Nouveau sujet Répondre Imprimer Syndication RSS 2.0

APPEL A TÉMOIGNAGE : "2 ans de baclo et tout va bien"

Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4465
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 0:32
Bonjour,

En ce moment j'aide des membres par MP, mail et téléphone. Ce n'est pas un choix de ma part, c'est eux qui sont venus vers moi, pour tenter d'avoir d'autres réponses aux questions qu'ils se posent. Je ne poste plus guère, mais certains "jeunes" membres font de l'archéologie et lisent mes posts passés.

Lorsqu'on parle du forum, ils me font tous la même remarque : "ce qu'il manque ici, c'est des personnes soignées par le baclo de longue date qui nous fassent part de leur expérience, du succès de leur traitement".

Ils me disent que de fils en fils, pour ceux qui lisent beaucoup, ils s'aperçoivent que le baclo est loin d'être une solution durable. Et que si ils se fient à ce qu'ils lisent, le baclo, c'est rechutes, montées et re-rechutes puis re-remontées, etc...

Bien sûr ils ont posé la question, invariablement, ils obtiennent la même réponse : "ceux qui sont tirés d'affaire grâce au baclo se tournent vers autre chose, ce qui est bien normal". C'est ce qu'on leur répond.

Nous comprenons. certes la vie après l'alcool n'est pas le forum. Mais si ceux-là pouvaient venir témoigner de leur parcours, ce serait bien.

Ceux qui serait bien, c'est de savoir, en début de post :
- Dose d'indifférence.
- Date de cette indifférence.
- Dose actuelle.
- Depuis quelle date.
Puis ensuite avoir un bref point de situation.

Il y a aussi ceux pour lesquels, en effet, le parcours n'en finit pas de se semer d'embuches, si possible, qu'ils s'abstiennent, pour laisser ici des vraies preuves de réussite. Je pense que les témoignages attendus par les membres jeunes sont ceux qui sont absents du forum après de brillantes réussites et après avoir aidé beaucoup.

Je témoignerai également, peut-être, mais mes fils étant toujours vivants mon parcours est bien visible.

Alors si ces personnes, tournées vers autre chose, ne viennent plus, comment faire?
Et bien c'est simple, nous avons tous des numéros de téléphone d'anciens, il faut les contacter et leur demander de venir apporter leur contribution à ce fil.
D'avance merci.


.
Message édité 3 fois, dernière édition par Franck, 10 Octobre 2015, 17:40  

Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Claude...
  • Age : 58 ans
  • Messages : 5482
  • Inscrit : 05 Novembre 2013
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 8:07
Super initiative, Franck, merci !
Justement, pour moi, ça va faire deux ans en novembre...
Dès que j'ai une minute, je fais un petit pavé résumé de mon parcours et de ma situation actuelle
Bonne journée


Début TTT 6 nov 2013. Seuil atteint mi janvier 2014 à 120mg.
Janvier 2015 à janvier 2016 : 0 baclo
Reprise TTT suite à un retour d'habitudes : 90mg/jour
 
Avatar de philippe01
  • Age : 36 ans
  • Messages : 161
  • Inscrit : 01 Septembre 2015
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 13:11
Tu devrais aussi rajouter: -Consommation actuelle d'alcool. C'est bien de savoir. Parceque j'en ai vu des "je suis indifférent mais pour mon petit plaisir j'ai mes 3-4 verres de rouge par soir"

Sinon ce que tu dis est vrai, c'est pas toujours rassurant ce qu'on trouve sur le forum. D'un côté ceux qui sont guéris ne postent plus mais ceux qui ont abandonné aussi.
Message édité 2 fois, dernière édition par philippe01, 09 Octobre 2015, 13:17  
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 48 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 17:21
Très bien Franck cette initiative car effectivement cela manque énormément les infos de parcours sur le traitement au long cours
D'ailleurs, j'en ai fait un post sur mon fil il y a 2/3 jours

9 Octobre, cela fait 2 ans pile pour moi !

@ Philippe, oui ça peut être rajouté, pourquoi pas...

Tu sais en m'ayant lu, que même avec quelques verres bu le soir, cette conso n'a pas complètement foutue en l'air mon indifférence ( sinon j'aurais du remontée jusqu'au seuil pour la retrouvée)

Ca me gave grave de lire ""C'est bien de savoir. Parceque j'en ai vu des "je suis indifférent mais pour mon petit plaisir j'ai mes 3-4 verres de rouge par soir"""
et alors si le craving est bel et bien mort et que la personne n'a pas envie de descendre sa dose de médocs qui la protège et lui permet d'avoir une conso raisonnée et vigilante ! Pourquoi pas ?

Mais je comprends que c'est le terme "indifférent" qui te dérange alors qu'il s'agit d'une demi-guérison


Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Avatar de philippe01
  • Age : 36 ans
  • Messages : 161
  • Inscrit : 01 Septembre 2015
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 17:42

@ Philippe, oui ça peut être rajouté, pourquoi pas...

Tu sais en m'ayant lu, que même avec quelques verres bu le soir, cette conso n'a pas complètement foutue en l'air mon indifférence ( sinon j'aurais du remontée jusqu'au seuil pour la retrouvée)

Ca me gave grave de lire ""C'est bien de savoir. Parceque j'en ai vu des "je suis indifférent mais pour mon petit plaisir j'ai mes 3-4 verres de rouge par soir"""
et alors si le craving est bel et bien mort et que la personne n'a pas envie de descendre sa dose de médocs qui la protège et lui permet d'avoir une conso raisonnée et vigilante ! Pourquoi pas ?

Mais je comprends que c'est le terme "indifférent" qui te dérange alors qu'il s'agit d'une demi-guérison


Quand on continue à picoler tous les soir pour moi c'est pas une guérison ni une demi. Pour moi les gens qui boivent tous les soirs, même modérément sont soit alcooliques, soit sur le fil du rasoir. Y'en a qui aiment bien jouer avec ce fil.

Et si c'est pour pouvoir "gérer sa conso" et rester sous baclo à vie... c'est pas ça pour moi l'indifférence désolé.

Edit: Après avoir relu tes messages, ben oui après 2 ans, retour des cravings vu que tu entretenais ta conso. C'est pas ce que j'appelerai un résultat positif. Je me vois mal continuer à compter mes pillules pendant le reste de ma vie.
Message édité 2 fois, dernière édition par philippe01, 09 Octobre 2015, 17:52  
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 48 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 17:49
Alors, je t'invite à lire mon fil... surtout la partie de descente de 230 mg à 50 mg
Le demi-guérison, RDB en parle dans son livre

Edith suite à ton edith Philippe: les seuls cas que je connaisse de 0 baclo ( catherine/ babouche...) sont effectivement les personnes qui n'ont pas entretenue la mémoire de l'alcool par ces verres plaisirs stupides
Il y a plus de 2 ans 1/2 quand j'ai commencé le traitement, on ne parlait pas comme cela de la guérison
Par expérience, je sais que c'était une connerie ce que je dis d'ailleurs dans mon post sur mon fil

C'est quand même un résultat positif de ne plus être dicté par les cravings, la compulsion à boire, non? Même si c'est jouer avec le feu, j'en conviens.
Chacun n'a pas le même vécu, le même parcours et on ne peut pas dire à quelqu'un de demi-guéri que son résultat est négatif, il faut lui laisser le temps de faire son chemin vers la guérison et cela peut prendre beaucoup de temps
Message édité 1 fois, dernière édition par SO, 09 Octobre 2015, 18:05  

Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Avatar de philippe01
  • Age : 36 ans
  • Messages : 161
  • Inscrit : 01 Septembre 2015
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 17:56
Alors, je t'invite à lire mon fil... surtout la partie de descente de 230 mg à 50 mg
Le demi-guérison, RDB en parle dans son livre


J'ai pas lu son bouquin. Je vois pas ce qu'est la demi-guérison. C'est de la demi-indifférence aussi?

Mais oui sur ton fil j'ai vu que t'as eu un retour des craving deux ans après et tu as du remonter à 130. C'est loin d'être encourageant.
Tu comptes prendre du baclo toute ta vie?
Message édité 2 fois, dernière édition par philippe01, 09 Octobre 2015, 18:02  
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 48 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 18:11
C'est très encourageant au contraire de comprendre ces erreurs !

Je redescendrai en baclo jusqu'à 60 mg une dose que j'ai connue confortable pour moi, le 50 me retournait.

le baclo fait du bien à mes neurones faiblement actifs au même titre que la sertraline pour ma déficience en Sérotonine ( que je prends depuis plus de 20 ans)

Et je préfères prendre un médoc à vie et être bien plutôt que vivre mal

C'est mon choix
Message édité 1 fois, dernière édition par SO, 09 Octobre 2015, 18:13  

Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Avatar de philippe01
  • Age : 36 ans
  • Messages : 161
  • Inscrit : 01 Septembre 2015
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 18:13
C'est très encourageant au contraire de comprendre ces erreurs !

Je redescendrai en baclo jusqu'à 60 mg une dose que j'ai connue confortable pour moi, le 50 me retournait.

le baclo fait du bien à mes neurones faiblement actifs au même titre que la sertraline pour ma déficience en Sérotonine

Et je préfères prendre un médoc à vie et être bien plutôt que vivre mal

C'est mon choix


C'est sur si ça te convient tant mieux c'est le principal.

Mais Franck dans son message disait: "Il y a aussi ceux pour lesquels, en effet, le parcours n'en finit pas de se semer d'embuches, si possible, qu'ils s'abstiennent, pour laisser ici des vraies preuves de réussite."

C'est pour ça ;)
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 48 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 18:16
Et alors, je ne me sens pas du tout visée, j'ai eu un parcours en lune de miel et Franck qui m'a suivi depuis longtemps le sait bien

Et puis il écrivait : qu'ils s'abstiennent alors pourquoi rajouterais-tu dans le questionnaire une question pour ceux que tu n'estimes pas être guéris du tout et qui devrait s'abstenir ?

Pardon Franck nous t'avons donné de la lecture pour ce soir
Message édité 1 fois, dernière édition par SO, 09 Octobre 2015, 18:20  

Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Avatar de philippe01
  • Age : 36 ans
  • Messages : 161
  • Inscrit : 01 Septembre 2015
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 18:24
Et alors, je ne me sens pas du tout visée, j'ai eu un parcours en lune de miel et Franck qui m'a suivi depuis longtemps le sait bien

Et puis il écrivait : qu'ils s'abstiennent alors pourquoi rajouterais-tu dans le questionnaire une question pour ceux que tu n'estimes pas être guéris du tout et qui devrait s'abstenir ?

Pardon Franck nous t'avons donné de la lecture pour ce soir


Oui j'ai lu ton Edit: Donc ce qui est à retenir c'est qu'il faut ne pas entretenir la mémoire de l'alcool pour aller vers une vraie guérison .
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 48 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 18:34
Mais OUIIIIII, c'est ça que j'expliquais sur mon fil !!!!!

...Sauf quand l'ancrage c'est fragilisé à force d'entretenir une conso régulière !

Cela fait une bonne année que je suis à ma dose confort entre 60 et 90 mg...

Je bois régulièrement le soir 2 ou 3 verres de vin, certains soir un seul, et s'il n'y a pas de vin à la maison cela ne me pose aucuns problèmes.

Super, je suis guérie depuis 2 ans !!!! je peux le faire comme quelqu'un de "normal" !

( pffff "normal" ça vaut rien dire mais c'est plus court à écrire que " quelqu'un qui n'a jamais eu de problème avec l'alccol et qui n'en aura jamais car il a des bons et costauds petits neurones qui n'ont jamais été affaiblis ")

Et bien grosse connerie, je n'ai jamais été et je ne serais jamais quelqu'un de normal sauf si j'arrête d'entretenir le produit qui m'a rendue malade.

Je l'ai entretenu car le baclo me protégeait, m'empêchait de faire des enchainements de conso sauf que ....

Lorsque l'on fût la semaine dernière au resto....

- A l'apéro, j'ai pris une menthe à l'eau ( puisque je n'ai plus de craving et que je suis quelqu'un de normal qui n'a pas envie d'alcool
- A table, un verre de rouge bu sans conviction et même pas fini... puis 2 verres de blanc avec le poisson (petits verres de 10cl)
- A l'heure du café, allez... pour une fois que nous sortons... ( car Madame n'est plus la grande sorteuse d'avant) nous prenons un cognac, comme quelqu'un de normal...

Mais là où ce n'est plus normal, c'est lorsque j'ai recommandé un cognac pour moi seule et cerise sur le gâteau empoisonné, il a fallu qu'une fois rentrée à la maison....

Que je me boivent 2 verres de vin rouge !!!! et bien ça Madame, ça s'appelle une rechute insidieuse et flagrante !

Insidieuse car aucun craving ne me dictait au début et que les petits neurones qui ont été entretenus pendant 2 ans, ont dit je veux plus, je veux plussss !!!

Les jours suivants, je suis retourné dans le Off mais plus avec le même détachement et je me suis dit : ohhhh allez tu la débouches cette bouteille et tu bois tes 2/3 petits verres , tu sais le faire, y'a pas péril en la demeure...

Eh ben Re-grosse connerie que de penser à être indifférente alors que c'est tout simplement le baclo qui me protège de boire à outrance !!!!

De 90 mg, j'ai repris l'ascension le 2 octobre vers la véritable indifférence, celle qui ne me fera plus jamais boire régulièrement !

Aujourd'hui, le 7, j'en suis rendue à 130 mg, les ES sont de retours avec cette montée rapide et curieusement j'ai l'impression de retrouver cette état de bien être avec ces maux, comme de veilles retrouvailles.

Hier à 120 mg, craving 0, j'ai passé la soirée avec le même petit verre et je me sentais indifférente à nouveau.

Mais je continues à monter car je voudrais voir...si ce petit verre qui persiste pourrait être complètement K.O !

Le 9 octobre 2013, je trouvais ma dose seuil à 230 mg, voilà où me voilà rendue 2 ans plus tard...c'est quand même beau 2 ans...


Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33439
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 22:10
Vu la tournure, je rajoute un hors sujet
Ca fait un bon moment que je veux faire une enquête sur le devenir des guéris
Le pb étant que je n'ai jamais trouvé le temps, mais je le ferai as soon as ...

Je suis certaine que la guérison peut être stable pour plein de personnes
C'est d'ailleurs ce que disent RDB, BG et PJ


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2423
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 23:17
Bonsoir,

je me lance. Début du traitement en octobre 2012, montée progressive et décision d'arrêt de l'alcool le 31 décembre de la même année. Indifférent en janvier 2013 à 120 mg poursuivi pendant près de deux ans à la même dose car, bien que n'ayant absolument plus aucun craving ni de consommation régulière, le baclofène calmait bien mes angoisses. Descente très progressive à raison de 10 mg par mois jusqu'à 90 puis 60 depuis maintenant environ un an. J'ai eu beaucoup de chance car je n'ai pas été obligé de monter à de hautes doses mais je l'ai aidée car ma consommation était très occasionnelle.

Depuis bientôt trois ans, en janvier prochain, ma consommation qui n'est que festive, jamais seul, jamais trop, est d'environ deux à quatre verres par mois. Je suis aidé par ma femme qui ne boit pas plus que moi. Nous avons de l'alcool à la maison mais cela ne me fait ni chaud ni froid. Je bois de la bière sans alcool, du perrier et cela me convient parfaitement. Nous ne buvons jamais lorsque nous sommes tous les deux.

J'apprécie un bon vin mais n'en bois pas trop. Je me suis aperçu récemment que je ne tenais plus du tout l'alcool. Deux fois en quelques semaines, au bout d'un verre et demi, j'ai senti ses effets et j'ai détesté cela. Ce début d'ivresse, juste l'impression de ne plus être parfaitement moi même m'est intolérable.

Alors, pour la suite, je pense continuer à 60 mg pour encore quelques temps puis probablement baisser de nouveau mais je n'en suis pas sur car je n'ai absolument aucun effet secondaire. Le baclofène me protège et cela ne me dérange absolument pas de prendre mes cachous tous les jours. Et puis, être prudent ne gâte rien, ce traitement est très efficace à condition d'être sérieux dans ses prises, ne ne pas baisser à la moindre contrariété pour mieux remonter plus tard. Je n'ai pas raté un seul jour, la seule entorse qui me soit arrivée était d'avoir oublié de prendre une plaquette avant un déplacement et j'ai alors pris ma dose le soir.

Alors, oui, le baclofène marche remarquablement bien, il a sauvé des vies dont la mienne et je ne saurais que le recommander à ceux qui sont dans la souffrance de l'alcoolisme chronique. Il permet de sortir de l’infâme craving qui gouvernait notre quotidien, de libérer notre esprit, de redécouvrir la vraie vie, sa famille, son métier, ses amis, ses loisirs. Tout cela sans souffrance, sans frustration, en pouvant boire un verre de temps en temps et l'apprécier sans que l'envie ne se réveille le lendemain.

Certes, il existe des parcours compliqués mais il en est d'autres qui sont simples, comme le mien. Une fois sorti du déni et en ayant trouvé un prescripteur (merci Karine !), on monte progressivement les doses et c'est là que la qualité du médecin et l'aide du forum sont importants, on arrive à l'indifférence en environ trois mois. La modération de la consommation constitue un plus. Après cela, la vraie vie reprend ses droits. Cette période commence parfois par la constatation des dégâts engendrés par l'addiction et il peut être nécessaire de reconstruire des choses. Mais après cela, vive la liberté !
 
Avatar de philippe01
  • Age : 36 ans
  • Messages : 161
  • Inscrit : 01 Septembre 2015
  Lien vers ce message 09 Octobre 2015, 23:47
Super témoignage bien complet, merci Phil.
 
Avatar de Alain522
  • Age : 63 ans
  • Messages : 900
  • Inscrit : 03 Juillet 2012
  Lien vers ce message 10 Octobre 2015, 10:56
Bonjour,

Un peu plus de 3 ans que je suis indifférent.(juillet 2012 à 120mg)

Descente 8 mois plus tard pour arriver à zéro baclo en mars 2013.

Pas une seule goutte d'alcool depuis mon indifférence. Au début de celle-ci je buvais beaucoup de jus de fruit, jusqu'à 3 litres par jour.

J'ai aussi énormément fréquenté ce forum, qui m'à permis de m'exprimer. A travers de nombreux échanges je me suis aperçut que le baclofène n'était pas

la pilule miracle ,comme j'avais put le croire.Il avait super bien fonctionné sur moi, mais pour certain c'était plus difficile.

Mais à ma connaissance tout le monde y à trouvé son bonheur.

Vivre sans alcool c'est commencé une nouvelle vie.Faire face aux infortunes de la vie sans se réfugier dans le déni.

C'est aussi une grande fierté d'avoir gagné un combat qui était loin d'être évident.

C'est aussi une sacrée économie financière , une santé retrouvée.

Donc en ce qui me concerne l'alcool n'à plus aucune attirance pour moi.J'en ai chez moi, je sors avec des amis, vais au restaurant sans aucun problème.

Amicalement Alain


La vie c'est gratuit je vais me resservir et ce sera toujours pareil.
Moi je me couche avec le sourire."Grand coeur malade"Patients
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4465
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 10 Octobre 2015, 18:02
Bonjour,

Phil et Alain, merci pour vos témoignages de réussite.
De mon point de vue, ils ont un gros point commun : c'est que vous avez décidé de vous passer de l'alcool. (pour Phil, c'est en de rares exceptions et avec grande modération)

Joëlle, Édouard, je ne veux pas stigmatiser ceux qui ont des difficultés. Ceux-ci, on les vois tous les jours. Je voudrais juste collecter ici les cas de réussite. Les cas où ça se passe bien. Car à force de lire les difficultés des uns et des autres, moi même je doute parfois.
Je voudrais lire des témoignages rassurants.
C'est ce que voudraient lire aussi les nouveaux qui viennent ici.
Joëlle, oui j'ai eu des trébuches. Je n'ai pas témoigné d'ailleurs. Je témoignerai uniquement si un jour je trouve que ma situation s'est durablement stabilisée. Ce qui n'est pas encore le cas.

Maintenant, si ce fil ne sert qu'à polémiquer sur sa légitimité, ma tentative aura été un échec.
(je savais que c'était un risque, j'avais ce projet depuis plusieurs mois, avec le texte déjà écrit, mais je ne l'avais pas fait pour cette raison. C'est la rechute d'une personne chère qui m'a incité à le lancer).
Message édité 1 fois, dernière édition par Franck, 10 Octobre 2015, 18:07  

Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de alainmathilde
  • Messages : 190
  • Inscrit : 10 Septembre 2012
  Lien vers ce message 10 Octobre 2015, 19:28
Bonsoir
J'ai commencé à lire ce fil dès sa création en espérant trouver des témoignages de réussite pour me rassurer.
En voyant les polémiques je me suis dit franck à rater son coup
Je viens de lire les témoignages de phil et alain ils me rassurent et me font du bien.
J’espère lire beaucoup de témoignage mais je sais par expérience que lorsque l'on es guéri, nous profitons de cette nouvelle vie nous oublions le forum et les personnes que nous pourrions aider.
Merci d'avance à ceux qui viendrons témoigner ils m'aiderons.

Franck très bonne idée d'avoir crée ce fil

PS:Pour Franck moi aussi j'ai beaucoup aimé la bière supporté par un support en bois


1ere liberté le 26/11/2012 à 240 mg chute en avril 2015 à nouveau libre le 11/12/2015 à 360 mg
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4465
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 10 Octobre 2015, 20:10
Bonsoir Alainmathilde.

J'ai écrit dans mon dernier post :
"j'avais ce projet depuis plusieurs mois, avec le texte déjà écrit, mais je ne l'avais pas fait pour cette raison. C'est la rechute d'une personne chère qui m'a incité à le lancer."

C'est de toi que je voulais parler.
Ta rechute à toi, au parcours si exemplaire, m'a bouleversé.
D'où la création de ce fil.

Tout comme toi, je souhaite plein de témoignages qui nous donnent du courage.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Cristobal
  • Age : 53 ans
  • Messages : 371
  • Inscrit : 22 Janvier 2014
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 11:01
:fsb2_yes:

Coucou Franck, à tous !

Deux ans de baclo et tout va bien ?

Oui, c'est vrai pour moi.
Ce mois-ci, cela fait 2 ans que je prends du baclofène (oct.2013).

Montée progressive jusqu'au 30 janvier 2014.
Indifférence à 120mg/j.

Un an à 120mg pour bien ancrer mon indifférence et m'éloigner du produit.

Début descente : 1er février 2015.

Aujourd'hui à 85mg/j.
Descente très lente et prudente. :fsb2_wink:

Consommation hyper modérée et pas quotidienne.

J'ai fait le choix de continuer à boire de l'alcool occasionnellement, par plaisir.

Un whisky en apéro parfois et 1 seul.
Plus de vin du tout.
Un verre de cidre doux et une bière l'été parfois aussi.

J'aurais pu choisir l'abstinence ; je ne l'ai pas fait.
C'est un choix personnel, libre à chacun.

Nous sommes malades-alcooliques et le serons jusqu'à notre dernier souffle.
Nous vivons avec cette épée de Damoclès au dessus de nos têtes.
Nous devons l'accepter, en être conscient et être prudent chaque jour qui passe car
l'alcool sera toujours + fort que nous.
Un ennemi sournois qui peut nous rattraper à tout moment.

J'ai envie de dire : peu importe la dose de confort, elle est variable pour chacun.
Moi, en pleine descente, je suis à sa recherche.
Zéro ? Je n'y crois pas mais on verra bien.

L'important, c'est notre indifférence, être des personnes normales et surtout ne plus être
dépendant de l'alcool.


"Le temps est mon allié"-"Vivre intensément ma vie", mes devises
Ok indifférence le 30/01/2014 à 120mg/j -10 à 12h30 - 20 à 14h30 - 50 à 16h30 - 40 à 18h
début descente : 01/02/2015 : -0,5mg tous les mois
01/06/2015 : 90mg/j - jusqu'au 1er octobre 2015
01/11/2015 : 80mg/j - 10 à 15h - 40 à 16h30 - 30 à 18h -Paroxétine 2 ans fin 28/10/2015
01/05/2016 : 55mg/J à 17h - 01/06 Aug.65mg - 40 à 16h30, 25 à 18h
 
Avatar de Cristobal
  • Age : 53 ans
  • Messages : 371
  • Inscrit : 22 Janvier 2014
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 11:19
Deux belles années, grâce au baclofène qui m'a permis de retrouver ma liberté et de me retrouver MOI.
J'ai même réussis à concrétiser certains de mes projets, de mes rêves.
J'ai envie que ça continue...
Oh oui !


"Le temps est mon allié"-"Vivre intensément ma vie", mes devises
Ok indifférence le 30/01/2014 à 120mg/j -10 à 12h30 - 20 à 14h30 - 50 à 16h30 - 40 à 18h
début descente : 01/02/2015 : -0,5mg tous les mois
01/06/2015 : 90mg/j - jusqu'au 1er octobre 2015
01/11/2015 : 80mg/j - 10 à 15h - 40 à 16h30 - 30 à 18h -Paroxétine 2 ans fin 28/10/2015
01/05/2016 : 55mg/J à 17h - 01/06 Aug.65mg - 40 à 16h30, 25 à 18h
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 15:09
Très bonnes idée.
Je comprend que tu demande, uniquement, des témoignages de gens qui on finalement réussi, et que l'on essaie d'avoir le témoignage de ceux que l'on ne voit plus trop sur le forum.
Comment contacter ces gens pour qu'ils reviennent témoigner?
Est-ce qu'une compilation de témoignage par MP ou mail avant publication dans un fil dédié, ne serait pas plus lisible? Cela éviterai les dérapages et les posts qui pourraient parasiter un néophytes venant chercher juste quelques exemples (il ne s'agit pas de censure mais de lise en page)


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Gaday
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5220
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 20:10
Salut Franck

Pour avoir lu beaucoup de fil, et participé à ce forum je crois que les seuls vrais cas de réussite sont ceux qui ont choisis l'abstinence ou la quasi abstinence..

Il faut le dire haut et fort, le zéro baclo n'est possible qu'avec le 0 alcool.

Il ne faut pas leurrer les nouveaux avec cette soit disant consommation choisie.

Le baclo fonctionne il tue le craving, mais sans baclo ou à une dose insuffisante la consommation d'alcool engendrera le retour du craving je n'ai pas vu de cas contraire.

Donc à mon avis deux cas dans les anciens qui ne viennent plus, ceux qui ont choisi l'abstinence et pour qui tout va bien et ceux qui ont rechuté. Non pardon trois cas ceux qui restent à un niveau de baclo élevé pour maintenir soit l'abstinence soit une conso qui leur convient.

Des bises l'ami


"Les plaisirs pris sans modération abrègent plus les jours des hommes que les remèdes ne peuvent les prolonger"
Fénelon
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33439
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 20:19
Non pardon trois cas ceux qui restent à un niveau de baclo élevé pour maintenir soit l'abstinence soit une conso qui leur convient.


Je mets un bémol à dose élevée, parce que je ne pense pas que 20 à 50mg/j soit une dose élevée
Je veux bien qu'on appelle à la prudence, mais ne déformons pas non plus les choses


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Gaday
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5220
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 20:47
Hello Sylvie

Les 20-50 mg sont souvent à une conso minimale, bière sans alcool ou un verre de temps en temps donc proches de l'abstinence non ?

Je ne crois pas avoir vu de personne à 20 mg ayant une conso d'alcool dite normale de type oms.

Tenir ce discours dès le départ attirera certainement moins de monde, rassurera les AA ;-) mais surtout évitera bien des déceptions.

Je crois au baclo mais le discours qui m'a été tenu il y a trois ans me laisse plein de regrets, nous ne serons jamais normaux face à l'alcool et devrons toujours vivre soit avec une béquille soit avec de la frustration non pas celle de ne pas boire mais celle de ne pas être normaux.

Edith dit corrige tes fautes et en profite aussi pour dire qu éditer ses messages à posteriori sans préciser ce que l'on a modifié c'est très chiant pour les gens qui lisent.

Re Edith pour des fautes encore
Message édité 2 fois, dernière édition par Gaday, 12 Octobre 2015, 20:50  

"Les plaisirs pris sans modération abrègent plus les jours des hommes que les remèdes ne peuvent les prolonger"
Fénelon
 
Avatar de phil
  • Age : 58 ans
  • Messages : 2423
  • Inscrit : 06 Février 2013
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 21:00
Bonsoir,

pas vraiment d'accord, avec la dose mini de baclofène qui ne m'entraîne aucun désagrément, je me sens normal vis à vis de l'alcool. Je n'y pense tout simplement pas au quotidien mais ne m'empêche pas de boire un verre de vin quand une occasion festive se présente. Aucune frustration, comme je le disais, je n'y pense pas.

Dans le train ce midi avec le menu, il y avait du vin, j'ai pris de l'eau sans aucune arrière pensée.

Alors, oui, je pense prendre du baclofène pendant encore très longtemps, peut être à vie mais cela ne me pose aucun problème. Les diabétiques le font avec l'insuline et mènent une vie parfaitement normale.
 
Avatar de elljo
  • Messages : 4141
  • Inscrit : 07 Septembre 2014
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 21:03
salut,

j' ai supprimé mon message car il était hors de propos

j' avais reagit au post de phiippe ss avoir lu le propos de ce fil

toutes mes excuses franck

amities

joelle


L' ennemi est bête, il croit que c' est nous l 'ennemi, alors que c' est lui
Pierre Desproges
Adhésion faite
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 48 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 21:17
Bien sûr que 20 à 50 mg ne sont pas des doses élevées sauf que je pense qu'il faudrait plus que l'on réfléchisse au rapport pourcentage/dose seuil:

je m'explique:

- Sylvie: dose seuil de 120 mg, dose confort de 40= soit une baisse de 66 %
- Gaday en arrivant à 20 mg a fait une baisse bien plus forte , je ne me souviens plus de sa dose seuil mais elle était assez élevée, si c'était 350 mg cela nous fait une baisse de 94%
- SO ( moi) dose seuil 230 mg, je suis descendue jusqu'à 60 mg soit 74%


Complètement d'accord avec Gaday, nous avons après 2 ans l'expérience de le dire, je ne pense pas que nous faisons une rechute mais une trébuche suite à une basse trop importante avec une consommation quasi-journalière

Je pense qu'une rechute, c'est la perte totale de la dose seuil d'indifférence et que pour retrouver cet état de détachement à l'alcool, il faudrait remonter à la dose seuil voir plus haut ( ce qui c'est déjà vu...)

Une trébuche, c'est une dose trop faible de baclo avec une consommation résiduelle dite de " plaisir" car comme le dit RDB:
.../... La dépendance psychologique à la boisson joue certainement un rôle en la matière et on sait que chaque nouvelle prise d’alcool la renforce. Si en supprimant le craving pour l’alcool, le baclofène élimine ce renforcement, la mémoire inconsciente de l’alcool ne disparait pas pour autant, elle va longtemps persister; ce n’est qu’avec le temps qu’elle va s’émousser jusqu’à s’effacer complètement comme toute mémoire qui n’est plus utilisée.

Lorsque je lis "intel" guéri en sept 2014 et actuellement à 40 soit 71 % et lire: Si je suis actif ou avec des gens qui ne boivent pas, aucune envie ou pensée. Et quand il n'est pas actif? attention danger !

Lorsque je lis d'une personne:

- Consommation
- de 2 à 3 fois par mois
- 1 à 2 verres
- 110
- Depuis le 06/02/2015

dans ma consommation, l'effet de l'alcool n'est jamais recherché. Si effet il y a il est très désagréable et me fait passer une mauvaise journée. Pas d'obsession, pas de crainte, pas de préméditation de consommation.

Normal à ce stade d'écrire cela car la dose seuil de cette personne était à 120 mg et elle n'a baisser que de 8 % !

Je voudrais aussi rajouter que de lire des jugements sur "guéris" " pas guéris" "indifférents" ect...etc...en ce moment de la part de personnes qui sont encore à la recherche de leur dose seuil ou de personnes fraichement guéris ou en descendante très faible de baclo, cela m'oripille énormément
Au même titre que mon retrait du forum avait été motivé par des "faites ce que je dis mais pas ce que je fais"

Voilà, c'est dit !


Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 21:21
Salut Gaday,
Personnellement, en temps que nouveau, je n'ai jamais cru que le baclo allait reformater totalement mon cerveau au point de pouvoir recommencer à 0.
C'est à dire mener une vie vis à vis de l'alcool comme à mes 20 ans, comme avant mon addiction et ceci sans baclofène.
Pour moi la réussite, ce n'est pas de descendre à 0 baclo. C'est juste d'être sorti de l'addiction sans y replonger et avec un bon confort de vie.

Quant à la consommation choisie, il me semble clair, dans tous les propos que j'ai pu lire, qu'il s'agit, soit de pouvoir conserver une conso raisonnable avec du baclo ou l'abstinence avec ou sans baclo. Je ne vois pas de leurre là dedans.

PS:
Citation
Lorsque je lis "intel" guéri en sept 2014 et actuellement à 40 soit 71 % et lire: Si je suis actif ou avec des gens qui ne boivent pas, aucune envie ou pensée. Et quand il n'est pas actif? attention danger !

Je pense que tu faisais référence à moi.
Quand je suis inactif pour l'instant et à ce dosage (40) je n'ai pas plus de pensée que ça, mais en effet, pour moi il y a plus de danger dans ces moments là. Je le sais, je me surveille.
Je sens que je suis à la limite et il m'arrive parfois de prendre 10 de plus à la demande.
Message édité 1 fois, dernière édition par Jack-Lofène, 12 Octobre 2015, 21:31  

Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de alainmathilde
  • Messages : 190
  • Inscrit : 10 Septembre 2012
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 21:38
Bonsoir So
Ton témoignage est très intéressant.
Mais a t il sa place sur ce fil?

Je crois que son but est juste de recueillir le témoignage de personne guéri peut importe leur seuil et leur conso modéré.
Le plus important pour moi c'est de savoir que les démons de l'alcool ne les hantent plus

L'objectif de ce fil est d'aider chacun d'entre nous nouveau et ancien à savoir que le baclo marche même a long terme


1ere liberté le 26/11/2012 à 240 mg chute en avril 2015 à nouveau libre le 11/12/2015 à 360 mg
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33439
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 21:39


Je crois au baclo mais le discours qui m'a été tenu il y a trois ans me laisse plein de regrets, nous ne serons jamais normaux face à l'alcool et devrons toujours vivre soit avec une béquille soit avec de la frustration non pas celle de ne pas boire mais celle de ne pas être normaux.



Je ne me rappelle plus ce que l'on disait il y a 3 ans, peut être des conneries mais d'abord on en avait raz le bol des discours d'abstinence et sans doute moins de recul qu'aujourd'hui
Après être normaux et les normes OMS.
Il ne faudrait pas non plus prendre à la lettre les 21/14 verres par semaine en pensant que c'est LE chiffre
100% des gens n'ayant aucun pb avec l'alcool ne boivent pas tous ces fameux verres, loin s'en faut


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 48 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 21:45
@Alain
Et pourquoi il n'aurait pas sa place puisque les démons de l'alcool ne me hantent plus à 140 mg????
Et pourquoi ma rélexion sur le pourcentage de baisse par rapport à la dose seuil n'aurait elle pas sa place?

Je vois pas...excusez moi du dérangement sur ce fil, dorénavement sur ce forum d'échange qui part en couille je ne resterais plus qu'à témoigner sur mon fil

Bon vent à tous !


Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Administrateur
Avatar de Sylvie
  • Messages : 33439
  • Inscrit : 07 Mars 2011
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 22:06
Ben franchement il n'y a pas à prendre la mouche pour un commentaire ...
De toute façon, on fait du hors sujet depuis le début


Merci mille fois à celui qui a eu la générosité de partager sa découverte avec nous ...

Il faut que nous soyons nombreux : Adhérez

A lire pour comprendre ce qu'est le baclofène.
Notre livre Baclofène la fin de notre addiction, les alcooliques ne sont plus anonymes ....
 
Avatar de Gaday
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5220
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 12 Octobre 2015, 23:06
SO t'énerve pas tout va bien.

Sylvie attention pas de méprise , aucun reproche à qui que ce soit dans mes propos !!!! Je dis juste ce que je ressens trois ans ou presque après et bien sûr que nos connaissances ont évoluées.

Et c'est aussi pour cela qu'il me semble important de témoigner sur ce fil lancé par Franck.


"Les plaisirs pris sans modération abrègent plus les jours des hommes que les remèdes ne peuvent les prolonger"
Fénelon
 
Avatar de Corinne D.
  • Age : 57 ans
  • Messages : 2720
  • Inscrit : 28 Avril 2013
  Lien vers ce message 13 Octobre 2015, 2:36
Franck, c'est là que les absents pourraient bien avoir raison, eux aussi ;-)

Voici mon témoignage
Le Baclofène n'agit pas .. tout de suite contre la solitude!

.
Message édité 1 fois, dernière édition par Corinne D., 13 Octobre 2015, 11:22  

La guérison s'installe et se construit dans le temps.
 
Avatar de Franck
  • Age : 51 ans
  • Messages : 4465
  • Inscrit : 09 Aout 2012
  Lien vers ce message 14 Octobre 2015, 11:09
Bonjour à tous.

Cela fait bien 4 jours que je ne suis pas venu voir ce fil, même si je me connecte, car j'en avais l'appréhension.

Comment dire... Cela aurait pu être pire. (vu les échos que j'en avais)

Tout comme mon fil "s'il te plait raconte moi l'indifférence", ce fil-ci se voulait un receuil de témoignages, juste ça.

A chacun de voir s'il s'y retrouve ou pas.

Un fil principalement pour montrer aux nouveaux (et aux plus anciens qui rencontrent des difficultés, des doutes) qu'il n'y a pas que des cas extrémement difficiles, mais aussi des cas où ça marche simplement.
Des témoignages comme autant de signes d'encouragement.

Abtinence ou consommation résiduelle, ce que je vois ici et là, sur le forum, me permet aisément de voir ce qui donne les meilleurs résultats.

A chacun de se faire son idée à la lecture des témoignages.
Les membres sont assez grands pour cela.
Libre à vous, sur leurs fils, de leur dire : "vas voir les témoignages, tu verras que les résultats les plus sûrs sont ......."

Au lieu de ces simples rapports factuels et neutres, il semble y avoir débat.

Tout comme je l'avais dit dans "s'il te plait raconte moi l'indifférence", le but n'est pas de débattre. Mais de recueuillir des témoignages.

Les posts ci-dessus sont révélateurs. Avoir raison ou avoir tort...
Alors qu'on explique depuis toujours que chaque cas est différent.

Avant tout, nous sommes dans l'entraide, pas dans la confrontation permanente. C'est l'image que nous devrions montrer.


Indifférent à l'alcool, depuis le 01/10/2012 à 330mg/j.
A la vapote depuis le 25/10/14
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 14 Octobre 2015, 19:48
C'est vrai Franck, on se croirais dans le village d'Astérix!
Quid de recueillir les témoignages par MP ou mail, et de construire un fil dédié avec une compilation,
ou bien de garder celui-ci ouvert et de faire le ménage après, histoire qu'il soit lisible par les nouveaux?


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Gaday
  • Age : 48 ans
  • Messages : 5220
  • Inscrit : 15 Novembre 2012
  Lien vers ce message 14 Octobre 2015, 19:54
Me semble témoigner à la fois de mon cas et de ce que j ai pu lire ici non ?

Après le sujet étant sensible forcément il est discuté et discutable.

Croire en un seul modèle de réussite serait illusoire me semble t il


"Les plaisirs pris sans modération abrègent plus les jours des hommes que les remèdes ne peuvent les prolonger"
Fénelon
 
Avatar de philippe01
  • Age : 36 ans
  • Messages : 161
  • Inscrit : 01 Septembre 2015
  Lien vers ce message 14 Octobre 2015, 19:57
Je penses qu'un résumé du parcours chaotique ou pas est plus intéressant, ça permet aussi de voir les pièges, les erreurs que certaines ont pu commettre et justement permettre à d'autres de les eviter.
Si on est arrivé sur ce forum c'est de toute façon qu'on est sorti du systeme traditionnel cure-aotal etc.. et qu'on pense que le baclo est le seul chemin possible.
Message édité 1 fois, dernière édition par philippe01, 14 Octobre 2015, 19:59  
 
Avatar de colibris
  • Messages : 1625
  • Inscrit : 28 Novembre 2014
  Lien vers ce message 14 Octobre 2015, 20:24
Bonsoir Franck,

Malgré tes interventions et le soutien de certains, ton fil est détourné de sa vocation première.

Nous en avons discuté hier ( oui nous sommes voisins 4 kms entre nos deux villages ).

Maintenant la suggestion de Jack me parait être une bonne solution.

Bonne soirée !!!


Date de l'indifférence le 29/03/2015
Seuil : 180 mg
Prise actuel : 80 mg en une seule prise à midi
 
Avatar de Daniel
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6426
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 15 Octobre 2015, 10:28
Il serait interréssant d'avoir le retour de tous ceux qui ont mené une aventure baclofene à bon port depuis leur inscription

Leur poser la question de savoir où ils en sont à ce jour, s'ils ont arrêté, replongé, si tout va bien, etc...

Cela donnerait une enquête vraiment d'envergure

Malheureusement beaucoup d'anciens ne viennent plus, j'ai essayé d'en joindre par mail privé mais je n'ai aucune réponse


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Hors ligne SO Féminin
Avatar de SO
  • Age : 48 ans
  • Messages : 2328
  • Inscrit : 18 Avril 2013
  Lien vers ce message 15 Octobre 2015, 14:53
...Sauf que dans le village d'Astérix, ils ont la potion magique et que NOUS nous ne l'avons pas !!!!

La seule arme que nous ayons est d'entendre et d'analyser avec le retour d'expérience de tous les témoignages de guéris

Cela permettra de comprendre et d'avancer vers une meilleure maitrise de ce fabuleux médicament


Le seuil à 230 mg le 9 octobre 2013 après 6 mois de montée.
Juin 2018-> 50 mg
 
Avatar de Lee Vair
  • Age : 53 ans
  • Messages : 5994
  • Inscrit : 12 Décembre 2012
  Lien vers ce message 16 Octobre 2015, 15:02
2 ans et demi d'indifférence mais je ne peux me définir en tant que guérie. Même si j'ai le sentiment d'être définitivement débarrassée de la pulsion alcoolique, ma raison me dit que je suis stabilisée, soignée sous traitement, ce qui m'est parfaitement satisfaisant.

Cet état de "soigné sous médicament" implique la vigilance mais pas pour autant la peur, je conserve la main sur ma maladie en refusant d'oublier à quel point elle peut réapparaitre au détour d'une errance dans le traitement.
Je ne vise pas du tout le 0 baclo mais la dose de confort qui tient la bête en laisse et on peut dire que je prend mon temps :fsb2_wink:.

Indifférente en Mai 2013 à 280 mg, je suis encore à 130 mg à ce jour et aucune pression pour descendre. J'enlève 10 mg tous les mois, tous les deux mois, comme je le sens. Je garde une répartition précise, je ne loupe aucune prise sans être obnubilée pour autant, c'est devenu une habitude bien ancrée simplement.

Un point étrange, dérangeant pour certains et pourtant vécu sans souci. J'ai toujours gardé une consommation journalière de 2 à 3 bières. Elles ne m’appellent pas mais j'y trouve un plaisir de l'ordre de l'apaisement.

Ce qui est assez inexplicable c'est qu'à partir de 250 à peu près je n'avais déja plus que ces 3 bières mais j'en étais malheureuse, j’étais encore sous la pulsion, même si elles n'en entrainaient pas d'autres.
A 280 la quantité n'a pas changé mais il y a eu un détachement flagrant, cette fameuse indifférence. J'ai du passer une semaine avec une bière puis j'ai repris les 2, 3. Depuis, je n'ai pas connu de trébuches, pas de retour à l'enchainement, qu'il soit festif ou en cas de désarroi. Plus de cuites, quelques verres de vins très occasionnels et qui ne m’emmènent plus vers le plaisir d'antan.

Le rapport à l’indifférence et la suite que nous voulons lui donner à plein de visages, nous les choisissons autant qu'ils nous choisissent.
0 baclo, abstinence, conso occasionnelle ou régulière, l'important à mon sens est d'adapter nos actes à nos désirs mais aussi aux fragilités que nous ressentons face à l'alcool et de réagir immédiatement si une forme de pulsion réapparait.

Allez je me répète, à mon sens s'estimer guéri est une voie dangereuse.

Edit: Je reprends à mon compte le titre de Franck, "2 ans de Baclo et tout va bien"
Message édité 1 fois, dernière édition par Lee Vair, 16 Octobre 2015, 15:30  

Avoir la conscience de sa cage, c'est avoir la lime pour les barreaux. Reiz17
 
Avatar de benbb
  • Age : 41 ans
  • Messages : 503
  • Inscrit : 24 Juin 2014
  Lien vers ce message 16 Octobre 2015, 19:45
Je ne suis indifférent que depuis mars dernier mais depuis ma vie a changé, il est vrai que je vais de moins en moins sur le forum, lui qui m'a tant aidé tant soutenu, merci, merci encore.

Cela fzit moins d'un an que je suis indifférent mais c'est tout comme si cela faisait 5 ans, ma vie à changé, je ne suis pas prêt de rechuter, ça arrivera peut-être (même si je suis très vigilent) mais pqs tout de suite.

Je suis heureux, le baclo m'a permis de changer de vie et de réfléchir, je viens d'arrêter la clope également dans une démarche assez proche de mon arrêt de l'alcool, je suis convaincu que la baclo y est aussi pour beaucoup dans cet arrêt.

Je sens que cet arrêt quasi total de l'alcool sera durable si il n'est pas définitif.

Oui je vais moins sur le forum, reconnaissant mais en même temps je ne veux plus voir ceux qui sont le moi il y a encore un an, je veux oublier cette période, passer à autre chose.

Je me sens heureux, je ne crains sue très peu le retour à mon ancienne période car dans le pire des cas, le pire des doutes, je remonte.

Mes seules questions, arrêt total du baclo ou dose résiduelle ?

Aujourd'hui je suis heureux, le bonheur c'est lq liberté, la liberté de ne plus penser à l'alcool.


Début de traitement le 08/08/2014. Aujourd'hui en descente, après un seuil à 250mg je suis à 120mg/j en 2 prises 16h 40mg / 18h00 80mg.
 
Avatar de Volute
  • Messages : 594
  • Inscrit : 21 Septembre 2014
  Lien vers ce message 16 Octobre 2015, 21:57
J'ai commencé le baclo sérieusement en juin 2013

J'ai eu ma 1ère ordonnance en janvier mais mon gentil toubib y connaissant un "beignet" (j'étais sa 1ère patience pour le médoc) me fournissait que le précieux papier.
Début juin 2013, je m'inscris sur le forum et suis prise en main par des membres qui me propose une repart.

J'augmente peu à peu et fin juillet à 160, le craving s'estompe, je n'ai plus besoin de...
Reste l'habitude et surtout une situation personnelle "compliquée" qui ne me fait pas lâcher la bouteille.

Mes EI/ES sont supportables, légères somnolences, qqles confusions mentale, perte d'appétit (cool pour mon surpoids) et un début de dépression, peut être pas due au baclo, mais à ma vie de couple dont je ne m'étendrai pas.
Et quand ça cogne un peu trop, je fais un palier

Le traitement ne m'empêche pas de travailler, pourtant, je suis au volant entre 8 et 10 heures par jour, 7/7

Je monte jusqu'à 210, afin d'éradiquer "l'habitude" qui persiste
Le baclo à gagner, le craving est bel et bien mort, nous sommes en novembre
6 mois de traitement

Il reste des alcoolisations ponctuelles, je n'ai jamais voulu l'abstinence
je ne consomme pas tout les jours,
Pas bu une goutte depuis fin septembre, des horaires pas compatibles, mais ça ne manque pas
Mais quand je consomme, j'arrive à l'ivresse voulue

aucune complication le lendemain ni les jours qui suivent.

Aujourd'hui à 120, mes soucis perso se résolvent petit à petit, et la route est grande ouverte devant moi

Mon conseil aux nouveaux, c'est d'éviter plus que possible la conso d'alcool durant le traitement afin que le baclo tue le craving en "2 coups de cuillères à pots"
Après cela, libre aux soignés de consommer, houpa;-)


Voici mon parcours baclo, et suite aux "polémiques" sur ce fil qui part d'une TRÈS bonne idée, j'ai vraiment hésité à y poster, mais apparemment, le calme est revenu et les témoignages vont pouvoir se poser sans polémiques, enfin je le souhaite

a chacun son histoire, son vécu d'alcoolo, son traitement et sa guérison et surtout, sa vision de la vie
Nous sommes tous différents au baclo, sauf que la guérison est semblable à beaucoup.

Mon 1er pseudo était SugarM, le fil fait même pas 2 pages, il relate un peu mes 1ers ressentis avec la molécule.
Le fil de volute est plus cibler sur la déconne et mes alcoolisations en tant que "soignée" et j'y ai modifié volontairement ma dose seuil sur ma présentation (un leurre pour que mon mari ne fasse pas le rapprochement entre volute et moi----->opération foirée)

Je confirme que 2 ans après, tout va bien, très bien
Alors les nouveaux, faut pas lâcher l'affaire
Aidez vous avec le forum et bonne baclo route :fsb2_wink:


T'as adhéré toi?
c'est bien, n'oublie pas de renouveler...
 
Avatar de Claude...
  • Age : 58 ans
  • Messages : 5482
  • Inscrit : 05 Novembre 2013
  Lien vers ce message 19 Octobre 2015, 9:59
Bonjour tout le monde !

Je saluais la naissance de ce fil, alors il est temps d'en dire un peu plus sur mon parcours de miam-miam.
Le produit diffère, le traitement est le même, et l'alcool chez moi commençait aussi à me poser problème :
je parie d'ailleurs que sans ce traitement, à l'heure qu'il est, je serai en plein dedans, et plus à côté !

Dans trois semaines, en novembre, ça fera deux ans, deux ans que j'ai débarqué sur le forum et avalé mon premier cachou.
14 mois porte à porte, , parcours de santé puisque objectif atteint, mais pas vraiment un chenin parsemé de pétales de roses !

Seuil atteint en janvier 2014. Le seuil est une étape que certains appellent "Le Graal", pour moi ça n'a été que le commencement du début de la fin (la faim ?!)
C'est tout de même une impression étrange, et agréable, mais il reste pas mal de choses à faire...

Les ES n'ont pas été violents, mais lancinants. Rien que du bon vieux classique, somnolence, insomnie, vertiges, cerveau ralenti.
J'ai réduit mon activité pro de moitié, impossible de faire plus
(je suis indépendante, de là à dire que "j'ai payé mon traitement", il n'y a qu'un pas et j'en suis fière)
Aujourd'hui je commence seulement à rattraper mon retard d'installation et de facturation.

J'ai tenu autant que j'ai pu le seuil, parce que j'étais un peu comme un zombie, à côté de la plaque, indifférente à tout, ralentie
Mais pas de doute : le traitement fonctionnait, j'ai pris mon mal en patience et j'ai commencé à baisser lentement à partir du mois de mai 2014.
Pour m'aider à remplir mes soirées vides (de bouffe, mais aussi de relations sociales, pour cause d'état zombie),
j'ai commencé à écrire, et ça m'a fait le plus grand bien. Aujourd'hui, ma bafouille a été publiée, et j'en suis fière autant qu'elle puisse aider.
C'est ma manière à moi de militer.

A la descente, retour de l'anxiété (et je sens bien que ce sera mon dernier combat)
A la différence de l'alcool, impossible de ne pas consommer de nourriture :
s'ouvre alors tout un apprentissage pour trouver la bonne distance avec "le produit"
Les goûts changent, et je dirais même que la personnalité s'affine, j'ai gardé le principe
d'une alimentation "classique" et variée en supprimant (enfin : le baclo) les excès et les "cochonneries" (malbouffe)

Un peu forcée d'arrêter brusquement, car je fait un épisode dépressif en sortie du traitement.
Faut-il incriminer le baclo, ou la dose de stress que je vis ? Je déménage, un projet qui me tient à cœur depuis longtemps
Je "pète un plomb", comme on dit, et j'en veux un peu à mon prescripteur de ne pas avoir vu le loup venir;..
En même temps, je suis plutôt une grande fille optimiste, alors c'est peut être moi qui l'ai induit en erreur ?
Va savoir... En tout cas, attention à la sortie ! C'est un sacré chamboulement !

Aujourd'hui, tout va bien, j'ai le sentiment d'avoir repris les manettes de ma vie...
A part encore un peu d'anxiété, qui fera toujours partie de moi et que j'apprend à apprivoiser.
Et également d'être encore et peut être encore longtemps en période de convalescence, ou, mieux dit, de réapprentissage.
J'ai décidé de revenir à zéro, parce que je suis très sensible à la molécule, et étant remontée à 50mg,
je n'avais pas encore les effets anxio, mais déjà les retours d'ES

Voilà... Soignée, guérie ? En tout cas tout bénéf et vigilance, puisque je "consomme" toujours
Pour nous, l'équivalence de l'abstinence est la restriction, avec son lot de frustration
Donc je travaille toujours (mais sans effort) l'équilibre du curseur entre plaisir, envie et besoin, en surveillant la ligne addictive
Je ne cherche pas à être parfaite (quel soulagement d'avoir compris ça !), mais juste au "bon endroit" qui me convienne.

Je suis toujours sur le forum, j'aurai du mal à m'en passer, pour moi autant que pour aider, lire, comprendre.
Et surtout ne pas oublier d'où je viens.
Parfois ça me tord les trippes de lire les débuts et difficultés des nouveaux, alors je prends un peu de distance, et je laisse d'autres prendre le relai
A un moment de saturation, en aout dernier, j'ai fermé mon premier fil, le fil de mon histoire, pour en ouvrir un autre qui parle de l'après
Un peu dans la même veine que "raconte moi l'indifférence" ou même "ce que j'ai appris aujourd'hui".
C'était symbolique mais ça m'a fait du bien de ainsi tourner la page !


Et puis y'a pas à tortiller, j'aime les gens que je rencontre ici, virtuellement et en vrai.
Comme si sous la gangue de l'addiction se cachaient des personnalité précieuses, sensibles, et qui valent leur pesant d'humanité. Voilà pourquoi je reste.

Oui, c'est vrai, on est moins nombreux à rester après la guérison. Mais on est un certain nombre quand même...
à ne pas oublier l'association, à renouveler notre engagement et notre adhésion, parce que JE VEUX que ce traitement
soit disponible pour tous ceux qui en ferons la demande, librement. Et ce n'est pas encore le cas :
c'est insupportable de voir la diffusion de ce traitement piétiner à cause de la prédominance de logique financière.
Alors j'ai maintenant l'énergie de la colère pour ne pas laisser tomber l'affaire,
et risquer de me dire dans 10 ans "j'ai été une privilégiée, j'ai eu accès au traitement"

Bonne journée !


Début TTT 6 nov 2013. Seuil atteint mi janvier 2014 à 120mg.
Janvier 2015 à janvier 2016 : 0 baclo
Reprise TTT suite à un retour d'habitudes : 90mg/jour
 
Avatar de Sam70
  • Age : 48 ans
  • Messages : 308
  • Inscrit : 29 Mars 2012
  Lien vers ce message 23 Octobre 2015, 13:34
Bonne idée Franck que ce fil !

Indifférence le 22 janvier 2012 (04h18 am) à 340 mg.
Mais gros gros ES en raison d'une montée trop rapide : 07-22 janvier = 14 jours. Je ne le conseille pas !
Abstinence passive toute l'année 2012 : aucune envie, besoin de prendre du recul, de faire un break total. A l’exception d'une rechute un soir en oct-12 liée à une baisse trop forte. Remontée immédiate, ouf !
1er janvier 2013, un coupe du champagne. A la première gorgée, j'ai découvert que je n'aimais plus...
Posologie actuelle 70 mg (50 le matin, 20 dans l'apm). Ma descente n'a pas été rectiligne, loin de là. Quelques baisses trop rapides en 2012 - 2013 suivies d'alertes craving = remontées sécurisantes. Bref, une réduction en montages russes. Long palier tout 2014 pour consolider. Puis j'ai commencé à me sentir en surdosage fin 14 début 15. J'ai alors testé qques séances de neurofeedback http://www.adnf.org/ qui ont eu pour effet de réduire ma poso de moitié vers mars-avril 15 sans aucune alerte.
Janvier 2012 - mars 2015 = suivi psycho-thérapeutique bénéfique dans tous les domaines.
Il m'arrive de boire un ou deux verres de vin lorsque l'occasion se présente = dîner avec des amis ou en famille, le plat est bon, le vin aussi, c'est une invitation plaisante. J'aime aussi de temps en temps une bonne mousse fraîche dans un bar entre amis. Naturellement, ma limite arrive au cours ou à la fin du second verre, sans me forcer. Je n'aime plus cette sensation d'ivresse éthylique. Fréquence des consos : 1 voire 2 x semaine. Parfois rien. Ah si ! Juillet 14, mariage de deux bons amis avec une centaine d'autres joyeux drilles = facile 6-8 verres entre l'apéro, le dîner jusque tard dans la nuit. Mais tous logés sur place, aspirine générale le lendemain et aucune conséquence.
Je pense supprimer facilement les 20 mg de l'apm qui sont plus une vieille habitude de ciblage du craving de 18h00 qu'un besoin ou même une précaution. Quel plaisir de passer devant les rades à cette heure là et poursuivre mon chemin librement ! Pour les 50 du matin, le baclo est tout de même un chouette anxiolytique pour un hyper-anxieux à tendance speed-angoissé comme moi. J'aimerai bien arriver à zéro comme certains ici. Mais bon, pas de pression. