l'accoutumé, la sonnette du craving a fait "DING" dans ma tête. L'anxiété a commencé à monter ...

Alors fort de ce constat, je me suis tout simplement dis ! Ne culpabilise pas, cela ne sert à rien, il est normal puisque la conséquence de ton anxiété. Donc vas-y ! Choisis toi un bon vin et profites-en sans contrainte ou message contraignant. Le traitement ne fera pas effet de suite et ton seul moyen pour parvenir à réduire ton anxiété est malheureusement l'alcool...
De retour de mes courses, j’ai ouvert la bouteille tout en me préparant à manger, tranquillement. J'ai consommé sans me contraindre, sans me culpabiliser, dans l’indifférence... Et je n'ai pas bu la bouteille entière... J'ai pu travailler sereinement toute l’après-midi... Incroyable !

Arrivé le soir, j'ai décidé d'aller chercher pour ma femme et moi une bonne bouteille de champagne ! Nous avons bu un verre malgré le regard quelque peu circonspect de ma femme se demandant si c'était une bonne idée !? Et je lui ai dit d'avoir confiance. J'ai siroté mon verre toute la soirée et n'ai pas eu l'envie d'y retourner... à la plus grande stupéfaction de ma femme qui a tout de même été vérifier. J'ai profité du weekend de la même manière, j'ai bu un verre de vin chaud lors de notre promenade et le soir s’est déroulé de la même manière, je n'ai pas eu besoin de terminer la bouteille.... J'ai bu sans m'en soucier et finalement de manière modérée...

Toujours sans contrainte, sans culpabilité, me rappelant que je ne pouvais aller à contre-courant mais accepter la situation pour ne plus la subir... Etre dans l'acceptation et en définitif serein.

En conclusion :
L'alcoolisme n’est qu’une des causes de notre anxiété.
L'alcoolisme véhicule une image péjorative qui accélère l'effet d'anxiété.
La consommation irrépréhensible, malgré qu'elle soit incontrôlable, est mal vécue et ajoute un mal être qui conforte l’effet d’anxiété.

J’ai donc décidé de suivre mon traitement en positivant en évitant tous messages contraignant. Accepter ma maladie et de ne pas la subir, à savoir boire si j’en ai envie et de pleine conscience.

Pour mémoire: «Accepter notre réalité, c’est accepter de vivre le moment présent tel qu’il est, accepter d’être ce que nous sommes en ce moment, d’être là où nous en sommes. Se sentir en paix avec soi-même, en admettant que nous sommes sur le chemin que nous avons choisi (sur un certain plan de notre conscience) afin de nous conduire à notre prochaine étape d’expansion et d’évolution. »

Je vous remercie sincèrement de votre soutien, quel-qu’il soit, il me permet de mieux comprendre cette maladie et d'en appréhender accompagné les faces cachées. Bien à vous


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 55 ans
  • Messages : 7142
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 11 Décembre 2016, 21:09
Je suis entièrement d'accord avec toi sur beaucoup de points, Lolo, notamment le fait d'éviter de culpabiliser lorsque tu te sers un verre.
Y a pas longtemps, il y a eu un membre ici, qui ne jurait que par le parcours qu'il avait choisi, à savoir l'abstinence.
Si ça lui réussissait, c'est parfait, mais sa façon de faire l'apologie de sa propre abstinence était très culpabilisant pour chacun d'entre nous qui le lisait.
D'ailleurs, ce membre à fini par déserter le forum alors qu'il y était très présent (sur son fil bien sûr, mais aussi sur les autres) et je ne sais pas du tout ce qu'il est devenu alors qu'il aurait été très intéressant pour nous tous de connaître où l'avait conduit sa démarche.

Il y a aussi je crois, un trait commun qui caractérise la quasi totalité des alcooliques et dont on parle assez peu, c'est une certaine forme d'intolérance à l'injustice.
Injustice par rapport à soi mais pas seulement, injustice par rapport à tout ce qui se passe dans le monde.
Les alcoolos sont très souvent des écorchés vifs, des êtres hypersensibles, qui se protègent en buvant.
Malheureusement, cette protection n'est qu'un leurre et ne dure qu'un temps.

Flo
Message édité 1 fois, dernière édition par Florence..., 11 Décembre 2016, 21:32  

Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 48 ans
  • Messages : 25800
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 11 Décembre 2016, 23:32
Lolo
Très intéressant tes réflexions

Quand je suis arrivée sur le forum, il n'était pas question de faire des efforts sur la consommation, car on savait que cela en aurait fait fuir plus d'un

Plus récemment, on a remarqué que ceux qui ne buvaient pas pendant le traitement avaient besoin d'une dose moins conséquente de baclo, moins d'EI (ça on le savait déjà)

Il faut savoir que sur le forum, il y a beaucoup d'informations, on les partage, et même si on te le dit directement, il n'y a aucune attente, aucun jugement, alors surtout, il n'y a pas de raison de culpabiliser

Tes cravings sont là, le baclo est là aussi pour l'éradiquer, c'est ce qui est important, on sera plus "professeur" avec une personne qui prendrait son baclo n'importe comment par exemple - là les règles sont plus claires, et pourtant, toujours sans jugement

On est là pour partager nos expériences et virer à jamais la culpabilité - comme tu l'a dit si justement - qui provoque une anxiété - tout à fait inutile d'en rajouter, certainement pas ici

On peut plaisanter aussi, un clin d'oeil, en disant "sois sage", mais il n'y a aucune attente derrière

Quand à "être un alcoolique", non, nous sommes un être, complet, et souffrons d'une maladie
On ne dit pas "un diabétique", "un cancéreux", enfin si, ça se dit, mais c'est réducteur, c'est moche :fsb2_no:

Manue


Fil dédié aux témoignages en vue de la réunion de l'ANSM, soyons nombreux
 
Avatar de Jéjé
  • Age : 44 ans
  • Messages : 2310
  • Inscrit : 31 Octobre 2016
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 1:17
Je me régale à vous lire.

Vos messages sont pleins d'espoir et ça fait du bien.

Tu en est où LoLo dans ta posologie?
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 12:40
Bonjour à Tous !

Comme le dis si bien mon Gégé c'est un régal de vous lire ! Ces échanges sont salvateurs.

Ma chère Flocerise, je suis extrêmement ravi et enchanté que tu intervienne sur mon fil ! Tu es un des fils que j'ai commencé par lire lorsque je suis arrivé sur ce Forum, il est une source d'inspiration, et ai utilisé ta signature comme outil de réflexion. De plus, la citation reprise hier par PascAlbéric est dans la droite ligne de ce que je voulais expliciter!

Citation(Flocerise, 19 Novembre 2016, 21:27) En fait, je suis contente d'avoir bu ce que j'ai bu, et contente de ne pas avoir bu ce que je n'ai pas bu. :fsb2_mad:

Le sujet et l'objectif étant de se débarrasser de cette image péjorative que véhicule l'alcoolisme et l'irrépréhensible envie de consommer durant le traitement.

Ma chère Manue, tu as parfaitement raison.

Sache que j'utilise (comme tout à chacun) ce forum comme un livre ouvert sur mes pensées, mes émotions, un journal en guise de thérapie ! Il me permet d'assimiler mes pensées et de comprendre mes émotions (ainsi que celles des autres). Le fait de les mettre par écrit me permet de créer une distance avec mon propre état (prendre du recul, avoir une meilleur vu d'ensemble). Je suis ainsi moins pris dans ma problématique. C'est l'un des effets positifs de ce forum! son rôle de miroir. En me relisant, il m'arrive d'apprendre des choses, de chercher un lapsus révélateur, il se peut même que l'on soit surpris par ces propres mots !

Tu m'as gentiment fait part que je disposais d'une belle écriture ! Et je t'en remercie. La diction pour contrer l'addiction. Intéressant non !? Le fait que ces deux mots soient si proche... Des mots pour guérir des maux ! Et si cela fait des émules, tant mieux !

Mais, il s'agit de ma vision des choses et non d'une pensée unique ! Je tiens à le souligner. Cela ne sera pas le cas de tout le monde. Nous sommes tous unique avec un point commun : cette maladie. Je ne voudrais pas que cela soit mal interprété... Par exemple, que certains y voit un appel "à picoler" de manière imprudente et inconsidérée !

C'est une introspection. Je ne porte aucun jugement sur ce que dise les uns les autres. Comme je l'ai évoqué, toute intervention est la bienvenue. Meme une critique constructive ! Bien au contraire. Car sans cette formidable participation empreint d'empathies et de bons conseils quant à la posologie, nous serions tous désappointés devant le manque cruel d'information. L'objectif étant de mettre les personnes en résonance plutôt qu'en dissonance.

Certains s'enclavent, comme l'a souligné Flocerise, en faisant l'apologie de telle ou telle pensée ou solution qui a fonctionné pour eux ! A l'instar de Sissi (guérie pulsion alimentaire), qui par sa volonté farouche de vouloir aider les autres à reçu en retour les foudres de son engouement ! Je peux parfaitement comprendre, que lorsque l'on est arrivé à se sortir d'une situation inextricable, on souhaite le faire partager au plus grand nombre, avec toute la passion et l'empathie que cela comporte et sans s'en rendre compte, recevoir l'effet inverse. Pourtant la démarche est dénuée de tout intérêt personnel...


En ce qui concerne le terme péjoratif "Alcoolique". Je vais tout simplement reprendre le post de Karine qui pointe vers la vidéo de Stéphane MALLARD. Notamment, lorsqu'il évoque ce sujet épineux de l'insulte "sale alcoolique" ! On ne dit pas cela à un cancéreux ou diabétique... C'est malheureusement une expression usuelle, dont ma propre femme m'a parfois affublé... Dur ! Et quoi l'on dise, il faudra du temps pour faire changer les mentalités. Lorsque le traitement sera reconnu mondialement et que cette maladie ne sera plus qu'un vieux souvenir... Le terme tombera alors en désuétude...

Alors mes amis, je souhaite positiver tout en rappelant la souche du problème, dont on parle en réalité très peu... L'anxiété !

J'ai toujours su au fond de moi que j'avais un problème de boisson, même en le déguisant sous des termes enjolivés tel que "épicurien"! Mais par contre, je n'aurai jamais pensé être "anxieux" ! Au contraire, on me considère comme quelqu'un de "détaché" ! Mon expert-comptable s'amusait d'un terme que j'employais assez souvent "on ne va pas me faire un deuxième trou de cul !". Et pourtant, avec le recul nécessaire et à la lecture du livre d'Oliver et des fils de ce forum, je suis bien un anxieux !

Tenter de supprimer toute connotation péjorative ou message contraignant, afin de me permettre d’être dans un état "d'indifférence", mais pas de négation quant à la situation réelle. Réduire ainsi les éléments anxiogènes qui favorisent mon craving. C'est que permet à terme le traitement sous baclo, à savoir : atteindre l'indifférence.

Discordance entre les aspirations d'un individu et la réalité : "Je souhaite ne plus boire mais je n'y arrive pas !"

Pour finir, je vais rester sur la phrase de calluna ; "J'ai bien aimé ton texte sur le stress et ton souhait de lâcher prise. Ne plus stresser donc boire en cas d'envie et prendre l'alcool à son propre jeu. Une partie de poker intéressante avec un bluff prometteur ?"

Merci à vous tous !


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 55 ans
  • Messages : 7142
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 13:51
Bonjour Lolo !

Je suis très flattée par ton aveu concernant ta lecture de mon fil dont je ne me doutais nullement.
Mais je dois reconnaître que tu n'es pas le premier à me surprendre de cette façon.
Et puisque je suis partie dans l'auto-satisfaction, je vais même en rajouter une couche en te disant que j'avais trouvé un qualificatif pour décrire la thérapie que j'utilisais afin de guérir mon alcoolisme, à savoir une "trithérapie" d'un nouveau genre : Baclo + suivi psy + forum.
Je suis bien incapable de hiérarchiser ces trois éléments car chaque élément est complémentaire des deux autres.

Et puis aussi, ton post semble m'indiquer que ta présence pourrait être bénéfique (pour toi et pour tout le monde) sur un de mes fils annexes : Pourquoi s'inscrire sur le forum ?
Ce n'est pas une injonction, mais juste une suggestion.
A ce propos, Claude, hélas décédée, m'avait demandé d'écrire un article synthétisant les réponses que j'avais obtenues sur ce fil afin de le faire paraître dans la news letter de l'association.
J'avais dit oui mais plus tard car je me sentais pas capable de le faire à ce moment-là à cause des problèmes perso qui me prenaient trop la tête à cette époque.
Claude est aujourd'hui disparue mais j'ai l'intention d'honorer ma promesse dès que je serai dans un état plus stable qu'en ce moment.

Flo


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 14:15
Mon Gégé !

Pour revenir à des choses plus terre à terre et qui est aussi l’intérêt de ce forum : ma posologie !

Nous avons convenu avec Sylvie : 11h, 14h et 16h. (j'ai placé le 16h à 17h)

Pour mémoire; j'ai commencé le mardi 6/12 mon traitement et j’entame aujourd'hui, ma troisième phase d'augmentation à 30mg.

Je prend mes comprimés en sublingual et comme je te l'ai évoqué, jeudi soir dernier j'ai eu un craving à 17h qui a été minoré par la prise... Je me dis bien qu'avec seulement 3 jours de traitement à 10mg/jrs, cela ne peut pas déjà faire effet ou alors décontractant... Car shooté, je ne pense pas... pour avoir abusé dans ma jeunesse de "plantes aphrodisiaques" l'effet était différent. J'étais apaisé, serein, relaxé (effet myorelaxant ?).

Après chaque prise en sublingual je ressent des effets comparables à certains EI mais très faiblement (douleur comme des courbatures, mal de crane, ...). rien de très grave.

D'ailleurs, c'est aussi avec ce recul nécessaire que j'ai élaboré ce raisonnement. Ce vendredi matin, quant est venu se rappeler à moi mon craving aux alentour de midi. Je venais de passer à 20mg, dont une prise à 11h et la seconde à 17h. Je n'ai pas fini la bouteille du midi et le soir me suis attardé sur un verre de champagne....

Ce midi, je me disais que j'irais bien me chercher un bon bordeaux pour accompagner ma viande... Et après avoir pris mon comprimé, j'ai tout bonnement oublié. Je n'ai d'ailleurs pas mangé (moi ne pas mangé !) En vérité, comme hier soir... De surcroît, je viens de me rappeler que j'avais acheté une demi-bouteille de vin portugais hier midi et qu'il en restait la moitié... Je l'avais oublié... Pour finir, je viens de me restaurer et mon verre de vin traîne sur le coté... Hier soir, mon verre de champagne (oui ! mon deuxième péché mignon avec le bon vin rouge) m'a duré tout le long de l'écriture de mon post. Je l'ai apprécié et non pas descendu...

Alors je ne vais pas me faire des plans sur la comète. Je vais continuer avec ma philosophie de comptoir, apprécier cet instant et poursuivre en ce sens.

Désormais, ce cap franchi, je vais en profiter pour m'adonner à cette nouvelle "addiction"; l'écriture. Et rebondir sur ton message évoquant "la bipolarité, la stratégie commerciale, ces décisions ou acte manqué et l'argent gagné"... Livrer un aspect de ma personnalité dont il me faut déposer ici. Tu verras, cela n'est pas piqué des hannetons...

Pour l'heure "faut que j'travaille!"

Merci à toi mon baclo-poto !


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Florence...
  • Age : 55 ans
  • Messages : 7142
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 14:24
"je vais en profiter pour m'adonner à cette nouvelle "addiction"
Là encore, je me reconnais dans tes écrits.
J'ai parfois eu des "cravings d'écriture", des moments ou écrire était pour moi impératif.
Je ne partais jamais sans mon smartphone ou un papier et un crayon, j'écrivais n'importe où et n'importe quand, même la nuit, même pendant que je faisais des courses, même quand j'étais en voiture (je m'arrêtais quand même avant dans ce cas) car j'avais trop peur d'oublier mes pensées.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 14:44
Bonjour Flo !

J'apprécie ton style et le fait que tu te livre sans détour, sans concession. Ton parcours, ton histoire, ce vécu avec des pervers narcissiques... Passe voir la petite Annaa qui a un parcours quelque peu similaire.

Je suis aussi dans cette démarche : la tri-thérapie !

Moi, qui pourtant n'apprécie guerre les réseaux sociaux ou on se livre de manière impudique et totalement inintéressante... Comme cette télé poubelle dite "réalité". Je n'ai jamais participé à un forum que je considérais comme une perte de temps... Une vue réductrice et péjorative à l'instar des gens concernant l'alcoolisme... ne jamais dire "fontaine, je ne ..."

Le forum permet de mettre des mots sur les maux. Ma thérapie TCC me permet de comprendre ces maux. Le baclo soulage et supprime in fine, une des conséquences de ces maux

Bien sur, j'y apporterai ma "contribution" et je t'en remercie car je ne le connaissais pas... Le forum est si vaste ! il y a tant à lire, à partager, à apprendre, à découvrir des autres...

Toute démarche est enrichissante pour soi comme pour les autres et toute expérience est subjective, quelle soit bonne ou mauvaise.

Alors fais ce qu'il te semble bon !

Bien à toi


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5202
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 17:26
Salut Lolo,

Heureusement tous les alcoolos ne sont pas anxieux.
Heureusement le baclo soigne souvent l'anxiété.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 18:52
Salut Jack !

Excellente question !? Le baclo étant un myorelaxant et ayant un effet sur l'anxiété, peut on considérer que la plupart des malades sont anxieux ? Le Baclo agit sur un déficit du GHB. Celui-ci supplée le manque de GHB et par là même supprime la dépendance.

Cela semble être un raccourci un peu simpliste... La plupart des fils que je lis débordent d'anxieux ! La peur "de" étant une constante.


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de elljo
  • Messages : 4141
  • Inscrit : 07 Septembre 2014
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 18:59
Salut Lolo,

Je viens de lire une partie de tes posts,pas tout lu,mais très intéressants.

Amitiés.


L' ennemi est bête, il croit que c' est nous l 'ennemi, alors que c' est lui
Pierre Desproges
Adhésion faite
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 19:39
Salut elljo ! l'anagramme de joelle évidement !

Merci à toi ! Difficile de tout lire... moi-même je papillonne sur ceux des autres !

Et d'ailleurs un de tes premiers posts m'a été utile pour conforter ma réflexion quant à l'effet péjoratif que dégage le fait de consommer "je bois ce soir avec honte et milles regrets"

Aussi, j'adore le texte de ta signature "L'ennemi est bête, il croit que c'est nous l'ennemi, alors que c'est lui". J'ai toujours aimé cet humour.

Au plaisir de te lire ! Chaleureusement.


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5202
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 19:51
Citation
Le baclo étant un myorelaxant et ayant un effet sur l'anxiété, peut on considérer que la plupart des malades sont anxieux ?

En effet c'est un raccourci si ce n'est simpliste en tout cas illogique.
Je l'ai eu à un moment, mais de 1 le baclo n'a pas toujours un effet sur l'anxiété et de 2 il y a des alcoolo-dépendant qui disent ne pas avoir été ou être anxieux (ça semble rare je te l'accorde, surtout que ne pas avoir d'alcool au moment du craving peut générer de l'anxiété)

Citation
Le Baclo agit sur un déficit du GHB. Celui-ci supplée le manque de GHB et par là même supprime la dépendance.

C'est une hypothèse d'OA, mais elle n'a jamais été confirmée jusqu'à présent.
RdB et d'autres en ont formulées des différentes.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Laurent... [ʇuǝɹnɐl]
  • Age : 47 ans
  • Messages : 781
  • Inscrit : 30 Novembre 2016
  Lien vers ce message 12 Décembre 2016, 22:00
Merci Jack pour ton retour, même si ta réponse me parait quelque peu ambivalente. Car il y a indéniablement une sorte de stress, d'anxiété provoqué lors du craving.

En cherchant sur le web je suis tombé sur cette interview du Dr Pascal Gache, médecin alcoologue, responsable de l’Unité d’alcoologie aux HUG, qui dit entre autre : "Les liens entre le stress psychosocial, ou l’anxiété, et la consommation d’alcool sont solides et serrés. Plus la part de stress augmente, plus la probabilité que les gens boivent de manière excessive augmente..."

Ce qui m'a le plus surpris c'est cette phrase :
Dans un premier temps, les personnes qui boivent pour mieux gérer le stress sont soulagées. Mais au bout du compte, elles vivent un effet rebond, elles sont encore plus stressées. Sur le long terme, ce phénomène s’accroît et elles recourent de plus en plus à l’alcool. Ce sont des cercles vicieux tout à fait diaboliques. L’alcool augmente le stress perçu et fait baisser la confiance que l’on a de le gérer. Conséquence : les gens vont de plus en plus mal.

Ou encore l'analyse de Christophe André (Psychiatre et psychothérapeute) sur "L'alcool pour lutter contre mon angoisse" qui indique "Beaucoup de personnes souffrant d’anxiété ou de dépression tombent dans ce piège, avec toutes les conséquences problématiques qu’on connaît. Vous n’êtes pas alcoolique, du moins pas actuellement. Mais le risque existe, et la consommation d’alcool est clairement un symptôme de votre mal-être : mauvaise estime de soi (vous procrastinez, vous vous trouvez inutile et sans qualités…), crainte excessive de la souffrance (liée aux angoisses, aux séparations éventuelles, aux jugements sociaux…) ." C'est dingue !

Ou encore sur le site Alcoolisme, Parole, Partage Et Liberté qui indique :"
L'association anxiété / dépression / alcoolisme est très fréquente. Dans la majorité des cas (estimés jusqu'à 70%), la consommation excessive d'alcool et la dépendance apparaissent avant le véritable syndrome anxieux ou la véritable dépression ; on dit que l'alcoolisme est primaire. Dans le cas inverse (30%), il est secondaire, c'est-à-dire que l'alcoolisme apparaît après le trouble de l'humeur."

C'est en quelque sorte l'analyse que je me suis faite. Mais je ne suis pas Docteur... Je n'ai fait que dire ce que je ressens ! Qu'en penses-tu ?

D'ailleurs, j'ai engagé une démarhe à travers unes thérapie cognitive et comportementale (TCC) afin de me permettre de repérer les pensées dites anxieuses et mes comportements inadaptés pour apprendre à réagir différemment, appelé "restructuration de la pensée".


Adhérez ! Car vous aussi pouvez participer à ce combat que l’Association BACLOFÈNE mène depuis des années. Plus de 10 670 membres inscrits pour 150 adhérents! Aidez-les, aidez-vous, aidons-nous les uns les autres.
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5202
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 13 Décembre 2016, 0:05
Je pense que tout ça est juste.
Il est évident que le stress et l'anxiété ont un rôle majeur.
Après ce sont des symptômes qui on un large spectre, on peut être un peu stressé, ou anxieux de temps en temps, la frontière est floue avec ce qui devient une vraie pathologie.
Dire que TOUS les alcoolo-dépendants sont venu à l'alcool à cause du stress/anxiété c'est abusif (mais ce n'était peut-être pas ta conclusion). d'ailleurs dans les citations que tu reprends, celle de l'APPEL le dit bien: 70% ont sombré dans l'alcoolisme avant d'avoir un véritable syndrome anxieux ou depressif.

Il y a aussi, des gens qui se servent de l'alcool pour réguler leur humeur quand elle est trop émotive ou trop intro ou extravertie, ou encore trop euphorique.
Après une fois que le craving est installé, c'est sur que stress et anxiété jouent un rôle beaucoup plus commun à tous les alcooliques.

L'effet myorelaxant et anxiolytique du baclo semble souvent être un aspect important du traitement, mais pas systématiquement (cf les cas ou le patient ne ressent pas spécialement d'effet sur l'humeur tout en arrivant à l'indifférence).


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene