Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

C'est ici qu'on cause ?

Pour une problématique ouverte sur la sociologie du baclofènien.
Célestin !
Avatar de Célestin !
  Lien vers ce message 09 Mars 2011, 19:23
Bonjour !

Ben je me présente. Alors je suis Célestin, euh, et comment dire... — enfin bon.

Ah si ! La présentation de ce forum me déprime un max, ça me rappelle un trauùatisme, je ne sais pas trop lequel, va falloir que je me tape du psychanaliste, en plus ça coûte cher.

Ah aussi : je prends du baclofène et comme ça je n'ai plus envie d'être saoul, c'est étonnant. Ça dure quand même depuis octobre 2010, soit 5 mois, et je prends confiance dans la molécule.

Car, j'avais peur que l'effet s'estompe, malgré les témoignages que non, au regard que les effets scondaires, eux, diminuent progressivement, et même l'effet relaxant primaire. Mais pour l'alcool non. Et c'est ça qu'est bien.

Sinon ben voilà.
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Mars 2011, 19:43
.
.
Y'a un crétin qu'a oublié de se logger avant d'écrire, je vois ça... J'dis ça j'dis rien.

Ah oui tiens pendant que j'y pense, c'est la transcription de Renaud de Beaurepaire : http://bit.ly/f9pwAo
Message édité 2 fois, dernière édition par Célestin, 09 Avril 2011, 11:40  

Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33951
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Mars 2011, 20:57
Salut Célestin,

Le forum utilise les techniques disponible sur internet pour les forums .. et si on regarde en détail il n'y en a pas 50.
Je voulais pouvoir mettre des news, ce logiciel me permet de la faire, je n'en ai pas trouvé d'autre, alors si ça te file des boutons, désolée
Et merci d'être le premier enfin le deuxième à poster.

Merci pour la transcription de RDB ..

Et super si tu as enfin confiance au baclofène, à l'époque lointaine de nos relations par mail, cela me semblait loin d'être le cas.

Amicalement
Sylvie


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 29 Mars 2011, 23:59
Bonjour,

J'ai envie de faire part de mon expérience.

Je commençai le baclofène fin janvier 2009, après en avoir entendu parler sur Atoute où le sujet enflammait les topics, les abstinents étant contre avec plus ou moins de virulence et de foi. Heureusement, e-santé avait réservé un topic, modéré à la hache pour éviter les pollutes d'abstinents, où les expériences pouvaient s'échanger. Je crois d'ailleurs qu'on doit toujours garder à l'esprit la performance de e-santé.

Donc grâce à là-bas, j'avais acquis l'adresse d'une pharmacie en ligne qui gazait bien et le 24 janvier 2009, j'avalais mes premiers 10 mg en deux fois, 5mg le midi et 5 mg le soir. Le 25 janvier au soir, j'étais un peu déçu : j'avais bu tout autant. C'est le matin du 26 janvier que je me réveillais ahuri, car je venais de faire un rêve prégnant, inattendu, presque inespéré.

Il faut dire que j'étais passé par la case psychanalyse 15 ans auparavant, et pendant 7 ans. Or, les rêves y ont beaucoup d'importance, par leur statut de porte ouverte sur l'inconscient. J'avais fait de la psychanalyse, mais sans me prendre la tête, c'est à dire en refusant par principe d'ouvrir le moindre bouquin de Freud. Il ne m'en restait que les souvenirs du lycée, un bagage assez frustre avec comme fil conducteur que l'inconscient existe et qu'il guide nos lapsus, en gros.

Il s'agissait à l'époque de rester vivant car, sans avoir de tendances suicidaires avouées, je m'étais mis à vivre depuis la naissance de mon aîné avec l'idée vague de ne pas lui survivre au-delà de ses 3 ans, comme mon propre papa l'avait fait avec moi. Par imitation en somme. D'ailleurs depuis toujours il me semblait que mourir avant 40 ans représentait un idéal de réussite, sans trop démêler s'il s'agissait d'un romantisme échevelé inspiré par de grands idoles, dont mon papa, où quelque chose de plus ancré, de plus profond, bref d'inconscient.

Car c'est pile-poil en sortant de la maternité au soir de l'accouchement que m'était venue subitement comme un phrase dite par moi à moi, qui m'avait traversée la tête : "il me reste 3 ans pour faire quelque chose dans la vie." Ça m'avait fait frémir. Tout comme ensuite dans les 6 mois, 2 chutes en scooter, tout seul, comme par inadvertance, suffisamment graves pour être réellement inquiétantes.

Or j'avais fait la promesse à mon aîné bébé qu'il aurait un papa vivant qui l'accompagnerait, qui ne l'abandonnerait pas en court de route comme j'en avais souffert, et ce challenge m'avait donc amené chez le psychanalyste.

Je garde un bon souvenir des séances de psychanalyse. J'en ressortais quelquefois totalement apaisé, serein, calme. Sur la durée, j'avais changé et gagné en assurance. J'ai finalement arrêté car j'étais en butte à un blocage : je n'arrivais plus à "y aller."

Vivant donc, mais alcoolique tout de même.

La nuit du 25 au 26 janvier de baclofène, j'ai rêvé à 50 ans pour la première fois de mon papa, et j'ai pu enfin lui demander pourquoi il m'avait abandonné ! Au réveil, j'avais la même sensation que pendant la psychanalyse, enfin du neuf, de la découverte. Les 6 mois qui ont suivis, alors que j'augmentais les doses prudemment jusqu'à 100 mg, furent ceux des rêves : chaque nuit se déroulait une aventure, qui me laissait quelquefois complétement abasourdi au matin. Aller se coucher, c'était s'embarquer vers l'inconnu, toutes sortes de nouveautés et jamais de cauchemar.
Message édité 1 fois, dernière édition par Célestin, 30 Mars 2011, 0:03  

Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Hors ligne man Masculin
Avatar de man
  • Age : 60 ans
  • Messages : 47
  • Inscrit : 16 Mars 2011
  Lien vers ce message 30 Mars 2011, 18:45
salut a tous ,le man du québec ,quand il se couche l soir et quand il ferme les yeux a comme des flash d images et a des reves sacadé de réveil depuis 2 jours que j ai ca ,il faut dire que j ai augmené drastiquemnt ma dose apres 21 jours de traitement et la pour le craving je me sens vraiment pres du but désiré mais pas grave je suis pret a vivre n importe quoi pour la guérison je m encourage par vos propos de reves plus positif et reposant qu en ce moment donc sur ce prenez soin de vous Michel
 
Avatar de Gooffy
  • Age : 58 ans
  • Messages : 318
  • Inscrit : 13 Mars 2011
  Lien vers ce message 31 Mars 2011, 19:07
Salut Célestin,
La nuit dernière, j'ai fait un rêve prémonitoire : tu vivais si vieux que tu nous enterrais tous et que tu étais arrière, arrière grand-père.

