Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Addiction au baclofène

Avatar de Syntax
  • Messages : 8
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message 11 Mai 2018, 1:30
Bonjour,

Je poste ici parce que je me demande si le baclofène peut être addictif, au delà du fait qu'il soit considèré (et que je le consdière) une drogque contre les addictions. J'ai pris du baclofène jusqu'à 260 mg pour vaincre mon addiction à l'alcool (à l'origine, jusqu'à 3 litres de bière à 5 degrés par soir depuis 2 ans) et il fut très éfficace, dans un premier temps. Mais ensuite, quittant l'alcool, je me suis senti très mal en diminuant puis en quittant le baclofène.

Quelqu'un ayant su le diminuer ou l'arrêter éfficacement pourrait-il me répondre ?
Message édité 1 fois, dernière édition par Syntax, 11 Mai 2018, 1:31  
 
Avatar de lancelo
  • Age : 53 ans
  • Messages : 45
  • Inscrit : 22 Avril 2018
  Lien vers ce message 11 Mai 2018, 7:07
Perso, je le pense aussi... mais ils disent que non, sur le forum ! moi suis sur du contraire et suis 1 polytoxico., polyalcoolo.,suis au tt début du ttt 70 mg ! Je n'ai pas de reculs mais je sens déjà qu' on s'habitue à mort et plus t'en prends plus il t'en faut... comme 1 drogue donc sevrage et/Ou ACCRO ? Question ?


Le commencement est la moitié d'un tout...
Y'a des Vénus sous les abris-bus...
S.O.S en silence...
 
Avatar de Florence...
  • Age : 55 ans
  • Messages : 7132
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 11 Mai 2018, 7:31
Effectivement Lancelo, je dis que non.
Perso, je suis montée à 300 puis redescendue tout doucement pour ne pas risquer la rechute et éviter de possibles effets secondaires dus aux changements de posologie et ça ne m'a posé aucun problème.
Si l'on augmente le dosage peu à peu, ce n'est pas parce qu'il nous faut de plus en plus de baclo pour obtenir un même effet, comme pour tout produit addictif, mais parce qu'il nous faut trouver "la dose seuil", propre à chacun, qui fait que l'on n'a plus envie ni besoin d'alcool.
Je suis actuellement à 80 et à aucun moment je n'ai ressenti un quelconque manque.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32468
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 11 Mai 2018, 8:54
Le baclofène n'est pas addictif pour l'extrême majorité des personnes
Mais il arrive que certaines personnes, sans doute avec un profil poly addict, en abusent
Elles sont peu nombreuses mais ça existe

Ensuite, les pbs pour diminuer existent aussi pour quelques personnes
Ce n'est pas à proprement parler une dépendance au baclofène, mais plutôt que sa diminution entraine des EI
Pour la majorité, cela ne pose pas de pb

Que veux tu dire au juste par "je me suis senti très mal en diminuant puis en quittant le baclofène" ?
Comment as tu diminué ?
Il faut le faire doucement


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Syntax
  • Messages : 8
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message 12 Mai 2018, 22:48
Bonjour et merci pour vos réponses !

@Sylvie : J'ai descendu le baclofène tel que le préconisait l'ANSM, soit 10 mg tous les trois jours (au bout du compte, mon addicto m'a dit que l'ANSM n'en savait en vérité pas grand chose, lui-même avait participé aux essais bacloville). Cela a prit 4 mois avant que je n'arrive à zéro (à partir de 30 mg par jours, n'en pouvant plus des EI, j'ai quitté "cold turkey". Les 10 premiers jours furent atroces : quasi incapacité à dormir, pensées suicidaires (que je n'avais jamais eu de ma vie, jusqu'alors, et je peux vous dire que c'est perturbant) etc.

J'ai tenu ainsi encore quatre mois, avec du mieux mais toujours le moral à zéro et des attaques de panique (pareil, je n'y étais pas sujet avant) jusqu'à revenir tout recemment au baclo, ayant finir par reboire - même plus, cette fois, par envie ou besoin, mais pour sentir autre chose que cette dépression.

Je ne suis pas un polyadicte. J'ai 29 ans et n'ai jamais été accro qu'à l'alcool... jsuqu'ici. Quoique, j'ai aussi pris du valium à petites doses (jamais plus de 5mg le soir), et je me suis aussi intérrogé sur les interractions possibles avec le baclo. Et j'ai pris connaissance depuis des effets addictogènes des benzo, même à faible dose.


En substance, mieux encore que d'être parvenu à réduire à 80, quelqu'un ayant su l'arrêter absolument pour une période saurait-il me parler de son expérience ?


P.S : Je précise que je ne remets pas en cause l'éfficacité du baclo sur l'alcoolisme. Pendant une longue période, la molécule m'a parue miraculeuse comme pour bien d'autres je pense. Mais je sais aussi qu'en neurochimie les miracles n'existent pas.
Message édité 5 fois, dernière édition par Syntax, 12 Mai 2018, 23:00  
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32468
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 12 Mai 2018, 23:16
Diminuer de 10mg tous les 3 jours, c'est le meilleur moyen de replonger ...
Le protocole normal, quand on veut garder le bénéfice, c'est 10mg toutes les 2 à 4 semaines
A ce rythme, parfois certaines personnes ressentent des EI

Ton rythme était très rapide, il ne correspond pas à ce que l'on fait ici
De toute façon, l'ANSM a pris une décision stupide avec cette histoire de 80mg/j
Il est bien évident qu'ils ne connaissent pas le baclo et que cette histoire de surmortalité ne repose pas sur grand chose ...
Une des personnes qui a participé à leur étude avait un très fort contentieux avec P. Jaury
D'où possiblement des statistiques biaisées

De façon personnelle, j'étais au max à 120mg/j
J'ai à une époque arrêté sans aucun pb le baclo : pas d'EI
Puis par la suite, j'ai préféré remonter à 40mg/j, me sentant un peu fragile par rapport à l'alcool

Tu dis qu'il n'y a pas de miracle, c'est clair, les miracles n'existent pas en médecine
Mais le baclofène, pris de façon correcte, permet réellement de ne plus être dépendant de l'alcool
Nous sommes plusieurs à le vivre depuis de longues années

Je serais curieuse de connaitre le nom de ton addicto
Il t'a dit qu'il fallait redescendre à 80mg/j ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Syntax
  • Messages : 8
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message 13 Mai 2018, 0:32
Mon addicto était le docteur B., sur Paris, qui a récemment pris sa retraite.

Je lui ai fais confiance vis à vis de son expérience, mais au vu de ton message je n'aurais peut-être pas du le faire aveuglément. Lui-même ne m'a jamais conseillé de descendre (ou d'ailleurs de monter), j'ai plutôt eu l'impression d'être un rat de laboratoire tant il parlait peu et profitait de ma présence pour enseigner à son interne...

En tout cas il ne m'a jamais parlé du fait de descendre de 10 mg par semaine... Quand je lui ai parlé de ma façon de faire, il n'a simplement pas réagit. Et lorsque je lui parlais d'ES type dépression, attaques de panique, etc., il renvoyait toujours cela à une autre cause possible que la diminution de baclofène. J'avoue que ce manque de soutient et de repères m'a un peu traumatisé : j'étais seul devant des symptomes étranges, douloureux et que je ne comprenais pas. Cela aurait peut-être changé les choses en effet d'avoir un meilleur conseil. D'autant que jusque vers les 200 mg je tolérais très bien le baclo (très peu d'EI).

Je crois qu'il cherchait tellement à défendre le baclo (ce que je peux comprendre, vis à vis des attaques de l'industrie pharmaceutique, mais il faut aussi songer au cas individuel du patient) qu'il ne voulait pas entendre parler, ou croire, aux EI. 6 mois plus tard, je reste très affecté par cette période...

Merci pour tes réponses, Sylvie.


P.S : Si, du coup, quelqu'un connait un bon addicto, connaissant bien le baclo sur Paris, je suis preneur (et même au plus vite, car j'ai quasi repris ma conso d'avant, et du coup le baclo aussi, et que j'ai besoin d'aide).
Message édité 4 fois, dernière édition par Sylvie, 16 Mai 2018, 0:13  
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32468
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Mai 2018, 0:50
Je "connais" ce médecin, enfin il faisait partie de notre liste comme prescripteur, mais j'ignorais qu'il était dans Bacloville
De ce que tu racontes, il n'était pas vraiment au point sur le sujet ...

Dommage que tu ne sois pas venu plus tôt ici
Les patients connaissent bien mieux le traitement que la plupart des médecins
Lis ceci https://www.baclofene.org/fich...osQuestions.pdf
Il y a un schéma sur le protocole normal

Bref, c'est triste, parce que tu as souffert pour rien et que tu risques de replonger
Sois vigilent sur ce point, souvent la conso augmente de façon insidieuse
Il faut vraiment réagir rapidement en augmentant le baclofène


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Syntax
  • Messages : 8
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message 14 Mai 2018, 1:01
Merci pour le lien, je le connaissais déjà à vrai dire. Je l'avais même présenté à mon addicto pour qu'il finisse par croire à mes effets secondaires...

Bref, ne parlons plus de ça. Comme je reprends le baclofène, en tâchant de le faire d'une meilleure façon que la dernière fois, je voulais savoir : est-il toujours possible de se faire préscrire plus de 80 mg hors AMM ? Car c'est aussi en raison de la décision de l'ANSM (débile, désolé du terme) que j'avais décidé de le diminuer à mes risques et périls. Et même en ayant l'ordonnance, les pharmaciens acceptent-ils encore de délivrer ?

Encore une fois merci pour ton retour et tes conseils. Grace à vous (et à toi), je me sens déjà un peu moins perdu dans tout ça.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32468
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 14 Mai 2018, 8:27
C'est dur, notamment au niveau des pharmacies d'avoir plus de 80mg/j
Mais c'est possible
Pour les convaincre, tu peux imprimer ceci Lettre aux professionnels de santé
En gros dire que l'étude CNAM est contestée : elle ne montre pas l'imputabilité du baclofène dans les décès
Dire aussi que le directeur de l'ANSM insiste sur le fait qu'on peut prescrire et délivrer hors AMM
Et proposer de signer une décharge

Si tu ne t'en sors pas avec ça, préviens moi
Qui te prescrit le baclofène désormais ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Syntax
  • Messages : 8
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message 15 Mai 2018, 23:42
Aujourd'hui, mon préscripteur est le docteur T., jeune remplaçant du dr B.
Je pense que lui-même n'aura pas d'hésitation à me refaire des ordonnances au delà de 80 mg ; reste à trouver une pharmacie qui accepte celles-ci, même avec la lettre dont tu m'as fait part.

Heureusement, il me reste encore une grande quantité de plaquettes, en raison de la rapidité de mon sevrage.

je suis donc de retour au baclofène, actuellement à 80 mg/jour.
Du coup, je venais pour poser une simple question, mais à présent, si tu peux me guider vers un fil du forum où je pourrais trouver une aide plus générale dans l'augmentation du baclo/la baisse d'alcool, je t'en serais très reconnaissant :)
Message édité 1 fois, dernière édition par Sylvie, 16 Mai 2018, 0:13  
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32468
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 16 Mai 2018, 0:16
Tu peux rester sur ce fil

En fait, le baclofène s'augmente de 10mg tous les 3 à 7 jours selon les EI
Mais surtout, il faut placer correctement les prises en fonction du craving
A quelle heure débute le tien la semaine et le week-end ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 59 ans
  • Messages : 9634
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 17 Mai 2018, 21:46
Hé bien, bon recommencement alors !

Je t'invite à lire Comment prendre le baclofène

Puis tu pourras venir en discuter ici

À bientôt,
Pascal


17-04-29 salon.baclofene.info Comment prendre le baclo ?
https://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Syntax
  • Messages : 8
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message Hier, 1:24
Bonsoir à vous,

Merci Pascal.

@Sylvie : Mon craving commence autours de 19h, mais il atteint vraiment son pic vers 21H/21h30.
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32468
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message Hier, 9:36
C'est le début du craving qui compte
Dans ton cas, il faut faire les prises à 14h, 16h et 18h

Si tu les fais autrement et que tu veux adopter ce schéma, il faut décaler peu à peu


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de kobouser
  • Age : 38 ans
  • Messages : 26
  • Inscrit : 01 Mai 2018
  Lien vers ce message Hier, 10:30
Salut,

Bon courage avec la reprise.

Cibler le craving, ça semble vraiment pas mal.
Si tu te sens et que tu ne prends pas de trop grosses gifles, tu peux aussi tester 2h et 1h avant le craving.
(C'est ce qui m'a été conseillé par le médecin -qui est vraiment cool- et à mon dosage, 50mg, ça passe. À dosage plus élevé peut-être que c'est fort)

À+
 
Avatar de Syntax
  • Messages : 8
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message Hier, 22:52
Hello,

Merci Kobouser, chouette avatar au passage :)

Pour vous dire, j'étais arrivé à une solution efficace par le passé.

Je prenais en trois doses : 30 à 15h ; 60 à 18h ; 120 à 19h30.

Pour un total de 210 mg, donc. J'avais la chance de ne pas avoir trop d'effets secondaires, ce qui me permettait de prendre 120 mg d'un coup. Je ne sais pas si c'est l'idéal, mais cette solution m'avait permis de réduire ma conso à 2 pintes max le soir. Après quoi j'ai décidé de faire un sevrage (ce qui a été un peu plus dur) en gardant ces doses-là, puis en augmentant de 20/30 mg selon les soirs.

Depuis une semaine, j'ai arrêté le valium, que je prenais depuis plusieurs mois à 5 mg. Couplé au fait que je reprends le baclo du début (je suis actuellement autours des 100 mg), ma situation (psychologique et physique) est un peu... compliquée. Je ne m'en rends pas si bien compte, parce qu'entre le baclofène et l'anti-dépresseur que je prends, la douleur est sans doute atténuée... Moi qui ne prenait pas un doliprane quand j'avais de la fièvre, je suis devenu une pharmacie en voyant des psychiatre, mais passon, ce n'est pas le sujet.



Du reste, je cherche à augmenter le baclo sans faire une sevrage trop "forcé" (que j'ai essayé de nombreuses fois, et qui ne m'ont pas réussi), à savoir dans l'idée que ma conso d'alcool baisse progressivement (méthode Ameisen). Vos conseils sont-ils aussi dans cette optique, ou dans celle d'un sevrage dit "cold turkey" ?

@ Sylvie : 18h, cela me parait un peu tôt. Le baclo n'a t-il pas une durée d'effet de 3-4h environ ? Ou je me trompe, dis-moi. Merci pour tes message et ton écoute, en tout cas.
Message édité 3 fois, dernière édition par Syntax, Hier, 22:58  
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 32468
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message Aujourd'hui, 10:46
Le baclofène agit sur le craving
Si tu le dézingues avec la prise de 18h (et les autres), il disparaitra pour le reste de la soirée


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Syntax
  • Messages : 8
  • Inscrit : 01 Novembre 2017
  Lien vers ce message Il y a 1 minute, 22:28
Bonsoir Sylvie,

Comme tout usager, je sais que le baclofène agit sur le craving, cela ne répond pas à ma question.

Quelle méthode as-tu employée ? As-tu cessé de boire d'un coup tout en prenant le baclofène, et est-ce donc ce que tu me conseilles ? Ou as-tu descendu les doses d'alcool progressivement avec l'aide du baclofène ?

Si, comme je vois à cette réponse lapidaire, tu ne souhaites pas me donner de conseils, tant pis. Je ferai au mieux. Mais à quoi bon me dire que je peux demander conseil ici.

Bonne soirée
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene