Nouveau sujet RĂ©pondre Imprimer Syndication RSS 2.0

GUENEK GUERIE ! L'après baclo

Avatar de Guenek (guérison perdue)
  • Messages : 242
  • Inscrit : 18 Aout 2011
  Lien vers ce message 07 FĂ©vrier 2012, 23:23
Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

Bonsoir Ă  tous !

Je viens régulièrement vous lire même si je ne poste plus. Un gentil mp de « fraggle » me demandant de mes nouvelles ce soir m’a décidé à écrire "quelques" lignes.


Voilà, cela fait 5 mois que je suis guérie !


7 longs mois pour arriver à l’indifférence avec des ES terribles et dans une grande solitude. Quelle joie d’arriver à cette indifférence !


Enfin, ça, je le dis après, avec du recul. Car sur le coup, ça n’a pas été une joie. Non, pas du tout ! J’ai plusieurs fois lu dans des témoignages «J’étais indifférente même à mon indifférence». Cet «après», qui s’ouvrait devant moi, me semblait un abîme. Le but était atteint, alors maintenant qu’est-ce qui allait rythmer mes journées ?

Et bien, j’ai trouvé ! Mais c’est seulement maintenant que je m’aperçois que j’ai choisi un objectif à atteindre remplaçant l’ancien objectif désormais atteint.

Je souffrais énormément du poids pris depuis 10 ans essentiellement à cause de l’alcool. Je savais que je ne pouvais pas faire de régime tant que j'avais cette dépendance. Quand l'indifférence est arrivée, je guettais le moment où j'allais enfin pouvoir entreprendre un régime.

J'ai donc suivi un régime draconien, que je regrette un peu. Je n'ai pas été sympa avec mon corps ! Lui qui avait tant besoin de compenser avec du sucre depuis l'arrêt tout récent de l'alcool … Voilà que moi, 6 jours après l'indifférence, je lui colle un régime des plus durs ! Le pauvre ! ^^

Si c'était à refaire, je ferais autrement, mais en même temps … c'est fait !


Et puis, c’était super important pour me reconstruire une image positive de moi-même et de mon corps.

Un peu moins de 5 mois plus tard, j'ai perdu mes 20kg et suis revenue Ă  mon poids initial avant l'alcool ! Je suis super contente !


Ça fait une semaine que j'ai arrêté et que maintenant je stabilise et me permets avec délice des écarts !
Je me suis inscrite sur OVS (On Va Sortir) et je sors à nouveau ! Oui ! Et avec des gens ! Et en plus, ça me plait ! Je vais à des expos, séminaires,soirées, ateliers peinture … J’ai renoué avec le théâtre, je n’y allais plus. Je ne sais même plus pourquoi !



Je regarde la vie et c’est comme si je la découvrais une seconde fois …


Au début de l’indifférence, une fois passée les premiers instants de l’euphorie, ça a été dur. J’avais deux problèmes : comment gérer mes angoisses sans l’alcool et comment vivre tout simplement sans l’alcool.Je me souviens avoir dit à ma psy, que rien n’était plus drôle, ni la conversation des gens que je côtoyais, ni la mienne que je trouvais bien fade.


Je me « forçais » à voir du monde mais dès que la conversation commençait, cinq minutes après il me tardait qu’elle finisse car déjà je m’ennuyais. Et je me trouvais ennuyeuse aussi : plus de répartie, plus d’humour. Je repartais encore plus maussade qu’à mon arrivée. Ma psy me disait que j’étais trop pressée, qu’il fallait laisser du temps au temps …

Elle avait raison. Ça s’est remis en place tout doucement et maintenant c’est de l’histoire ancienne.
Quant à mes angoisses, j’avance jour après jour grâce à une association que j’ai rencontrée via OVS, grâce à des challenges que je m’impose, grâce à ma psy et à ses séances d’hypnose et d’autohypnose …


Je n’ai plus besoin de boire pour ça.


Mon mari et moi, sommes toujours séparés et ceci depuis 8 mois.


J’ai commencé le baclo début février 2011. Cela fait 1 an.


Donc si je calcule bien : 7 mois de traitement baclo + 5 mois de régime et de reconstruction

physique/sociale/psychique = 1 année.


Je disais dans un de mes posts être redevenue celle que j’étais avant l’alcool. C’était faux. Je suis devenue moi-même avec mes anciennes expériences, alcool et baclo y compris. Je me nourris de cette détermination que j’ai trouvée en moi et que je cultive.


Je souhaite la même chose à ceux qui galère dans leur parcours baclo mais aussi à ceux qui ont des pas encore hésitants au début de l’indifférence.


J’aurais souhaité trouver plus de témoignages sur cet «après baclo». Je me suis sentie très perdue et je ne trouvais pas grand-chose sur le forum. C’est normal. Les gens ont souvent déjà déserté. Ce que j’ai fait aussi.


Je me suis sentie très seule. Aussi seule sinon plus que pendant mon parcours baclo car en plus, comme je le disais, je ne trouvais rien sur le forum. Rien pour communiquer. J’ai vu que depuis certains fils en parlent.
Et puis aussi, un sentiment de gêne, presque de honte … Comme si je crachais dans la soupe. L’indifférence venait d’arriver, celle que tous ceux du forum attendaient ... Et moi, j’étais incapable de me réjouir ! J’y avais travaillé pendant 7 mois, et tout ça pour ça …


Comment me « plaindre »sur le forum alors que j’avais moi cette fameuse indifférence et pas les autres ? Je ne me suis pas autorisée à le faire …


Aujourd’hui, j’ai passé tous ces caps.


Je suis heureuse. Et je souhaite la mĂŞme chose Ă  tous.


Bises

Guenek


PS. Je suis toujours Ă  180mg et je ne vais pas en bouger pendant longtemps. Des ES, il me reste la somnolence qui me terrasse Ă  partir de 15h00 quand je ne m'active pas.


Message Ă©ditĂ© 6 fois, dernière Ă©dition par Guenek (guĂ©rison perdue), 07 FĂ©vrier 2012, 23:47  


 
Avatar de marko
  • Age : 46 ans
  • Messages : 186
  • Inscrit : 29 Juin 2012
  Lien vers ce message 11 Juillet 2012, 3:29
Merci pour ton témoignage, je le découvre à la suite d'une visite sur le forum des ES. Ton témoignage est généreux et important car il semble que la "base" de notre maladie soit l'anxiété et autres "dérivés" Il faut certainement s'y attaquer aussi avant, après, en parallèle, je ne sais pas.

Pour ma part, je commence à prendre conscience des troubles dont je souffre, j'étais dans le déni, je pensais que pour "soigner" ces maux seule la volonté importait et comme je n'en ai pas, c'était plié pour moi. Aujourd'hui à 10 jours et 50 mg de traitement, je ressens des chamboulements divers.

Mais, et c'est là ou je voulais en venir, l'expérience des anciens alcooliques peut vraiment amener les "encore alcooliques" à se fixer des objectifs lorsqu'on est dedans, tout du moins avoir une vision plus large du chemin restant, donner de la motivation et du réalisme à nos problèmes communs, mieux nous connaitre et partager nos expériences dans les pathologies connexes comme l'angoisse, la dépression, pour retrouver une vie normale.

Bien entendu, c'est hypocrite (quoi que d'autres pourraient s'y référer) je me pose beaucoup de questions sur mon hyper sensibilité et je suis quasi certain que cela doit être le cas pour beaucoup d'autres. Aussi peut-être que certains ont vu des changements après le traitement ?

J’espère pouvoir en sortir et aider les autres ensuite.

Bien Ă  vous
 
Avatar de cicie3
  • Messages : 3
  • Inscrit : 12 Juillet 2012
  Lien vers ce message 14 Juillet 2012, 8:36
Bonjour Guenek, j'ai lu ton témoignage hier soir tard j'avais envie de répondre mais j'étais trop fatiguée alors ce matin j'ai bien dormie je te réponds ! J'ai été très touchée par ce que tu as "déposé" sur le forum ton combat est incroyable mais j'ai ressenti encore beaucoup de tristesse et de solitude comme une déception. En effet tu explique bien que tu attendais l'indifférence 7 mois c'est long et puis plus d'ojectif alors vite un autre : le régime, c'est ce qui ma beaucoup rapprochée de toi. Moi j'ai commencé le traitment hier donc je suis à un demi comprimé par jour, je suis super heureuse de pouvoir enfin me guerir mais je suis trés seul c'est pour quoi je te comprends merci pour ton témoignage. Pour moi qui commence savoir se qui ce passe après c'est une aide, j'espere que tu ressens que ma réponse est amicale. je t'embrasse et je souhaite toutes les chances du monde dans ta nouvelle vie
 
Avatar de BABTOU
  • Age : 49 ans
  • Messages : 134
  • Inscrit : 05 Juin 2012
  Lien vers ce message 14 Juillet 2012, 23:03
Coucou,
bon courage Ă  toutes et tous...
Déjà le baclo me fait grave diminuer le séresta..!
 
a quitté ce forum
Avatar de a quitté ce forum
  Lien vers ce message 30 Aout 2012, 4:48
Bonjour...

Je cherche en vain, comme certains l'ont déjà relevé, des témoignages de gens qui ne prennent plus du tout de baclo. Mais alors, plus du tout, au quotidien du moins!

Car ce que disent les médecins à l'heure actuelle, c'est qu'il semble qu'on ne puisse réellement s'en passer: quelqu'un a parlé ici de dose-plancher. Après la dose-seuil, la dose de confort, voici cette nouvelle notion qui m'interpelle.

Hier encore à midi, j'ai parlé devant six collègues du baclo, posant de bonne foi que l'on pouvait à terme s'en passer. Ca c'est le rêve, apparemment, mais beaucoup sont prudemment résignés à devoir se bacloter à vie.

Donc, mĂŞme si c'est un pet dans l'eau, j'adorerais lire quelqu'un qui s'en passe vraiment, et mĂŞme, luxe suprĂŞme, des quelqu'uns.

Quoique je finis par voir le baclo comme quelque chose qu'on peut prendre en cas de pulsion, mais juste comme on prend une aspirine ou un petit lexo ici et lĂ , un truc d'appoint, quoi.

Et pourquoi pas, puisqu'on peut bien gérer son traitement en se réservant un 10 ou un 20 mg en cas de craving inopiné...

J'ose espérer des réponses, j'ose.
 
Avatar de Aries
  • Messages : 73
  • Inscrit : 22 Mai 2012
  Lien vers ce message 21 Novembre 2012, 14:47
Bonjour Guenek,

Très touchée par ton témoignage car je m'y reconnais amplement.
Je t'écris courtement pour te dire que je suis dispo pour discuter avec toi sur l'après baclo.
Le traitement par le baclofène est toute une aventure :fsb2_yes: et une fois guéri, une toute autre aventure commence.
Il n'y a pas pour l'instant "l'après baclo". Nous sommes encore dans le baclo. Et cela risque de durer quelque temps encore
si ce n'est toute une vie.

Si tu veux qu'on en parle, ce serait très volontiers. Un petit MP de ta part, et on se contacte.

Perso, je suis guérie depuis peu. Presque un mois. Mais j'ai déjà beaucoup à dire par rapport à cette guérison.

Je suis comme toi, seule dans ce gros morceau de vie qu'est le traitement et ses suites.

Comme toi, je ressens ce vide existentiel que laisse l'alcool en nous. J'aurais besoin comme toi de perdre les kilos gagnés
à travers une forte consommation de sucre par l'alcool, mais je suis incapable en ce moment d'entreprendre un quelconque régime :fsb2_shocked:

Mon corps et mon esprit sont trop bouleversés par le baclo et je me laisse un peu de répit. Tout en sachant que je n'aime pas les régimes et
que je n'entamerai jamais un.

A bientĂ´t peut-ĂŞtre. Sinon, bonne continuation. Bon courage.

Aries


Mon avatar : La tête de mes amis quand je leur dis que je ne boirai pas d'alcool ce soir! ;-D (ça m'arrive des fois)
 
Avatar de Marieb
  • Messages : 53
  • Inscrit : 17 FĂ©vrier 2018
  Lien vers ce message 28 FĂ©vrier 2018, 18:06
Bonjour,

Je reponds a la question y a t il des personnes qui sont guerries et qui ne prennent plus de baclo.
Oui, le frere de mon amie ne prend plus rien depuis 4 ans et il n'a jamais rebu, pourtant il colloque avec un alcoolique qu il essaie de convaincre de se soigner aussi.

Par contre il a toujours des comprimés de baclo sur lui, il en a besoin pour se rassurer mais il ne les a jamais pris.


Je suis sur ce forum pour accompagner mon partenaire dans sa décision de guérison.
Je cherche des informations, des conseils, l'alcoolisme est entré dans ma vie avec lui il y a 6 mois et je suis totalement ignorante.


Je précise que je n'ai jamais bu, fumé ou consommé quoi que se soit assimilable à une addiction, donc j'ignore tout et je me permettrai de ve ir vous demander des precisions.

Merci
 
Avatar de nicolas50
  • Age : 42 ans
  • Messages : 287
  • Inscrit : 30 Octobre 2013
  Lien vers ce message 05 Mars 2018, 14:51
Pour te répondre Marieb,je suis guéri depuis 20 mois.j'ai pris un autre chemin que le baclo qui n'a pas fonctionné sur moi a la 2 eme tentative après une rechute.Je suis abstinent total et n'éprouve pas de manque.J'ai fais le deuil de l'alcool et me persuade en plus qu'a chaque fois qu'on me propose un verre que si je le prend,je risque de retomber dans cette dépendance qui m'a pourri pendant des années...Comme le témoignage de Guenek,j'ai redécouvert énormément de choses depuis cette indifférence.........


j'ai arrêté de fumer le 24 Mai 2016 et plus une goutte d'alcool et 0 baclo depuis le 6 juillet 2016.
 
RĂ©pondre Remonter en haut de la page




forum baclofene