Salut Man,
Toi aussi tu fais des beaux rêves. Ah ! Les chanceux !

Amitiés à tous les deux.
Message édité 1 fois, dernière édition par Gooffy, 31 Mars 2011, 19:14  

La vie c'est comme υne boîte de chocolats. On ne sait jamais sur quoi on va tomber... (Forrest Gump)
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Juin 2011, 8:39
Bonjour Fleur, bonne idée de relancer ce fil.


Donc entre février et juin 2009, j'augmentai doucement mes doses pour atteindre 100 mg.
La nuit, je rêvai fort, vraiment très fort, de tout et de n'importe quoi. Il m'arrivait de me réveiller totalement abasourdi, la tête comme passée à la lessiveuse comme on dit.

Mais un autre effet agréable a commencé à poindre, une sorte d'humanisation socialisante.
Cela a commencé avec les petits enfants : partout où ils apparaissent, je me suis mis à les voir, et à considérer leurs petites vies faites de découvertes, de gros bonheurs ou de "petits" malheurs qui les font rire ou brailler si fort.

Par exemple, comme j'avais perdu mon permis de conduire, j'allais au travail en bus.
D'habitude, j'accomplissais ces voyages en automate : monter dans le bus, attendre l'arrivée, descendre. Point.
Or, de temps à autres y entrent des classes entières de primaire qui partent voir un spectacle ou une exposition.
Ils envahissent alors tout l'espace et le bus se met à ressembler à une volière avec d'innombrables caquetages, des affinités ou des inimitiés, le tout surveillé par des vigiles adultes qui tentent de limiter les décibels.
J'ai découvert tout le charme de ses moments, avec le chaffeur du bus qui se montre alors plus attentionné en évitant toute brusquerie dans sa conduite, et les regards complices que nous échangeons avec les autres passagers la plupart émus.
C'était bien.

Et peu à peu, ces passagers qui m'étaient étrangers, qui ne représentaient jusqu'alors simplement que le désagrément inhérent à ce type de transport, se sont incarnés à mes yeux : j'y ai vu d'autres êtres humains comme moi.
Certains étaient comme moi des familiers de la ligne, de sorte qu'en tendant l'oreille on pouvait suivre des brides de vie, par exemple ce couple très mal fagotté, assistés sociaux, et dont les enfants (encore eux !) regardaient le papa avec admiration.
Des dames plus agées, des vendeuses de magasins, il y a beaucoup de femmes.

Il y a les variations d'ambiance suivant les heures de la journée, avec les matinées radieuses, ou renfrognées s'il pleut.
Les heures de relève des chauffeur, où le bus caracole alors toute la ligne le plus vite possible, c'est l'appel de la soupe. À connaître par cœur car il faut se présenter un peu plus tôt à l'arrêt car le bus a pris de l'avance et vous passera en trombe sous le nez.
Certains chauffeurs sont doux, d'autres plus brusques et les habitués les connaissent, ils se tiennent en conséquence.

Ç'a vraiment été une découverte : chaque monde a une vie propre et j'y participais !


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vénus
  • Messages : 474
  • Inscrit : 10 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Juin 2011, 12:40
Célestin,

Description très agréable de cette situation que tu as vécue et dont tu nous fais part... c'est la vie, tout simplement !

Je pense que, même si ça pourrait paraître anodin pour certaines personnes, c'est tellement important. Important de le vivre bien sûr mais aussi de l'écrire et le décrire sur le forum !

Amitiés
Vénus
 
Avatar de Gooffy
  • Age : 58 ans
  • Messages : 318
  • Inscrit : 13 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Juin 2011, 19:53
Bonsoir Célestin,
J'ai toujours remarqué qu'il n'y avait pas besoin de partir à l'autre bout du monde pour découvrir des choses.
Bien, ton récit à la Proust. J'aime ce genre de chose.
Amitiés.


La vie c'est comme υne boîte de chocolats. On ne sait jamais sur quoi on va tomber... (Forrest Gump)
 
Avatar de Gooffy
  • Age : 58 ans
  • Messages : 318
  • Inscrit : 13 Mars 2011
  Lien vers ce message 18 Juin 2011, 4:52
Flo,

Quand je dis "à la Proust", ce n'est nullement une question de langage, c'est une question de contenu.
Voici ce qu'il dit dans le temps retrouvé :
« Ce travail de l’artiste, de chercher à apercevoir sous de la matière, sous de l’expérience, sous des mots, quelque chose de différent, c’est exactement le travail inverse de celui que, chaque minute, quand nous vivons détournés de nous-mêmes, l’amour-propre, la passion, l’intelligence, et l’habitude aussi accomplissent en nous, quand elles amassent au-dessus de nos impressions vraies, pour nous les cacher entièrement, les nomenclatures, les buts pratiques que nous appelons faussement la vie ».

On peut se dire que dans un bus, les gens ne se parlent pas. On peut aussi, comme Célestin, y retrouver des sensations véritables.
Message édité 1 fois, dernière édition par Gooffy, 18 Juin 2011, 4:55  

La vie c'est comme υne boîte de chocolats. On ne sait jamais sur quoi on va tomber... (Forrest Gump)
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 20 Juin 2011, 7:51
Bonjour,

Merci Vénus, car en fait j'ai la trouille de commettre ce genre d'écrits ! Bon ben alors si ça va, ça va.

Super merci Gooffy, Proust c'est pas rien quand même !

Florette, c'est quand tu veux que tu parles de tes salles d'attente.

Oui donc, ça m'avait fait bizarre de me sentir humanisé bien qu'encore alcoolique. Ç'a été le premier effet net du baclofène, du moins après les rêves.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vénus
  • Messages : 474
  • Inscrit : 10 Mars 2011
  Lien vers ce message 20 Juin 2011, 11:33
Célestin,

J'espère que maintenant tu n'auras plus "la trouille" parce que ce sont toutes ces petites choses qui, mises bout à bout, aident les autres.

On parle régulièrement d'effets secondaires, de périodes de réalcoolisation, de rechutes, de guérison... l'histoire baclofène peut passer, selon les cas, par des chemins difficiles, des égarements, des épreuves douloureuses, des remises en question... c'est aussi et surtout la renaissance, la reconstruction, la découverte, les sensations nouvelles, les émotions nouvelles... Et c'est donc bien d'en parler et de te partager.

Bises
Vénus
Message édité 1 fois, dernière édition par Vénus, 20 Juin 2011, 11:35  
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Juillet 2011, 18:25
Bonoir à tous !

Je présente les lieux, ici c'est mon fil à moi. Bon il n'est pas très fourni, parce que j'ai pas la tchatche de certains — je ne nommerais personne.
J'avais entrepris d'y raconter ma vie, admirable et édifiante , et puis je traîne un peu mais ça viendra alors commencez pas à râler.
Et je vous fais signaler que c'est un des tous premiers fils du forum alors quand même, hein ?

Et sinon c'était pour annoncer que je pars en WE prolongé, pour pas que vous vous fassiez du mouron.
Bonne bise à tous !


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33951
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Juillet 2011, 18:39
Sacré farceur,

Pour une fois que tu daignes alimenter ton fil, tu pars en WE !!

On n'a donc plus qu'à attendre, comme d'hab ..
Allez, bonne route et très bon WE

Sylvie


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 19 Juillet 2011, 9:17
Bonjour et merci à tous pour les encouragements !

Je suis revenu du WE avec la crève, à cause du changement de temps.
Sinon dans le factuel, je suis peu à peu descendu à 100 mg par jour, par des paliers de -12,5 mg par 3 semaines (en gros) et pour l'instant, ça marche toujours aussi bien.
D'ailleurs, j'ai depuis un moment une théorie (révolutionnaire !) là-dessus, faudra que j'aille l'exposer dans le fil qui va bien.

-----------

J'avais démarré le baclofène fin janvier 2009, en juin 2009 j'étais à 100 mg, qui m'étaient une dose psychologique : il me semblait que dépassé ce seuil, j'entrerais dans une zone de non-retour et cela me faisait peur.
C'est ainsi que j'attendis la période de congé d'août pour passer à 120 mg et simultanément me mettre en abstinence, au régime sec.
Enfin... C'est toujours pareil, c'est pas facile, il faut s'armer jusqu'aux dents, de détermination dit-on.
Deux jours après le début de mon abstinence, était prévu sur mon lieu de vacances l'apéro des nouveaux arrivants.
Et j'attendais ce moment de convivialité avec un petit Célestin rouge sur une épaule qui me susurrait que ce serait pas un drame de profiter de cet apéro, juste une petite entorse, et un Célestin bleu sur l'autre épaule qui ramait.
Le jour dit, hop, j'avalais mon verre (un très net goût de trop peu) et je m'en payais rapidement un autre.
Bien évidemment, la soif était revenue.
J'étais furieux : avec cette crétinerie d'abstinence je n'avais pas fait de provisions, et il ne me restait plus qu'à emmener ma famille au resto où je trouverais du vin et une occasion d'en consommer, mais ça allait me coûter un bras ! Parce qu'une bête bouteille ne suffirait certainement pas ! Et qu'on était un dimanche où tout est fermé !
Et en fin de compte, non. Il se produisit un truc inhabituel, car à mon grand soulagement j'étanchais ma soif assez rapidement, avec assez peu de pinard, un phénomène très étonnant. De sorte que nous repartîmes du resto sans avoir fini la bouteille.
J'ai un peu honte de l'avouer à présent : je ne fis aucun lien avec le baclofène ! Ce qui m'était arrivé était un miracle, un événement surnaturel comme il s'en produit quelquefois.
Lâchement soulagé de n'avoir pas trop fâché le petit Célestin bleu, je repris dès le lendemain mon abstinence jusqu'à la fin des vacances, sans plus de question.
Message édité 2 fois, dernière édition par Célestin, 19 Juillet 2011, 9:33  

Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2011, 9:22
À ma honte, il faut éclairer mon histoire par des faits peu glorieux.

Ma désocialisation était allée grand train.
J'avais été suspendu de mon permis de conduire fin 2007 pour la 3e fois , comme tous les 7 ans.
La première fois en 1993, cela pouvait passer pour une faute à pas de chance.
La 2e en 2000 pour une une tendance problématique.
Cette fois-ci, j'étais sorti de mon déni et au jugement début 2008, je n'avais rien caché de mon état, au contraire, et la juge m'avait soumis à une obligation de soins, à suivre pendant 18 mois.

J'en attendais beaucoup et j'espèrais être totalement pris en main pour ces soins, mais non : les démarches devaient être volontaires. Il m'avait donc tout d'abord fallu pas mal de temps pour prendre rendez-vous avec le centre d'alcoologie. Or quand je l'avais fait début 2009, le baclofène était apparu et j'avais commencé d'en prendre, mais l'alcoologie était viscéralement contre ce traitement, de sorte l'entretien s'était mal passé.
D'autant que pour écoper d'une obligation de soin au tribunal, il faut d'habitude être un cas grave, par exemple des violences sur autrui. Donc à la suite de notre entrevue, l'infirmier avait pensé que je minimisais ma situation, que je n'étais pas sincère.
En outre les centres n'aiment de toute façon pas les patients soumis à obligation car c'est en général l'échec assuré : on n'oblige pas un alcoolique à se soigner, c'est une perte de temps.

Par ailleurs les relations avec mon épouse étaient mauvaises : alors qu'elle m'aimait, je ne la supportais plus. À mes yeux, elle avait peu à peu pris toute la place dans la maison pour ne m'en laisser aucune, et à ce titre elle m'empêchait de vivre. En quelque sorte, elle était la cause de mon maitien dans l'alcool !
Je dois dire rétrospectivement qu'effectivement elle s'occupait de tout, devant de toute façon mon incapacité réelle ou supposée à le faire (plutôt réelle.)
En tout cas je concevais envers elle une haine de plus en plus tenace et j'étais depuis un bon moment déjà en relation amoureuse avec une autre femme, relation que je cachais de plus en plus mollement : seule ma femme l'ignorait.


Pour reprendre mon récit, à peine rentré au travail après les vacances d'été 2009, je repris mes habitudes : 100 mg de baclofène et alcoolisation le soir. Les 2 produits mélangés me plongeaient dans la torpeur et je m'endormais rapidement, par exemple devant la télé, par exemple sur une chaise à côté de la cheminée, par exemple devant l'ordinateur. Je devais être une espèce de zombie domestique.

L'année scolaire 2009-2010 me vit stagner dans mon nouvel état "d'alcoolique éveillé", disons, c'est à dire sans progrès notable. Cependant les choses avançaient...
1/ Je ne respectais pas du tout mon obligation de soin : à peine 2 rendez-vous dans l'année.
2/ J'avouais peu à peu à ma femme l'étendue de mon animosité envers elle et mes aventures extra-conjugales passées et présente ; elle finit par prendre un amant. Cela m'arrangeait car j'espérais qu'ainsi elle arrête de me casser les pieds d'une part, et je me sentais plus libre d'approfondir ma propre relation amoureuse d'autre part.
3/ Le forum sur le baclofène, que je n'aimais pas, s'étoffait et prenait de l'ampleur. Or c'était le seul lien que j'avais avec ma thérapie, n'ayant pas de médecin prescripteur.


C'est à l'été 2010 que se produisirent les chocs et contrechocs propres à me sortir de ma léthargie.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vénus
  • Messages : 474
  • Inscrit : 10 Mars 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2011, 9:29
Bonjour Célestin,

Merci de nous livrer ainsi ton histoire...

J'attends la suite avec impatience !

Amitiés
Vénus
 
Avatar de Mimi *
  • Messages : 7071
  • Inscrit : 24 Avril 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2011, 13:33
Bravo Celestin !

Il y aurait tant à dire !!

Pourquoi nous livre tu tout ça sur "ça papote" ????

ça mérite à mon sens , de figurer sur un topic , car tu te livres , tu te racontes !! Non ???

Comment te répondre ici correctement ???

Pourquoi dis tu "ce n'est pas glorieux" ton injonction thérapeuthique ???

Nous sommes pléthores à être passés par là !!

Un topic ...un topic ...un topic ... Celestin !!!

Avec tout mon soutien

Mireille


INDIFFÉRENTE à l'alcool et aux drogues grâce au Baclo + travail psy.
Mon histoire

0 baclo depuis Août 2012.
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2011, 14:27
Bonjour Gertrude,
J'ai à te faire signaler avec la plus grande vivacité que ça, c'est mon fil à moi, c'est pas du tout "ça papote."
Le titre vient de ce que j'avais du mal, à l'époque, à m'y retrouver sur le site, étais-je jeune et insouciant.
C'est bien la Touraine ?

@ Vénus : merci pour tes encouragements.

(J'espère qu'une méduse rose de mes amies, au neurone d'habitude acéré, découvrira le même chemin...)


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2011, 14:40
Argghhh je t ai trouve !!

Continues ton histoire Celestin s il te plait.
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 27 Aout 2011, 14:57
Zut, je n avais pas prete attention : c est donc moi la meduse rose...ron-ron-ron, quel choli mot d amour.

MYTHOLOGIE:

Méduse (en grec ancien Μέδουσα / Médousa, de μέδω / médô, « commander, régner »[1]), appelée aussi Gorgo, est, dans la mythologie grecque, l'une des trois Gorgones (avec Euryale et Sthéno), la seule à être mortelle.

LA BESTIOLE:

Le terme méduse est un nom vernaculaire désignant les formes libres de nombreux groupes de cnidaires et s'opposent donc aux formes polypes, sessiles. Les méduses sont généralement des prédateurs, elles paralysent leurs proies grâce à leurs cnidocytes et peuvent posséder des structures sensorielles très élaborées comme des ocelles, rassemblées au sein de rhopalies. Certaines méduses appartenant à la classe des Cubozoa peuvent être mortelles pour l'Homme. Dans le cycle de vie de certains groupes de cnidaires, la forme méduse peut alterner avec la phase polype, mais d'autres vivent uniquement à l'état de méduse. Les méduses sont par ailleurs considérées - au vu de résultats récents de phylogénie moléculaire - comme un caractère propre à l'un des deux groupes de cnidaires, appelé en conséquence Medusozoa (composé des classes: Cubozoa, Scyphozoa et Hydrozoa) . L'autre groupe étant celui des Anthozoa[1]. Cependant l'origine évolutive exacte de la forme méduse est encore mal comprise.

Merci Celestin, j en suis toute retournee (peut-on retourner une meduse?)
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33951
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Septembre 2011, 13:52
Au fait Célestin,

Il me semble que tu nous devez le reste de ton histoire ..

Quand donc te décides tu ?


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 13 Septembre 2011, 21:06
Euhh, Celestin-mon-petit-pere : que veut dire "erythrophobie" ?

ca fait mal ?
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 13 Septembre 2011, 21:22
J'ai honte, ça fait le type qui se fait prier...

Mince mais c'est qu'il faut se concentrer pour raconter une histoire, même la sienne propre !!!

Vero c'est la peur de rougir, c'est écrit dans google.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 13 Septembre 2011, 21:41
Trop la flemme mec.

Bon, tu la racontes un peu ton histoire ? sans trop te concentrer?
Peut-etre meme que je te raconterai la mienne alors, pour te donner du support.

Deal ?
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2011, 7:30
Tout d'abord j'avais repris rendez-vous avec le centre d'alcoologie, obligation de soins oblige. Les rapports avaient été de meilleure qualité et j'avais rencontré le psychiatre en chef, à qui je n'avais rien caché de mon baclofène, de mon alcoolisme bien sûr, et de la sorte de désespoir que j'avais à ne pas arriver à en sortir.
Il avait été particulièrement à l'écoute, sauf pour le baclofène qu'il tenait (et tient toujours je crois) pour une lubie.
Pour finir, il m'avait proposé une place en cure pour août.
J'étais tellement à bout que j'avais été à 2 doigts d'accepter — avoir un endroit pour tout laisser tomber et ne plus me poser de questions. Le seul hic était qu'il me sèvrerait par la même occasion du baclofène, et ça je n'en voyais pas l'intérêt au contraire.
Mais tout de même, j'avais pu en quelque sorte déposer une partie de mon fardeau quelque part.

Mon épouse passa le mois de juillet à découcher tous les soirs, et ça me paraissait abuser, quand même. J'y voyais une désertion du foyer familial, préjudiciable aux enfants. Mais elle attendait qu'ils soient couchés avant de partir le soir.

Surtout fin juin, il y était prévu une grande réunion de baclofène à l'hôpital Paul Guiraud à Paris et j'attendais avec impatience les résultats !
Je ne sais plus exactement quand ont été mis en ligne les videos, mais en voyant celle de Beaurepaire, où il expliquait paisiblement ses patients sous baclofène, je fus pris d'un immense espoir : il suffisait d'augmenter les doses et surtout, cela n'avait rien de dangeureux !

Pour autant je passais les vacances d'août à mon rythme d'alcoolique.

À la rentrée de septembre, ma femme continua à coucher hors de la maison. Je me sentis à la fois abandonné, et aussi libéré. Libéré car enfin je n'avais plus sans arrêt la pression de quelqu'un qui accomplirait toutes choses à ma place, enfin je me retrouvais face à moi-même et à mes responsabilités.
Parallèlement j'augmentais mes doses de baclofène, en quelque sorte guidé par Beaurepaire, et toujours cependant à mon rythme trèèèès lent.
De la sorte, j'arrivais en vue de l'indifférence la première semaine d'octobre 2010, à 150 mg, totalement en solitaire.

Ce fut bien sûr une découverte majeure, après tant de temps !
Message édité 1 fois, dernière édition par Célestin, 15 Septembre 2011, 16:00  

Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2011, 8:04
C'était ahurissant, je n'avais plus de goût à l'alccol.

Bon il y avait les effets secondaires, mais je les trouvais appropriés en quelques sorte, car ce n'est pas rien de se détacher d'une pathologie aussi enracinée, de sorte qu'il y a un prix à payer c'est bien normal.
Et aussi ces effets n'avaient rien de désagréables à mes yeux : m'endormir n'importe comment, comme une masse, je n'avais plus connu cela depuis mon adolescence je crois. Des sensations retrouvées.
D'autant que les journées se passaient à peu près normalement.

Cependant les histoires les simples se compliquent toujours. Arrivé à l'indifférence tant attendue, les cachets défilaient à un rythme soutenu. Et par habitude de m'y prendre au dernier moment pour à peu près tout, je fis ma commande de baclofène un peu tard.
Or la Poste se mit en grève, et je fus obligé d'anticiper une future pénurie en redescendant drastiquement mon dosage.
La semaine qui suivit ma découverte du graal, je fus obligé de redescendre à 70 mg, en espérant être livré avant le WE auquel cas je n'aurais plus rien.
Et là, c'est mon anxiété qui réapparut, pas mon alcoolisme, pas tout de suite du moins.

Je finis par prendre rendez-vous pour le samedi avec mon médecin traitant alors qu'il ne me restait plus qu'un seul cachet, avec mon livre d'Ameisen et mes quelques docs glanés sur le forum.
Quand je lui parlai de mon alcoolisme, il leva les yeux au ciel. Le baclofène, non, il ne connaissait pas m'affirma-t-il, avec un ton qui me laissa comprendre le contraire : il avait dû s'entretenir avec le psychiatre du centre d'alcoologie.
Il fallait qu'il se renseigne, donc il tapota sur son ordi, pour me ressortir l'AMM à 30 mg.
Je présentais mes docs ; il refusa le bouquin d'Ameisen qu'il ne lirait pas de toute façon ; il jeta tout de même un coup d'oeil intrigué à l'essai en ouvert Ameisen / Beaurepaire.
Non il n'était pas convaincu, gnagnagna le mediator vous comprenez on ne peut pas prescrire n'importe comment ; mais il me fit tout de même une ordonnance à 30 mg par jour pour un mois, ce qui me laissait à tout prendre le temps d'attendre mes colis.
Il tint tout de même à me faire remarquer que je choisissais (toujours ?) la solution de facilité ; j'arrivais à balbutier "solution efficace" et je partis enveloppé de son opprobre.
Je passais à la pharmacie j'étais sauvé !

Arrivé à la maison, la boîte aux lettre regorgeait de baclofène qui était enfin arrivé, se sorte que tout était bien qui finissait bien.
Enfin non, pas tout à fait : le soir même, je bus à nouveau jusqu'à l'ivresse, et il en fut ainsi toute la semaine suivante.

Je réaugmentais bien sûr mes doses. L'alcool et l'enthousiasme aidant, je montais cette fois-ci jusqu'à 200 mg pour terrasser la bête et je retrouvais au final l'indifférence, après encore une longue semaine.
Message édité 6 fois, dernière édition par Célestin, 12 Octobre 2011, 15:34  

Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Yves Brasey
  • Age : 64 ans
  • Messages : 1361
  • Inscrit : 28 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2011, 8:27
Bonjour Célestin,

Merci pour ton témoignage. Un de plus, super.

Pourrais-tu remplir le Petit questionnaire posologie Baclofène

Merci.
Amicalement,
Yves


"Il est plus difficile de briser un préjugé qu'un atome" ALBERT EINSTEIN "Les miracles ne se produisent que dans l'âme de celui qui les attend" STEFAN ZWEIG. Citations choisies par le Dr Ameisen en préambule de son livre.
 
Avatar de Viva
  • Messages : 2702
  • Inscrit : 08 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2011, 15:50
Merci Célestin d'avoir bien voulu nous faire partager ce poignant témoignage.
Encore bravo.
Viva.



Notre devoir est d’offrir notre expérience à ceux qui en sont démunis avec compassion et empathie, sans jamais oublier qui nous étions. Pour le Baclofene https://www.baclofene.com/radio/signer1.jpg
 
Avatar de vivie
  • Messages : 197
  • Inscrit : 13 Septembre 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2011, 16:40
Ha la la, Célestin ton témoignage me renverse ...
Je suis une polytoxyco depuis si longtemps...et toujours en proie à mes démons...mais je crois au baclo dur comme fer et que je commencerai à prendre le 28 sept après mon RDV que Viva m'a obtenu, et à la fin de ce tunnel si vieux de kms...enfin la re-vraie-vie !!!
J'y crois et je t'apporte tout mon soutien indéfectible et voudrais t'envoyer force, courage et convictions... Je suis de tout cœur avec toi et bien d'autres sur ce site !
Allez les amis on va s'en sortir !!!
P.S J'aimerais bien rêver moi aussi, suis assez insomniaque malgré les somnifères et benzo et autres, je ne rêve plus depuis des années....
Seul l'alcool m'abrutit et me fait dormir enfin...
Amitiés
Sylvie dit Vivie
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2011, 20:54
Célestin,
Je ne parviens pas à déterminer de manière précise comment
tu as augmenté.

À vrai dire moi non plus parce que le soir j'étais assez, comment dire, mûr ? , et que c'est à ces moments où je prenais mes décisions d'augmentation.
J'ai dû passer à 100 mg le WE suivant ma visite chez le docteur du samedi, puis comme ça gazait bien revenir fissa à 150, puis parce que je buvais toujours passer à 175, et arriver enfin à 200 le samedi suivant où enfin l'alcool m'a à nouveau lâché.
D'ailleurs à présent que j'y repense, c'est à cette occasion que le dégoût s'est installé en 1 WE : le samedi, je me suis un peu forcé mais j'ai pas bu grand-chose ; le dimanche un verre à midi certainement, du coup le soir ça ne me tentait pas trop alors j'ai laissé tomber. Et le lundi bof bof bof, j'ai eu du mal à finir mon verre d'apéro.

Le premier "dégoût", celui des 150 mg, avait été plus lent à s'installer ; cela avait commencé sur ma consommation d'après repas, où d'habitude je m'enfilais une bouteille de vin, en solitaire bien sûr.
En un premier temps donc, je n'avais plus ressenti le besoin de boire à ce moment.
Puis la conso avait diminué au repas.
Puis le cidre, apéritif d'alors, m'était devenu antipathique, inexcusablement pas bon.
Ne me demande pas en combien de temps précisément, en tout cas une bonne semaine minimum cette fois-là.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 15 Septembre 2011, 21:18
Celestin, je vais tenir ma promesse, mon contrat avec toi ok ?!

Mais ce soir...je vais ecrire mal, trop rapidement et sans reflechir.
Demain, je finis le boulot assez tot, a priori pas trop deglinguee, alors je vais pouvoir prendre le temps de te lire tranquilos et de respecter notre contrat.

C est aussi une question de respect pour moi. Je sais que tu apprecieras, tu me connais un peu.

Merci mon Loulou,

Ton Virus prefere,

V
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 16 Septembre 2011, 19:17
Yo Celestin,

Me suis mal exprimee hier soir "question de respect pour moi" voulait dire "pour toi" ..j ai tendance a ecrire comme je parle.
Donc, quelle est ta question mon tarzan ?
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 16 Septembre 2011, 19:51
Hé mais attends tends tends, tu racontes ce que tu veux !!!

Ta vie ton œuvre, ton doudou ton école ta cantine, bref tu te débrouilles à te raconter. Et sache que l'esprit du Grand Baclofène veillera sur toi.
Il suffit de se lancer, souviens-toi de tes rédactions en primaire.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 16 Septembre 2011, 20:53
J ai ete diagnostique alcoolique a l age de 24 ans.
Hummm, suis pas tres douee pour les confidences Celestin.

Ceci dit, si j avais eu le fric je pense que cela aurait ete cocaine-alcool ..en tant que prolo ce fut cannabis-alcool.

Pour info : j ai fait une tentative de suicide a 13 ans et demi. Je suis d ailleurs tres fiere d etre une premiere medicale dans "comment-prendre-une-grosse-bagnole-qui-roule-vite-et-eviter-l amputation"... Je t assure monsieur C, les toubibs ont aimes l etat dans lequel j etais ...quel beau sujet pour la medecine!!
Je t epargne la liste de mes fractures ...

J ai recidive a 17 ans...je ne me sentais pas tres bien (qui l eut cru ?), ma mere m a sorti des urgences (lavage d estomac, ca fait mal) en me portant presque. L affaire fut familialement etouffee...resultat mon etat a empirer.

Ma mere s inquietait de mon etat, surtout parce-que je lisais beaucoup (voui, ma bouee de sauvetage), donc rdv chez le medecin traitant.

Ce charmant docteur a decide que j etais un peu deprimee (quel sens de l observation le choubidou) et a juger necessaire que je passe quelques jours en HP pour observation.
Quelle bonne idee...j ai rencontre une patiente, impossible de me souvenir de son nom, qui m a fait decouvrir la codaine...
Arrghhh : la solution a mon mal de vivre.

J ai termine a 60 neo-codions par jour ...

Le corps est solide, je t assure Celestin, car j ai vraiment malmene le mien.
M enfin, je reste belle, irresistible, sexy et charmante ...yumi!

Je pense avoir mes 10 lignes ?
 
Avatar de STEREN
  • Age : 55 ans
  • Messages : 136
  • Inscrit : 03 Mai 2011
  Lien vers ce message 16 Septembre 2011, 21:16
Véro, Célestin, "c est ici qu'on cause ?" ou "no man's land" c'est kif.

Je vous lis, dans le lit de vos émotions bien drappées, je me régale...

Z'êtes beaux les plucks sans vos duvets :-)


Il faut avoir un chaos en soi-même pour accoucher d’une étoile qui danse...
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 16 Septembre 2011, 21:45
Punaise (t'as vu chuis poli) ça décoiffe !

C'est comme ça que tu es en vrai quand tu enlèves la fourrure et les griffes, toute timide ? Ben ça te réussit !

Continue on veut la suite à présent.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 16 Septembre 2011, 22:01
Bof, c est bin gentil de votre part mes beautes (ronronron)...surtout Steren d ailleurs (pour la beaute), l a moins de poils que Celestin cette minette.

Serieusement : c est vrai ce que j ecris mais c est aussi completement insensible. Je n ai aucun sentiment a l ecrire, que dalle, niet, je peux vous deballer toute mon histoire decoiffante (attention a une possibilite de tonsure O mon abbe C) sans ressentir quoique ce soit.

C est du "litteraire" pour moi ... Je l ai fait en rehab lorsque j avais 29 ans.
Ils m emmerdaient tous a vouloir me connaitre ..j ai donc ecrit la 4eme marche des AA ..LIFE STORY.

Ma vie c est du Zola ok, mais il y en a d autres et pire ... mais je suis si distance, j ai tellement de barrieres ..pfff.

Lorsque je l ai lu ( ma pitite histoire, faut suivre un peu ..hein) en traitement, ils ont changes l equipe de psys (pouvaient pas le prendre), je n ai jamais oublier cela.
Ce n etait pas l histoire mais ma maniere de la raconter ..
 
Avatar de Mimi *
  • Messages : 7071
  • Inscrit : 24 Avril 2011
  Lien vers ce message 17 Septembre 2011, 10:02
Merci Célestin d'avoir partagé avec nous ton histoire !

Elle est poignante !!

Mais tu as réussi , et c'est là le principal .

Mimi


INDIFFÉRENTE à l'alcool et aux drogues grâce au Baclo + travail psy.
Mon histoire

0 baclo depuis Août 2012.
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 18 Septembre 2011, 22:23
Bonjour,

Gertrude je ne sais pas si c'est poignant, mais je me rend compte que, même avec mon ôde à a lenteur assumée, j'ai perdu tout de même 1 an avec mon système d'automédication.
Avoir un médecin qui nous suit, ce doit être une personne ressource sur qui on peut compter et qui doit nous rassurer/motiver.
Pour ma part, ma personne ressourde a été Beaurepaire et son exposé. Je l'ai tant apprécié que j'en ai tout d'abord assuré une transcription, et qu'on pourra remarquer qu'il traîne dans ma signature tant il me parait clair, assez complet ; important en somme.
Message édité 1 fois, dernière édition par Célestin, 18 Septembre 2011, 22:59  

Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 18 Septembre 2011, 22:45
Salut Gertrude, Balthus, Celestin,

Je vous suis..mais fatiguee ce soir.
Vous embrasse fort tous les 3.
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 18 Septembre 2011, 23:10
Yo Balth..

Un peu trop tard pour moi, je vais m ecraser et oublier que je vis pour quelques heures.
Une exprience que j ai appris a apprecier recemment.

A bientot belle Dame.

V
 
Avatar de Mimi *
  • Messages : 7071
  • Inscrit : 24 Avril 2011
  Lien vers ce message 29 Septembre 2011, 13:49
Waouhhhhhhhhh Celestin ,

Quelle histoire !!!

Mais suis sûre que t'as pas fini !!

Dis , dis , tu me diras en mp , ton pseudo ou tes pseudos sur Atoute ??

Moi aussi , De Beaurepaire m'a marquée plus que tout !!

T'as retrouvé ...enfin , t'as récupéré ton permis ??

Tu sais , quand tu dis que t'as perdu 1 ans : essaye peut être comme moi de positiver , c'est une expérience , et "on" ne t'y reprendras pas une 2ème fois ..non ??
Jveux pas me la ramener ...mais dans cette optique, combien d'années aurais je perdues ??

Vi, chuis une curieuse , tu le sais , et ta femme ???

Je trouve ça terrible !!
ça me choque terriblement par rapport à tes marmots !!

Zont quel âge aujourd'hui ??

Et toi , te voilà enfin libéré de tes démons !!

Comment qu'tu sens aujourd'hui ??

Tends tends , j'a trouver une tite chanson ... tatends heing ??


Pétard .. pérqué ça marche pas ...grrrrrrrrrrrrr

Baccione

La Mimi
Message édité 3 fois, dernière édition par Mimi *, 29 Septembre 2011, 14:04  

INDIFFÉRENTE à l'alcool et aux drogues grâce au Baclo + travail psy.
Mon histoire

0 baclo depuis Août 2012.
 
Avatar de Mimi *
  • Messages : 7071
  • Inscrit : 24 Avril 2011
  Lien vers ce message 29 Septembre 2011, 13:58
Zuste petit détail pour Balthus ,

la Codeine , vi , ça commence avec les mêmes lettres que la Cocaine , mais l'effet , nest pas du tout le même ...

Tu men veux pas , hein ??

Bises


INDIFFÉRENTE à l'alcool et aux drogues grâce au Baclo + travail psy.
Mon histoire

0 baclo depuis Août 2012.
 
Avatar de Mimi *
  • Messages : 7071
  • Inscrit : 24 Avril 2011
  Lien vers ce message 07 Octobre 2011, 12:30
Tit kdo pour Celestin : http://youtu.be/mSYpXal_QcA


INDIFFÉRENTE à l'alcool et aux drogues grâce au Baclo + travail psy.
Mon histoire

0 baclo depuis Août 2012.
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 07 Octobre 2011, 13:52
Excelllllllente attention !!! Un tube dont j'ignorais tout sauf l'avoir entendu quand j'avais ton âge ! (à l'époque)
Merci encore, tiens.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Mimi *
  • Messages : 7071
  • Inscrit : 24 Avril 2011
  Lien vers ce message 07 Octobre 2011, 15:24
De Nada Celestano !! Tout le plaisir est pour moi !


INDIFFÉRENTE à l'alcool et aux drogues grâce au Baclo + travail psy.
Mon histoire

0 baclo depuis Août 2012.
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 22 Novembre 2011, 22:10
Enfin, enfin ...depuis le 7 octobre, t as pas la honte ??

Je ne vais pas te demander de tes nouvelles cela ne m interresse pas vraiment (je peux faire semblant si tu veux), ne me demande pas des miennes non plus, cela ne te regarde pas.

A par cela, tu en es ou ? kek part ? t approches un peu ? y a de la lumiere ? une ombre ..?
Dis-moi que la-bas on s emmerde un peu moins que ici ..
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 22 Novembre 2011, 22:17
Ben euh c'est à dire, ça pourrait rouler pépère et puis en fait non.
Mais comme j'ai bien compris que ça ne t'intéresse en rien, je garde tout ça pour moi, tu penses bien.

D'ailleurs je suis un ours : je me suis aperçu que je n'avais pas répondu à personne (à part toi ô toi, mais c'est à cause des griffes ça me fiche une trouille bleue)(c'est mon drame : je suis faible) et que c'est pas amical, c'est pas une façon de se comporter en société.

Elle est passée où Balthus ? Quelqu'un en a une idée ?


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 22 Novembre 2011, 22:20
Ecris-moiiiii ...suis a la porte de ta maison boudiou !!

Tu ne reconnais pas ma robe de Princesse Virus ?

Ouvres ta porte mon Chevalier que je te montre mes dernieres dentelles et mes pitits bijoux ..ronronron
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 22 Novembre 2011, 22:26
Cric crac chuis plus chez moi.

Il m'est arrivé une aventure curieuse la semaine dernière. Enfin curieuse, bon.
C'est à dire que m'est revenu peu à peu, le soir, le craving.
D'abord il s'est agi de goûter une larmouillette de digestif, juste pour voir, et c'était pas bon d'ailleurs, enfin si sur du sucre à la rigueur.
Et je ne sais pas, l'habitude s'est installée et je me suis fait peur, vendredi j'ai dû monter à 5 cl.

Bon j'ai augmenté ma dose à 100 mg et c'est quand même assez magique, le dégoût est revenu.

Mais y'a un truc louche, comme une habitude ancrée qui ne demanderait qu'à revenir.

Sinon les histoires d'amuûr, (ce qui t'intéresse mon p'tit Koh Lanta je le sais bien), c'est plutôt calme.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de Vero
  • Age : 51 ans
  • Messages : 631
  • Inscrit : 30 Mai 2011
  Lien vers ce message 22 Novembre 2011, 22:33
Ah bin non, tu te plante un peu ..les histoires d amuuurr je ne connais pas.

J ai la mienne avec Mister B : ma famille l a bien accueilli, normal : il est blanc et un peu rondelet, il ne parle pas trop et meme a haute dose il ne te tue pas.
Le gendre parfais car il maintiens la fifille dans les rangs.
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 22 Novembre 2011, 22:40
Allons bon : et tes chats qu'on ne peut pas faire un pas sans marcher dessus, que quand on s'assoit ça miaule à tout va (le coup du coussin hurleur ça s'appelle) !?

Le baclofène : j'ai encore du mal à me dire qu'il va falloir en prendre toute ce qui reste de ma chienne devie. Ou alors je passe à l'abstinence, pourquoi pas. C'est vaste l'univers quand on y pense.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de coccinelle(guérie)
  • Age : 68 ans
  • Messages : 238
  • Inscrit : 15 Octobre 2011
  Lien vers ce message 26 Novembre 2011, 13:30
Merci pour ta réponse à mes interrogations sur "Réelle guérison".

C'est vrai qu'avec le baclofène,tout est si nouveau et surprenant qu'on a l'air de rêver car c'est la fin d'un esclavage . Cela provoque un changement tel qu'on n'a pas envie de perdre ce cadeau en retournant en arrière.

Ton partage m'a été utile.

Amicalement.

Coccinelle.


Derrière les nuages,le ciel est bleu.

Le chemin n'apparaît que quand on l'a parcouru.
 
Avatar de Julie Maurice
  • Messages : 1939
  • Inscrit : 08 Juillet 2011
  Lien vers ce message 09 Mars 2012, 4:32
Je fais remonter ce fil que je cherchais depuis plus d'une semaine. Voilà le Celestin que je ne connaissais pas. Ce fil part un peu en eau de boudin à la fin. Mais Bon Dieu, quelle prose et quelle sincérité. A lire et à relire. Célestin réalimentes.
Bises

Julie
 
Avatar de dolli
  • Age : 45 ans
  • Messages : 477
  • Inscrit : 23 Septembre 2012
  Lien vers ce message 17 Novembre 2012, 17:12
Coucou Célestin merci pour ton passage sur mon fil, cela m'as permis de découvrir ENFIN le tiens!!!........Troubles coïncidences? Doliprane.
 
Avatar de vivreanouveau
  • Messages : 37
  • Inscrit : 14 Novembre 2012
  Lien vers ce message 17 Novembre 2012, 18:39
bonsoir ! Je suis nouvelle depuis mardi je ne comprend pas la logique du site...j'ai posté des messages...pas de réponse...pas de suivi...suis perdue comment faire une fois connecter pour s y retrouver et voir si réponse aux questions posées et ou répondues...c'est pas rassurant tout cela ...
 
Avatar de Célestin
  • Messages : 1865
  • Inscrit : 09 Mars 2011
  Lien vers ce message 17 Novembre 2012, 18:47
Bonsoir,

Pas de désespoir je te prie.
Dans le "bandeau" au-dessus des discussions, où est écrit « Accueil - Créer ma discussion - etc. » , il y a aussi - Retrouver ma discussion - qui t'enverra sur une recette «maison» pour arriver à s'y retrouver un peu.

Bienvenue.


Libéré en octobre 2010 à 150 mg aujourd'hui à 40xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxLe baclofène en clair : un exposé de BeaurepairexxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxMon parcours
 
Avatar de dolli
  • Age : 45 ans
  • Messages : 477
  • Inscrit : 23 Septembre 2012
  Lien vers ce message 17 Novembre 2012, 23:23
Hé merci d'avoir répondu à mon poste à moi hein :p Célestin le hoo combien Céleste..La gazelle c'est moi qui est remonté ton fil , dit donc ^^bon ok je t'en veux pas mais c'est la dernière hein :angry: Sinon ben c bête pour toi de m'avoir montrer l'issue car maintenant je vais pourrir ton fil régulièrement..! :lol: Bon sinon t'es modo alors fais en bon usage ^^++Dolinette
Message édité 1 fois, dernière édition par dolli, 17 Novembre 2012, 23:27  
 
Avatar de dolli
  • Age : 45 ans
  • Messages : 477
  • Inscrit : 23 Septembre 2012
  Lien vers ce message 25 Novembre 2012, 9:54
Reu moi le boulet =====>Dolli!!

T u me répond pas po grave, le baclo me zénifie x)

Sinon pour la chanson j'ai retrouvé l'artiste, et je la trouve super belle merci.

http://www.youtube.com/watch?v...;feature=relmfu

Quand je dit que j'ai une mémoire de oufff, c'est po pour rien :=$

Elle est kro belle :fsb2_yeah:

Dolinette la gazelle.
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene