Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

S'IL TE PLAIT... Raconte moi l'indifférence.

Avatar de Indifférente
  • Messages : 1388
  • Inscrit : 12 Novembre 2012
  Lien vers ce message 21 Février 2013, 10:28

Reprise du dernier message

Bonjour.

Je trouve que c'est un joli post.

smilies (224).gif

Cela va servir !!! vi.

J'ai quelques Es.

Sueurs, chauchemards, réveille perturbé je ne sais jamais quel jour on est ? palpitations au coeur alors que je suis déja en traitement pour ça.

Mais le pire décharges électiques donc je casse ou je renvere ^^

Bisou bonne journée.

Martine.


POUR CONNAITRE LE CHEMIN, INTERROGE CELUI QUI EN VIENT.

Proverbe chinois.
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 21 Février 2013, 21:11
Bonsoir,

Oui Gabriel, tu as très très bien répondu à la question.

L'idée est que chacun exprime son ressenti, puisque nous ne ressentons pas tous cela tout à fait de la même manière.

De manière à ce que ceux qui se demandent ce qu'est l'indifférence puissent avoir un bon aperçu.

Merci pour ton témoignage.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Daniel
  • Age : 56 ans
  • Messages : 6426
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 21 Février 2013, 21:22
Bonsoir Gabriel

Pour moi ce n'est pas avoir à dire non ou savoir s'il y aura de l'alcool là où je serais invité

C'est simplement que mon esprit ne me réclame plus à corps et à cris une dose de poison

En tout cas, réflexion très intérressante


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Avatar de bébert
  • Age : 41 ans
  • Messages : 487
  • Inscrit : 07 Novembre 2011
  Lien vers ce message 21 Février 2013, 22:12
Bonsoir,

pour moi c'est arrivé bizarrement au moment ou je m'y attendais pas du tout.
Un 21 octobre après 90 jours de traitement, arrivé à une sacré dose de baclo, depuis quelques semaines j'avais bien conscience que je buvais moins, parfois je peinais le soir à terminer une grenade ( 50 cl de bière forte ). J'étais très fatigué par le traitement, je sentais bien que j'étais pas loin de l'indifférence. Il devait me rester 3 grenades / jour soit 9 doses d'alcool / jour.

Donc, ce fameux jour du 21/10, j'ai passé la journée à me balader un peu, à bricoler un peu sur 2 ou 3 conneries, et le soir, un peu de télé et l'ordi.
D'un coup, je regarde l'heure. 20h30. Et c'est là que je me dis le magasin est fermé. Sans plus. je continue sur l'ordi et d'un coup je me dis

mais Merde, je rêve ou quoi ???
Je n'ai pas bu aujourd'hui ???
Incroyable, impossible ..........
Je me pince la fesse gauche pour voir si je rêve ou pas. Je suis bien éveillé.
J'ai l'idée d'aller vérifier la poubelle, rien.
Je retrace ma journée pour vérifier, c'est certain je n'ai pas bu depuis hier soir.

Je n'en revenais pas, pas bu, pas envie de boire. J'avais juste regardé l'heure par habitude car j'évitais toujours avant de me retrouver piégé par l'heure pour avoir toujours un minimum pour le soir et éventuellement le petit dej du lendemain.

Je suis resté sur le cul. J'étais pressé d’être à demain pour vérifier, j'ai donc attendu demain mais j'avoue avoir mal dormi. J’étais comme un gosse qui attends un jouet.

Le lendemain, pas soif, je suis passé devant des boutiques à bières sans les voir, je suis allé au bar tabac pour des feuilles à rouler

Il semblait que l'envie et le besoin m'avait quitté. Je crois que je suis resté 3 mois sans boire, je ne me sentais pas abstinent, mais je ne buvais pas. Envolé les cravings,

Je ne sais pas trop quoi rajouter, c'est arrivé comme ça d'un seul coup assez brutalement en fait.


Ce qui est rare est cher. Un cheval bon marché est rare. Donc, un cheval bon marché est cher !
 
Avatar de bébert
  • Age : 41 ans
  • Messages : 487
  • Inscrit : 07 Novembre 2011
  Lien vers ce message 21 Février 2013, 22:22
Définir L'indifférence n'est pas facile je trouve.

C'est de ne plus être obligé par une partie de moi même de boire comme un trou, avoir le choix.

ma phrase est très moche mais je n'arrive pas a la tourner proprement désolé


Ce qui est rare est cher. Un cheval bon marché est rare. Donc, un cheval bon marché est cher !
 
Avatar de Pierina
  • Age : 63 ans
  • Messages : 753
  • Inscrit : 12 Mars 2012
  Lien vers ce message 22 Février 2013, 12:24
Bonjour,
Je n'ai plus peur de le dire... JE SUIS INDIFFERENTE !
Depuis le 9 novembre 2012 (c'est comme un anniversaire).
PLus de craving, plus de "un verre en appelle un autre et un autre...etc. Mais il me reste encore cette petite angoisse lorsque je me réveille le matin.
"Je n'ai pas bu hier soir ?" C'est très furtif mais depuis tant d'années je me suis réveillée en culpabilisant d'avoir trop bu le soir qu'il en reste encore quelque chose.
Je ne suis qu'à 3 mois de guérison mais mon cerveau lui se souvient.
Pierina


Chi va piano, va sano e va lontano....
Réussite le 10 novembre 2012
 
Avatar de mimi26
  • Age : 47 ans
  • Messages : 242
  • Inscrit : 30 Avril 2012
  Lien vers ce message 22 Février 2013, 17:35
bonjour,


Cela a commencé par ne plus avoir envie de boire le midi, je rentrais du boulot pour déjeuner ,et là plus d'envie ,tant es si bien ,qu'a ce jour ,je n'y pense même plus.

Puis petit a petit ,le soir cela a été pareil , à 18h30 / 19h pas de besoin , au départ l'habitude a fait que j'ai continué à me jeter un petit sky ,aujourd'hui c'est fini!!!

Longtemps, le soir même si l'envie n'était plus présente ,j'y pensais !.mais plus maintenant ,c'est sorti de ma tête!!

L'indifférence,c'est plus de boule dans la gorge ,plus d'angoisse au moment ou je rentre chez moi!!!

Servir un apéro a mes amis ,relax et ne plus mettre dans mon verre d'abord le coca pour ne pas qu'ils voient ma dose de cheval d'alcool que j'y rajoutais.

Pouvoir sortir en soirée ,sans avoir peur de finir cacahuète et ne plus me souvenir le lendemain!!!

Ne plus boire un verre avant de partir chez des amis ,de peur de ne pas avoir ma dose!!!

Ne plus piquer des gorgées comme par mégarde dans le verre de mon chéri !!

C'est aussi,me sentir une consommatrice normale et même parfois regarder ce que les autres peuvent gouloter et me dire que j'etais pareil ,voir pire avant!!!

C'est faire les courses sans passer par le rayon maudit!!! ou allez en course avec chéri car plus rien à cacher!!!

voila l'indifférence ,c 'est aussi allez à la rencontre des autres sans l'haleine chargée et la paupière qui tombe !!

voila l'indifférence ,un énorme soulagement et comme je l'ai déjà lu sur le forum ,enfin l'impression d'être passer de l'autre côté du parloir!!!

j'ai commencé ma descente tout doucement parti de 190 ,pour l'instant à 160 ,et ma nouvelle copine "indifférence" m'accompagne toujours !!!!


trouve en toi où est la joie et la joie vaincra la douleur!!!
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2449
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 24 Février 2013, 12:42
bonjour à tous,
excellente idée que ce fil sur l'indifférence. Personnellement indifférent depuis le 1er janvier 2013 (date des résolutions pour l'année en cours). Petit effort de volonté, tout d'abord puis l'indifférence s'est progressivement installée et je ne bois pratiquement plus depuis maintenant 53 jours. Pratiquement plus car j'ai bu une flute de champagne le 21 janvier, un verre de cidre lundi dernier et un verre de vin mercredi. Ces verres n'en ont pas appellé de suivants et je me considère comme guéri à 120 mg de baclofène.
A part ces prises d'alcool dans un contexte festif, je suis assez partisant de l'abstinence au quotidien car c'est ce qui me convient le mieux. Abstinence choisie et assumée, je bois le soir un perrier citron à la place des doses de whisky et cela me va bien. Je ne sais d'ailleurs pas si on peut parler d'abstinence au sens strict du terme puisque je m'autorise un verre de temps en temps. Je sais que d'autres membres du forum n'apprécient guère ce concept mais chacun sa vie et je ne leur jetterai pas la première pierre.
Amitiés à tous
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 24 Février 2013, 14:11
Salut Phil.

Ceci est un choix, et les autres membres respectent ce choix, tout comme moi.

Mais c'est un choix personnel. Il ne faut pas que ça devienne un dogme.
La crainte des autres membres est là, c'est la crainte que quelqu'un veuille considérer que ce choix est le seul possible.
Je sais que tu n'as pas cherché à l'imposer aux autres, j'explique juste pourquoi certains réagissent comme ça.

Il y a donc deux écoles, peut-être plus.
Ici les deux sont représentées, et nous sommes en parfaite harmonie/sympathie.

Pas de soucis de ce coté là Phil, merci pour ton témoignage.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de PascAlbéric
  • Age : 60 ans
  • Messages : 10219
  • Inscrit : 19 Novembre 2011
  Lien vers ce message 24 Février 2013, 14:53
Quand j'ai constaté mon indifférence j'ai eu cette phrase
Citation
Ce n'est pas normal cette indifférence face à la bouteille d'alcool, quand on connaît l'intense relation amour/haine (plutôt amour immodéré) que je lui portais comme alcoolique.

Depuis lors j'ai défini mon indifférence comme suit:
Mon "indifférence" c'est trois choses
  • ne pas se réveiller le matin en se demandant comment organiser la journée pour se réapprovisionner en alcool.
  • Passer toutes les journées les unes après les autres avec l'absence de craving.
  • Pouvoir passer dans les rayons vins et alcools sans ressentir le moindre besoin. Pouvoir parcourir ces rayons en toute indifférence du point de vue alcoolique, en toute normalité du point de vue de tout le monde
Message édité 1 fois, dernière édition par PascAlbéric, 24 Février 2013, 14:54  

Comment prendre le baclo ?
https://www.baclofene.com/index.php?p=download&nocount&id=9847
 
Avatar de Do-Mi guérie à 65mg tca
  • Messages : 3220
  • Inscrit : 11 Juillet 2012
  Lien vers ce message 03 Mars 2013, 22:42
Coucou Franck,

Si tu permets, je vais vous raconter ce qu'il m’est arrivé à propos de l’indifférence à l’alcool :

L’indifférence telle que je la lis ici, c’est pouvoir choisir si oui ou non on va prendre un verre.

Je bois très peu d’alcool et quand on m’en propose, je dis souvent non.

Quand je vous ai lu, je me suis dit, "je sais ce qu’est l’indifférence".

Or, dernièrement, mon mari m’offre un verre de mon apéritif préféré et, alors que j’allais dire oui, il s’est passé quelque chose en moi qui m’a fait réfléchir 2 secondes : "oui ou non"
et j’ai dit non.

Là, j’ai compris que je n’avais rien compris : je comprenais les mots (abstraits), mais pas la sensation (concret).

Alors oui, maintenant je sais ce qu'est l'indifférence.


Pour mémoire : guérie à 65mg en 4 mois, puis chirurgie avec Baclofène interdit durant les 5 semaines d'hospitalisation/rééducation---> rechute dès la 4ème semaine ! Reprise du Baclofène août 2013 et re-guérison à 130mg en septembre 2014.
Augmentations toujours trèèèès lentes par 5mg ou moins. 0 effet secondaire sauf erreurs dosage-horaire.

Courage, Patience et Persévérance... Lentement mais Suuuurement...
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 05 Mars 2013, 0:11
Ci-dessous un échange de MP entre Do-Mi et moi.

Moi :

A ce que je lis, ta relation avec l'alcool aurait changé?
C'est bien ça que tu veux dire?
Ou alors j'ai mal compris?

Do-Mi :
Non, ce n'est pas ma "relation à l'alcool" qui a changée, c'est la notion que j'avais de l'indifférence. Comme si mes 2 secondes d'hésitation avaient été un détonateur ou un interrupteur : oui = j'appuie sur la manette ou le bouton et non = je n'appuie pas.

Je voulais exprimer la différence qu'il y a à comprendre les mots (= l'intellect) et à les pratiquer (= le physique, le concret).

Est-ce que cela te parait plus clair maintenant ?

Moi :
Oui, maintenant c'est plus clair.

Je pensais que tu avais compris depuis longtemps cette notion de liberté qu'on a maintenant de choisir.

Comme tu nous fréquente depuis longtemps, je pensais que c'était clair. Car pour nous, en effet, ce choix possible est totalement nouveau.

Do-Mi :
Mais moi aussi je croyais avoir compris !!!!
le choix/pas le choix ; oui/non.... ben oui mais ce n'est pas si simple !

C'est pourquoi quand j'ai eu cet espèce de "déclic" j'ai pensé qu'il était bon de le signaler pour marquer combien les "mots" ne suffisent pas à la compréhension...

Moi :
Ça me fait penser à ce que je disais à mon médecin il y a quelques temps :

un non alcoolique ne comprendra jamais ce qu'il peut se passer dans la tête d'un alcoolique.

Et un alcoolique ne comprendra jamais ce qu'il peut se passer dans la tête d'un non alcoolique. (car c'est aussi dur dans ce sens là).

Do-Mi :
ben tu vois, cette conversation devrait être publique parce que pleine d'enseignements....

Moi :
crois-tu?
Message édité 2 fois, dernière édition par Franck, 05 Mars 2013, 1:34  

Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 25 Mars 2013, 16:53
Bonjour à tous.

Je viens apporter un petit témoignage de plus...

Aujourd'hui, je suis en congé, et mon épouse travaille. C'est la première fois que cela arrive depuis ma guérison.

Je me suis levé à 8h00 car je ne voulais pas passer la journée à "glander".

Donc, je m'occupe, je fais du bricolage à l’intérieur et à l'extérieur de la maison.

Je suis tellement affairé que j'ai oublié de manger ce midi, je vais le faire maintenant. (mais je n'ai pas oublié mon baclo, vous me connaissez...).

Il y a 20 minutes, j'ai eu un flash...
Je me suis dit : "te rappelles-tu comment se déroulait une journée comme ça par le passé?".

Pour sûr que je m'en rappelle.
J'aurais bricolé, certes, mais non sans faire des tas de détours par le frigo, par la buanderie, par la supérette, par le bar pas beau....
Et à l'heure où je vous écris, je serais déjà bien atteint.

Mon épouse, à son travail, se ferait un sang d'encre en se demandant dans quel état elle me trouverait ce soir.
Elle aurait déjà prévu de sortir un peu plus tôt du boulot, pour pouvoir amener ma fille à son cours de flute ce soir. (impossible de compter sur moi)

Au lieu de ça, je suis en pleine forme, parfaitement à jeun vous vous en doutez, mon épouse est très sereine à son boulot, et c'est bien moi qui conduirait ma fille à son cours ce soir.

Ça n'a l'air de rien?
Si, je vous assure, c'est énorme.
La liberté retrouvée c'est aussi ça.

Pouvoir vivre sans la crainte chevillée au corps, sans l'angoisse de ce qui arrivera.
Pouvoir vivre une journée normale.

Je suis sûr que quand j'évoque une journée comme ça, seul à la maison, cela vous rappelle des mauvais souvenirs.

Je le redis encore une fois, nous sommes obligés de pleurer, de supplier pour avoir notre traitement à nos doses.
On quitte la pharmacie en ayant l'impression d'avoir fait un braquage.

Mais tout ce qu'on veut, c'est vivre normalement. Enfin.
Juste ça.
Message édité 1 fois, dernière édition par Franck, 25 Mars 2013, 16:53  

Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Sissi (guérie pulsion alimentaire)
  • Age : 56 ans
  • Messages : 9416
  • Inscrit : 29 Juin 2011
  Lien vers ce message 25 Mars 2013, 22:26
DAns le meme ordre d'idée, moi, je viens de faire les courses et j'ai pour mission de faire un super gateau pour l'anniversaire de ma nièce et sur la photo de la decoration qu'elle souhaite, sur le gateau, il y a des oursons guimauve, des mikado, des maltesers.

Et bien, avant, j'aurai vraissemblablement essayé d'echapper à faire ça, si j'avais été en periode restrictive (regime) ou alors, (en periode de folie) j'aurai acheté 3 paquets de chaque chose et aurai fini "les restes" le soir bien cachée.

Aujourd hui, j'ai acheté juste ce qu'il fallait pour la déco, j'etais sereine dans ce rayon, meme si je deteste acheter ces choses si malsaines car j'ai l'impression d'empoisonner ma famille en leur faisant manger ça. Mais comme c'est une commande....

Et les sachets sont dans le cellier, jusqu'à leur utilisation.

Une liberation


Je vous propose de venir voir ce groupe Facebook que j'ai créé sur notre maladie et qui intègre en plus du médicament, la notion de naturopathie."Boulimie, Hyperphagie, Naturopathie ET Allopathie"
 
Avatar de loulou33
  • Age : 58 ans
  • Messages : 7332
  • Inscrit : 04 Juillet 2012
  Lien vers ce message 26 Mars 2013, 0:02
Bon alors,

d'ordinaire, je prenais un verre en soirée,

juste histoire de ne pas les "culpabiliser" :)

eh bien, maintenant,

je ne fais même

plus cet effort


Ni tout a fait la même
Ni tout a fait une autre
 
Avatar de Fripoune (zen)
  • Messages : 4430
  • Inscrit : 11 Novembre 2012
  Lien vers ce message 12 Avril 2013, 23:09
A mon tour de pouvoir poster sur ce fil...et je n'en reviens toujours pas.

L'Indifférence ,tout d'abord c'est de ne plus avoir de pensées obsédantes dans la tête.
"quand est ce que je vais pouvoir boire mon prochain verre?"
"flûte, je n'en ai plus..il faut d'abord que je passe au supermarché me réapprovisionner.."
C'est savourer chaque moment du présent, sans aucune envie de boire.

Petite anecdote me concernant:

Je sors du travail à 14h30 un vendredi et je pédale joyeusement tout en me disant:
" à 15 h,je serai sur mon balcon à profiter du soleil avec un bon livre.."
Et arrivée presque à destination,entendre le téléphone portable sonner et ma collègue dire:
" Sophie,tu as oublié ton porte-monnaie au boulot...je fais quoi?
- Ben rien ,ma chère ,je reviens le chercher.."

Et hop ,re-7 km en vélo pour le récupérer.
Ben oui ma fripoune,quitte à être en mode "débile" aujourd'hui autant assumer !

Avant:
:j'aurai hurlé,pleuré devant cette injustice tellement l'appel du verre était fort!
Aujourd'hui: je suis juste dépitée parce que je sais que je ne profiterais plus du soleil sur le balcon.


Dose seuil: 300 mg ( Mars 2013)
Descente Amorcée en Juin 2014.

Juillet 2018 0 Baclo

25/02/2016 Arrêt de la Cigarette ( Champix)
 
Avatar de Fripoune (zen)
  • Messages : 4430
  • Inscrit : 11 Novembre 2012
  Lien vers ce message 04 Mai 2013, 14:10
Bonjour à tous,

Je continue d'alimenter ce fil parce que, durant mon parcours,
cela m'a manqué de lire des témoignages sur l'Indifférence.

Avant:
Bon sang quand est ce que cette journée de travail va se terminer???
Que je puisse rentrer chez moi, allumer l'ordi.
Et me servir mon premier whisky-coca !!!

Aujourd'hui:

Bon alors après le travail,il faut que je passe à DARTY pour trouver une pièce pour mon four.
Et ensuite,vu que le soleil pointe le bout de son nez,
je me mettrai bien un peu sur le balcon pour terminer mon livre.

Entre ces deux mondes...il y a deux Fripoune...
il y a "Il était une fois.." et 'il est, à ce jour"
Et 300 mg de baclo. la sépare.
Message édité 1 fois, dernière édition par Fripoune (zen), 04 Mai 2013, 14:11  

Dose seuil: 300 mg ( Mars 2013)
Descente Amorcée en Juin 2014.

Juillet 2018 0 Baclo

25/02/2016 Arrêt de la Cigarette ( Champix)
 
Avatar de Fripoune (zen)
  • Messages : 4430
  • Inscrit : 11 Novembre 2012
  Lien vers ce message 08 Juin 2013, 21:58
C'est encore moi !

Ce jour, Samedi matin, je suis partie faire les courses.

Avant:

1ère étape: le rayon des alcools.
hop,une bouteille de Whisky et le coca qui va avec !
Je réfléchis et je cogite :
Fripoune, ce n'est que samedi...à l'allure où tu bois ton poison,
tu seras bonne demain dimanche pour trouver un magasin pour te réapprovisionner.

Et rehop..une deuxième bouteille d'achetée,
le tout bien sûr planquée dans mon cabas au fond du caddy,
au cas où je rencontrerai quelqu'un !!!
Puis ensuite l'esprit "serein", faire le reste des courses.

Aujourd'hui:

Direction: les différents rayons alimentaires,ménagers etc...
L'alcool ? je n'en ai pas besoin !
Alors je passe,j'avance, je poursuis mon chemin !

Et bon sang qu'est ce que cela fait du bien !!!

Et mon porte-monnaie aussi me remercie !
Message édité 1 fois, dernière édition par Fripoune (zen), 10 Juin 2013, 18:32  

Dose seuil: 300 mg ( Mars 2013)
Descente Amorcée en Juin 2014.

Juillet 2018 0 Baclo

25/02/2016 Arrêt de la Cigarette ( Champix)
 
Avatar de Marc Henri
  • Age : 42 ans
  • Messages : 106
  • Inscrit : 30 Mars 2013
  Lien vers ce message 08 Juin 2013, 22:23
Marc, ça ne te manque pas l'alcool.
Le quoi?


http://www.baclofene.com/index.php?p=topic&t_id=5660
http://www.baclofene.com/index.php?p=topic&t_id=3135
 
Avatar de Sergent
  • Age : 32 ans
  • Messages : 9
  • Inscrit : 09 Juin 2013
  Lien vers ce message 10 Juin 2013, 8:32
Excellent sujet, remarques et échanges pertinents.

Ca fait du bien de ne pas se sentir seul et en plus de ça jugé par des moralisateurs ancrés dans leurs vérités (Atoute) qui pointent du doigt tel les Pères de l'époque face à Galilée.

Personnellement, j'en suis à 53 jours d'abstinence, mais toujours dans le tenir, pas le lâcher prise. Donc, pas évident de m'exprimer sur l'indifférence... bien qu'il me soit arrivé, à plusieurs reprises, ces derniers jours, de la vivre.

La meilleure définition de l'indifférence, je dirais que c'est de ne même plus se rendre compte qu'on est indifférent :fsb2_wink: Parce qu'on n'y pense même pas/plus.

Récemment je passais dans le rayon "Chips", qui est en fait également le rayon alcool. Je n'ai pas fait gaffe aux bouteilles, et une fois sorti du magasin je me suis dit : "merde... j'avais même pas fait gaffe", puis ça m'a trotté dans la tête toute la journée.

Franck, bravo pour ce fil et les témoignages. Je ne suis pas encore habitué à ce forum, j'ignore comment "surveiller" un sujet (alertes par e-mail en cas de réponse) mais là, je sens que je vais placer ce topic dans mes favoris.

Les gars, vous êtes abstinents depuis combien de temps ? Particulièrement toi Franck pour l'indifférence. L'alcoolisme ne serait donc pas une fatalité, à vie ?


Je suis un para. Je saute de n'importe quel avion en vol. Je me suis porté volontaire, tout à fait conscient des risques de mon choix. Je sers la puissante force aéroportée, célèbre pour ses actes de guerre. C'est mon devoir de maintenir son honneur et son prestige dans tout ce que je suis et dans tout ce que je fais.

Abstinent depuis le : 17/04/13
 
Avatar de Sucrinette
  • Age : 61 ans
  • Messages : 110
  • Inscrit : 20 Janvier 2013
  Lien vers ce message 19 Juin 2013, 10:37
Bonjour à toutes et tous et merci à Franck pour ce fil que je viens de découvrir (ça ne m'étonne pas de lui d'ailleurs qu'il ait créé ce fil, lui qui sait si bien expliquer les choses et soutenir les un(e)s et les autres !et surtout redonner espoir lorsque ce dernier nous quitte !).
En ce qui me concerne, j'ai été délivrée le 8 juin dernier à 210 mg au bout de 5 mois et 20 jours. La veille encore, j'avais fini la journée "atteinte" alors que j'avais pris la résolution depuis quelques jours de couper mes verres de vin d'eau (moitié-moitié)!! ! Le lendemain matin, je me suis fait violence en me disant : "tu vas essayer à nouveau de ne pas boire aujourd'hui !" mais sans vraiment y croire car le moral n'y était pas ! Et le soir, après n'avoir pas tant souffert que ça de cette abstinence d'un jour, j'ai su que j'étais délivrée de ce mal !!! Comment je l'ai su ? Je l'ai senti tout simplement... mais ne voulais pas y croire ! C'est pourquoi je suis restée prudente dans mes écrits sur mon fil !!! Mais je savais que j'y étais enfin arrivée !! Et comment vous dire : j'ai été comme Viva le décrit très bien : indifférente à mon indifférence, ce qui est très déstabilisant, croyez-moi, car je me disais et me dis encore (au bout de 12 jours maintenant) : maintenant que je suis libre, que vais-je faire de cette liberté ? C'est la question qui m'obsède actuellement. Il faut dire que cette réussite, je l'ai eue seule, mes enfants étant absents et mon conjoint toujours en déplacement 8 mois/12 ! Alors, je n'ai pas pu vraiment la constater ni l'apprécier mais surtout, maintenant que je suis claire avec moi-même toute la journée, ma "béquille" m'ayant aidé à ne pas voir la réalité en face, il va bien falloir que je prenne le taureau par les cornes pour reprendre confiance en moi !!! Et ça c'est une autre paire de manches. Mais lire ce fil m'a fait du bien et me fait du bien. Je vais bientôt pouvoir constater ma délivrance et ma renaissance car mon conjoint revient la semaine prochaine et je vais donc sortir de mon antre !!! Merci à Franck pour sa générosité et à vous autres pour vos interventions.


"L'espérance est la plus grande et la plus difficile victoire qu'un homme puisse remporter sur son âme" Bernanos
 
Avatar de Oksa
  • Messages : 53
  • Inscrit : 02 Avril 2013
  Lien vers ce message 24 Juin 2013, 11:01
Bonjour !

Chouette fil que j'avais déjà lu au début, pour comprendre parce que l'indifférence, c'était très abstrait comme notion !

Alors voilà la mienne de petite histoire d'indifférence.
Un beau jour, 21h, je prépare ma tisane et là je percute : mon alcoolisme ne m'a pas préoccupée de la journée. Pas une pensée. Rien. J'ai fait tout bien mes prises, aucune pensée plus grosse que "ha tiens, il est 7h30, avale tes pilules". Ha tiens, il est 11h, avale tes pilules. Etc... D'habitude, ça m'angoissait, j'y pensais, je me disais "est-ce que tu as envie de boire ?". La réponse était non depuis quelques temps mais tout de même, je me la posais. Ce jour-là, rien. du. tout.
Je le dis à mon mari, les yeux brillants. J'en aurai pleuré tellement j'étais soulagée. Ce jour-là, le poids de l'alcoolisme est parti. A cette seconde-là je pense. Depuis je suis bien, heureuse et lui aussi.
De temps en temps, je me pose la question mais parce que désormais, j'aime la réponse. NON. Elle me fait sourire cette réponse, elle ne m'angoisse plus.

Maintenant, j'ai récupéré mes cartes bleues que j'avais donné à mon cher et tendre parce que je ne pouvais pas me faire confiance. J'oublie même que je les ai. Ça m'est arrivé de lui demander de me laisser ma carte parce que je voulais aller sur le marché "mais c'est toi qui l'a ma chérie !". Ha ben oui !
J'oublie que j'ai du cash sur moi alors qu'avant, dès le matin, je comptais tous les centimes que je pouvais trouver dans la maison pour aller chercher une bouteille.

Avant, je ne pouvais pas faire les courses, seule ou accompagnée, sans passer par le rayon bières, faire semblant que ce soit pour une et sortir avec trois grandes et une petite. Là, je passe devant, dedans et je ne regarde même pas. Enfin si, je regarde, faut bien marcher mais je ne ressens aucune envie d'en prendre, je les vois mais je ne les vois pas. Ça ne s'imprime plus.

Et plus révélateur encore, c'est à la caisse du City où j'ai mes habitudes. Derrière les caissiers, il y a les bouteilles d'alcool fort. Avant, en patientant, je regardais pour savoir où était ma boutanche de Zuzu vu qu'ils bougent tout le temps le rayon. Un jour, j'en suis sortie et à 20 mètres, j'ai percuté que je ne savais pas où était "ma" bouteille parce que je n'avais même pas regardé bloquée sur les bouquets de fleurs à côté de la caisse. Ils étaient jolis, pas cher, j'en ai pris un petit.
J'ai éclaté de rire toute seule dans la rue. C'était bien, ça me changeait de toutes les fois où j'ai fait ce trajet en regardant mes pieds, le nez dans mon écharpe, en retenant ma respiration quand je croisais quelqu'un pour que les gens ne sentent pas mon haleine alcoolisée.

Allez hop, il est 11h, je vais faire ma prise !
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 24 Juin 2013, 19:04

D'habitude, ça m'angoissait, j'y pensais, je me disais "est-ce que tu as envie de boire ?". La réponse était non depuis quelques temps mais tout de même, je me la posais. Ce jour-là, rien. du. tout.

Comme je te comprends...

Voici ce que j'avais posté sur mon fil le 06 octobre 2012

alors que depuis quelques temps (depuis 270mg) je me demande tout le temps si je vais boire ou pas le soir, si c'est une envie ou un besoin.... Là rien, je ne me pose même pas la question, et le soir non plus.


Maintenant, lorsqu’on me demande comment on sait qu'on y est, je réponds en 8 points ou 8 situations si tu préfères, celle là en fait partie.

Mais oui, c'est flagrant, on ne se pose plus la question.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de olivia
  • Messages : 485
  • Inscrit : 05 Juin 2013
  Lien vers ce message 27 Aout 2013, 23:32
Il me semble qu'il manque beaucoup de témoignages...

Allez hop les guéris/indifférents, on raconte, on raconte !


Début baclo 16 Juin 2013
Différente depuis le 7 Septembre 2013
 
Avatar de olivia
  • Messages : 485
  • Inscrit : 05 Juin 2013
  Lien vers ce message 27 Aout 2013, 23:34
Il me semble qu'il manque beaucoup de témoignages...

Allez hop les guéris/indifférents, on raconte, on raconte !


Début baclo 16 Juin 2013
Différente depuis le 7 Septembre 2013
 
Avatar de Fripoune (zen)
  • Messages : 4430
  • Inscrit : 11 Novembre 2012
  Lien vers ce message 28 Aout 2013, 18:37
Allez hop,
Une spéciale dédicace pour Olivia ! :fsb2_wink:

Pour ceux qui sont encore en quête d'Indifférence,
et qui ne savent pas encore à quoi s'attendre ...

Je vais vous raconter ma soirée d'hier au soir.

Invitée au restaurant pour déguster de délicieuses "flammekueches" avec des amies.
(Gogole est votre ami... :lol:)

Un peu prise par le forum, je me suis préparée à la va-vite, je l'avoue.
(Bou diou qu'il est chronophage celui-là !)
Je m'y suis rendue pour 20h
(même pas en retard..NA!)
Et démarre ainsi la soirée:

"Sophie, un whisky en apéro, comme d'hab! ?"
Nan, même pas un rêve.
Rien que de l'imaginer,ou de le voir..j'en ai la nausée.

"NON pour moi, dorénavant cela sera un KIR"

J'ai dégusté mon apéro,le repas avec un verre de Pinot blanc.
Et basta !
Pas envie de boire plus, malgré des sollicitations.

J'ai repris la voiture à 23h pour rentrer chez moi.
En chemin, je souriais en pensant à cette "baclo-aventure".

Avant l'Indifférence
, je me serais débrouillée pour que l'on vienne me chercher,
parce que j'étais déjà bien imbibée avant que je me sois rendue au resto.
Pour l'apéro, mon poison préféré...et la carafe de vin blanc y serait passée,
scrutant avidement le niveau en pensant :
"Et moi, et moi...j'en veux encore !"
Je serais rentrée, avec toujours cette même SOIF,
me resservant un verre (ou deux...) de Whisky-coca avant de m'endormir.
Imaginez la tête le lendemain !

Je souriais aussi en conduisant, m'imaginant rencontrer des policiers
sur le chemin du retour.
"Madame, vos papiers s'il vous plait !"
- Tenez monsieur , voici mon permis ,la carte grise et l'assurance de la voiture.
-Veuillez s'il vous plait, souffler pour vérifier votre taux d'alcoolémie.
-Mais avec grand plaisir !"

J'ai malheureusement souvent conduit en état d'ivresse avant le baclo.
La peur au ventre, de me faire contrôler et des conséquences que cela pouvaient entrainer.

Terminé toutes ces angoisses !!!

La liberté de boire ou pas.
La liberté de conduire sachant que je bois raisonnablement.

C'est aussi cela l'Indifférence.

Bonne soirée à vous.


Dose seuil: 300 mg ( Mars 2013)
Descente Amorcée en Juin 2014.

Juillet 2018 0 Baclo

25/02/2016 Arrêt de la Cigarette ( Champix)
 
Avatar de olivia
  • Messages : 485
  • Inscrit : 05 Juin 2013
  Lien vers ce message 29 Aout 2013, 0:01
Mamamia !!! Une flammekueche, j'en rêve !!!!!

Et d'un jour pouvoir conduire aussi sans prier de ne pas avoir à souffler dans le ballon ou de me taper un accident...

Merci pour ton histoire Fripoune


Début baclo 16 Juin 2013
Différente depuis le 7 Septembre 2013
 
Avatar de perceval
  • Messages : 1047
  • Inscrit : 27 Juillet 2013
  Lien vers ce message 31 Aout 2013, 1:38
Il est super ton fil Franck
Et j'aime bien l'idée de s'investir comme ça sur ce forum,
ça permet aux nouveaux (comme moi) de mieux comprendre comment ça fonctionne.
Comme disait Morphéus dans Matrix: Si tu choisis la pilule bleu tu vas connaitre le vrai monde.
Moi j'ai décidé aussi de faire comme ça,
mais avec la petite pilule blanche.
Je sais que nous qui n'en sommes pas encore arrivé là allons retrouver le vrai monde.


Répartition en ce moment: 60mg à 9h00, 60 mg à12h00, 60 mg à 16h00.=180mg . Traitement commencé le: 7 Aout 2013. Soigné le 18 Octobre 2013 à 180 mg.



" Yes we can ! "
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 49 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 15 Octobre 2013, 21:54
Salut Franck,

Superbe que ce fil qui est très instructif, voici ma petite pierre à l'édifice:

Ma soirée de l'indifférence, copier/coller de mon fil, post du 10/10


Bonjour à tous,

Alors VOILA, je vais essayer de vous raconter cette soirée mémorable gravée à jamais dans ma vie.
Je sors de mon RDV hebdomadaire avec l'infirmière psy de l'addicto où je lui ai raconté ma soirée et j'ai encore pleins de frissons, doublés d'une euphorie.

Alors VOILA
J'avais acheté cette bouteille de blanc à 17h en prévision d'un repas poisson avec mon mari.
J'arrive à la maison et je la pose dans la cuisine, bien en vue, sur le plan de travail.

A 18h30, François m'appelle, il ne pourra pas venir ce soir, il reste dans sa tanière car cette nuit ils doivent ramasser les clairettes.
Comme mon fils n'aime pas le poisson, je change d'avis pour le repas mais laisse cette bouteille de blanc en vue, au cas où, pour mon petit RITUEL de fin de journée.
Vous savez, celui dont j'étais encore prisonnière depuis ma première pseudo indifférence du 3 Juillet dernier.
Le "au cas où" ne s'est pas produit à 19h, ok, ça va arriver me dis-je, ne te fais pas d'illusion.

19h30, je commence à cuisiner et normalement depuis que je ne suis plus ultracompulsive, le rituel me faisait la déboucher. Là, RIEN, je me dit: Oh Oh il se passe quelque chose, bizarre...ça va arriver, déconne pas Sophie, t'es INCAPABLE de faire alcool 0.

20h, nous passons à table, elle est toujours sur le plan de travail avec sa capsule, son bouchon de liège et je m'en fous royal, je dînes à l'eau.
Je me dit: Oh mais c'est donc ça l'indifférence ! Calme calme Sophie...c'est pas possible de regarder cette bouteille comme un pot de fleur !

Le rituel de fin de repas me faisait prendre un dernier petit verre devant la télé.
Je me dit: Allez, on se calme, profite de ton repas, tu verras après.

20h30, je m'assoie dans le canapé, c'est une pièce commune avec la cuisine qui en est le point central. Je jette un oeil sur la bouteille avant de me faire ma ricoré, et là ! et là ! et là !
Je me dit: NON DE NON MAIS OUI C'EST CA, JE SUIS COMPLETEMENT INDIFFERENTE !!!!!!!!!!!!!!!

ET VOILA, CQFD les amis !

J'Y SUIS ARRIVEE !
Message édité 1 fois, dernière édition par SO, 16 Octobre 2013, 13:39  

Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6469
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 16 Octobre 2013, 12:11
Merci Franck pour ce fil et Saint-Ex...

Je fais un copier/coller de ce que j'ai rapporté
dans ma discussion marquant mon indifférence...

Pas par paresse mais parce que je n'ai pas à en dire davantage...


Merci pour...TOUT!

La dépression en guise d'entrée en la matière, accompagnée d'un AD et anxio,
La consommation d'alcool qui monte en flèche,
Les divers ES, EI jusqu'au summum, les hallu.,
Le dosage qui monte, monte, jusqu'à plus soif ( sic )
Etc, etc, etc...

J'ai eu droit à la totale,
Mais peu importe, j'en ai pris mon parti,
Et le résultat en est d'autant plus extraordinaire!!!
Je l'ai mérité...

Un certain 09/09/2013,
Le chien est parti,
Définitivement...

Bien vu ET ( eckhart tolle ), pour le chien...
Et parce que c'est vrai, nous sommes plus grands que nos pensées...

Je te canonise, MISTER BACLO!!!
Je t'humanise c'est plus fort que moi,

J'adhère à ton inquiétante étrangeté,
Ta bienveillance, ta résistance, ton pouvoir...

Ce qui m'a le plus marqué ce n'est pas l'indifférence en soi et ses bienfaits,
Mais ce moment si particulier où j'ai éprouvé, physiquement,
La présence de la dose seuil,
l'empreinte manifeste, affirmée et complètement envahissante du Baclofène...

La sensation d'empêchement absolu, irrémédiable, indicible, en fait,
face à l'alcool...

Cela s'est traduit par une sensation d'oppression, de compression du corps,
Sensation dénuée de toute inquiétude.
Particulièrement marquée
au niveau du crane d'abord, puis de la gorge et la cage thoracique (? )...

Je le ressens toujours maintenant de temps en temps,
En rappel...

Merci merci à Sylvie et tous ceux qui l'accompagnent jour après jour,
Tous ceux, guéris ou pas, qui peuplent ce microcosme Fofo!

En vrai, Mister Baclo, il est plutôt abstract / j'avais trouvé un morceau de zik qui lui ressemblait mais je l'ai perdu ce sera l'occasion de repasser par ici...



- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 16 Octobre 2013, 23:10
Salut,

Merci pour vos mercis les filles.

A chaque fois que ce fil remonte, ça me fait chaud au cœur.

Pas parce que j'en suis à l'origine, mais parce que je sais que je vais encore lire une belle histoire.


Merci à tous pour vos contributions.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6469
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 23 Octobre 2013, 0:35
Alors je reviendrai, Franck!
Pour la zic,
Mais aussi parce que j'aimerais travailler encore
Sur cette sensation intérieure comme absolue...

Je ressens ces effets encore...

A développer donc...

Et d'autres peuvent aussi témoigner sur ce point...

Bonne nuit à toi!


- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de Libelle
  • Age : 44 ans
  • Messages : 1337
  • Inscrit : 02 Juin 2013
  Lien vers ce message 03 Novembre 2013, 23:32
Bonjour..... ma petite contribution :)

Pour moi, ça n'a pas été du jour au lendemain.... il m'a fallu quelques semaines pour bien l'assimiler, la comprendre et la savourer...

Rentrer à la maison sans avoir besoin de passer acheter une bouteille...

Prendre un souper entre amis sans qu'un verre en amène un autre...

Passer des jours et des jours sans boire un goutte sans que cela me manque le moindrement....

Vivre des moments difficiles sans être en mesure d'aller les saouler dans la bouteilles...

La dernière en date..... aller faire des courses pour un souper entre amis... revenir à la maison et réaliser que oupsss ... j'avais oublier une chose.... le vin ... :fsb2_yes:

Bises xx
 
Avatar de Catherine
  • Age : 51 ans
  • Messages : 1624
  • Inscrit : 07 Aout 2013
  Lien vers ce message 15 Novembre 2013, 21:51
allez ma petite contribution à moi aussi:

car moi aussi pendant ma montée je me suis demandé comment j'allais savoir
et en fait ça a été une telle évidence que cela m'a fait peur

début novembre je m'étais acheté une bonne bouteille de bordeaux
en me disant ce week end je ne travaille pas
je vais me faire plaisir

pas de chance le dimanche
j'ai augmenté ma dose de baclo
ET j'ai travaillé :fsb2_cold:

zut et rezut
pas possible de boire ma bouteille
tant pis je là boirais le lundi

et le lundi , pas envie de l'ouvrir
pas envie de là boire

depuis le 3 novembre elle est dans ma cuisine en évidence :fsb2_beer:


semer des cailloux à la manière du Petit Poucet comme autant d'étoiles, guides dans la nuit !
indifférente le 04.11.2013 à 130mg + 10 pour me rassurer!
zéro baclo depuis mars 2015
tout va bien !!!
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 49 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 20 Décembre 2013, 20:23
Salut Franck, dernière anecdote de cette formidable indifférence, des bises au passage :

Le week end dernier nous avons eu notre grosse réunion de famille en Bourgogne, vu que nous sommes nombreux, c'est plus simple pour nous de la faire entre la Saint Nicolas et Noel.
Personne n'est au courant de ma dépendance, juste que leur soeur à tendance à lever le coude, alors dans la voiture j'avais briffé le mari et le fils en ce qui concerne le baclo. Motus, si quelqu'un doit en parler c'est moi !
En partant, j'étais sûre que pendant ces 2 jours, nous allions en parler, vu mon changement de comportement, j'avais préparé mon scénario et mes arguments.

Avant d'y aller, mon petit frère me tel pour me demander s'il m'amène une bonne bouteille de son rhum arrangé, j'ai pas compris, je lui es répondu:
-Pourquoi tu veux m'amener une robe ?- En fait, c'est comme si le mot Rhum n'existait plus pour moi.
- Mais non ! Grrr du Rhum !!!
- Ah! ben non merci…
- !!!!!!!!!!!! ( j'imaginais sa tête à l'autre bout du fil MDR)

Nous arrivons enfin vers midi après 6 heures de route, j'étais assoiffée
Je fonce dans la cuisine et je vois une bouteille de Perrier, je m'en suis servie un grand verre et dans ma précipitation je n'ai pas vu qu'il n'y avait pas de bulles.
Ah ! Enfin un grand verre d'eau !
Manque de bol, bingo c'est tombé sur ma poire, ce n'était pas du Perrier mais de la mirabelle artisanale
J'ai foncé vers l'évier pour tout recracher et je me suis frotté compulsivement les lèvres au robinet, mes soeurs m'ont dit:
-Non, mais ça va, c'est pas du poison non plus !!! Et tous le monde était mort de rire car eux était au courant qu'en Lorraine ils mettent la mirabelle dans des bouteilles de Perrier !!! Je le savais aussi et c'est comme si c'était sorti de ma mémoire ! Avant j'aurais vu cette bouteille et j'aurais dit: Ouais super ! mon alcool préféré !!!

A l'apéro, mon grand frère sert le kir à tous, j'ai dit:
- Non merci
- Ben, tu si tu veux pas de la crème, je te mets que du blanc.
- Ok ( En fait, je lorgnais la bouteille de jus d'orange des gamins mais je ne voulais pas éveiller les soupçons )
Dès que tous le monde avaient les yeux rivés sur son verre, j'ai versé mon blanc dans le verre de mon mec et je me suis servie en jus d'orange alors qu'eux se servait le deuxième verre…

Nous avons partagé 3 gros et longs repas pendant ce week-end…
Et toujours le même scénario à l'apéro.

A table, on me servait le premier de blanc que j'ai à peine goûté, puis venait le tour du Bourgogne.
Comme tous le monde avait déjà bu et rebu son blanc, ils se sont servi dans le même verre.
Moi à côté de mon verre de blanc et de mon verre d'eau, j'ai posé mon verre de Bourgogne et j'en ai bu une gorgée pour le goûter.
Puis est venu le temps du Bordeaux, idem j'ai repris un verre propre pour celui-ci et une petite gorgée.

Si bien qu'à la fin du repas, j'avais devant moi 4 verres…et une carafe d'eau.
Puis venait le tour de mon ex alcool fétiche, j'ai grugé en faisant semblant de m'en servi dans ma tasse à café...


Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2449
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 08 Février 2014, 18:05
Bonjour,

un an après l'indifférence, nous avons passé une très agréable soirée pour l'anniversaire de ma fille, j'ai bu une flute de champagne et un verre de vin que j'ai lentement dégusté et rien de plus. Rien à voir avec l'an dernier où j'avais trop bu et dont je ne me souviens pas de la moitié de la soirée. Je m'étais réveillé avec la gueule de bois pour conduire ma fille à la gare et j'avais tellement honte de ma conduite.

L'indifférence c'est également savourer ma bière sans alcool en rentrant du travail le soir, la trouver bonne et rafraichissante et ne pas avoir envie d'une alcoolisée. C'est aussi avoir retrouvé l'estime de ma femme et de mes enfants après les avoir fait souffrir. c'est également de récupérer des fonctions intellectuelles qui avaient été bien abimées par l'alcool.

Je ne saurais dire à quel point la vie a changé du tout au tout, qu'elle est mille fois plus intéressante et enrichissante. Je suis prêt à prendre du baclofène à vie pour conserver cet excellent résultat.
 
Avatar de caro03
  • Age : 50 ans
  • Messages : 427
  • Inscrit : 08 Novembre 2013
  Lien vers ce message 09 Février 2014, 12:01
je lis vos messages et ça me fait pleurer... d'émotion.... - ça fait du bien..... bravo à tous -
 
Avatar de claiborne
  • Age : 38 ans
  • Messages : 244
  • Inscrit : 17 Mars 2014
  Lien vers ce message 22 Mai 2014, 6:11
(je sais pas si mon post a sa place ici, j'ai pas assez de recul pour des anecdotes, mais je parle de mon passage à l’indifférence, le déclic quoi)

fraichement indifférent je copie/colle un message que j'ai posté ailleurs =>

"La veille de mon indifférence, je m'étais servi un verre de bière, je l'ai regardé et c'était comme un verre de canada dry. je l'ai regardé longuement, me suis frotté les yeux, il ne m’appelait plus à le boire et il a fini dans l’évier sans y toucher.

Me suis dit, c'est bien on verra demain. Et le lendemain, avant même une prise de baclo, dans les rayons d'un magasin, il n’y avait que des bouteilles (alcool ou non) c'était juste des bouteilles, ça ne me disait absolument plus rien de boire, j'y pensais plus du tout (sauf pour me dire qu'en fait je n'y pensait plus).
j'étais sur le cul en poussant mon cadix, je souriais comme un idiot, les gens ont du me prendre pour benêt http://www.baclofene.com/images/smileys/bigmouth.gif

le sur-lendemain idem aucune pensée ni d'envie de boire, je me suis simplement dit : "ça y est mon gros c'est donc ça l'indifférence que tu cherche, t'en a terminé avec les augmentations"

après c'est propre à chacun, mais moi l'alcool fort me dégoute, le vin aussi, y'a que la bière et le champagne qui me dégoute pas. Mais c'est pas pour autant que j'en bois, les betteraves rouge ne me dégoute pas mais c'est pas pour ça que j'en mange.

passer d'un litre de vodka par jour pdt des années a une abstinence qui n'en est PAS une, je confirme que le baclofène n'est ni un placébo ni un anxiolytique mais simplement une molécule, et la seule, qui est très EFFICACE !"


par contre depuis deux jours j'ai du mal à gérer cette guérison. Je ressens, comme tous ici très certainement, un profond malaise sur ce que j'ai fait pdt toute ces années, les souffrances terribles et les tortures à essayer à rester abstinent. On tous tellement souffert et d'autres sont toujours en souffrance !

j'espère que ça passera, sinon va falloir que je me fasse suivre, je crois
Message édité 1 fois, dernière édition par claiborne, 22 Mai 2014, 8:05  
 
Avatar de Florence...
  • Age : 57 ans
  • Messages : 7574
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 22 Mai 2014, 10:42
Pas encore tout à fait indifférente et moi aussi un petit copier/coller de mon fil :
Même si c’est un peu prématuré pour moi, je n’ai pas pu résister…
Et c’est parti pour un petit karaoké !
J’ai emprunté la musique à Michel Polnareff, les paroles sont venues d’elles-mêmes.
Voici la chanson originale : http://www.youtube.com/watch?v=AxeDasltd78

Et voici la mienne :

Lettre à ma bouteille



Il était une fois toi et moi
Oublie-moi et plus jamais ça


Depuis que je suis loin de toi
Je suis comme près de moi
Je n’pense plus jamais à toi
Tu es très très loin de moi
Je suis à des années de toi
L’indifférence c’est ça


L’indifférence, c’est ton absence
Toujours au fond de moi


Tu vis toujours au fond d’un bar
Quelquefois dans mon placard
Mais je t’ai mis au rancart
Et moi loin de toi
Et sans plus de tracasserie
Je rêve je danse et je ris
Je vis enfin ma vie


L’indifférence, c’est l’insouciance
Toujours au fond de moi


Tu n’es plus jamais la plus belle
Et je te reste infidèle
Je peux prédire l’avenir
Sans nos souvenirs
Non, je n’ai plus le mal de toi
Et si je ne le dis pas
C’est qu’je n’pense plus à toi


Il était une fois toi et moi
Oublie-moi et plus jamais ça


Depuis que je suis loin de toi,
Je suis comme près de moi
Et je ne pense plus à toi
Non je n’ai plus le mal de toi
Et j’aime le dire tout bas
Je ne pense plus à toi


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de anju
  • Age : 52 ans
  • Messages : 87
  • Inscrit : 04 Avril 2014
  Lien vers ce message 27 Mai 2014, 17:11
Bravo pour ce fil qui m'apporte de l'espoir dans le noir!

Pour la première fois depuis 17 ans, je vis une quatrième journée sans alcool.

C'est une lutte, terrible.

Mais en vous lisant, je me dis que si vous y êtes arrivés, je pourrais aussi et, surtout, j'aspire à me retrouver maître sur le navire de ma vie.

MERCI à vous!


"C'est en croyant aux roses qu'on les fait éclore". Anatole France
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4468
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 27 Mai 2014, 21:40
Salut,

Ce fil a été créé pour ça.

Pour faire comprendre l'indifférence, cette indifférence qui est maintenant à ta portée. Et aussi pour donner de l'espoir.

Le plus terrible de ta lutte c'était quand tu luttais sans armes.

C'était inégal. Perdu d'avance.

Avec ton traitement, ça va changer. Ton combat est quasiment gagné d'avance. Avec beaucoup moins de souffrance que lors des tentatives précédentes.

J'ai agrafé ton fil, à très bientôt.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de the gost
  • Messages : 108
  • Inscrit : 02 Décembre 2012
  Lien vers ce message 27 Mai 2014, 21:55
L'indifférence c'est quand l'envie l'appel de l'alcool quitte ton esprit....
Quand tu passes au rayon alcool sans plus aucunes attirances.
Quand tu fais une soirée ou tu bois quelques verres sans que ca t'appelle a "te mettre sur le toit" 1+1+1+1+1 et le black out du lendemain.
Enfin c'est comme ca que j'ai compris que j’étais devenu indifférent.


LES ES NE SONT JAMAIS GRAVES... MAIS TRES DESAGREABLES.(AU PIRE)
A DE BEAUREPAIRE
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 09 Juin 2014, 19:20
Mon indifférence

J'ai beau relire les témoignages ici et là, nous sommes tous des cas particuliers, alors voici mon indifférence à moi

Je l'ai souvent perçue, je l'ai même vécue, sans baclo

Puis la rechute était là, à chaque fois

Un jour, j'ai retroussé mes manches, relu le livre d'OA, et j'ai décidé qu'aucun ES EI ne me feraient dévier de ma route

Alors j'ai grimpé ainsi jusqu'à 200 mg, mais je ne pouvais plus enfiler aucune paire de chaussures, j'ai redescendu de 20 mg, quelques jours, tout à dégonflé, puis je suis remontée et à ce jour je suis à 230 mg, les gonflements ne sont jamais revenus

Les ES EI font partie de l'aventure, mon AD me protège du pire

à 220 mg, j'ai senti que j'étais guérie, mais sous une compulsion, émotion forte, j'ai rebu, beaucoup

Puis j'ai augmenté de 10 mg, parce que mes amis du forum me l'ont suggéré

et dès les 230 mg, j'ai senti que là, je pouvais enfin parler d'indifférence, la vraie, le graal

Je sais que j'ai tourné autour du pot, comme si je n'étais pas prête à y arriver, pas encore

C'était vrai, j'avais encore besoin de quelques verres

Et puis le baclo a décidé

au 3ème jour des 230 mg, lendemain de la dernière cuite, ça y était

Je ne peux pas le décrire, c'est là, ça décide, je suis libre

Je ne me pose plus la question, envie, besoin, etc

Si j'y pense c'est parce que je partage sur le forum, mais je ne suis plus dans le coup, je ne sais plus pourquoi on a envie

Pour moi regarder les bouteilles, reste regarder des bouteilles, ce ne seront pas des pots de fleurs

ça reste de l'alcool, tout comme le coca n'est pas de l'orangina, ou les pâtes ne sont pas du riz

Je ne regarde pas les bouteilles, tout comme je ne regarde pas les sacs poubelles, quand je n'en ai pas besoin

J'ai avidement cherché ici la réponse, le point de déclic où on peut se permettre de dire ça y est, ou pas encore tout à fait

Pour moi ça y est, parce que, ça y est

Ce qui m'a aidée, c'est de prendre mon temps

Certes en Août 2013, j'étais fébrile, impatiente

Puis les EI sont apparus, et là tout d'un coup, j'étais moins impatiente, et puis j'avais encore besoin de consommer, je n'étais pas encore prête

ça a continué ainsi jusqu'à la dernière fois, il y a 6 jours

J'ai dit un jour, c'est l'occasion qui créera le larron, et non le larron (moi) qui créera l'occasion

Si un jour, parce qu'il fait très chaud, que j'ai envie du goût d'une bière fraîche, alors je la boirai, et là, évidemment, je serai sûre à 100%, ou pas

Mais en aucune manière je n'ai envie de forcer l'envie, pour savoir

Je sais

Désolée de ne pas savoir faire du synthétique, d'avoir écrit pour peut-être ne rien dire

Manue Velvet

---

La synthèse, quand même

  • 1er comprimé de baclo, 22/08/2013, arrêt suite à une infection assez grave en octobre
  • Indifférence à la descente, mais malade, et 0 alcool jusque février 2014
  • La rechute qui ne prévient pas
  • redémarrage du baclo fin février 2014
  • Montée à 230 mg et indifférence au 04/06/2014 - soit 3 mois plus tard
Message édité 3 fois, dernière édition par Manue Velvet, 09 Juin 2014, 19:29  

Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2449
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 09 Juin 2014, 19:39
Bonsoir,

mais non ce n'est pas trop long, c'est même un très joli texte bien construit.

Bien à toi
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 53 ans
  • Messages : 6111
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 09 Juin 2014, 19:42
+ 1 avec Phil.
J'adore!


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 09 Juin 2014, 20:33
Merci Lee et Phil http://www.baclofene.com/images/smileys/fsb2_oui.gif tant mieux alors


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de blueve
  • Age : 63 ans
  • Messages : 81
  • Inscrit : 04 Juin 2014
  Lien vers ce message 13 Juin 2014, 19:14
Je suis pressee den arriver la !ca donne envie mais cest vrai ca parait loin,,
Merci de ce temoignage
 
Avatar de blueve
  • Age : 63 ans
  • Messages : 81
  • Inscrit : 04 Juin 2014
  Lien vers ce message 13 Juin 2014, 19:16
Je suis pressee den arriver la !ca donne envie mais cest vrai ca parait loin,,
Merci de ce temoignage
 
Hors ligne MM Masculin
Avatar de MM
  • Messages : 1757
  • Inscrit : 21 Mars 2014
  Lien vers ce message 14 Juin 2014, 1:54
C'est arrivé un soir en plein milieu d'un verre de vin, il était 95mg à mon horloge baclologique.

Une lampée, puis deux.
La troisième arriva vide d'un tout, absence de plaisir, absence de soulagement, absence d'interêt.
Un verre suivi le second plein d'un conscient, porté aux lèvres, resta en suspend.
Le temps de cette suspension, un flot de pensées, empli mon gosier d'un constat simple :
L'alcool tant chéri, tant detesté, ne voulait plus de moi, une rupture claire et nette.

Le verre finit dans l'évier, suivi de la bouteille.

J'ai pleuré cet abandon, me sentant sans béquille, ne connaissant pas cette vie, me disant que le deuil de cette ivresse serait long, trop long.

Finalement il fut court, bien court.

Il est agréable de marcher avec des chaussures de randonnée, enveloppantes, montantes, sécurisantes, mais avec une absence de contact avec le sol, ses reliefs, ses creux, ses pleins.
L'indifference pour moi c'est de marcher pieds nus, au début c'est délicat, un peu douloureux, mais doucement de réels plaisirs, marcher un avec le sol, apprivoisant les petis cailloux, s'aggripant aux roches.

Actuellement (110mg) cette indifference m'offre la possibilité d'affronter des émotions, des sensations fortes, déplaisantes, angoissantes sans plonger, sans me noyer, sans filet, juste avec moi.

A moi, et maintenant à vous.
Message édité 1 fois, dernière édition par MM, 14 Juin 2014, 1:58  

"Impossible ? I'm possible !"


"Au sein de cet environnement instable et turbulent, un seul élément reste constant : le changement."
- Dalaï Lama -
 
Avatar de Florence...
  • Age : 57 ans
  • Messages : 7574
  • Inscrit : 11 Avril 2014
  Lien vers ce message 15 Juin 2014, 12:35
L'indifférence, est-ce que ça vous paraît possible de concevoir ça ainsi, à savoir ne plus savoir faire la différence entre une boisson sans alcool et une boisson alcoolisée ?
Si ça peut être cela, je crois bien que mon indifférence est imminente. Car si je fais encore la différence, je suis bien incapable de l'exprimer.


Ma confiance ne se mérite pas. Je la donne sans conditions et la retire sans sommations.
Dialogue extrait du Petit Prince de St Exupéry :
Que fais-tu là ? Je bois.
Pourquoi bois-tu ? Pour oublier.
Pour oublier quoi ? Pour oublier que j'ai honte.
Honte de quoi ? Honte de boire !
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 15 Juin 2014, 12:50
La différence, je l'ai ressenti très fort, à 220 mg, je m'estimais guérie mais ne me sentais pas indifférente

L'indifférence est arrivée 10 mg plus tard, plus claire, plus nette


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 18 Juin 2014, 18:24
à 220 mg: guérison, mais pas de sensation d'indifférence, juste absence de craving, et de nombreux jours sans envie
à 230 mg : indifférence, avec toujours des pensées, mais pas d'envies, encore une cuite
à 240 mg : la vraie indifférence, celle qui est magique, plus aucune pensée, je veux dire, j'oublie d'y penser, c'est vraiment sorti de ma vie, pour de bon, c'est l'indifférence que je voulais, claire et nette, précise

Je ne voulais pas rester sur un fil, quand je buvais à 220 ou 230, il y avait encore l'excès
Maintenant je ne sais pas, je n'ai pas réessayé, la grosse différence, c'est que je n'y pense même pas

Pour moi c'est ça l'indifférence, celle que je voulais


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Léonne
  • Age : 53 ans
  • Messages : 57
  • Inscrit : 30 Mars 2014
  Lien vers ce message 02 Juillet 2014, 18:05
Je cherchais ce fil, je sentais qu'il existait. C'est vraiment chouette.

Je crois que je suis en route vers l'indifférence... une image qui me vient tous les soirs (depuis 3 jours) :

Comme essayer de remplir un verre déjà plein - aucun intérêt, aucun sens, impossible en fait - La satiété spontanée.


Début du traitement le 12 juin 2014
Indifférente à 80 mg le 29 juin (en 17 jours).
Baisse à 70 mg en raison des EI
 
Avatar de axel73
  • Age : 46 ans
  • Messages : 81
  • Inscrit : 08 Juin 2014
  Lien vers ce message 03 Juillet 2014, 14:16
ça fait rêver de vous lire. hâte de vous y rejoindre...
 
Avatar de FIFI
  • Age : 46 ans
  • Messages : 759
  • Inscrit : 09 Juillet 2014
  Lien vers ce message 04 Aout 2014, 14:51
Bonjour,

A force de lire et relire les différents fils, je n'arrive plus à cerner l'effet final du Baclo.
Le Baclo agit il sur :

L'envie de prendre un verre (puis un autre et autre sans pouvoir s’arrêter à temps, ect...) ?

ou

De ne plus être attiré par l'ivresse... ?


ça peut sembler stupide comme question mais mes pensées sont très confuses actuellement.
J'ai tout pour être heureux et je ne sais plus pourquoi je bois.

En disant cela, je vais peut-être m'attirer les foudres et on pourra dire que je manque simplement de volonté mais je n'arrive pas à savoir si j'ai une 'mauvaise' habitude ou si suis je réellement alcoolique. (20 ans à boire peu mais tous les jours et de manière progressive avec les années)

(Baclo : 70mg / conso habituelle 35cl de whisky par jour soit 1/2 bouteille env.)

Merci pour votre retour.

..
Message édité 1 fois, dernière édition par FIFI, 04 Aout 2014, 17:04  

Juin 2014 : début du Baclo | Juillet 2017 : Indifférent à l'alcool (420mg/j) | à ce jour : 0 Baclo / 0 Alcool (et tout va bien)
 
Hors ligne MM Masculin
Avatar de MM
  • Messages : 1757
  • Inscrit : 21 Mars 2014
  Lien vers ce message 04 Aout 2014, 15:07
Hello Fifi,

Je dirais juste que cela dépend des gens, des moments.
J'ai eu plusieurs effets "indifférence" :

-le non attrait de l'ivresse
-le non gout de l'alcool
-le non attrait tout court

Ce qu'est surtout pour moi cette indifférence c'est , le non besoin, la non systématique, la non relation.

Je suis triste, cela n'appelle pas l'alcool
Je suis content, cela n'appelle pas l'alcool

Si j'ai envie d'une verre, je me l'offre très rarement pour le gout, mais pour cette petite sensation d'ivresse.
Je me tourne vers une bière bien forte, et une suffit pour l'effet souhaité, plus je ne voudrais pas, l'effet m'est désagréable.
Cela n'a pas d'incidence, pas de systématique.
Pas de manque, pas d'obligation de doubler le verre.

J'ai bien pris soin de désactiver les habitudes et les automatismes, ce que ne fera pas le baclo

MM
Message édité 1 fois, dernière édition par MM, 04 Aout 2014, 15:08  

"Impossible ? I'm possible !"


"Au sein de cet environnement instable et turbulent, un seul élément reste constant : le changement."
- Dalaï Lama -
 
Avatar de Manue Velvet
  • Age : 49 ans
  • Messages : 26349
  • Inscrit : 01 Aout 2013
  Lien vers ce message 04 Aout 2014, 15:09
Coucou Fifi,
Le baclo, à la guérison agit sur plusieurs choses
le dégoût a commencé très tôt, sauf en cas de craving

Sans craving, puis au seuil, je ne pouvais plus rien boire, aucune attirance

En baissant un peu, par goût, par envie, une bière, premières gorgées bonnes, ensuite, ça change le goût, ce n'est plus bon
Impossible de reprendre le vin blanc avec lequel je me saoulais

Et pour le goût de l'ivresse, il a disparu au fur et à mesure, à force de ne plus pouvoir boire

Attirée par le verre, ça arrive, mais c'est de courte durée, et il se passe des jours sans que je n'y pense, parce que l'envie n'est pas là, et je ne force rien, mais ça reste concentré sur la bière uniquement
Hier par exemple, quelques gorgées m'ont suffi, les suivantes n'étaient pas bonnes du tout

Durant la montée, il se peut qu'il y ait une augmentation de consommation, ça a été mon cas

Je laisse les autres répondre à tes questions

Manue


Depuis le 05/05/18, à 260 mg, perdu le goût de l'ivresse et de l'alcool, l'indifférence est venue ensuite avec 0 consommation pour résultat
 
Avatar de Fripoune (zen)
  • Messages : 4430
  • Inscrit : 11 Novembre 2012
  Lien vers ce message 04 Aout 2014, 19:45
Bonsoir Fifi,

En ce qui me concerne,
l'Indifférence a été de calmer cette voix dans ma tête
qui me poussait à boire.
Je ne buvais rien de la journée, de part mon métier
mais j'y pensais CONSTAMMENT.
Et une fois rentrée, un verre en appelait un autre, inévitablement.

Aujourd'hui, Indifférente,
si je dois boire un Verre,
je ne suis pas à la recherche de l'ivresse comme MM
mais de la Qualité dégustée et avalée.
Tu vois chacun est différent pour l'après Indifférence.

La finalité du Baclo
. puisque telle est ta question
est de pouvoir avoir le choix de boire ou de ne pas boire,
sans que cela soit une torture mentale.
De pouvoir boire un verre avec plaisir,
sans avoir envie de finir la bouteille.

Voilà encore un avis.

Courage, tu vas y arriver.


Dose seuil: 300 mg ( Mars 2013)
Descente Amorcée en Juin 2014.

Juillet 2018 0 Baclo

25/02/2016 Arrêt de la Cigarette ( Champix)
 
Avatar de FIFI
  • Age : 46 ans
  • Messages : 759
  • Inscrit : 09 Juillet 2014
  Lien vers ce message 06 Aout 2014, 11:26
Hello,

Merci pour vos infos sur l'indifférence.
Je comprend un peu mieux.
L'objectif me semble bien loin mais toujours réalisable. c'est déjà ça.

Prendre le médicament, c'est facile pour l'instant (pas trop d'ES) et le plus difficile c'est de réduire la conso de liquide à 40°.

Je pense que je me suis fais de fausses idées dès le départ en pensant que je pouvais continuer à consommer de l'alcool + Baclo.
D’où ma motivation de réduire l'alcool de quelques cl tous les 3 jours. (j'augmente le baclo tous les 3 jours et je réduit l’alcool tous les 3 jours).

Step by step.

Vraiment merci beaucoup pour vos retours.

A bientôt.

..


Juin 2014 : début du Baclo | Juillet 2017 : Indifférent à l'alcool (420mg/j) | à ce jour : 0 Baclo / 0 Alcool (et tout va bien)
 
Avatar de falovon
  • Age : 59 ans
  • Messages : 192
  • Inscrit : 04 Mai 2014
  Lien vers ce message 15 Aout 2014, 6:54
Bonjour,

L’indifférence relative (pas le zéro consommation mais la consommation contrôlée sans difficulté) qui constituait mon objectif de départ, est solidement en place. La moyenne de ma consommation sur ce dernier mois est de 8 cl/jour de Gin (norme oms 12 cl/jour), sans effort (30 cl de Gin avant baclo).

Mon indifférence n'est pas arrivée subitement à un palier donné. Non, elle s'est pointée vers les 140 mg comme une jeune fille timide, discrètement, d'abord dans l'ombre, puis à 180 mg elle s'est avancée sur le devant de la scène. A 190 mg elle s'est déshabillée sous les lumières, on ne voyait plus qu'elle. Mon dieu qu'elle était belle!

Quand j’ai commencé il y a un peu plus de 3 mois je n’imaginais pas ce résultat. Mais à lire un peu partout sur les fils de ce forum « patience et régularité », je me suis astreint à supporter les ES et surtout à la régularité des prises.
Pas une seule fois je n’ai loupé une prise, pas une seule fois. Cette méticulosité quasi obsessionnelle (au point d’agacer mon entourage) a triomphé. J’aurais accepté avec fatalisme un échec de la molécule, mais je m’en serais voulu à mort que cet échec puisse m’être imputé.

J’aimerais beaucoup que les nouveaux arrivants lisent ce dernier post. Ils ont droit à cette molécule, ils ont droit à ce précieux forum, mais ils ont aussi et surtout le devoir de serrer les dents et le devoir de faire preuve de grande rigueur.
Serrer les dents dans les limites du supportable. Mais où commence l’insupportable ? Trop souvent on le place sitôt la gêne ressentie alors qu’il est bien plus loin. Si l’on plie sitôt qu’on flaire ses prémices, alors on n’avance jamais vraiment. C’est précisément en repoussant le repli que s’offrent à nous les perspectives jusqu’alors seulement caressées dans nos rêves …

Voila, une bien belle expérience qui élargit le champ des possibles, bien au-delà de l’alcool.


Sympathies,

Falovon.
Message édité 3 fois, dernière édition par falovon, 15 Aout 2014, 15:03  

Début le 14 mai 2014. Seuil à 190 mg atteint le 21 juillet 2014.
 
Avatar de Mado
  • Age : 56 ans
  • Messages : 93
  • Inscrit : 04 Juillet 2014
  Lien vers ce message 22 Septembre 2014, 21:06
Bonjour à tous,

C'est avec vous que je veux partager ma joie d'avoir réussi mon combat contre l'alcool.

Mais je tiens tout d'abord à vous dire combien j'étais gênée de vous dire que j'avais réussi aussi rapidement et à une dose assez faible, alors que beaucoup d'entre vous ont du monter beaucoup sans atteindre ce seuil merveilleux où l'on se sent sorti d'affaire.

Je me dois néanmoins de vous livrer mon parcours, avec beaucoup d'humilité car même si je sais que j'ai gagné une bataille, la guerre n'est peut-être pas finie ! Donc je laisserai mon titre, car mon combat continue.

Je suis à 100mg, avec des EI encore très forts, et il faudra tenir encore longtemps pour stabiliser, et pouvoir amorcer beaucoup plus tard la descente, tout en prudence, et rester vigilante, toujours....

Mais ce que je veux partager avec vous, c'est ma liberté.

La liberté de choisir, un verre ou non, ou deux, puis ne plus boire durant plusieurs jours. Depuis des années, je n'avais pas réussi, avec le baclofène je l'ai fait. Et puis reboire un verre en toute liberté et m'arrêter parce que je n'en avais plus besoin d'un deuxième.

Aller à un mariage, et prendre peur pour ceux qui se sont minés toute la soirée. Me sentir fière car j'ai pu apprécier deux verres et avoir réellement abusé de la carola parce que l'alcool ne me disait plus rien.

J'ai tardé à vous livrer ma vraie liberté, car je voulais me tester, et je peux vous assurer que je suis sortie d'affaire.

Le rayon des vins ne me parle plus, sauf pour acheter des bulles à mon homme, qui le mérite, après m'avoir supportée et aimée malgré tout. Je lui rend hommage ici car il m'a soutenu jusqu'au bout. Il a même diminué sa conso lui aussi même s'il n'abusait pas.

J'ai l'impression que c'est si loin cette bouteille que je vidais à une vitesse et la deuxième que j'entamais...et puis la troisième qui aurait suivi si je n'avais pas lu le livre d'Olivier....Merci à toi, j'admire ton courage et me sens si petite à côté....merci pour nous tous c'est merveilleux de ressentir cette liberté et d'en pleurer !

Désolée d'avoir tâtonné longtemps j'avais si peur de me tromper. Pas prévu que tout cela m'abandonnerait si soudainement, presque malgré moi, pas prévu de voir mes larmes rouler sur mon clavier en lisant "tu y es arrivée" merci pour vos encouragements, vos conseils, vos messages de prudence, surtout à Karine, Manue et Sylvie qui m'avez accompagnée pas à pas...oui je n'avais pas prévu, car je doute de moi en permanence, j'aime prévoir, j'aime la sécurité, avoir le contrôle, et j'ai cru devenir folle, en me demandant des dizaines de fois mais merde c'est ça l'indifférence ?

Là je contrôle à nouveau, ce n'est plus la bouteille qui décide, c'est moi, j'ai le choix, c'est cela être libre, même si ce n'est pas être guérie.

Car je tiens à dire que je suis apaisée pour la première fois depuis plus de dix ans, mais tout en étant consciente que ce combat n'est pas fini, qu'il faudra être à l'écoute de mon corps et d'amorcer la guérison finale en douceur, comme la montée, alors je reviendrai vous dire que le combat ultime est gagné.

Je reviendrai aussi pour partager mon expérience, car les EI c'est pas de la tarte, et je ne veux pas décourager les nouveaux, mais même à faible dose j'ai dégusté. Je suis encore très vaseuse et somnolente avec des maux de tête assez forts, et bien d'autres....et bosser avec ça c'est déprimant. Alors je suivrai tes conseils Sylvie, en fonction de mon état, j'adapterai mon traitement, en étant hyper vigilante.

Merci mille fois à tous, car j'ai lu des heures sur ce forum, et vous m'avez tous aidée par vos témoignages !

Je reprends goût à la vie, je suis libre, et je pleure encore sur le clavier, mais de joie à présent.

Bon courage à ceux qui sont encore sur la montée, ne vous découragez jamais, j'avais décidé d'aller jusqu'au bout et pourtant j'ai trinqué dès le début avec les EI, ne lâchez rien , c'est vraiment trop beau d'y arriver. Un tout petit conseil, faites preuve de patience et de régularité, et ne jamais perdre de vue que ce traitement fonctionne, j'en suis encore toute émue.

Je vais remplir mon questionnaire Karine, j'ai envie de crier mon bonheur, et de vous dire que je ne vous oublierai jamais !


Commencé le 4 juillet 2014 à 20 mg

Actuellement 80 mg par jour en 4 prises : 12h30, 14h30, 16h30 et 18h30
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene