Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

LE FIL DES GUERIS

Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 27 Décembre 2012, 9:02

Reprise du dernier message

Bonjour à toutes et tous,

Fraggle, félicitations.
J'ai presque hâte de fêter ma première année d'indifférence + 8 jours.

Je maintiens le cap à 160mg pendant au moins 6 mois.
C'est confirmé que c'est ma dose seuil.

Ensuite, si pas d'ES, j'augmenterai certainement de +20 ou +30mg, consolidation.

Je penserai à ma descente en décembre prochain à J+ 1 an d'indifférence.
Descente que je souhaite très progressive pour ne prendre aucun risque de rechutte.

Tout cela bien sur devra être cautionné et validé avec mon excellent Doc R.
La bacloBizzz,

Stéphane


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de bruno 57
  • Age : 46 ans
  • Messages : 14
  • Inscrit : 17 Mai 2012
  Lien vers ce message 05 Janvier 2013, 22:24
Ma petite expérience.
Je suis devenu indifferent à l'alcool en mars 2012 à 240 mg.(consommation avant le traitement:1 bouteille de GIN/J+ bières)
Malheureusement, trop confient. En 2 mois je suis descendu à 120 mg. j'ai diminué trop vite le traitement .
j'ai recommencé à boire (2 à 3 bieres de 50 cl de 11.6cl/J) tout en continuant mon traitement. J'ai tardé à prendre la solution d'un psy comportementable car j'ai subi cet été un changement de poste, une mutation et recherche d'un nouveau medecin proche de chez moi.
Depuis septembre 2012 je suis suivi par un psy.
J'ai augmenté de nouveau progressivement le traitement. Je ne voulais surtout pas avoir des ES dans mon nouveau poste. jusqu'a par erreur j'ai atteind 400 mg. le 12 décembre 2012, je suis redevenu complétement indifferent à l'alcool. je reste pour les vacances à 400 mg et je diminurai cette fois ci très progressivement. Les ES se réduisent à de la somnolence vers 20h et forte transpiration vers 3 h du matin. En parallèle je continue le suivi avec mon psy. Voila maintenant, vous savez tout de mon point de situation. j'espere que cela pourra aider d'autres presonnes qui sont dans le même cas que moi.
l'abstinence est pour moi un choix . Je ne souffre pas de cette décision car je n'ai plus aucune envie. J'ai compris enormément de choses qui viennent de mon passé et pourquoi je buvai. J'ai changé sur mon comportement. j'accepte les critiques, je m'affirme plus sur mes choix dans ma vie professionnelle et privée. La psy m'a appris à mettre des mots sur ce que je ressentais. je dialoque et je dis maintenant ce que je pense car j'ai pris confiance en moi. je suis soulagé maintenant de ne plus me réfugier dans l'acool pour m'exprimer car je n'avais jamais eu la possibilité de le faire pendant mon jeune age et je ne savais pas le faire jusqu'en mars 2012.
@+
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 12 Janvier 2013, 10:29
Attention!!!
Et Viva est d'accord avec moi!!!

Il est recommandé de resté 6 mois à la dose seuil!!!
Perso, c'est ce que j'ai fait!!!
Descente de 10mg toutes les 4 semaines par la suite!
Ne recommence pas les même erreur!
Une descente à l'horizontal comme dirait Viva!!!!

Biz


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de bruno 57
  • Age : 46 ans
  • Messages : 14
  • Inscrit : 17 Mai 2012
  Lien vers ce message 12 Janvier 2013, 13:27
Merci fraggle,
je ne ferais pas 2 fois la même erreur.j'ai vraiment eu du mal à me débarraser du 2 eme craving. Aujourd'hui 12 janvier cela fait 1 mois que j'ai plus envie. Je suis vraiment heureux.
je suis à 400 mg et je n'ai pas vue de personne à cette dose.
Je me posais la question: 400 mg c'est trop?
Je n'ai pratiquement pas D'ES à part un peu de somnolence vers 20h et reveille vers 3 h mais je me rendort trés vite.
@+
Message édité 1 fois, dernière édition par bruno 57, 12 Janvier 2013, 13:28  
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 13 Janvier 2013, 0:44
Bonsoir, Baboule,

J'ai déjà lu des posts de personnes ayant monté si haut!
Je pense que Sylvie pourrait mieux te le confirmer que moi!

400mg: tu le supportes bien!
Alors reste-y encore 5 mois
puis fais comme moi!
Descente de 10mg toutes les 4 semaines!

Pas plus!
Lis mon dernier post sur mon fil!

Avec les fêtes, je me suis gourrée!
Descente de 30mg trop rapide!
Toujours indifférente mais bcp d'ES d'ordre psy (agravation de ma dépression...)

"Une descente à l'horizontal": comme dirait Viva!!!

Biz


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de bruno 57
  • Age : 46 ans
  • Messages : 14
  • Inscrit : 17 Mai 2012
  Lien vers ce message 13 Janvier 2013, 15:48
merci beaucoup fraggle pour tes conseils.je les suiverai.
Psychologiquement je vais beaucoup mieux. J'ai pris confience en moi. je suis une personne qui n'arrivait jamais à contredire les gens. Peur de leurs réactions. Alors pour ne pas rentrer dans un conflit, je me refugiais derriere ma bouteille. Les seules fois où je me suis rebelé, c'était le jour où ma mère me frappait, j'avais 16 ans. La deuxieme fois c'etait la semaine dernière. J'ai démontré à mon patron que son organisation et sa méthode de travail n'étaient pas logique. Cela m'a couté un changement de service (meilleur et avec des vraies responsabilités) pour imcompatibilité d'humeur. Ce jour là, je n'avais plus peur des conséquences. j'ai réussi à controler mon addiction grace au baclo alors m'affirmer professionnelement c'était si simple. Cela m'a fait un bien fou. Un soulagement qui me rongeait depuis 20 ans. Je ne suis plus le petit mouton. Je vais devenir moi même.
c'est la premiere fois que j'en parle. Vous êtes les premiers. Je viendrais régulierement sur le fil pour vous écrire les changements de mon comportement.

Bruno.
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 13 Janvier 2013, 16:10
Bonjour, à la lecture de Baboule, je me permets d'intervenir.

J'ai ressenti ça très fort aussi.
Toujours s'écraser alors que l'on sait qu'on a raison, c'est très difficile.
On s'en veut de ne pas s'être affirmé.
Une fois picolé, on se sent plus fort. On se dit :"demain je leur explique".
Et le lendemain on ne le fait pas.
On s'écrase, on esquive, on contourne, tout le temps. Et le manque de confiance en soi s’amplifie.

Le changement, une fois au seuil, a été perceptible de suite.
Maintenant je m'affirme. Je n'écrase pas les autres pour autant, loin de là, mais lorsque je sais que j'ai raison, je ne lâche pas l'affaire.

Du coup, le soir je ne suis plus en train de ressasser ce que j'aurais dû dire, ce que j'aurais dû faire.
Je suis à jour avec moi même, pas toujours à penser à mes non-actions.

C'est pourquoi j'explique souvent que le baclo n'agit pas que sur l'alcoolisme, il agit en amont. Il agit sur ce problème de déficit qui entraine pas mal de choses chez nous, et pas seulement l'alcoolisme.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 13 Janvier 2013, 22:24
Le bonheur du baclé, du bacloman, baclonaute, du patient malade alcoolique traité à sa dose seuil. L’histoire d’une réussite médicale, parmi les nombreux autres.

Bonsoir, à toutes, et tous,

Vite fait, rapidement, humblement, humainement, dit.

Inspiré, très certainement, par mes 3 cachetons si salvateurs de 20h, et des 13 précédents de la journée, sobre, d’humeur joyeuse, chaleureuse, heureuse, quelques mots d’espoir viennent s’imprimer sur l’écran. Juste une envie, spontanée, mais réfléchie, de partager, avec vous cette plaisante bafouille, humble, modeste, parmi toutes les autres ici.

Si, personnellement, l’indifférence à l’alcool devait être résumé en un seul mot : liberté (chérie)

Si, souvent enclavé(e)s, encaserné(e)s, entravé(e)s, enfoiré(e)s parfois, par nos lourdes chaînes de dépendance à l’alcool, nous menons, au quotidien, le douloureux, besogneux, travail de lutte contre nous-mêmes, contre nos pulsions, contre nos vives émotions, contre nos craving. C’est que nous sommes malades alcooliques. En premier lieu, il faut sortir du déni de notre maladie.

A terme, nous naviguons toutes et tous à contre courant de nos existences réelles, humaines, nos destinées possibles sans l’alcool à outrance. Nous sommes juste, malades alcooliques. Ni plus, ni moins.

En bref résumé, ci-dessus, succinct, épistolaire, réaliste, nos parcours de malade alcooliques tournent souvent autour des mots souffrances, doutes, pertes, fatalité, quand la maladie évolue vers des abysses colossales. L’absurdité de notre maladie en est, entre autre, l’incapacité du malade à contrôler, à terme, sa consommation. Jusqu’à la chute, le faux pas. Black out à répétition, perte d’emploi, divorce, désocialisation, précarisation matérielle, perte de garde d’enfant, …

La liste des maladies récurrentes, létales et irréversibles pour certaines, à se coltiner pour un malade alcoolique est si longue.

Parmi mes favorites :

1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Wernicke-Korsakoff
2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Varice_de_l'%C5%93sophage
3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Cirrhose


Wiki est parfois critiquable, mais là, les articles sont assez explicites.

Et puis, entre autres joyeusetés psy à rattacher à notre maladie alcoolique (elles peuvent cependant être d’ordre psychiatrique en premier lieu et décuplées par l’alcoolisation massive) :

- Dépressions chroniques, voir sévères
- Morbidité
- Dépréciation de soi
- Perte des envies vitales
- Tentative de suicide
- Suicide réussi
- …

La psychiatrie répond, parfois, ils sont bien novateurs, courageux, engagés, volontaires, certains psychiatres, par dégainer le baclofène en plus dans leur arsenal médicamenteux pour soulager les souffrances de leurs patients malades alcooliques avant toute chose.

Un jour, le malade alcoolique, il s’agit d’une maladie neurobiologique avant tout, pas d’un manque de volonté, d’une tare, d’une faiblesse autre que génétique, découvre, au miracle de l’existence, ils surviennent parfois, qu’existe le baclofène pour traiter sa maladie.

Et là, la grande aventure médicale et humaine baclofène débute.

Après, pour certain(e)s, une, deux voir trois décennies de combats acharnés contre une maladie vis-à-vis de laquelle ils ne parvenaient, pour nombre d’entres eux, point à donner une définition exacte et scientifique, rationnelle, mais uniquement en subir, de plus en plus lourdement au quotidien les lourdes conséquences. Arrive un espoir, une lueur de pensée de pouvoir être enfin soigné efficacement. Les diverses cures, traitements existants actuels, n’en auront sauvé qu’une maigre poigné chiffré, scientifiquement, à 10%.

Que demeure t-il pour les 90% restant ?

Bien souvent uniquement leur désespoir, désespérance, impatience d’être enfin « guéri(e) », face à une maladie que l’on ne sait médicalement pour l’instant, grâce au baclofène, qu’efficacement traiter.

Jusqu’à preuve scientifique, chiffrée sur une durée réaliste, contraire, les avancées médicales, chimiques, actuelles, ne nous guérissent pas totalement de notre maladie alcoolique, elles nous mènent, avec obtention de la dose seuil au baclofène, vers nos indifférences respectives à l’alcool. Quelle belle victoire.

L’épée de Damoclès, de nos maladies alcooliques, demeure, au dessus de nos têtes, irrémédiablement prégnante, même si, grâce au baclofène, traitée, enfin, efficacement médicalement.

C’est une première victoire, face à nos maladies alcooliques, déterminante, fondatrice, jamais encore obtenue médicalement.

Mais, ce n’est qu’un début de victoire, certes très encourageant, vital pour beaucoup d’entre nous.

La victoire totale, sera d’obtenir une réponse scientifique, médicale, fiable, pérenne, en vue de nos guérisons totales. L’éradication permanente de nos craving. La sobriété contrôlée, sans que nos cerveaux malades ne nous jouent plus de vilains tours de soudaine ré alcoolisation massives possibles et durables.

Aujourd’hui, seul le baclofène, à atteinte de nos doses seuils respectives, si variables en fonction de chaque malade alcoolique, nous le permet.

C’est une réalité médicale qui concerne de plus en plus de patients malades alcooliques.

Elle est chiffrée, documentée, scientifiquement, sérieusement, par de nombreux chercheurs et praticiens déterminés, engagés, dans l’effort médical est réel, serment d’Hippocrate oblige, afin de soulager leurs patients avec le médicament le plus efficace qui existe actuellement :
le baclofène.

Personnellement, les mérites, bienfaits, médicaux, du baclofène, sur mon organisme atteint par la maladie alcoolique, ne sont plus à démontrer.

Ils sont réels au quotidien. Après, et même avant, obtention de ma dose seuil (160mg/jour).

Là, n’est pas le débat.

Monsieur, Professeur ou Docteur, peu importe, Olivier Ameisen, en malade alcoolique, scientifique, médecin, cardiologue, aura apporté au débat un traitement efficace, de part ses souffrances personnelles de malade alcoolique, qui aura entraîné après lui d’autres malades alcoolique à se soigner, enfin, efficacement. Au baclofène.

Sortir de notre douloureuse dépendance alcoolique est souvent un pré requis à redevenir des individus libres, autonomes, indépendants, responsables, hautement conscients de leur (hautes) ambitions humaines, ou autres.

En conclusion, mon analyse, demeure, purement personnelle, subjective même si forcement objective, non scientifique, elle n’engage que moi.

Bien, baclo, cordialement, humblement, humainement,

Stéphane


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 15 Janvier 2013, 0:30
Pouren revenir à vos réactions,
C'est pareil pour moi!!!

La dernière fois que j'ai osé la ramener avant le baclo,
ça s'est terminé par une grosse dépression, un séjour en HP, et la grande dégringolade au fond de la bouteille!!!

Maintenant, j'ose m'affirmer et dire ce que je pense!!!

Biz


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2449
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 11 Février 2013, 17:23
Bonjour à tous,
merci d'avoir initié ce fil qui me semble très utile pour ceux qui se considèrent comme guéris et pour ceux qui n'y sont pas encore. En ce qui me concerne, arrêt de prise d'alcool depuis le 1er janvier, soit 42 jours d'abstinence presque totale (une flute de champagne le 21 janvier). J'ai choisi l'abstinence car je me sens bien en ne prenant pas d'alcool du tout. Je me sens libre et en plus, ma femme ne boit pas du tout d'alcool. De plus, elle m'a ramassé plus d'une fois du fait de mes addictions multiples (benzos plus alcool). Aujourd'hui, je me sens libre (je me répète), serein, optimiste pour l'avenir. Certes, il y aura des soucis mais je les affronterai avec détermination.
Ma dose actuelle est de 120 mg, atteints en trois mois et sans effet secondaire du tout. J'attribue cela à la montée très progressive ordonnée par mon psychiatre. J'ai atteint ma dose d'indifférence et ne suis pas monté de 30 mg pour atteindre ma dose de confort. Qu'en pensez vous ?
Je pense rester six mois à 120 mg et entamer tout doucement la descente, sans se presser car, une fois encore, je n'ai pas d'effet secondaire et je tiens trop à cette sensation d'indifférence.
Voilà mon l'essentiel de mon témoignage qui j'espère confortera celles et ceux qui ne sont pas encore guéris
Amitiés
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 17 Février 2013, 9:22
Bonjour à toutes et tous,

Depuis le 4 décembre 2012, à 160mg, j'avais atteint ma zone d'indifférence.
Quelques coupettes pendant les fêtes, quelques bons verres de vin lors de certains repas.
Plus du tout motivé, envie, de plus d'alcool que cela.
Je n'ai jamais souhaité l'abstinence totale.

D'ou mon arrivé sur ce fil.

Mais, depuis une semaine, retour de craving !!!

J'ai augmenté de + 2 cachetons/jour, lors des prises sur les périodes identifiées à risque.
Passage à 180mg, depuis hier, disposé à augmenter encore si nécessaire, si craving perdurent.

Il me semble avoir lu que certains parmit vous ont vécu la même chose.

Merci d'avance d'éclairer mes lanternes de vos précieux conseils.

Stéphane


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de Viva
  • Messages : 2702
  • Inscrit : 08 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Février 2013, 15:44
Stéphane,
Monter tranquillement et surtout respecter les horaires de prise.

Rassure-toi, cela est arrivé bien souvent.

Vous autres, donnez vos conseils;

Merci.


Notre devoir est d’offrir notre expérience à ceux qui en sont démunis avec compassion et empathie, sans jamais oublier qui nous étions. Pour le Baclofene https://www.baclofene.com/radio/signer1.jpg
 
Avatar de loulou33
  • Age : 58 ans
  • Messages : 7332
  • Inscrit : 04 Juillet 2012
  Lien vers ce message 17 Février 2013, 15:54
Holà Amigo!

Un petit mot pour te soutenir,
comme dit Viva, monter doucement.

J'ai eu un coup de mou en descendant trop vite,
j'ai juste remonté, comme la première fois,de 10 en 10 mg.

Il me semble que tu étais déjà monté de 120 mg à 160 mg,
et bien, tu fais pareil !

Comme tu le sais, il faut écouter son corps ...

Reviens nous donner de tes nouvelles.

Des bises.
Message édité 1 fois, dernière édition par loulou33, 17 Février 2013, 16:12  

Ni tout a fait la même
Ni tout a fait une autre
 
Avatar de bébert
  • Age : 41 ans
  • Messages : 487
  • Inscrit : 07 Novembre 2011
  Lien vers ce message 17 Février 2013, 16:17
Salut Stéphane,

aussi tu peut rajouter 1 ou 2 cachets sous la langue au moment ou l'envie de boire apparaît, j'ai testé, ça marche bien en 20 minutes chrono. Pendant ces 20 minutes, tu t'occupe, tu mange un bonbon après les cachets fondus pour de débarrasser du gout de médoc.
Tu prends un grand verre d'eau, enfin, il y a plein de façon de s'occuper, tu relave ton lavabo, tu passe un coup d'aspi, etc, 20 min ça passe vite.
Pour moi ça marchait super bien.

A part ça régularité


Ce qui est rare est cher. Un cheval bon marché est rare. Donc, un cheval bon marché est cher !
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 17 Février 2013, 16:19
J'ai déjà répondu à Stéphane en MP.

Non pas qu'il y ai le moindre secret, mais nous étions déjà en conversation à propos d'un autre sujet.

Je pense aussi qu'il faut monter un peu, sans s'affoler.

C'est très bien d'avoir été vigilant, d'avoir senti le danger avant que la catastrophe ne survienne.

Dans notre esprit, l'alcool a toujours été une issue possible face à des fortes émotions.

Souvent la seule issue que nous envisagions.

A mon avis, dans des situations difficiles, ce vieux réflexe peut revenir.

Une augmentation mesurée de la dose, va certainement permettre de se sentir plus en sécurité, de retrouver ses esprits pour faire face.

Voilà à peu près ce que j'ai dit à Stéphane, ce que je pense de cette situation.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 17 Février 2013, 16:54
Merci à toutes et tous pour vos réponses.
Ce forum, au delà de certaines polémiques hors sujet, demeure réellement un forum d'entraide :-)

Je suis passé, + 20, à 180mg/jour, depuis hier, demain, je rajoute un cacheton.
Les crav demeurent pour l'instant !!! Ils sont purement circonstancielles !!!

Si il me faut monter plus, pour retrouver mon indiff, mes libertés, je le ferai.
Mais, certains seuils, dosages, me font encore flipper un peu ...

Stéphane


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de gabriel
  • Age : 70 ans
  • Messages : 7
  • Inscrit : 26 Avril 2012
  Lien vers ce message 18 Février 2013, 9:07
Bonjour à tous.
Je viens apporter ma petite pierre pour que grossisse l'aventure du baclofène.
Après plus de 40 ans d'alcool, de la découverte de l'alcool pour me permettre d'être comme les autres, du festif de l’adolescence au besoin pour assumer ses responsabilités, à la dépendance qui s'infiltre jour après jour, au besoin irrépressible de boire ce putain de verre dés 6h du matin,et l'incident de trop un matin qui à fait basculer ma vie.

J'ai pris en cure mon premier petit comprimé blanc

C'était en en avril 2011. La date importe peu seul compte à mes yeux le moment ou la psychiatre m'a dit qu'elle était d'accord pour me prescrire du baclofène.

Je suis sorti de cure le 04/06/2012 libéré de cette pulsion qu'est l'alcool. Mais je ne le savais pas encore.

J'étais à 90mg/j , j'avais tenu deux mois et demi en cure sans boire alors.... j'ai pris la décision d'être abstinent, plus une goutte rien, plus rien du tout.

Et à ma grande surprise, libéré des contraintes de la cure, le retour dans la vie de tous les jours, les bistrots les occasions diverses et variées, et à la surprise de ma famille et de mon entourage,

plus d'alcool, plus de besoin, plus d'envie, plus de peur. Mais une grande joie, une renaissance, un regard sur le monde qui m'entoure et le regard de ma femme son sourire ceux de mes filles je n'ose y croire.

Je ne bois plus! Cela va durer? Je fais un rêve et si c'était vrais?

Et pour moi cela l'a été. abstinent par choix depuis bientôt 2 ans je suis devenu un autre homme j'ai appris à reprendre le contrôle de ma vie et toute ma famille en profite.

Bien sur il y a le suivi avec le psy. etc mon parcourt avec les AA et les discussions que l'ont n'a sur le baclofène tout cela n'a pas été facile. et puis il y a eu la naissance de mon petit garçon Gabriel qui est né très handicapé ce qui à faillit tout foutre en l'air, ( le jour de sa naissance je suis rentré dans un bistrot, putain de réflexe... mais non le baclofène avait déjà fait, son effet et j'ai pris un café. Et je suis passé de 90 à120 mg/j. et tout est rentré dans l'ordre. Mais on doit être vigilant en permanence!

Et enfin le 13 février 2013 il y a eu le feu dans ma maison, les pompiers etc... des dégâts oui mais personne de blesser. Et à 3h du matin lorsque nous nous sommes retrouvés seul face aux dégâts, cette odeur qui vous prends à la gorge et que l'on prend conscience d'être passé tout près du chaos, ma femme et moi nous nous prenons dans les bras Et la encore le regard de ma femme, je le voyais elle me regardais et elle se disait, si il buvait encore tout aurais brulé, elle à eu la délicatesse de ne pas me le dire, mais moi j'en suis sur si je m'étais retrouvé dans les conditions d'il y a deux ans alors.......

C'est un peu pour cela que j'écris ce matin la conscience tranquille je me suis dit que le baclofène a des effets secondaires multiples et que l'on est loin de tout connaître des bienfaits de ce médicament.

J'oubliai ce fil est pour les guéris ou soignés peut importe, pour en arriver la je suis donc monté à 120mg/j en octobre 2011 et depuis je redescend doucement je suis aujourd’hui à 60 mg/j
mais avec toujours quelques soucis le soir à 8h je m'endors et à 3h du matin bingo le réveil et cela est pénible.
Et cela ne facilite pas la libido. dodo de bonheur levé trop tôt c'est pas le top et malgré tout le plaisir n'est plus le même le baclofène a son effet pervers! Peut--être une solution?
Autre chose moi aussi j'ai une toux qui se réveil en permanence alors baclofène ou pas?

Voila j'en ai fini pour aujourd'hui, je voudrais remercier Sylvie qui a eu la gentillesse de me renvoyer la réponse au questionnaire que j'avais faite. Elle a devancée le souhait de ma femme qui avait lu une parti de mon témoignage mais qui souhaitait l'avoir avec elle.

Donc pour moi la descente de prise du baclofène se déroule bien. je pense rester à 60mg/j mais prendre mes derniers 20mg à 18h au lieu de 20h comme il me semble l'avoir lu sur le forum.
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 28 Février 2013, 18:21
Bonjour à toutes et tous,

Arrivé à dose seuil, indifférence totale à l'alcool, le 4 décembre dernier, à 160mg, mes craving sont ré apparus le 11 février dernier.
Ma première intention fut d'augmenter rapidement jusqu'à 200mg. De nouveaux ES apparaissent, l'indifférence ne revient pas, les craving demeurent.

Ma logique actuelle depuis hier est de redescendre à 160mg. Pour limiter les ES, retrouver l'indifférence.
Continuer à monter ne me semble pas raisonnable, justifié. J'envisage de remonter en deux jours à 180mg.

Dans l'attente d'une réponse téléphonique de mon doc, merci d'avance à celles et ceux qui pourraient me répondre à travers leur propres expériences.

Ce fil m'a été fort instructif récemment.

Stéphane


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de Viva
  • Messages : 2702
  • Inscrit : 08 Mars 2011
  Lien vers ce message 28 Février 2013, 18:36
Les craving demeurent à 200 mg, tu ne dois pas baisser.

Si tu n'as plus de cravings, descends doucement, le baclo et le yoyo, ne vont pas ensemble et surtout les prises à horaires fixes.


Notre devoir est d’offrir notre expérience à ceux qui en sont démunis avec compassion et empathie, sans jamais oublier qui nous étions. Pour le Baclofene https://www.baclofene.com/radio/signer1.jpg
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 28 Février 2013, 18:49
Merki pour ta réponse Viva. MAIS, souvent, je n'ai fais qu'écouter mon corps, ma raison, mes intuitions, pas forcement les autres. Cela m'a sauvé l'existence plusieurs fois. Concernant mon traitement baclofène, je souhaite également m'écouter. Ma logique actuelle n'est pas de monter, mais de retrouver mon indifférence à l'alcool. Si j'y suis parvenu à 160mg, je souhaite y parvenir à nouveau, à ce seuil, ou à 180mg max. Mon organisme supporte mal des posologies supérieures. Cela n'est pas une fronde, une opposition, confrontation, irrespectueuse et publique à ta sagesse, ton savoir, ta crédibilité, Viva, il s'agit de ma volonté, mes intuitions, ma connaissance actuelle des réactions de mon organisme face au traitement.


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de bidibule
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5734
  • Inscrit : 24 Novembre 2011
  Lien vers ce message 28 Février 2013, 19:34
Tu sais,

Il ne s'agit pas de monter pour monter, mais tant que tu auras des cravings tu ne trouveras pas l'indifférence.

J'en ai fait l'expérience, j'avais baissé et j'ai été obligée de monter plus haut que ma dose seuil initiale pour me libérer.


Le p'tit il dit : Fuck you !
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 01 Mars 2013, 19:31
Salut.

Mon premier seuil était à 180 mg.
J'ai rechuté. (une descente trop rapide dans mon cas)
Il m'a fallu remonter à 330 mg pour retrouver l'indifférence.

Il n'y a absolument aucune règle qui dise de combien remonter.
Mais je partage l'avis des autres, redescendre n'est pas la solution.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 01 Mars 2013, 20:15
Bonjour à toutes et tous,

Bidibule merki pour ta réponse.

Je sais, ce qu'est l'indifférence.

A dose seuil, 160mg, mon baclofène m’a enfin permit de repenser à moi, à mon bien être, à mes présents et futurs, stables et solides. Très correctement et efficacement éloigné du prisme de toutes bouteilles d’alcool obsédantes et omniprésentes. Non pas dans une abstinence d’alcool totale pénible socialement et personnellement. Mais en une sobriété joyeuse, heureuse, enfin contrôlée.

Tout comme toi, nous savons que les craving nuisent gravement à retrouver ou trouver l'indifférence. Il faut les vaincre, c’est là ou réside une des forces principales du baclofène.
Le baclo y parvient efficacement, durablement.

Et que certains ES sévères voir violents poussent à diminuer et même pour certains d’entre nous à stopper le traitement pour un temps.

Dans mon cas, depuis le 4 décembre, date de ma première indifférence totale, ma posologie était restée stable à 160mg. Des circonstances particulières ont réactivé mes craving, il m'a semblé plus prudent de monter. Cette décision fut confirmée par certains de mes référents sérieux.

A 200mg, les craving n'avaient pas vraiment diminué, et mes ES s’étaient sont amplifiés. J'avais réalisé une montée rapide pour mon organisme de + 40mg en 4 jours. En modifiant les posologies sur certains jours.

Fallait-il monter encore plus haut?

De retour depuis 3 jours à 160mg, ma dose seuil initiale, les craving s'estompent, les ES également, mais principalement je ressens à nouveau pleinement tous les bienfaits organiques et psychologiques de la molécule, une sorte de plénitude, sérénité, apaisement, totale et durable, physique et psychologique, une grande force face aux éléments et événements extérieurs, ce phénomène m’a mené à ma première indifférence.

Je prévois une marge de + 1 à 2 cachetons par 24h, en sublingual, si un fort craving revenait. Je demeure très vigilant, conscient, et toujours vulnérable face à mes craving.

Pourquoi remonter alors ?

Après près de 6 mois de traitement, il faudra encore 6 mois à minima, affaire de génétique, à plutôt 18 mois, pour que mon organisme soit correctement dans le temps imbibé de la molécule. Pour me sentir vraiment sur un abris plus solide face à d’éventuels craving qui pourraient revenir. De circonstances extérieures désormais. Se n’est qu’une interprétation personnelle que les scientifiques ne s’accordent pas encore tous à valider.

Mes nouveaux craving, le baclo à fait son effet efficace sur mon organisme, ne peuvent me pousser qu’à une conso de 4 à 10 unités alcool par 24h. Par un passé récent, avant mon traitement, ma lourde carcasse pouvait en encaisser 30 à 50 unités. Mon foie, mon cœur et autres organes vitaux doivent apprécier cette drastique diminution. Cependant, comme nous tous, mon triatement doit me permettre de retrouver l’indifférence face à l’alcool. Et donc une consommation de 0 à 15 unités maximum par semaine. J’y suis parvenu entre le 4 décembre 2012 et le 11 février 2013.


Pendant encore une semaine minimum je ne bougerai pas d'une posologie de 160mg/jour de baclofène pour traiter mes retours de craving et tenter d'atteindre à nouveau l'indifférence totale face à l'alcool.

Ma "stratégie" est validée par mon référent baclo principal. Il me semble, humblement, que se sont mes yoyo de posologie qui ont amplifié mes crav et repoussé mon retour à l'indif. Ai-je tort? J'ai oscillé entre 170 et 200mg pendant plusieurs jours avant de stabiliser à 200mg. Là, de nouveau ES inconnus jusqu'alors sont apparus, confusions mentales, états de surexcitation, insomnies décuplées Mon organisme, mon instinct, mon humble connaissance du traitement, m'ont poussé à revenir à 160mg.

Merci d'avance à celles et ceux qui prendront le temps pour me répondre.
Vos entraides, informations et aides m'ont souvent été utiles et précieuses pour certaines.

Bien BacloCordialement,

Stéphane


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 01 Mars 2013, 20:23
Merki également à l'excellentissime, à sa manière, souvent altruiste, parfois rentre dedans quand il ne comprend pas le discours, Franck.
Il contribue beaucoup à l'entraide par ici. Je le sais personnellement. Son post est arrivé avant ma publication, je l'avais loupé.
Il faut rendre à César ...


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 01 Mars 2013, 20:36
Franck, je ne suis pas encore en phase de descente, mais de consolidation, à 160mg, ma dose seuil ou j'ai enfin goûté à l'indifférence à l'alcool.
Monter à 200mg m'a été préjudiciable.


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 10 Mars 2013, 23:51
Bonsoir,

J'ai cru touché l'indifférence à 230mg
puis des pb familiaux (DC multiples dans la famille - trop grande)
Et rechute!!!

J'y croyais pourtant!!!

Finalement, j'ai repris la montée!!!
300mg et là:
Merveille!!!
Plus de craving, du jour au lendemain:
le 20 décembre 2011!!!
Le plus beau des cadeaux de Noël avant la date!!!

Il ne faut pas désespérer ni courrir!!!
chaque chose arrive à son temps
et l'indifférence, c'est l'apothéose!!!

Biz


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Doliprane
  • Age : 46 ans
  • Messages : 1174
  • Inscrit : 23 Février 2013
  Lien vers ce message 13 Mars 2013, 18:08
Coucou ma Fraggle, Cc tous le monde............Juste un tit mot pour dire voilà j'y suis Isahttp://www.baclofene.com/images/smileys/godgrace.gif, me reste 3 pages à lire!!!

Et je re avec mes questions promis.

Bizous dolli


270mgen 6 prises. Indifférente. J'entame une première descente lente cause ES. https://www.youtube.com/watch?v=UfQbvn2ACzc
 
Avatar de Franck30
  • Age : 54 ans
  • Messages : 592
  • Inscrit : 20 Janvier 2013
  Lien vers ce message 23 Mars 2013, 16:53
Je n'avais pas vu ce fil ! ça y est je memets dans le club des guéris ! Reste encore du chemin à faire (je resterai à 200mg,un moment trop peur de la rechute). Merci à tout ce forum ! :fsb2_yes:


Indifférent depuis le 16 mars à 200mg
 
Avatar de Doliprane
  • Age : 46 ans
  • Messages : 1174
  • Inscrit : 23 Février 2013
  Lien vers ce message 25 Mars 2013, 9:01
Bonjours à tous,

Voilà j'ai lu ce fil en long en large et en travers et je pense qu'ici je peu me permettre d'êtres vraiment MOI, sta dire ne pas effrayer les nouveaux avec l'après baclo.

Effrayer? mais pourquoi donc Dolli ?

Parce que je suis passer d'un état "inconscient" à ce que je faisais, à un ETAT conscient et Paf les erreurs du passer me sautent à la guoule exactement comme une boite de Pandore.........POURQUOI?

Indifférente je le suis, mon rêve, ma démarches que j'ai accomplie d'abord pour mes enfants ensuite pour moi, je ne voulais pas que mon Hépatite C ( guéris) ne ce transforme en cirrhose ( mon foie ne me permettais plus aucun écart!!

Fraggle tu le sais bien, je n'avançais plus que part des cordes reliés à mes membres, à chacun de les manœuvrer........Et toi Isa tu a pris les cordes de mon pantins pour le faire aller dans la bonne direction...

Je suis passer d'un état de spectateur de ma vie à acteur, quand "on" à jamais "guider sa vie" que part des produits illicites, l' alcool, le faire SANS est très difficiles

Je suis passer d'un état dépressif à un état euphorique lorsque je suis devenue indifférente, tt me fascinais et me fascine encore.....La vie je LM je l'ai toujours aimer puisque me détruire me sauvais, hé oui l'alcool m'as sauver un moment, sans je suis perdu.......Je me cherche;_ à travers le regard des gents, de mes échanges actuelles, de mes ambitions velléitaire qui me tiennent toujours à cœur et toujours si difficile à atteindre.......Le mont Everest voilà le baclo m'a donner les armes mais je ne sais pas m'en servir......

Ce fil m'aideras dans l'évolution de mon aptitude à grimper le mont Everest, Armer de mon Baclo de mon Prozo et de tt ce que je suis faite Je grimpes je continue j veux voir le soleil briller d'en haut, d'où il est le plus beau.......

En attendant je plantes dans mon "jardin" les gaines qui donnerons le meilleur d'elle même: _Une belle plante bien fleuries, pleines de bon fruits.

Voilà j'espère que je ne me suis pas éterniser dans des explications que moi même j'ai du mal à comprendre, j'espère seulement que ce tissu décousu en ce moment deviendras le plus beau des patchwork...

Une bonne journée à tous

Dolli


270mgen 6 prises. Indifférente. J'entame une première descente lente cause ES. https://www.youtube.com/watch?v=UfQbvn2ACzc
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 27 Mars 2013, 19:06
Bonjour à toutes et tous,

Pour info, j'ai vécu ma première indifférence le 4 décembre 2012, retour des craving entre le 11 février et les 20 mars 2013.
Depuis le 21 mars l'été m'est revenu avec une grande précocité ;-)

Ce fil me semble approprié pour tenter de vous donner ma définition perso de l'indifférence, merci d'avance a celle et ceux qui voudraient bien eux aussi tenter de donner la définition de leur propre indifférence :

L’indifférent aura désormais envers Bacchus les moyens naturels d’en être très distant,
L’indifférent aura en bouche lors de lampées ponctuelles du breuvage qui fut sacré un désagréable goût fortement oxydant,
L’indifférent aura en son cerveau malade de naissance réussi à rétablir une harmonie et alchimie neuronale équilibrée au présent,
L’indifférent aura à force d’écoutes, de volontés, de courages, de luttes, retrouvé certaines capacités personnelles à devenir palpitant,
L’indifférent aura enfin trouvé les forces de s’affranchir des douleurs émotionnelles en passant,
L’indifférent aura gagné des libertés nouvelles qu’il s’appliquera à préserver coûte que coûte tel un être renaissant totalement,
L’indifférent aura appris à ne plus souffrir du fait des actions de gens incompétents,
L’indifférent il est vous, il est moi, il est nous, potentiellement,
L’indifférent …

L’indifférent parvient à saisir le graal à dose seuil de baclofène !!!

Et puis,

L'indifférence est un processus du baclofène bien particulier qui va bien au delà de la simple maîtrise de sa conso
Olivier Ameisen décrit avec bonne précision ce processus dans son livre "le dernier verre".
Elle est souvent personnelle et unique. Ressenti à un instant T, puis dans la durée. Un sentiment libératoire total. Pas uniquement qu'envers l'alcool parfois. Un indifférent ne pense plus du tout à l'alcool. Que les bouteilles soient empilés devant ses yeux ou pas. Un indifférent peut refuser un bon ptit verre non pas par privation ou prudence, mais juste car il n'en a tout simplement pas envie. Un verre de soda, champomy ou autres lui fera plus envie et plaisir. L'indifférent ne laisse et ne laissera plus, sans faire d'effort, l'alcool diriger ou dominer son existence.
Il a tout naturellement pris une grande distance avec l'alcool. Avec également une grande part des douloureuses pages restées ouvertes de son passé. Il aura appris, loin de l'alcool à outrance désormais, à ouvrir un nouveau chapitre de son existence. Certains parlent de renaissance. Il s'agit pour le moins d'un renouveau évident.

Se sont deux copier coller de post publiés sur d'autres fil.

BienBacloCordialement,

Stéphane


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 28 Mars 2013, 0:06
Oui, Stéphane,

Une renaissance, un renouveau...
La libération après un long esclavage!!!

Biz
Message édité 1 fois, dernière édition par fraggle (GUERIE), 28 Mars 2013, 0:07  

Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 29 Mars 2013, 8:30
Merci pour ton retour Fraggle.
Biz


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 29 Mars 2013, 8:39
Je ne suis jamais loin!!!

Biz


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 29 Mars 2013, 8:52
Encore merci pour ce fil !
Je découvre ton côté bienveillant et présent sur ce forum :-)

Biz


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 30 Mars 2013, 10:47
J'étais total addict au forum il y a qq temps
Maintenant, j'y viens tous les matins,
je surveille, je lis, je conseille ou oriente!!!

biz


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 24 Avril 2013, 22:47
HEUREUX de revenir parmi vous ... :-)))


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 29 Avril 2013, 7:59
Tu étais parti où?


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 30 Avril 2013, 18:19
Un peu traîné à nouveau au rade rouge en bas de chez moi entre février et mars ;-) sans les excès du passé quand même : finir sous la pompe à bière sans parvenir à assouvir ma soif, enquiller entre 6 à 10 pintes à chaque passage, me faire casser une dent par un serveur, ... ;-) Depuis le 21 mars je consolide une belle seconde indiff durable à 200 mg puis à 190 depuis une semaine :-)))

BacloBizzz Fraggle,

Stef


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 01 Mai 2013, 9:24
Attention, Stef!!!
Il faut rester 4 à 6 mois à sa dose seuil
puis descendre de 10mg par mois!!!

Une descente à l'horizontal comme dirait Viva!!!

Tu as déjà fait une rechute alors la prudence s'impose!!!

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 01 Mai 2013, 12:59
Salut Isa,

Merki pour ton passage sur mon fil :-)

Viva est même parvenue à me persuader qu'il me faudrait rester presque un an à dose seuil ;-)
Je le penserai définitivement dès que j'aurais retrouvé des nuits plus longues... Les réveils précoces demeurent un ES dont je cherche à me défaire ... Si certains parmi vous ont des combines efficaces, je suis preneur ... Le baclo a été très efficace sur mon organisme malade de l'alcoolo dépendance. Ma "rechute" de février est liée à des évènements psychologiques externes, pas un retour physique des craving. C'est rassurant. Ma new dose seuil est de 180mg/jour. Mais par sécurité je reste à 190mg pour l'instant. Quand je serai à nouveau en mesure de dormir au moins 7 heures d'affilé tout ira bien ;-)

BacloBizzz,

Stef


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 02 Mai 2013, 8:01
Bonjour, Stef,

Demande à ton médecin un somnifère type Stilnox=Zolpidem!
Il te permettra de faire de bonne nuit!!!
C'est une infirmière qui te le dit!!!

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 03 Mai 2013, 14:53
Bonjour Isa,

Merci du conseil. Les infirmières ont souvent raison ;-)

Cependant, bien avant le début du baclo, j'ai pris très régulièrement et pendant des années du stinox et imovane pour traiter un mauvais sommeil chronique très certainement lié à mes excès tabac/alcool et mauvaise hygiène de vie.

Je ne souhaite plus jamais reprendre ce type de traitement ! Pour le moment je prends de la mélatonine (6mg) chaque soir. C'est assez efficace. Mais, j'ai appris aujourd'hui qu'il ne faut pas prolonger ce type de traitement d'endormissement trop longtemps. A terme la glande pinéale qui sécrète naturellement cette hormone finit par manque de stimulation liée à l'apport de la mélatonine de synthèse par ne plus en fabriquer. Un peu comme la Gaba B et Ghb pour le cerveau du malade alcoolo dépendant stimulé par des surdoses d'alcool ;-) Donc je vais tenter dès ce soir 100mg de L-tryptophane au couché, pour me permettre un process d'endormissement plus naturel :

http://elveapharma.com/l-tryptophane.php

BacloBizzz,

Stef


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de Esteban
  • Age : 46 ans
  • Messages : 3679
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 03 Mai 2013, 15:16
Sinon, encore à destination de Madame l'Infirmière. Pour rebooster mon organisme et plus particulièrement mon système cardio vasculaire maltraité par 25 années de tabagisme entre autre, j'ai opté pour 100mg/jour de Coenzyme Q10 et Omega 3 à bloc (EPA/DHA) 1g/jour. 80 000 unités de vitamine D tous les 2 mois et vitamine D3 quotidienne (avec surveillance du taux dans le sang pour éviter un surdosage). Cure de vitamine D. Régime alimentaire de type crétois. Je pense concrètement pouvoir arrêter mes traitements contre l'HTA d'ici la fin de l'année. Vu que mon HTA devrait avoir disparue à ce régime :-))) Enfin, je suis impressionné et rassuré du pouvoir régénérateur du corps humain en constatant la dose de goudron et reliquat noirâtres que mes poumons expulsent chaque jour depuis que j'ai arrêté le tabac. Tu en penses quoi de mon traitement actuel Isa? Biz. Stef


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 05 Mai 2013, 10:09
Apparemment, tu es décidé à retaper ton corps abimé par trop d'excés!!!
Pourquoi n'ajoutes-tu pas la sophrologie?
Cela te permettrait de gérer ton stress
et d'apprendre à te détendre pour mieux dormir!!!

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 09 Mai 2013, 1:52
Ebauche de réflexion (à compléter par la suite):

1) je suis diabétique et je me soigne grace à l'insuline et/ou mon régime

2)je suis alcoolo et je me soigne grace au baclo

...

1) je fais un écart et demain je devrai adapter ma dose d'insuline, ma glycémie sera au plafond

2) je fais un écart mais, étant arrivée à l'indifférence, demain sera un autre jour sans conséquence!!!

Aidez-moi à développer ce raisonnement, please!!!

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 09 Mai 2013, 2:24
Bonjour,

Il n'y a peut-être pas à développer, c'est exactement ça.

Probablement ces deux maladies ne sont pas comparables.

Je ne connais pas le diabète difficile d'en parler.

Concernant l'alcool, ton corps sait l'éliminer, il l'a toujours su.

Par le passé, la présence d'alcool en toi venait déclencher quelque chose dans ton cerveau. Il en redemandait encore.

Maintenant ton cerveau ne réagit plus de la même manière en présence d'alcool. Il n'y a plus d'addiction.

Il ne s'agit pas d'un taux à corriger, d'une substance que ton corps n'arrive pas à assimiler. Tu est devenue normale.

L'indifférence est un état, lorsque tu y es, tu y es. Il n'y a pas nécessité d'ajuster en permanence.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2449
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 12 Juillet 2013, 18:49
Chers Tous,
quelques nouvelles de mon parcours. Je suis à ma dose seuil depuis maintenant six mois soit 120 mg par jour avec un seul effet secondaire, une somnolence diurne que j'ai traité en revoyant la répartition au cours de la journée. Depuis cela, plus rien. Je ne bois qu'au cours d'occasion festives soit en gros une fois par mois, un verre parfois deux mais jamais plus. Quand je pense au passé, ce craving était vraiment un cauchemar et je ne pouvais rien faire qu'y céder. Heureusement tout cela est derrière moi. J'ai par contre pris du poids que je tente de perdre mais là c'est plus difficile.
Ma nouvelle vie ne ressemble plus du tout à l'ancienne. J'ai la pêche, dors bien avec beaucoup moins de somnifères qu'avant, passe de bonnes journées au travail et de bonnes soirées à la maison. Les relations avec ma femme se sont considérablement améliorées car je ne suis plus jamais ivre et elle redécouvre quelqu'un sur qui elle peut compter. J'envisage l'avenir avec beaucoup plus de sérénité qu’auparavant car je sais que je me tiendrai loin de l'alcool et que plus jamais je ne replongerai.
Le moment est, je pense, venu d'aborder la descente après six mois à ma dose seuil mais je dois avouer l'envisager avec un peu d'anxiété car je ne tiens pas à perdre les bénéfices tirés du baclofène et n'ai plus d'effet secondaire. J'envisage de baisser de 10 mg par mois ou tous les deux mois, une descente à l'horizontale en quelques sortes comme préconisé par les membres éminents du forum.
Je continue à passer du temps sur le forum à aider des membres qui en ont besoin. J'en lis beaucoup plus que je ne répond car je n'ai pas toujours de choses intéressantes à apporter.
Amitiés
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 13 Juillet 2013, 9:49
Bienvenu sur le fil des guéris!!!

Perso, je descends de 10mg toutes les 4 semaines
Je suis actuellement à 170mg et je compte y rester 1 mois supplémentaire
car j'ai un peu cafouillé dans mes prises ce mois-ci!!!

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 26 Aout 2013, 9:09
Chacun est libre de créer un nouveau fil!
Je n'ai pas le monopole des témoignages des guéris!!!

Au fait, je suis à 1 ans 8 mois et 6 jours d'indifférence
une petite bière le soir avec ma mère (que j'ai beaucoup de mal à finir, je l'oublie parfois)
un verre de vin le dimanche (il a fini dans l'évier hier)

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Mimi *
  • Messages : 7071
  • Inscrit : 24 Avril 2011
  Lien vers ce message 26 Aout 2013, 14:06
Bonjour à toutes et à tous,

Après avoir à 14 ans commencé ma descente aux enfers avec les drogues dures (héroïne,cocaïne,extasy,codeîne, subutex, etc.../douces,...j'ai été sauvée quelques temps par des AD + anxios etc..
Très vite après de très gros évènements de ma vie de femme, j'ai connu longtemps l'ENFER de L'ALCOOL (drogue la plus dure à enrayer).

Toutes ces années passées dans les addictions ont fait d"énormes ravages.

Avec l'alcool j'ai tout perdu !
- mon unique fille,
- mon travail,
- beaucoup de mes Amis,
- ma vie sociale, copines et copains, etc ....

Alors APRÈS L’INDIFFÉRENCE ?

D'abord, comme Franck, ce fut l'euphorie mais très courte... 1 mois.

Mais très vite, j'ai fait le constat : j'étais inexorablement enferrée dans une solitude : la prison que je me suis construite !
Personne, dans mon entourage, même ma mère ne comprend le fonctionnement du Baclofène.
Et ce n'est pas faute d'avoir essayé d'expliquer, d'offrir "Le dernier Verre" d'Olivier Ameisen ....(Paix à son âme Grand Homme).

Donc, toutes ces journées que je passais à picoler du matin au soir pour oublier....pour le soir m'écrouler ivre morte...
Tout ce temps ... Il a fallu l'occuper.
Pas facile à plus de 50 ans, quant on a tout perdu ?

Je tournais en rond, à ne savoir que faire de cette énergie.. et de tout ce temps libre.

Pas facile de se réintégrer, lorsqu'on vit dans une société, où les premières inter-actions entre personnes commencent par ces fameuses phrases rituelles :

- "que fais tu comme job ? "

- "As tu des enfants ? "

Il m'a fallu un an, pour apprivoiser cette solitude, que je préserve jalousement aujourd'hui, pour mes activités personnelles, et pouvoir faire ce qu'il me plait quand je le souhaite.

Je retiens toujours cette phrase de Viva qui prend aujourd'hui tout son sens :

"Tu es la personne la plus importante de ta vie." !!

Et doucement, mais sûrement, j'ai repris le tél oublié, ai recontacté mes Vrais Amis, et ils m'ont vue transformée.
Les liens se sont recréés.

Je fais du sport, et d'autres activités qui m'occupent !
Je reprends en ce moment aussi un peu de service sur notre forum : l'aide aux autres, m'a toujours été chère (formation et profession).

Il faut du temps au temps pour reconquérir la confiance perdue des autres avec les drogues et surtout l'Alcool !
Le Baclofène nous rend plus zennnnnnnn , lorsqu'on est très anxieux !

Mais après le Baclofène, une NOUVELLE VIE apparait ...
Une vie remplie de surprises : Bonnes surprises et mauvaises !

Et on gère beaucoup mieux les bonnes et mauvaises émotions sans Alcool !!

CARPE DIEM !

Je souhaite que tous les membres de ce merveilleux forum connaissent l'INDIFFERENCE car celle ci nous fait encore et toujours évoluer, et SURTOUT celle ci NOUS CHANGE RADICALEMENT NOTRE VIE.

Alors aujourd'hui, je croque la vie à pleine dents...VIVE LA VIE !!!

Merci de m'avoir lue.


INDIFFÉRENTE à l'alcool et aux drogues grâce au Baclo + travail psy.
Mon histoire

0 baclo depuis Août 2012.
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2013, 8:40
Joli témoignage!!!

Cela donne de l'espoir!

Carpe diem:
C'est aussi ma devise

"Profite du jour qui vient"

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de boudchou
  • Age : 37 ans
  • Messages : 79
  • Inscrit : 15 Juillet 2013
  Lien vers ce message 27 Septembre 2013, 7:58
Bonjour les guéris !
c'est super de vous lire, ça donne l'espoir et le courage de continuer le combat.
Je me permet de m'insérer dans votre discussion car j'aurais besoin de vous sur mon fil...
Pour vos proches... qui ne comprennent toujours pas.
Il s'agit la d'essayer de construire un fil à faire lire aux proches de malades, ou aux malades qui n'y croient pas, pour leur expliquer ce qu'est l'alcoolisme et que maintenant on peut en guérir.
Je pense que vous êtes les mieux placés pour ce genre de témoignage.
Merci.


Pour vos proches... qui ne comprennent toujours pas.

 
Avatar de zora
  • Age : 58 ans
  • Messages : 104
  • Inscrit : 02 Juillet 2012
  Lien vers ce message 28 Octobre 2013, 23:51
Fraggle ,
Suite à ton accord,je me lance.
20 ans d'alcoolisme, je me rend bien compte en 2005 que ma conso je ne peu plus l'arréter mais je suis perdue et ne sais pas vers qui aller,trop honte pour en parler à mon toubib de famille.

le déclic,c'est ma fille qui un jour me porte un petit dépliant "et vous ou en êtes vous avec l'alcool ?" un n° de tel,j'appelle , on me donne l'adresse d'une ANPA de mon département (47).Je prend rendez vous.La structure comprend infirmières,psy,docteur,assistante sociale,groupe de parole,je découvre que je fais partie d'un nouveau monde LES ALCOOLOS DEPENDANTS.

Proposition d'aotal + cure sans jamais me forcer mais je refuse,pas de médicaments pour moi.
J'y suis restée 2 ans avec plus ou moins d'arrêt de la conso,mais rencontre avec des soignants formidables de dévouement et humains.
changement de métier j'arrête d'y aller.
Petite anecdote,la psy qui me suivait m'a adressée un courrier pour que j'y revienne pour continuer notre travail ! (je précise que tout était gratuit)

Case dépard pour l'aide,déni en moins,je suis malade,tout dégrincole autour de moi,chuchotement en famille dans mon dos "elle boit" seul mon mari et mes enfants me parlent de mon problème ouvertement,mais ils sont impuissants et je n'ai droit qu'à "mais arrête!"

Mon mari un jour me parle d'un médicament,il a entendu à la radio un docteur... il ne se rappelle plus le nom,de toute façon médoc pour moi c'est non !

Environ 1 an plus tard j'entend moi aussi un matin une autre émission radio qui parle de ce fameux médicament le baclofène.
Médicament? et ben OUI.
C'esttrop maintenant cette folie à acheter,cacher,consommer en douce,peur du manque,toute mes journée avec l'alcool dans mes pensées.
Un nouveau toubib c'est installé dans le village,je suis sa 1ere patiente,je lui parle du baclofène,il prescrit,il est intéréssé car il ne connait pas il est d'accord pour tenter l'expérience avec moi.
Je découvre le forum, cette aide que je recherchai. c'est pour moi un formidable renouveau .
Depuis 2 ans sous baclo avec augmentation très très lente mais très peu d'ES. Depuis 10 jours atteinte de ma dose seuil j'espère à 160mg avec conso 0.
Indifférence ou autre nom qu'importe
je n'ai plus envie d'alcool.
petit truc:il est important pour moi de tenir depuis le début de tenir un carnet au jour le jour ou je note mes prises,les heures,les ressentis,ça aide de le consulter.
Mercie de m'avoir lue.
Zora.
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 29 Octobre 2013, 0:01
Bonsoir Zora,

Un ++ pour le carnet, c'est vraiment important. Ça peut aider de plusieurs manières.

Un ++ pour le toubib, c'est bien d'être courageux et curieux.

Un ++ pour toi aussi, la clef c'est de vouloir, tu a maintenant accès à ta nouvelle vie.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 31 Octobre 2013, 9:38
Bonjour, Zora,

Franck a tout dit!!!

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 16 Janvier 2015, 23:55
Ce que je trouve le plus embêtant:
A chaque fois que je me sers un verre:
Suis-je toujours indifférente ou est-ce que je repique à la ruche?

Vos expériences, les guéris???

Biz
Isa

PS: A ajouter, ma bipolarité!!!


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2449
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 17 Janvier 2015, 14:01
Bonjour,

en ce qui me concerne, je ne bois plus qu'au cours d'occasions festives, plus jamais d'alcool fort, plus jamais seul, plus jamais trop. J'apprécie vraiment de boire un bon vin, une flute de champagne et je peux aller jusqu'à trois verres dans une soirée.

Je suis sur de ne pas rechuter pour trois raisons :

- même si j'ai envie de boire, ce n'est pas du tout avec l'intensité d'avant, j'aime le gout, la chaleur, la convivialité autour d'un repas.

- je ne recherche pas du tout l'ivresse

- le lendemain, je n'ai aucune envie d'alcool et reprends la bière sans alcool et le Perrier avec beaucoup de plaisir.

Par exemple, j'ai bu trois verres de vin le 6/1 à un diner avec des collègues, un verre le lendemain dans les mêmes circonstances et absolument rien depuis sans aucun effort bien qu'il y ait de l'alcool à la maison.

Je ne sais pas si cela peut te renseigner.

Bonne journée
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 17 Janvier 2015, 14:40
Salut Fraggle,

Je suis un peu comme phil, mais pour ma part il m'arrive de prendre quelques verres avec mon épouse? même si nous ne sommes pas en soirée.

- Pas du tout la même intensité, c'est certain.

- pas de recherche d'ivresse, au contraire, je sens lorsque je suis légèrement pompette et ça me donne tout de suite envie d’arrêter.

- Et bien sûr pas d'envie le lendemain. J'ajouterais même qu'une heure après avoir pris deux verres, je les ai déjà complètement oubliés. Alors que par le passé, il fallait que je me retienne pour ne pas en prendre plus. Là, ça sort carrément de mon esprit.


Au début de mon indifférence, je me posais cette question, tout comme toi, pendant plusieurs mois. Par la suite, non.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de fraggle (GUERIE)
  • Age : 50 ans
  • Messages : 1582
  • Inscrit : 25 Juin 2011
  Lien vers ce message 18 Janvier 2015, 11:12
Merci de vos réponses!!!

Pour ma part, depuis mon indifférence,
je n'ai plus jamais été pompette!!!

Je pense que les bipolaire, comme moi,
sont naturellement portés aux excès que ce soit dans un sens ou dans l'autre!!!
D'où une surveillance accrue!!!

Je suis à 40mg, une dose de confort,
surtout pour l'effet anxiolytique du baclo!!!

Biz
Isa


Indifférence à 300mg
Mon histoire ailleurs ..
Mon histoire ici ..
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 18 Janvier 2015, 16:25
Salut Fraggle.

40 mg, pour une indifférence obtenue à 300 mg, c'est super dis donc.

Plus jamais été pompette... Alors tu n'as pas trop à te poser de questions, l'indifférence est toujours là.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 50 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 19 Janvier 2015, 23:07
Encore un fil que je ne connaissais pas, ce forum est vraiment riche.
Je vous rejoins dans le fait de ne plus avoir envie d'être soul.
J'ai encore essayé il y a 10 jours à l'occasion d'une fête, rien à faire. Par contre pompette oui.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene