Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Désir de grossesse et baclo

Avatar de zoélucia
  • Messages : 4
  • Inscrit : 06 Septembre 2018
  Lien vers ce message 26 Janvier 2019, 14:11
Bonjour,
j'ai 41 ans une longue relation avec l'alcool depuis 15 ans et aussi un souci d'hyperphagie nocturne.
Ces dernières années j'ai peu à peu reprit le contrôle de mes alcoolisation , je suis devenue plus modèrée sans pour autant cesser quelques alcoolisation massive le week end. Mon soucis est que je peux ne pas boire sur une longue période mais que si je reprend je n'arrive plus à arrêter. Cela me demande une vigilance constante , c'est une lutte épuisante qui bouffe l'énergie que je pourrais mettre ailleurs.
En MARS 2018 j'ai cessé toute consommation d'alcool sans aucune aide , ce furent des mois de vitalité et de bien être.
Malheureusement en aout j'ai vécut une intense période de surmenage ou je me suis ré-alcoolisée et ou mes crises d'hyperphagie nocturne ont reprit à un rythme infernal , j'étais comme une machine folle que rien ne pouvait arrêter , je suis vite devenue épuisée et désespérée. Je ne pouvait plus me passer de boire tous les soirs.
Assez facilement mon médecin m'a prescrit du baclo . Je n'ai pas totalement arrêter de boire mais je n'avais plus aucun craving , mes crise d'hyperphagie ont peu à peu disparues et surtout j'ai enfin eut l'impression d'être une personne normale c'est à dire sans ce fond d'anxiété permanent que j'ai toujours vécu.
Au mois de décembre j'ai cru que je pouvais être enceinte et j'ai été dans l'urgence d'arrêter le baclo . J'étais à 70 mg et cette faible dose me convenait , je n'avais pas atteint l'indifférence mais je pouvais faire face sans grande difficulté.
J'ai petit à petit supprimé les comprimés.
Concernant la grossesse c'était un faux espoir mais cela m'a fait réaliser que je n'en avais vraiment pas fini avec mon désir de grossesse (ceci est une autre histoire compliquée , je ne m’étendrais pas plus dessus sinon mon récit deviendrait interminable) et que malgré mon age je me devais d’essayer encore.
Mais depuis quelques temps mon anxiété est revenu , la période hivernale n'aidant pas , jeudi je me suis retrouvée avec un craving ingérable et une énorme montée d'angoisse ;
depuis jeudi j'ai but massivement le soir alors que je vivais bien ma sobriété jusqu'à présent sans le baclo.
Est ce un effet du sevrage trop rapide ou bien mon état naturel , dans tous les cas j'avais complètement oublié cet état de craving irrépréssible et d'anxiété .
J'avais gardé un fond de 20 mg à 22h pour l'hyperphagie , et depuis jeudi j'ai ajouté une prise à 17h , j'envisage de reprendre le traitement car le baclo m'est une aide dont je ne peux me passer.
Je pense que j'ai fait l'erreur de ne pas être abstinente durant le traitement, si je l'avais été je ne me serait peut être pas retrouvée dans cette situation.
Je ne veux pas faire le choix du baclo ou de la grossesse , je me dis que je peux peut être continuer le traitement et l'arrêter en cas de grossesse avèrée comme je l'ai fait le mois dernier ; je pense sincèrement que la joie d'être enceinte sera plus forte que l'alcool et l'anxiété.
Il y a peu d'infos sur le baclo et la grossesse j'aimerais avoir vos avis.
 
Avatar de Karolyn
  • Messages : 229
  • Inscrit : 30 Avril 2018
  Lien vers ce message 26 Janvier 2019, 18:10
Bonsoir Zoe
D’un point de vue médical, je n ai bien sûr pas d avis à donner. Je peux juste te donner mon expérience. A l époque je me cachais encore à moi même que j avais un pb avec l’alcool. Pour ma part enceinte j ai réussi à ne pas boire, c était difficile. Mais je pensais au bébé. Je n ai pas allaité longtemps pour pouvoir bore à nouveau.


11.00 12cp, 14.00 4cp, 16.00 4cp, 18.00 4cp
 
Avatar de zoélucia
  • Messages : 4
  • Inscrit : 06 Septembre 2018
  Lien vers ce message 26 Janvier 2019, 18:50
Je vous remercie de vos réponses , pour le psy c'est fait et refait , j'ai bien fouillé et j'en ai un peu ras le bol même si c'est vrai que cela m'a beaucoup aidée dans mon cheminement . L'effet anxiolitique du baclo m'a prouvé que mes désordres étaient avant tout liés à la chimie de mon cerveau même si je suis et je resterais une personne hypersensible qui réfléchit trop , ce qui amène forcément à divers états d'âme et abus . j'ai passé en revue mon désir d'enfant contrarié et l'alcoolisme avec d'abord une psychanalyste puis une autre thérapeute. ça n'a pas été inutile mais ça n'a pas été non plus miraculeux , aujourd'hui je suis fatiguée de tous ces blablatages et du coût financier que cela implique.
Karolyn , tu me rassure, je me sens capable de mener une grossesse de façon saine c'est surtout la prise du baclo qui me questionne quant aux effets sur le foetus en tout début de grossesse;
Je ne suis pas sure que mon médecin saura m'aider au vu de sa méconnaissance du traitement ; si j'avais suivie sa posologie je serais passé du jour au lendemain de 15 mg à 60 !
J'aurais aimé avoir des témoignages de femme ayant vécu l'annonce d'une grossesse sous baclo
 
Avatar de sevtitlun
  • Messages : 276
  • Inscrit : 26 Octobre 2018
  Lien vers ce message 26 Janvier 2019, 19:53
Bonsoir,
je ne sais pas baclo-grossesse mais… quand ma fille est née il y a 11 ans en 2007, j'étais déjà alcoolique (le baclofène n'existait pas encore puisque le livre d'Olivier Ameisen est sorti en 2008) mais je peux te garantir que la joie de cette grossesse m'a fait cesser de boire de suite et sans difficulté (j'ai repris après au même rythme...malheureusement) mais ces 9 mois, j'ai tenu et ça ne me souciait pas, j'étais centrée sur autre chose. (pour la cigarette ça a été plus difficile, j'ai réduit à 5 par jour).
Voilà c'était juste ma petite contribution… si tu es enceinte et qu'en plus c'est un parcours du combattant pour toi, je pense que tu seras centrée sur ton bidon et l'alcool et le baclo seront loin de tes préoccupations… mais bon, ce n'est que mon avis et mon vécu d'autres ont peut être d'autres parcours...
 
Avatar de zoélucia
  • Messages : 4
  • Inscrit : 06 Septembre 2018
  Lien vers ce message 26 Janvier 2019, 21:35
Merci,vraiment je n'ai plus envie d'être défaitiste
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33951
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 27 Janvier 2019, 0:54
Bonjour

Les médecins sont assez unanimes pour dire que l'alcool est bien plus dangereux que le baclofène pour les bébés à naitre
Mais de toute façon, il vaut mieux l'arrêter au moins le premier trimestre de grossesse
Il y a eu des cas de malformation chez les foetus de rats, mais les femelles prenaient des doses 10 fois supérieures à celles que l'on donne aux humains (en proportion du poids)

Ce que tu pourrais faire est de remonter à 70mg/j, puisque cette dose te convenait, puis d'arrêter très vite en cas de grossesse
Tu peux le faire en moins d'une semaine, en supprimant 20mg par jour

Ensuite, une fois ta grossesse terminée ou si tu vois que tu t'alcoolises, tu reprends ton traitement
Message édité 3 fois, dernière édition par Sylvie, 29 Janvier 2019, 21:44  

Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de zoélucia
  • Messages : 4
  • Inscrit : 06 Septembre 2018
  Lien vers ce message 29 Janvier 2019, 16:50
Bonjour Sylvie , c'est ce que j'avais fait le mois dernier , mais je n'avais pas oser descendre de 20 mg par jour.
Merci pour ta réponse.
 
Avatar de Théo (Théorbe)
  • Messages : 4231
  • Inscrit : 25 Décembre 2016
  Lien vers ce message 04 Février 2019, 1:00
Un mot pour te suivre.
Mais Sylvie a raison dans son approche de la GSS.


Adhésion et don faits.
Réveil 20 mg - Trois/Quatre prises de 10 mg réparties dans la journée - Coucher 40 mg. Façon OA (prises déplaçables selon les consos et le ressenti) : "un petit peu, tout le temps."
Indifférent, sans EI notables, sauf la concentration...
Si besoin BZD à la demande, sans limite. Et j'assume ce point. +10/20/30 mg de baclo également si soucis de pensées.
“Qui cherche la vérité de l’homme doit s’emparer de sa douleur”.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene