Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

addiction au Bacloféne

Avatar de Stalkam
  • Messages : 1
  • Inscrit : 23 Juin 2018
  Lien vers ce message 23 Juin 2018, 12:12
Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur le Forum je me prénomme Baptiste et j'ai 26 ans .

Voici mon histoire ,

Fils d'un père alcoolique , décédé en 2015 suite a ses problème d'alcool a 53 ans et étant suivi médicalement par son médecin traitant et ayant lui un traitement a base de seresta , antidépresseur et baclofene depuis 2014 , comme je suppose quelques d'alcoolique il a arrêté son traitement de bacloféne , mais continué a allé chercher ses médicaments , moi même ayant un problème d'alcool ( je ne consomme absolument pas tout les jours , mais a certaines périodes , je vais avoir une envie irrépressible de boire jusqu’à l'ivresse voir le coma même ! ) j'ai donc pris le bacloféne de mon père autant par peur de devenir comme lui , que par curiosité des effets de se médicaments .

Mais très vite j'ai ressenti des effets "positifs" qui ne sont pas mentionné dans les ES , et je n'ai trouvé que très peu de forum sur internet parlant de ça .

En effet sur moi le Bacloféne a effet totalement désinhibant , je parle beaucoup plus , je deviens plus sociale , j'ose faire des choses que jamais je n'aurais pu faire sans ça . au début j'avais un effet de somnolence (qui est un effets évoqué ) mais paradoxalement je me sentait mieux , plus motivé qu'avant malgré la fatigue ) ensuite la fatigue a disparu et je me sentait très bien , exalté même , je ne me souvient pas de la dose que je prenais a l'époque , étant trés peu renseigné sur le médicaments j'en prenais quelques uns a des heures aléatoire de la journée . Ne pouvant plus me passé de cette effets et ne pouvant pas prendre les médicaments de mon père celui ci ayant repris son traitement , je me suis donc rendu chez mon médecin traitant et je me suis prescrire du bacloféne , prétextant une alcoolisation quotidienne afin d’être sur qui me le prescrive et vu les antécédent familiaux , il me les a donc donné sans difficultés .

Au début a des doses très faible 2-2-2 me semble , en suivant ses indications j'ai n'ai pas ressentis du tout l'effet escompté , j'ai donc pris plus que la doses prescrite , et le médecin m'ayant dit que ça dépendait des personnes la doses j'ai donc au fil des rendez vous obtenu la doses de 6-6-6 soit soir 180 mg par jours , l'effets était un peu plus la mais cherchant toujours plus je prend maintenant 15 cachets le matin au réveil , parfois je prends juste ça ( l'effets durant approximativement toute la journée ) , et parfois selon la journée j'en reprends la même doses le midi ou le soir . me comportement change brutalement , par exemple quand j'écrit ce texte j'ai pris du bacloféne et aurait été incapable de l'écrire sans ça car trop réservé a la base ( non pas dus aux manque provoqué par le bacloféne mais étant comme ça avant la prise de ce médicaments d'un naturel anxieux , timide , introverti) mais le baclofene m’enlève cette timidité et m'extraverti . Mais voila pour moi impossible d’arrêté le traitement , si je l’arrête brutalement terrible syndrome de sevrage , et en l’arrêtant par petit doses cela marche beaucoup mieux je ne sent pas de manque "physique" ceux-ci sont juste mentaux l'effets procuré avant me manquant terriblement . J'ai donc fin 2016 réussi à arrête le traitement, étant parti a tahiti pendant 1 mois cela ma fait une motivation et surtout l’impossibilité d’emmené les médicaments dans l'avions ou de m'en faire prescrire la bas . J'ai donc pendant un temps stoppé mon addiction ( pas d'envie de boire , ce médicaments ne m'a d'ailleurs pas réglé mon problème d'alcoolisation périodique) .

Mais voila un mois et demi aprés , de retour en France j'ai repris mon traitement avec des médicaments qui me resté , et ensuite , reprise des consultation avec mon médecin traitant. En effet je me sentait très mal sans ce médicament redevenant comme avant réservé etc et ne supportant plus être comme ça j'ai donc repris afin de retrouvé de la motivation , ce qui a marché. Mais voila maintenant en 2018 je suis toujours accro a ce médicament , a une dose de 150 mg d'un coup , parfois plus , jamais moins . Mais voila le coté sombre c'est que avec ce médicaments je deviens plus agressif , plus "mauvais" (surtout mélangé a de l'alcool là c'est la carnage) mais même sans alcool je ne suis plus sans aucune retenu je dit des choses tout hautes que avant j'aurais pensé tout bas voir même pas pensé du tout , je dépense aussi sans compté n'ayant aucune pensé sur le long terme mais vivant tout dans le présent . Hier j'ai eu une dure journée et étant tellement mal que j'ai pris 300 mg de bacloféne dans la même journée , j'étais bien , pas peur du regard des autres , malgré une fatigue et quelques spasmes due aux surdosages .

Mais voila je suis tout de même inquiets quand aux effets sur le long terme de se médicaments sur la santé du corps mais surtout psychiatrique , j'ai fait une tentative de suicide en 2017 ( je ne sais pas si ce médicaments en ai la causes je n'en ai pas parlé au psychiatres ) mais je sais que sans lui je ne serais probablement pas passé a l'acte , mais ayant tout de même des pensée suicidaires même aujourd'hui . a savoir que je cache un profond mal être depuis longtemps , surement pour ça que je me suis réfugié dans ce médicaments , comme d'autre avec l'alcool ou les drogues .

J'aimerais savoir si vous ou des personnes de votre entourage sont dans le même cas que moi .

Merci a tout ceux qui ont eu la patience de lire tout mon pavé , (le bacloféne m'apportant aussi l'inspiration ) .
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33281
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 23 Juin 2018, 16:34
Tu joues avec le feu ...

Le baclofène est aussi un psychotrope et ce que tu racontes correspond à quelque chose de connu qui s'appelle de l'hypomanie
On se sent super bien et on n'a vraiment pas envie de se sentir mal à nouveau

Ca n'arrive pas à tout le monde, je n'ai jamais ressenti cela
Le pb, c'est que ça peut tourner en crise de manie et là c'est direct l'hôpital psy ...

Le baclofène ne doit pas être pris un coup à 150, le lendemain à 200 ou 300
Plutôt que de t'inquiéter des effets à long terme, tu devrais t'inquiéter des effets à court terme qui peuvent être désastreux pour toi ...
Peu de personne deviennent addicts au baclo, malheureusement, ça à l'air d'être ton cas

Je pense que tu devrais en parler à ton médecin


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Hors ligne jmv Masculin
Avatar de jmv
  • Age : 56 ans
  • Messages : 1889
  • Inscrit : 28 Décembre 2014
  Lien vers ce message 23 Juin 2018, 17:39
Je confirme avoir eu une période hypo-maniaque.

J'ai beaucoup hésité car je n'avais pas de problème particulier de sommeil la nuit, mais je pense quand même que j'ai vécu cette période.

Mais ça ne dure pas.....


50 8h, 50 11h, 50 13h, 50 15h
Indifférence depuis le 3 aout 2017 à 237,5mg - aucun EI si ce n'est que quelques problèmes de mémoire court terme. EI étant survenu au début de la descente
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene