Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

Pharmaciens et Baclofène !!

Droit de réponse concernant de nombreuses contre-vérités
Avatar de pharmacien
  • Messages : 110
  • Inscrit : 09 Décembre 2012
  Lien vers ce message 09 Décembre 2012, 12:02
Bonjour,

Je me présente : Romain, Docteur en pharmacie, bac+9.

J'aimerais répondre à quelques contre-vérités qu'on peut lire sur ce forum à propos des pharmaciens :

1) Les pharmaciens sont les seuls et uniques spécialistes du médicament en France, avec plus de 1000h de pharmacologie dans leur formation à l'université contre 55h pour les médecins.

2) En tant que spécialiste du médicament, le rôle du pharmacien (selon la loi) est de contrôler et d'analyser la prescription du médecin. A l'issue de cette analyse, le pharmacien peut refuser de délivrer un médicament, si le désaccord persiste avec le médecin.

3) La décision finale de délivrance appartient au pharmacien et non au médecin (cf le code de la santé publique).

4) J'ai lu sur ce forum que le but de certains était de trouver un pharmacien qui délivre sans se poser de questions. Bah je regrette mais un bon pharmacien, c'est tout l'inverse !!! Un pharmacien, c'est un docteur, pas un vendeur. Son rôle est de corriger les erreurs des médecins (erreurs fréquentes dues à la faible connaissance des médicaments par les médecins). Il est donc parfaitement normal qu'un pharmacien pose des questions, appelle le médecin, etc... Comment on peut contrôler et corriger les erreurs des médecins sans faire ça ??

5) En cas d'accident médicamenteux, le pharmacien qui a délivré le médicament est responsable devant la justice, même si il a respecté l'ordonnance du médecin. On reprochera justement au pharmacien, spécialiste des médicaments, de ne pas avoir corrigé l'erreur du médecin alors que c'est justement son boulot. La jurisprudence désigne même le pharmacien à 70% responsable (contre 30% pour le médecin) en cas de litige devant la justice. Donc c'est totalement faux de dire que c'est pas le problème du pharmacien quand il délivre du Baclofène hors AMM : il engage sa responsabilité, et même encore plus que le prescripteur ! Le pharmacien est un praticien, au même titre que les médecins et les dentistes, et non un auxiliaire médical comme les infirmiers.

6) Je ne comprend pas pourquoi on exclut le pharmacien du débat sur le Baclofène. Il existe une section "Baclofène, point de vue des prescripteurs", pourquoi pas une section "Baclofène, point de vue des pharmaciens" ? Le médecin est le spécialiste du diagnostic, et le pharmacien le spécialiste du médicament. Les 2 ont un rôle complémentaire. Le médecin, en tant que clinicien, a un rôle majeur dans la prise en charge de l'alcoolisme évidement. Mais le pharmacien, de part sa connaissance bien supérieure au médecin sur les molécules, a aussi un rôle à jouer et un avis à donner : Ce sont les pharmaciens qui sont à la base de recherche, de la mise au point et de la commercialisation de nouvelles molécules. Allez demander simplement à votre médecin les cibles moléculaires de l'aspirine ou du paracétamol, vous verrez qu'il sera bien incapable de vous répondre. Le pharmacien peut donc apporter quelque chose que le médecin clinicien ne peut pas apporter.
 
Avatar de espoir77
  • Age : 54 ans
  • Messages : 661
  • Inscrit : 09 Juin 2012
  Lien vers ce message 09 Décembre 2012, 12:10
J'ai la chance de connaître quelques pharmaciens, qui exercent leurs métiers comme vous, ce qui est enrichissant pour moi mais aussi pour eux, alors, merci pour cet éclairage, peu d'entre nous connaissent le rôle exact de votre profession. A très bientôt


l'Utopie n'est pas l'irréalisable, mais l'irréalisée (Théodore Monod)
"je suis charlie"
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Décembre 2012, 13:19
Bonjour,

Très intéressantes mises au point, car de fait nous n'avons pour l'instant aucun point de vue de pharmacien.

Et justement, en tant que spécialiste du médicament, pouvez-vous nous apporter votre éclairage sur les particularités du baclofène dans le traitement de l'alcoolo-dépendance, notamment évidemment le dosage efficace, mais aussi les effets secondaires à attendre + comment les amoindrir ?

Merci et bienvenue sur ce forum.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33706
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Décembre 2012, 14:08
Bonjour

En effet s'il n'y a pas de section "point de vue des pharmaciens", c'est que jusqu'à présent personne ne s'était manifesté pour donner son point de vue ..

De la même façon, aucun professionnel de la santé, détracteur du baclofène, ne s'est jamais manifesté pour donner ses arguments.

Concernant le but de certains, je ne pense pas qu'il soit d'obtenir son ordonnance sans contrôle du pharmacien mais plutôt d'éviter les réflexions désagréables en public.
Ce qui heureusement est rare, les pharmaciens étant dans leur immense majorité professionnels et discrets.


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de lowikdelic
  • Age : 38 ans
  • Messages : 38
  • Inscrit : 07 Septembre 2012
  Lien vers ce message 09 Décembre 2012, 17:47
Merci Pharmacien pour ce salvateur rappel.
Il est vrai qu'avec vos officines parfois très proches de boutiques "fun et colorées", on finit par oublier et c'est bien dommage que vous n'êtes pas juste des exécutants mais que vous êtes justement à la base de la recherche.
Le fait est aussi qu'on a rarement le temps de tailler le bout de gras avec le pharmacien sur les effets des molécules et qu'en sus on est souvent en public. Tout le monde n'a en effet pas la chance d'être exhibitionniste. De là à dire, que parfois il faudrait pouvoir prendre rendez-vous avec le pharmacien pour définir ensemble si l'on se dépatouille bien avec son traitement, je me laisserais bien aller jusque là.


Le courage consiste à avoir peur mais à continuer tout de même.
Davy Crockett
 
Avatar de Daniel
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6426
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 09 Décembre 2012, 18:40
Bonjour Romain

Excellente initiative que ton intervention, elle a le mérite de mettre les choses au clair
Nous serions preneur si tu as des conseils ou des infos à nous donner comme le demande Celestin


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Avatar de BREIZH Christine
  • Age : 41 ans
  • Messages : 9392
  • Inscrit : 01 Aout 2011
  Lien vers ce message 09 Décembre 2012, 22:48
Bonsoir Romain,

Tout d'abord merci pour avoir remis les pendules à l'heure. C'est primordial aussi pour nous de savoir comment vous vous positionnez, et ainsi mieux vous comprendre.

Ce qui m'intéresse le plus dans votre démarche, c'est votre positionnement vis à vis du Baclofène.

Merci pour votre intervention.

Amicalement


Indifférente grâce au Baclofène depuis le 22 Octobre 2011
 
Avatar de Frankolo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 2302
  • Inscrit : 25 Février 2012
  Lien vers ce message 10 Décembre 2012, 10:30
Bonjour,

Très intéressante intervention de votre part, merci pour toutes ces précisions qui nous auront forcément beaucoup appris.

Je me posais une question sur vos motivations, me disant qu'il y avait peut-être quelque chose d'intéressant pour les deux parties.
Parce que je suppose que vous ne passez pas votre temps sur le web à chercher à rétablir l'honneur des pharmaciens sur différents sites de santé,
et que vous n'êtes pas tombé sur ce site en particulier par hasard ?
Et enfin, si vous avez trouvé des commentaires concernant les pharmaciens et les préjugés que certains ou certaines peuvent avoir sur eux, c'est que vous avez
fait pas mal de lecture du site, je me trompe ?

Alors voilà les questions que je me pose.
Est-ce que vous êtes un partisan du baclofène ?
Est-ce que vous avez eu sous les yeux des ordonnances qui vous ont intrigué et c'est ainsi que vous vous êtes retrouvés ici ?
Effectivement, ce sont les pharmaciens qui sont les spécialistes des médicaments et des molécules, pas les médecins, alors pourriez vous nous en apprendre
un peu plus que ce que nous savons ? (Nous en savons qu'à haute dose, et parfois pas si haute que ça, il nous libère de notre dépendance, c'est déjà pas si mal).

Et enfin, je vais relever ce que vous disiez sur le rôle du pharmacien, qui peut tout à fait contacter un médecin pour lui dire qu'il se trompe de traitement ou de posologie.
Si vous étiez convaincu de l'efficacité du baclofène, ne serait-ce pas une forme de professionnalisme que de dire à un médecin qui gave un alcoolo-dépendant
d'AD ou de benzodiazépines, qu'il se trompe de traitement et qu'il met en danger l'intégrité psychique et physique de son patient, qu'il existe un traitement plus efficace et moins dangereux ?


Au plaisir de vous lire.
Message édité 1 fois, dernière édition par Frankolo, 10 Décembre 2012, 10:30  

" Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... " Henri Jeanson
 
Avatar de Werner
  • Age : 52 ans
  • Messages : 1017
  • Inscrit : 18 Juin 2012
  Lien vers ce message 10 Décembre 2012, 13:15
Merci Romain, il ne manquait que toi!
puissent vous être plus nombreux ici.

Grand respect pour ton boulot responsable.

une des miennes à compris qu'il fallait faire une double facturation sans soucis avec la cpam, au dessus de 20 boites par mois.

notre combat n'est pas facile.

baclo-cordialement


GIBs' - procrastineur grolandais

Je revendique mon compte en Suisse, il me manque juste les ronds, vous pouvez faire qq chose pour moi ?
 
Avatar de Werner
  • Age : 52 ans
  • Messages : 1017
  • Inscrit : 18 Juin 2012
  Lien vers ce message 10 Décembre 2012, 13:21
ceci dit, il est bcp plus agréable d'être considéré comme un patient et non comme un déchet, avec la discretion que certains autres ont droit.

double respect, certains sont franchement nuls

ps: je n'oserai même pas rappeler l'inscription au fichier national sans en parler au client
Message édité 2 fois, dernière édition par Werner, 10 Décembre 2012, 13:27  

GIBs' - procrastineur grolandais

Je revendique mon compte en Suisse, il me manque juste les ronds, vous pouvez faire qq chose pour moi ?
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4467
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 15 Décembre 2012, 23:09
Bonjour Pharmacien.

Vous avez posé quelques préliminaires à la discussion et souhaitez enfin pouvoir donner votre point de vue.

Je me joins aux autres personnes soignées pour vous dire que votre point de vue nous intéresse. N'hésitez donc pas à nous le donner. Nous sommes tout ouïe. Ne nous laissez pas sur notre faim.

De mon coté, pas de soucis avec la pharmacie. Lors d'une délivrance, ils ont appelé le médecin pour avoir confirmation, maintenant c'est noté dans leur ordi.
Lors d'une visite suivante, on leur a expliqué pour quel raison je prenais du baclofène, et quel résultat extraordinaire cela avait eu sur moi comme sur tant d'autres.

En bon professionnels aguerris, ils nous ont dit :
"QUOI???? Le baclofène utilisé dans la lutte contre l'alcoolisme???"
"et vous dites qu'en plus ça marche !!!"
"nous on connaissait l'aotal ou le révia"
"comment ça? rien à voir vous dites?".

Enfin bref, ils ont au final été très content de savoir qu'enfin il existait quelque chose pour lutter contre ce véritable fléau. Quelque chose d’efficace j'entends. Et aussi très contents de me savoir sorti d'affaire.
Maintenant, à chaque fois que j'y vais, j'ai le droit à des regards et des sourires bienveillants, j'ai l'impression d'être un client privilégié.

Au plaisir de vous lire bientôt. Pour enfin connaitre votre point de vue.

Petit Franck.
Message édité 2 fois, dernière édition par Franck, 15 Décembre 2012, 23:11  

Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Frankolo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 2302
  • Inscrit : 25 Février 2012
  Lien vers ce message 15 Décembre 2012, 23:30
Salut

On ne le lira pas, son point de vue.
C'était le chevalier au caducée, flippé de devoir donner tant de boites de Baclo à de pauvres ivrognes comme nous,
outré de voir que pour certains d'entre nous, ses collègues et lui représentaient l'oeil de la honte ou le distributeur
automatique de médocs.
Quand il est venu se renseigner ici sur le Baclo, lui, le spécialiste puissance 9 es pharmaco, son orgueil a pris une patate
dans la casserole, et il nous a pondu un beau devoir de droit premiere année.
Il était de son devoir de laver l'honneur des pharmaciens...

J'espère qu'il trouvera ma provocation suffisamment élevée à son goût, pour venir repondre à toutes les petites questions intéressantes que nous avons pu lui poser.

Mais je ne crois pas.
Il y a des choses qui ne s'apprennent pas à la fac.


" Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... " Henri Jeanson
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4467
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 15 Décembre 2012, 23:49
Frankolo, je dirais que tu vois le mal partout... LOL.

Je sais bien que ce monsieur ne nous lira pas.

On ne fait pas bac + 9 pour venir sur des forums donner des avis à des petites gens comme nous.

Cependant, il y a quand même un truc qui me chagrine.

Pharmacien dit que notre but est de trouver un pharmacien qui délivre sans se poser de questions.

Je ne suis pas vraiment d'accord, cela ne saurait être un but (je me demande encore comment il a pu écrire cela).

Pour avoir lu beaucoup de fils, dont certains parlent de pharmacie, ce que je constate, c'est que les personnes soignées veulent juste pouvoir prendre leurs médicament sans prendre la honte de leur vie devant tout le monde.

Ces professionnels devraient penser dans leurs têtes bien faites que les patients attendent un minimum de discrétion quant à leur traitement. Rien de plus.

Et quant il a été question de pharmacie, c'est toujours ça qui a été mis sur le tapis.

Amitiés Frankolo. Puisque ce fil ne sert a rien, c'est au moins l'occasion de te faire la bise.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de BREIZH Christine
  • Age : 41 ans
  • Messages : 9392
  • Inscrit : 01 Aout 2011
  Lien vers ce message 16 Décembre 2012, 12:28
Impossible qu'il te lise mon ami.

Inscription datée du 9/12 11h et quelques, dernière visite 9/12 12h et quelques.

Le MP que je lui ai envoyé pour qu'il retrouve le chemin de sa discussion n'a pas été lu.

Un mail est en attente de réponse... Mais je ne pense qu'il ose.

Le seul intérêt etait de faire valoir la suprématie du Pharmacien peu courageux qui ne délivre pas la molécule, sur médecin qui lui prescrit sans aucune connaissance de cause...

Dont acte, passe ton chemin pharmacien.


Indifférente grâce au Baclofène depuis le 22 Octobre 2011
 
Avatar de Werner
  • Age : 52 ans
  • Messages : 1017
  • Inscrit : 18 Juin 2012
  Lien vers ce message 16 Décembre 2012, 13:03
Citation
pourquoi pas une section "Baclofène, point de vue des pharmaciens" ?

parce qu'en un seul post on a malheureusement tout compris ...


GIBs' - procrastineur grolandais

Je revendique mon compte en Suisse, il me manque juste les ronds, vous pouvez faire qq chose pour moi ?
 
Avatar de bébert
  • Age : 40 ans
  • Messages : 487
  • Inscrit : 07 Novembre 2011
  Lien vers ce message 16 Décembre 2012, 13:47
Non, moi je pense qu'il va revenir expliquer un peu et répondre aux questions qui ont été posées.
Pour mon experience personelle, j'ai toujours cherché des pharmaciens qui ne posent pas de question ou bien qui sont ouverts et écoutent les réponses que je leur ai donné à leurs questions. 2 fois, ils ont appelé le docteur pour verifier que ce n'etait pas une erreur du docteur. Je leur disait à chaque fois de ne pas s'inquieter, que j'etais monté a 37 cachets par jour dans le passé pour me soigner et non pas pour faire le malin avec une mollecule.
Certains pharmaciens en toute discression m'ont demandé si je voulais bien leur en dire un peu plus sur cette histoire de baclo vs alcool.
Je leur ai dit rapidement comment cela fonctionait et surtout je suis repassé les voir avec quelques adresses internet à visiter. J'ai meme prété mon bouquin " le dernier verre " à ma pharmacienne quand j'etais sur Limoges. Elle l'a apprécié et m'a remercié.
Ensuite j'ai toujours été aceuilli la bas avec le sourire et je sentais qu'ils étaient contents de me donner mes médicaments.
En tout cas avec une ALD, on a une prise en charge a 100% qui permet effectivement de ne jamais payer le baclofène et ceci quelle que soit le dosage. Je n'en ai encore jamais payé un cachet meme lorsque c'était marqué hors AMM.

Alors revient Pharmacien, nous t'attendons, on peut discuter..

Bon Dimanche à tous


Ce qui est rare est cher. Un cheval bon marché est rare. Donc, un cheval bon marché est cher !
 
Avatar de pharmacien
  • Messages : 110
  • Inscrit : 09 Décembre 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 14:36
Chers patients, bonjour.

Tout d'abord, je suis désolé pour le temps que je mets à vous répondre, mais étant titulaire d'une officine, et ayant une famille à nourrir, je n'ai pas beaucoup de temps libre pour venir flâner sur les forums. J'espère que vous comprendrez.

Commençons par un sujet rapide et facile : le remboursement hors AMM. C'est tout simplement illégal, ALD ou pas. Un médicament est pris en charge par la solidarité nationale uniquement dans ses indications validées par l'agence du médicament française.

La seule démarche qui permet un remboursement hors AMM, c'est d'obtenir l'accord d'un médecin conseil ET d'un pharmacien conseil de l'assurance maladie. Ces deux praticiens conseils peuvent autoriser exceptionnellement un remboursement par la sécu, pour une durée limitée, avec un patient donné, un médecin donné et un pharmacien donné.

En dehors de ce processus exceptionnel (je ne l'ai jamais vu appliqué pour du Baclofène personnellement), tout remboursement hors AMM est une fraude à l'assurance maladie. On peut trouver ça injuste, immoral, mais c'est la loi.

Maintenant, passons à un sujet plus scientifique, l'utilisation du Baclofène pour soigner une dépendance à l'alcool.

Un pharmacien est un homme de science, il juge un médicament sur des preuves scientifiques valables, pas sur des "on dit".

Première constatation : pas d'autorisation de mise sur le marché dans cette indication thérapeutique.

Pas grave, je pense qu'un docteur en pharmacie est capable d'aller chercher des preuves scientifiques autre qu'une AMM. Surtout quand on sait que pour obtenir une AMM, il faut le financement d'un labo, et que la molécule étant tombé dans le domaine publique (c'est l'effet pervers des génériques), elle n'intéresse plus personne.

En 2012, une preuve scientifique valable, c'est une étude clinique en double aveugle, en comparaison avec un placebo ou un autre traitement à indication équivalente. Et c'est là que le bât blesse : aucune étude en double aveugle pour le Baclofène.

Donc, pas de preuve valable à se mettre sous la dent pour un pharmacien : le livre d'un cardiologue, des témoignages sur un forum ou encore des études mal ficelées ne sont pas des arguments scientifiques valables.

En plus de l'efficacité à prouver, il faut également une étude pour prouver l'absence de toxicité sur le long terme à des doses aussi élevées (cf le Médiator).

Voila, le jour où on mettra sous le nez une étude en double aveugle prouvant l'efficacité du traitement + une étude prouvant l'absence de toxicité, je délivrerais le coeur léger cette molécule, AMM ou pas AMM.

Je rajouterai même qu'en cas d'accident, je vois mal comment un pharmacien pourrait se défendre. La justice va lui demander sur quels arguments scientifiques solides il s'est basé pour délivrer la molécule. Or une étude en double aveugle est pré-requis indispensable, tout pharmacien qui se respecte est au courant...

Voilà, au final je pense que ma réponse va en décevoir beaucoup, j'en ai conscience. Mais je ne suis absolument pas fermé, je suis impatient que sortent de véritables preuves, même si elles ne débouchent pas sur une AMM. Les associations que vous êtes ne peuvent elles pas financer une telle étude ?

PS : pour les pharmaciens indélicats, que voulez vous, il y a des cons partout. J'ai déjà vu des confrères humilier des jeunes filles qui venaient chercher la pilule du lendemain. Mais je vous rassure, les vieux cons frustrés, ce n'est pas l'exclusivité de la pharmacie, il y en a dans tous les corps de métiers.
 
Avatar de bidibule
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5734
  • Inscrit : 24 Novembre 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 14:44
Bonjour,

Heureuse que vous ayez un peu de temps à tuer aujourd'hui.
Comme je vous comprends : un travail et une famille !

C'est chaud


Le p'tit il dit : Fuck you !
 
Avatar de Frankolo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 2302
  • Inscrit : 25 Février 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 20:21
Moi, Frankolo, malade alcoolique soigné avec le baclofene.
Malgré un travail à plein temps et deux enfants (dont je m'occupe beaucoup),
je prends le temps de venir flâner sur ce forum pour y apporter mon soutien, être constructif.

Et quand on me pose des questions. J'essaye d'y répondre sans langue de bois.


" Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... " Henri Jeanson
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33706
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 20:51
Décevoir, même pas.

Je vais dire que simplement si l'un d'entre nous se retrouve par hasard dans votre pharmacie, il en changera.

Heureusement, pour nous, l'immense majorité des pharmaciens ne se retranche ni derrière le double aveugle dont il existe au moins les études d'Adolorato ni derrière le potentiel danger du baclofène à long terme dont beaucoup savent qu'il est prescrit à long terme et à des doses élevées dans le cadre de la spasticité.

Rappelons tout de m^me que l'alcool fait 120 morts par jour. Qu'il ne s'agit donc pas d'un simple problème de confort.

Quant à financer une étude pour se voir répondre qu'il manque encore quelque chose, nous n'en avons ni le temps ni les moyens.


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Daniel
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6426
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 20:58
Bonjour Romain

Loin de moi l'idée de mettre en doute tes compétences et tes avis sur les molécules, les recherches, les études, les avis officiels
Je vais simplement te donner mon avis
J'ai entraperçu si ma mémoire ne me fait pas défaut (beaucoup de mes neurones se sont noyés dans le whisky) un médecin interviewé sur une chaine de télévision qui parlait d'une découverte contre le traitement de l'alcoolo dépendance, il me semble que c'était en 2008
Assis sur mon canapé j'ai fait un bond pour monter le son du téléviseur mais le reportage était si bref que je n'ai pu rien saisir, je me demande encore si je n'ai pas rêvé à l'époque

Puis fin 2011, ce médecin réapparait mais cette fois ci sur tous les médias pour présenter son livre "le dernier verre"
Cette fois je ne me laisse pas distraire, je regarde toutes les émissions où il est invité (TV, Radio, Web, ...)
Je me procure son oeuvre que je m'empresse de lire, je fais des recherches sur internet et je tombe sur ce forum où je suis bien accueilli
On me procure les coordonnées d'un prescripteur, je me lance dans l'aventure et à ce jour, avec l'aide du baclofene, je suis délivré de l'alcool depuis 8 mois

Ces quelques lignes pour te dire :

1) Tu n'as pas connu l'enfer que peut engendrer l'abus de boisson quotidien et je ne te le souhaites jamais
2) A ce jour, si je n'avais pas pu me soigner, j'aurais tout perdu (famille, vie sociale, santé), je serais certainement même de l'autre côté de la barrière comme on dit chez moi

Donc :

Que tu ne sois pas convaincu par l'efficacité de la molécule, je m'en fiches mais à un point si tu savais
Que le baclofène puisse être dangereux pour la santé, je m'en fiches, il ne peut pas être plus néfaste que l'alcool (Il est prescrit depuis les années 70 il me semble et aucun scandale n'est à déplorer)
Que des CONS (et je pèses mes mots) s'entre-déchirent pour tirer profit d'études ou bénéficier de royalties de la part de laboratoires véreux me gonfle au plus haut point

Sache mon ami, que je ne regrettes en rien d'avoir commencer le traitement, de me sentir libéré de mon addiction, et d'encourager les autres à en faire de même

A te lire


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Avatar de reiz17
  • Age : 43 ans
  • Messages : 2215
  • Inscrit : 23 Mars 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 21:12
Bien sur, les pharmaciens dans leur majorité ne prendront pas de risques. Pour les raisons évoquées plus haut. Pour d'autres. Mais je reconnais que lorsque je reviens des champignons, ils me sont utiles.
...
L'étude clinique en double aveugle a été lancée. Les résultats prendront encore beaucoup de temps.
...
Et les médecins qui prescrivent le Baclofène en seront pour leurs frais si un patient devait avoir des problèmes par la suite du fait de cette prescription.
Ne rentrons pas dans d'autres considérations.
Les témoignages ne sont rien.
Ne tombons pas dans le pathos.
Hier voulant se suicider, conduisant avec 4 grammes dans le corps, le foie en vrac, allant vers une mort certaine.
Aujourd'hui heureux de vivre, construisant, physiquement apte, faisant route vers une mort certaine aussi...
Quelle différence? Et surtout, quelle importance?
Ne prenons pas de risques, vous dis-je.
Enfin, c'est écrit là. Et là, tiens, ce n'est pas moi qui l'invente
....
Comme si nous ne le savions pas.
...
En somme, nos médecins prescripteurs prennent un risque.
Sait on jamais? Peut être le Baclo nous conduira à une mort plus certaine et effroyable que l'alcool après tout. Qu'en savons nous? Nous n'avons pas le recul nécessaire.
...
Maintenant, une fois mon ordonnance en poche, je vais dans ta pharmacie.
Et tu me délivres le médicament.
C'est écrit là.
Bon...
...
Toi qui a voulu donner, te voilà mal reçu.
Les hommes sont des ingrats.

Flâner: Se promener sans but précis. Synonyme: errer
Perde son temps. Lambiner.
J'aime assez flâner, en somme...


Indifférent à l'alcool mais pas à un verre de Château Léoville-Barton St.Julien 2003, depuis la mi-juin 2012.
 
Avatar de sysyphe
  • Age : 54 ans
  • Messages : 712
  • Inscrit : 19 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 21:45
Si l'on considère qu'il faut au minimum deux ans pour parvenir à une étude concrète
cela veut dire 730 jours multipliés par 120 morts, nous arrivons à 87600 décès dûs à l'alcool.
c'est cher payer le pragmatisme scientifique.


"L'empathie est une vertu publique obligée alors que l'indifférence est un vice privé."
Jean-Luc Dion
 
Avatar de Werner
  • Age : 52 ans
  • Messages : 1017
  • Inscrit : 18 Juin 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 21:52
Nous avons tous crié "pkoi ne répond il pas".

Je serai donc moins sarcastique que certain et je comprends la réponse du professionnel.
Je te remercierais donc de ta réponse - chose qui serait fort incongrue pour un autre forumeur - pour le vouvoiement il n'est pas de rigueur dans cet espace de convivialité et d'entraide.

En ce qui concerne cette rectitude vis a vis de la loi, je ne saurais trop te conseiller de visionner les 3 vidéo du colloque du 17, pour éclairer tes lanternes, l'avancée des tests, la non avancée des interessés, le pognon mis en jeu ...

une molécule identique nommée baclozouille sera l'année prochaine ou celle d'après sur le marché, à 10 x le prix du baclo, AMM, avec très certainement des cachets plus gros en mg, et vos épiceries nous les délivreront avec le sourire et discrétion, assurées d'etre payées par la sécu.

Nous, les SOIGNES, désiront juste pouvoir continuer un traitement.

A quand le déremboursement de l'insuline, et pourquoi pas meme la non délivrance pour cause de doses trop élevée ?

Baclo-cordialement
Message édité 1 fois, dernière édition par Werner, 17 Décembre 2012, 21:55  

GIBs' - procrastineur grolandais

Je revendique mon compte en Suisse, il me manque juste les ronds, vous pouvez faire qq chose pour moi ?
 
Avatar de Frankolo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 2302
  • Inscrit : 25 Février 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 21:53
Dites donc il y a vachement de flâneurs ce soir sur ce forum !
Message édité 1 fois, dernière édition par Frankolo, 17 Décembre 2012, 22:03  

" Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... " Henri Jeanson
 
Avatar de bidibule
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5734
  • Inscrit : 24 Novembre 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 21:54
Je vous trouve bien sympas de lui répondre.

Je m'en vais flâner un peu dans sa pharmacie, on ne sait jamais ! Si je tombe sur des p'tites crèmes "miracle" pour le visage ou pour le corps ...
Des trucs qui margent quoi ...

En plus, ils filent toujours des échantillons


Le p'tit il dit : Fuck you !
 
Avatar de Werner
  • Age : 52 ans
  • Messages : 1017
  • Inscrit : 18 Juin 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 21:57
vous etes remontés les duponts !

bizzz à vous 2


GIBs' - procrastineur grolandais

Je revendique mon compte en Suisse, il me manque juste les ronds, vous pouvez faire qq chose pour moi ?
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4467
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:05
Toujours difficile de passer derrière Reiz (coucou mon pote, tu vas bien?)

Je n'ai pas grand chose à dire qui ne l'ait pas déjà été. Et j’approuve ce qui a été dit.

Vous écrivez qu'en cas de souci avec le baclofène :"je vois mal comment un pharmacien pourrait se défendre."

Croyez vous une seule seconde qu'on ira demander des comptes aux pharmaciens? Je veux dire croyez vous cela sérieusement?

Moi pas.

Mon médecin ne m'a jamais dit : "moi je prescrit, je ne m'engage pas, la responsabilité incombe au pharmacien." Il est conscient de sa responsabilité, il l'assume.

Par ailleurs, il n'est pas nécessaire d'être ou d'avoir été alcoolique pour savoir ce qu'est cette maladie. Avoir un proche qui l'est est suffisant.

Le sort vous a préservé. C'est bien.

Le sort vous a préservé aussi, vous et votre famille de croiser la route d'un alcoolique le mauvais jour. C'est bien aussi.

Je prends le temps de flâner ici. C'est vrai...

N’ai-je rien d'autre à faire? Oh que si !

Des choses plus importantes? Oh que non !

Ce qu'on fait en flânant ici c'est sauver des vies. Comme mes amis ci-dessus, j'y apporte ma contribution.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Werner
  • Age : 52 ans
  • Messages : 1017
  • Inscrit : 18 Juin 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:10
et devrait on signer un protocole avec son pharmacien, une décharge?

que dire de nos baclettes TCA qui sont à 250mg ?


GIBs' - procrastineur grolandais

Je revendique mon compte en Suisse, il me manque juste les ronds, vous pouvez faire qq chose pour moi ?
 
Avatar de pharmacien
  • Messages : 110
  • Inscrit : 09 Décembre 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:23
Contrairement à ce que certains semblent penser, je suis sensible à vos arguments.

Le vaste domaine de la pharmacie (et ses pharmaciens), que ce soit en laboratoire, en hôpital, à l'officine... a pour premier objectif d'améliorer la santé des patients.

Un pharmacien est ultra-spécialisé dans les molécules, oui, mais dans un but précis : SOIGNER.

Le manque d'arguments scientifiques ne m'empêche pas de délivrer ce médicament, rassurer vous. Mais pour moi, il a plusieurs pré-requis indispensables :

- Le patient est connu est a débuté le traitement chez moi. Ça montre un certain sérieux. Un type que j'ai jamais vu ni d'Eve ni d'Adam qui déboule avec une ordonnance à 300mg/j, c'est flippant. On laisse s'échapper dans la nature quelqu'un qu'on connait pas sans aucune garantie.

- Le patient ne me prend pas pour un jambon et m'explique dès le début pourquoi il s'est fait prescrire ce traitement. Tout simplement parce qu'un patient qui assume est un gage de sérieux et de motivation. Quand vous demandez au médecin de vous prescrire ce traitement, vous lui dites la vérité. Bah ça doit être pareil pour le pharmacien. Impossible de faire un boulot correct si le patient ment (surtout qu'on s'en rend compte très vite). Si on part si une bonne relation de confiance pharmacien/patient, alors on peu délivrer le traitement avec les conseils associés les plus pertinents possible (notamment sur les risques au volant).

- Le médecin me présente son plan de traitement, et il est informé des risques avant la délivrance. Exactement comme pour les stupéfiants, une coordination médecin/pharmacien me parait extrêmement importante. Je veux être sûr avant de laisser sortir le patient avec un tel traitement que la stratégie thérapeutique du médecin est cohérente. Ça fait parti du boulot de pharmacien de contrôler la stratégie thérapeutique.

Globalement, les médecins prescripteurs de cette molécule que je connais sont d'accord avec ces pré-requis pour une délivrance par le pharmacien. Je pense donc que vous serez à peu près d'accord aussi.
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4467
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:35
Re-bonsoir Pharmacien.

Je m'empresse d'intervenir pour dire que oui, je vous comprends.

Cela pourra paraitre un peu protocolaire pour certains d'entre nous, mais pourquoi pas.

J'aurais aimé avoir cette discussion avec mon pharmacien. Qu'il ait pu suivre pas à pas mon cheminement, ma délivrance. Cela m'aurait aidé.

Raconter tout cela par la suite n'a pas le même impact, la même portée.

Suis bien content que vous ayez écrit à nouveau.

Suis bien content aussi des précisions que vous avez apporté.

Nous avions eu, dans un premier temps, l'impression que vous étiez arc-bouté contre le baclofène dans cette prescription.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de pharmacien
  • Messages : 110
  • Inscrit : 09 Décembre 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:41
Petite anecdote Franck. Une consoeur a délivré du baclo 250mg/j à une de ses patiente. La patiente est partie dans le décor en conduisant, et elle est lourdement handicapée. Le mari, pas au courant que sa femme prenait ce traitement, a porté plainte.
Le labo a été mis hors de cause, n'ayant jamais cautionné l'utilisation du Baclo hors AMM. Le médecin a été mis hors de cause, ça ne fait pas parti de ses compétence de savoir quel médicament n'est pas compatible avec la conduite. C'est ma consoeur qui est emmerdée par la justice et minée par un procès qui s'éternise.

Je sais, c'est peu de choses par rapport aux milliers de personnes qui perdent la vie à cause de l'alcool, mais c'est juste pour vous faire comprendre que le pharmacien prend un risque professionnel en délivrant hors AMM.

PS : Je suis également très content de pouvoir avoir un dialogue constructif avec vous. Etre arc-bouté sur une position, c'est la pire des choses.
Message édité 2 fois, dernière édition par pharmacien, 17 Décembre 2012, 22:50  
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33706
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:46
J'ai un peu de mal à croire cette histoire à première vue.

Pour une raison assez simple, personne n'en a parlé
Hors il me semble qu'il y a assez de détracteurs du baclo pour qu'ils montent cette affaire en épingle
Et puis en toute logique, le médecin aussi aurait du être inquiété.

La personne ne prenait elle que du baclofène ?
Ca c'est passé quand ?
Message édité 1 fois, dernière édition par Sylvie, 17 Décembre 2012, 22:46  

Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Frankolo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 2302
  • Inscrit : 25 Février 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:46


Petite anecdote Franck.
Une consoeur a délivré du baclo 250mg/j à une de ses patiente. La patiente est partie dans le décor en conduisant, et elle est lourdement handicapée. Le mari, pas au courant que sa femme prenait ce traitement, a porté plainte.
Le labo a été mis hors de cause, n'ayant jamais cautionné l'utilisation du Baclo hors AMM. Le médecin a été mis hors de cause, ça ne fait pas parti de ses compétence de savoir quel médicament n'est pas compatible avec la conduite. C'est ma consoeur qui est emmerdée par la justice et minée par un procès qui s'éternise.


Même pas vrai d'abord.


" Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... " Henri Jeanson
 
Avatar de bidibule
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5734
  • Inscrit : 24 Novembre 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:49
Le pharmacien prend un risque professionnel en le délivrant et d'autres risques en ne le délivrant pas.

Je change de pharmacie regulierement pour justement sensibiliser les pharmaciens.
J'ai évidemment envie de leur dire " la vérité", mais pour,la pluspart ( sauf un con qui me presse de questions) je les remercie d'attendre que je vienne vers eux. Ils savent, mais ils patientent.
Ensuite, ils sont mes alliés, me demandent comment ça va, ou en est ma conso, est ce que j'ai des ES ...

Ils sont contents d'êtres humains et moi aussi


Le p'tit il dit : Fuck you !
 
Avatar de Daniel
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6426
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:53
L'info viendrait elle d'ici, le portail de chez Aubes?

Sylvie va aller nous chercher la suite de l'article je pense

Il faut être enregistré sur le site pour y avoir accès

Espace réservé aux professionnels de santé concernés par le baclofène

data:image/png;base64

http://medecin-baclofene.fr/viewtopic.php?f=2&t=191
Message édité 3 fois, dernière édition par Daniel, 17 Décembre 2012, 22:57  

La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Avatar de BREIZH Christine
  • Age : 41 ans
  • Messages : 9392
  • Inscrit : 01 Aout 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:57
Bonjour Pharmacien Romain,

J'ai une ordonnance de la part de mon médecin, qui lui me connait.

Ayant un métier itinérant, je ne vais pas toujours dans la même pharmacie. On ne m'y connait pas toujours, cependant, on me délivre le Baclofène à hauteur de 210mg/jour. Si je tombe sur un réticent, je ne bataille pas, je vais dans la crèmerie suivante.

Nous ne parlons pas de patients qui cachent l'objectif de leur traitement. A ces dosages, le pharmacien s'en doute, il nous pose la question? On lui répond. Alcoolo dépendance Madame, ou Monsieur le Pharmacien. Ah bah oui, je m'en doutais... Bah oui... Peu de délivrance (pas?) de 210mg de Baclofène à une sclérose en plaques...

Le médecin qui prescrit, est, je pense, informé... Il prescrit, car il connait...

Je suis commerciale, à raison de 4 à 600km/jour. J'ai eu la parfaite connaissance de cause de l'ES principal du Baclofène : la somnolence. Ah! J'oubliais de dire que je prenais le volant, auparavant, avec à peu près 2g d'alcool dans chaque poche le matin... En toute connaissance de cause aussi... Je ne pouvais juste pas m'en empêcher... De la volonté, que diantre, Madame la commerciale, arrêtez de picoler, vous conduisez. J'ai échappé aux accidents graves, aux contrôles policiers...

Merci en tout cas d'avoir pris le temps de venir flaner par ici.

Ici, nous ne flanons pas, nous nous entraidons.

Une famille, beaucoup d'entre nous en a une. Et ces familles ont été sauvées par le Baclofène.

Bien amicalement pharmacien Romain.
Message édité 1 fois, dernière édition par BREIZH Christine, 17 Décembre 2012, 22:59  

Indifférente grâce au Baclofène depuis le 22 Octobre 2011
 
Avatar de BREIZH Christine
  • Age : 41 ans
  • Messages : 9392
  • Inscrit : 01 Aout 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 22:58
En cas de somnolence au volant... Il faut s'arrêter ;)


Indifférente grâce au Baclofène depuis le 22 Octobre 2011
 
Avatar de tomtom67
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1218
  • Inscrit : 02 Novembre 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 23:00
salut à tous,

et quand bien même ce serait arrivé ou pas? Quelle différence? L'aspirine et le paracétamol ont aussi tué. Personne ne remet en cause leur efficacité.

Je comprends la prudence de certains pharmaciens, merci pour votre point de vue. Je comprends d'autant mieux les patients, que j'en fais partie. Tout le monde se comprend. D'ailleurs dans l'ensemble il y a assez peu de véritables problèmes, non? Combien d'entre nous se sont vus refuser une délivrance en officine? Le problème reste la prescription.

Des indélicatesses, oui j'en ai eues, mais bon ma foi, si ça pouvait être le principal obstacle au traitement...
 
Avatar de pharmacien
  • Messages : 110
  • Inscrit : 09 Décembre 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 23:04
Chère Sylvie,
Si vous lisiez le dernier rapport d'activité de la MACSF, qui assure les professionnels de santé, vous verriez que tous les litiges d'ordre médical ne sont pas relayés par la presse. Très loin de là.

C'est comme les accidents mortels de la route, 99,9% ne sont pas rendus publiques. Des centaines de litiges médicaux se règlent dans l'indifférence du public.
Pour être plus précis, ce n'est pas l'utilisation du Baclo hors AMM qui lui est reproché, c'est le manque d'information du patient sur les risques avec la conduite. Même en respectant l'AMM, elle aurait eu les mêmes ennuis (je pense).

De toute façon, ce n'est pas le sujet. Si on ne veut pas prendre des risques, on ne fait pas médecin, pharmacien, dentiste... Il faut accepter les risques dans ces professions. C'était juste pour vous faire comprendre que le pharmacien a aussi des responsabilités.
 
Avatar de bidibule
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5734
  • Inscrit : 24 Novembre 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 23:09
Mais of course Romain, no problemo !

Je ne fais pas partie des personnes qui pensent qu'on arrête médecine pour faire pharma ou dentiste !


Le p'tit il dit : Fuck you !
 
Avatar de pharmacien
  • Messages : 110
  • Inscrit : 09 Décembre 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 23:19
Chère Christine,

Le verbe "flâner" était peut-être un peu mal-venu, et je m'en excuse, mais ne jouons pas sur les mots, vous m'aviez compris (j'espère).

Je ressent une pointe d'agacement. Je souhaitais juste vous dire que je comprend votre combat, et je suis parfaitement ouvert à la discussion.
 
Avatar de bidibule
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5734
  • Inscrit : 24 Novembre 2011
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 23:29
Christine,

Je réponds, tu me dis si c'est mal venu.

Non, Romain, ce qui est dingue, c'est que tu présume que nous devrions comprendre parce que tu as un travail et des enfants.
Penses tu que ce ne soit pas le cas pour nous, alcooliques ?


Le p'tit il dit : Fuck you !
 
Avatar de Franck
  • Age : 52 ans
  • Messages : 4467
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 17 Décembre 2012, 23:37
Pharmacien,

Attention, tu deviens acco du forum.

Et pour ça pas de traitement.

Bientôt ton épouse va te dire "et pourquoi tu parles à ces gens que tu ne connais pas?" ou encore "tu n'as pas autre chose de mieux à faire?"

Amicalement,

Franck.

PS1 : Agacement oui, ironie aussi. Mais pour moi ça passe déjà, le dialogue apaise.

PS2 (lol) : Pour les risques, tu as cent fois raison, pour éviter ça je me suis pris un job peinard, je répare des avions. Bien moins risqué que pharmacien ou médecin.
Message édité 1 fois, dernière édition par Franck, 17 Décembre 2012, 23:52  

Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33706
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 18 Décembre 2012, 9:20
Il est clair que tout n'est pas relayé par la presse.

Mais une invadilité causée par le baclofène aurait du faire le bonheur des anti-baclo.
Et le médecin poursuivi aussi pour les mêmes motifs, bref, inutile de polémiquer.

De façon personnelle, votre premier message ne m'a rien appris, je savais tout cela.
Il a le mérite de synthétiser les bouts d'infos glissés au fil des posts et noyées dans la masse.
Message édité 1 fois, dernière édition par Sylvie, 18 Décembre 2012, 9:20  

Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de reiz17
  • Age : 43 ans
  • Messages : 2215
  • Inscrit : 23 Mars 2012
  Lien vers ce message 18 Décembre 2012, 10:31
Romain,
J'apprécie le courage. Pas évident de répondre pour toi en milieu, disons, sensible.
Mais il est difficile pour moi, à peine détenteur d'un CAP, de bien comprendre ta démarche.
Le: Ce que tu veux nous dire, nous apporter au final.
Dans l'un de tes dernier posts hier, tu déclines 3 points. Et pourtant je n'en lis qu'un.
Que je vulgariserais ainsi: Il n'y a pas plus de jambon que d'andouilles qui virent. Marchons, vous, moi et les médecins prescripteurs ensemble. Regardons les textes ensemble. Travaillons de concert et les vaches seront bien gardées. Car enfin, notre but est le même: Soigner.

Mon pharmacien, qui me connait de longue date, m'a délivré un peu près tout ce qui ce fait en terme de traitement de l'alcoolo-dépendance. Depuis le Baclofène, il me dit: "C'est fou comme tu as l'air d'aller bien. Ce Baclo, c'est quelque chose. Mais, putain (Il dit putain le pharmacien, oula), putain donc, dit il, qu'est ce que c'est que ce conditionnement? Fait chier (Putain, il recommence), tu me dévalises mes sacs plastiques." Et il ajoute "hé,hé"....

Et là tu te dis légitimement: Mais, où veux tu en venir? Je ne comprends pas ta démarche.
Je te la livre: Restons cool. Posons nous et discutons entre adultes sur la meilleure façon, ensemble, de faire avancer ce qui te semble à toi aussi essentiel: Le fait de soigner une maladie mortelle.

A toi qui connais les molécules, je te pose cette question: est il possible via une analyse de sang de concevoir un protocole adapté en rapport a nos différences d'assimilation? Je pense aux enzymes gloutons. En somme, pourquoi untel trouve l'indifférence à 90mg et l'autre à 400mg? Y'a t'il moyen de trouver une corrélation avec nos différents potentiels physiologiques?


Indifférent à l'alcool mais pas à un verre de Château Léoville-Barton St.Julien 2003, depuis la mi-juin 2012.
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 19 Décembre 2012, 9:28
Globalement, les médecins prescripteurs de cette molécule que je connais sont d'accord avec ces pré-requis pour une délivrance par le pharmacien. Je pense donc que vous serez à peu près d'accord aussi.

Bonjour, c'est gentil d'être repassé.

Autant le dire, il me vient la même réaction de rejet que d'autres, devant des personnes qui viennent nous prendre de haut alors même que leurs maigres connaissances sur le sujet proviennent pour l'essentiel de la somme de nos expériences relatées à travers Internet, puis divulguées de bouche à oreille dans leur milieu professionnel.

Le même type d'argument toujours sert à asseoir votre autorité, que dis-je : votre magnificence native. Aujourd'hui ce sera "le patient qui a eu l'accident de voiture."
Mais les gens par milliers, meurent en voiture à cause de l'alcool ; or l'alcool est vendu à pleins rayons de supermarché, sans la moindre AMM, du coup ce n'est pas votre problème j'imagine.
C'est ce sentiment de 2 poids 2 mesures qui alimente notre incompréhension devant la pusillanimité du monde de la santé face au baclofène.

Étude valable dites-vous ? Il me semble qu'il suffit d'ouvrir les yeux pour se rendre compte que ce n'est pas la grotte de Lourdes, ce médicament.
Vos études en double aveugle sont valables pour aller pouvoir vendre une poudre un peu plus utile qu'un placebo, d'accord ; mais pour un médicament aussi réellement efficace que le baclofène dans l'alcoolisme, et le seul disponible, les exiger avant toute chose deviendrait de l'académisme déplacé.
D'autant + que comme l'a souligné Sylvie, Addolorato en a déjà livré 4 qui montrent l'action de cette molécule, par exemple en 2002 => http://alcalc.oxfordjournals.org/content/37/5/504.full

*

Ce coup de gueule étant posé (ça fait du bien), j'ai tout de même une question dont je vous laisse juge de l'à-propos, mais qui me trotte dans la tête alors vous tombez bien.

On dit que le baclofène est assez peu assimilé par l'organisme, que la plupart de la dose est rapidement excrétée par les reins. Dans votre jargon, c'est une faible biodisponibilité, je crois.

En piochant sur Internet avec le mot-clé "biodisponibilité", on peut lire que "il a été montré que plus la biodisponibilité était faible, plus la variabilité inter-sujet était importante (Figure.1)."
source en page 4 de http://physiologie.envt.fr/spi..._evaluation.pdf

Or on observe que la dose nécessaire à la libération de l'alcool est très diverse selon les sujets (typiquement de 30 à 300 mg et +), dans les études non valables ; peut-on penser que cela puisse provenir de la faible biodisponibilité du baclofène ?

Merci.
Message édité 2 fois, dernière édition par Célestin, 19 Décembre 2012, 9:36  

Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de tomtom67
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1218
  • Inscrit : 02 Novembre 2012
  Lien vers ce message 19 Décembre 2012, 9:38
Franchement, je trouve que certains exagèrent.

Je ne suis pas pharmacien et n'ai pas d'indulgence particulière pour la profession, mais:

1) il délivre, avec prudence, et semble convaincu de l'efficacité du baclo. Pour un non-dépendant, qui entend parler d'un médoc qui semble-t-il est efficace mais ce n'est pas encore officiel, c'est tout ce qu'on peut raisonnablement lui demander non?

2) il a utilisé le mot "flâner", qui était maladroit mais faut voir ce que vous lui avez mis suite à son 1er post. J'aurais aussi pris la mouche.

3) il a le mérite de venir en débattre avec nous, je n'ai pas perçu cette condescendance caractérisée que vous citez.

Je suis le seul à penser ça? Si oui, je m'en vais.

a+
Message édité 2 fois, dernière édition par tomtom67, 19 Décembre 2012, 9:40  
 
Avatar de Werner
  • Age : 52 ans
  • Messages : 1017
  • Inscrit : 18 Juin 2012
  Lien vers ce message 19 Décembre 2012, 19:06
j'aimerais que ce post ne tourne au lynchage, merci à Romain de répondre, et que ses confrère viennent aussi.
on l'a attendu, il est reviendu.

certains sont cons, les charcutiers aussi ! la n'est point le probleme.

baclo-cordialement

ps: yen a partout, même chez moi !
Message édité 4 fois, dernière édition par Werner, 20 Décembre 2012, 9:49  

GIBs' - procrastineur grolandais

Je revendique mon compte en Suisse, il me manque juste les ronds, vous pouvez faire qq chose pour moi ?
 
Avatar de Frankolo
  • Age : 39 ans
  • Messages : 2302
  • Inscrit : 25 Février 2012
  Lien vers ce message 19 Décembre 2012, 21:26
Oh, ça va !

C'est NOUS qui avons proposé un vrai débat, en posant cartes sur table et en posant des questions qui demandaient de vraies réponses.
La réalité, c'est que ce que j'ai lu, c'est ce que j'ai déjà entendu 100 fois de la part de tous les médecins pharmaciens ou autre qui ne veulent pas se mouiller, qui ne donnent rien d'eux que ce qu'ils ont appris à l'école.

La réalité, c'est nous qui crevions et d'autres qui sont en train de crever parce que des gens brandissent en permanence le livre de la loi alors qu'il faut mettre ses tripes sur la table et prôner le bon sens envers et contre tout.
Nécessité fait loi.

Je l'aurais égorgé, mon généraliste, quand il a refusé de me prescrire le Baclo alors qu'il m'a vu arriver plusieurs fois déchiré pour un arrêt de travail.
Je le cite : "je ne roule pas sans assurance".

Enfoiré.
Message édité 1 fois, dernière édition par Frankolo, 19 Décembre 2012, 21:28  

" Nous n’avons qu’une liberté : la liberté de nous battre pour conquérir la liberté... " Henri Jeanson
 
Avatar de Esteban
  • Age : 45 ans
  • Messages : 3645
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 19 Décembre 2012, 22:42
Bonsoir, Monsieur l’apothicaire, le terme est noble et n'a rien de péjoratif, peut être juste un peu désuet tout simplement.

Tout d'abord vos interventions permettent d'obtenir une information claire et synthétique du rôle, des responsabilités du pharmacien au sein de la sainte trinité : patient, prescripteur, délivreur.

Personnellement, vos mots ont éclairé mes lanternes sur un sujet peu connu, mal maîtrisé.

J'écarte volontairement les laboratoires pharmaceutiques dans mon débat.

Il faut vous reconnaître ce mérite, puis vous êtes le premier de votre profession à venir publiquement vous exprimer sur ce forum.

Tous les autres intervenants semblent l'avoir également noté.

Ici, beaucoup sont curieux de vous questionner et de comprendre votre engagement réel en faveur ou non du baclofène. D’écouter vos arguments, de recevoir des réponses à leur interrogations. Moi également.

J’en profite pour saluer la qualité et clarté du discours de certain(e)s acolytes alcooliques du forum soignés très efficacement également pour leur maladie alcoolique par traitement au baclofène.

Pourriez vous obtenir un positionnement commun des pharmaciens, quel qu'il soit, par le biais de différentes instances internes à votre profession, concernant la délivrance en pharmacie du baclofène dans le traitement de la maladie d'alcoolo dépendance?

Cette question pose un sujet réel d'investigation, de réflexion puis de décision pour vous et vos confrères.

L'objectif commun est de soigner ou guérir efficacement le patient.
Il est également celui des organismes étatiques de la santé, qui en tant que gestionnaires principaux, viellent à limiter des dépenses collectives de santé excessives ou frauduleuses.

Avec parfois, c'est le cas pour le traitement par dose progressive de baclofène jusqu'à obtention de la dose seuil chez le patient, et donc l'obtention de son indifférence à l'alcool, dans le cadre de sa maladie d'alcoolo dépendance, des décisions discutables et de lourd frein, que l’on pourrait qualifier de criminelles parfois, de la part des services publiques nationales de la santé.

C'est votre vision, exprimée ci dessus, en tant que professionnel, diplômé, des médicaments.
Hors mon aparté personnelle sur la difficulté des CPAM et hautes instances de la santé publique, pour différentes raisons discutables parfois, à reconnaître officiellement, par une AMM notamment, que le baclofène est actuellement le traitement, cela est prouvé scientifiquement, qui obtient les meilleurs taux de réussite pour traiter les patients qui souffrent, le mot est faible, de la maladie d'alcoolo dépendance.

Votre positionnement nous implique implicitement, nous concernent tous, nous patients alcoolo dépendants traités au baclofène et tributaires de vous-même et vos collègues pour obtenir notre traitement, dans vos échoppes, qui nous permet pour certains, c’est mon cas, d’obtenir une espérance de vie de 40 ans et non plus de 5 à 10 ans. Argument médical et factuel exprimé par mon médecin traitant et mon cardiologue il y’a 4 mois. Et qui m’a conduit rapidement à essayer le baclofène, après 3 cures en centres spécialisés, et avoir été traité par toutes les thérapeutiques existantes, beaucoup de protocoles médicaux, dans le cadre de ma maladie alcoolique. J’en profite pour saluer les différents rédacteurs sur ce fil, qui m’ont pour la plupart souvent soutenu et/ou informer de manière rigoureuse et sérieuse.
Mon miracle médical personnel, l’allongement très significatif de ma période d’espérance de vie à venir, si inattendu et surprenant après 12 douloureuses années de combat acharné face à ma maladie, je le dois au fait d’avoir atteint ma dose seuil de baclofène en moins de 3 mois.

Ayant commencé mon traitement baclofène le 18 septembre 2012, le 4 décembre 2012, en augmentant progressivement la posologie, selon les recommandations de mon médecin prescripteur qui me suit très régulièrement, depuis le premier jour de traitement, par visites à son cabinet, échanges de courriels ou appels téléphoniques, à 160mg/jour de baclofène, en 4 prises, mon organisme à atteint sa dose seuil, et de consommateur excessif au quotidien, jusqu’à 40 unités d’alcool jour, depuis le 1 décembre 2012, ma consommation d’alcool est de 0 unité d’alcool.
Je ne ressens aucune envie, même lors d’occasions sociales ou familiales de le faire, de consommer de l’alcool.

Docteur Olivier Ameisen nomme ce processus l’indifférence.
Seul un alcoolo dépendant traiter au baclofène et ayant atteint sa dose seuil, peut objectivement et exhaustivement décrire ce phénomène médical.

Vous n’êtes très certainement pas sans savoir que chaque organisme de patient est unique.
Dans le protocole baclofène pour traitement de la maladie alcoolique la dose seuil pour chaque patient est très variable.
La majorité des protocoles pratiqués n’inclus pas de valeur maximale de prescription.
L’obtention de la dose seuil peut donc être obtenue avec des prescriptions parfois supérieures à 600 mg/jour ou parfois à « seulement » 60 mg/jour. Le gap entre la posologie pour chaque patient est souvent très importante. C’est une des spécificités de ce traitement encore méconnu de beaucoup de praticien ou pharmacien.
Cela explique, en parallèle des arguments juridiques que vous avez cités, la réticence des pharmaciens à dégainer 30 boîtes d’un coup sans sourciller.
Cependant, un patient dans la dose serai de 620mg/jour, pour une prescription d’un mois il faudrait : 620x30 = 18600(mg) : 300 = 62 boites – calcul arithmétique de base.
Dans ce cas de figure, concrètement possible, quel pharmacien courageux oserait fournir les 62 boîtes de baclofène au patient ?, en l’occurrence une petite funambule du Sud de la France.
Et pourtant, il s’agit du seul traitement efficace pour la soigner de sa maladie alcoolique.
Notre système de santé publique, le positionnement actuelle de votre profession, laissent parfois à penser que pour nous, alcoolo dépendants, la logique est « marche ou crève » , même si tu es en capacité de te soigner enfin efficacement.
Ma démonstration est simpliste, peu scientifique, mais elle exprime une réalité que beaucoup de décideurs divers ne pourront plus ignorer ou occulter très longtemps.

Il est effectivement, vous posez la question, logique et nécessaire, que vos représentants soient inclus dans le débat actuel entre les multi acteurs concernés autour du baclofène.


Vos arguments sur l'AMM, les études en double aveugle, sont médicalement et scientifiquement exacts. Cependant, doit-on moralement continuer à supporter le coût collectif humain national du décès prématurés de 120 individus par jour liés aux dommages collatéraux de la maladie alcoolique ?
Pas d’hypocrisie ou de langue de bois ici svp [j’allais vous appeler docteur] cher pharmacien précurseur et novateur à venir vous exprimer en ce lieu.

Vos arguments et démonstration semblent recevables, logiques et bien documentés.
Basés sur un solide bagage universitaire et expérience professionnelle.

Cependant, après lecture de vos différents post, une interrogation personnelle demeure, quels sont vos motivations et objectifs à venir sur ce forum ?

Nous alcoolo dépendants ou conjoints, venons ici pour y trouver réconfort, empathie, information, médecins prescripteurs dans un premier temps, puis en second lieu pour certain(e)s pour soutenir et informer les autres membres.

Quelles sont vos motivations personnelles ?

Merci d’avance d’avoir pris la peine de lire mon rapide plaidoyer en faveur du baclofène, d’avoir trempé votre plume rouge rubis, couleur d’un excellentissime Romanée Conti millésimé du siècle dernier, dans votre encrier de cristal pour nous répondre à toutes et tous.

Bien cordialement cher Romain.

Stéphane
Message édité 1 fois, dernière édition par Esteban, 20 Décembre 2012, 6:53  

"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de Werner
  • Age : 52 ans
  • Messages : 1017
  • Inscrit : 18 Juin 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 9:58
Tu nous avais habitué à des tartines, mais celle-ci est beurrée bien comme il faut.

Cela fait plaisir de te retrouver droit dans tes bottes Stephane!

Baclo-cordialement


GIBs' - procrastineur grolandais

Je revendique mon compte en Suisse, il me manque juste les ronds, vous pouvez faire qq chose pour moi ?
 
Avatar de Esteban
  • Age : 45 ans
  • Messages : 3645
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 10:16
Merki Gibo, suis également content de retrouver ta prose si constructive et souvent teintée d'un humour qui me cause.
Reste à espérer que Romain, pharmacien émérite de son état, revienne nous répondre et débattre avec les alcoolos responsables et soignés que nous sommes ...

Cela augure d'un débat nécessaire, qui doit demeurer courtois de part et d'autre, occulté ou minimisé jusqu'à maintenant.

Bien à toi Gibo.
Bien cordialement,

Stef


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de tomtom67
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1218
  • Inscrit : 02 Novembre 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 10:36
salut steph,

mais je ne comprends pas, c'est quoi la question que tu lui poses en fait?
 
Avatar de tomtom67
  • Age : 37 ans
  • Messages : 1218
  • Inscrit : 02 Novembre 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 10:38
sur ses motivations, il a été relativement clair: replacer le pharmacien au centre de la prescription et du suivi du patient. Pas un simple vendeur de baclo en somme.
Il dit par ailleurs délivrer du baclo donc il n'est sûrement pas venu ici par hasard à la base.
Message édité 1 fois, dernière édition par tomtom67, 20 Décembre 2012, 11:19  
 
Avatar de Esteban
  • Age : 45 ans
  • Messages : 3645
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 11:11
Salut TomTom,

En fait, je pose deux questions principales à Romain :

- Est-il possible d'obtenir un son de cloche collectif de la profession sur la délivrance du baclo aux patients alcoolo dépendants?
- Romain peut-il exprimé d'un bloc, factuellement et synthétiquement, comme il l'a toujours fait jusqu'à présent, ses motivations et objectifs à venir publier ici?

Voilà, j'espère avoir répondu à ta question.

Baclo-cordialement (je te le pique celui là Gibo si tu m'y autorises(?))

Stef


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 53 ans
  • Messages : 6041
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 16:58
Mais tu es grandiose pharmacien! Aussi con qu'un alcoolique, sauf que nous on a pas eu besoin de 9 années d'études. :lol:


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de Esteban
  • Age : 45 ans
  • Messages : 3645
  • Inscrit : 14 Septembre 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 17:14
André, si ta plume te démange tant que cela, pourrais tu contribuer à apporter de vraies idées sur ce fil et poser des vrais question à Romain stp.

Peut être également nettoyer un peu tes lunettes de vue pour apprendre à lire un peu mieux ce que je peux écrire ...
Deux hypothèses, tu es sois astigmate, sois presbyte ?

Ce fil, fortement intéressant et qui aborde un nouveau sujet ne doit surtout pas être pollué par une prose nauséabonde et improductive de tout sens!

Tu as les MP si tu souhaites déverser ton fiel.
Tu as allègrement su les utiliser par le passé ...

Si tu as un tant sois peu de Respect pour les membres actifs et émerites du fofo et Volonté que ce forum permette de faire avancer la cause du baclo auprès des décideurs multiples tu effaces ton post, puis j'effacerai le mien.

Pas sur que tes élucubrations passionne Romain et l'incite à revenir sur ce fil qui est le sien quand même!

A vite méditer, et stp oublie moi un peu, tu n'as pas d'autres actions plus palpitantes et altruistes à mener ici que de suivre à la trace tous mes post pour analyse plus que douteuse et de très mauvaise fois et piètre qualité ?

La rancune et la colère sont souvent mauvaises conseillères.
Sans rancune à ton égard pour ma part.


"La meilleur façon de s'assurer que l'on abordera la mort sans remords c'est, dans l’instant présent, de se conduire de manière responsable et avec compassion pour autrui" Dalaï-lama
https://www.youtube.com/watch?v=YXnjy5YlDwk
Depuis fin novembre 2017, à 220mg, l'eau pétillante redevient ma source de vie, d'inspirations et d'envies principales. A 240mg en ce moment
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 53 ans
  • Messages : 6041
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 17:49
Bon allez j’enlève con, on va dire un peu maladroit, frileux, frustré...J'estime ton souci d'implication dans le traitement et je demande aussi cela à mon pharmacien qui d'ailleurs me l'a offert sans que j'ai à le lui demander.
Je respecte ton fil mais pas au point de m'agenouiller devant ton savoir. Ok tu es pharmacien, tu as une vie et un travail.
A partir de là, mettons les choses clairement à plat, il n'y a pas d'un coté un docteur et de l'autre des étudiants alcoolos, on a tous des vies reprises ;ou en passent de l'etre; en main, c'es ce pour quoi on est là, aussi merci de nous parler d'égal à égal et de répondre aux questions, sans cours magistral. Tu peux etre utile ou pas, c'est toi qui décide.
a+


Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de Daniel
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6426
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 20 Décembre 2012, 19:00
Bonsoir Romain

Faire fi des réflexions complètement inutiles sur ton post et revenir alimenter le débat telle est ta mission si tu l'acceptes


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene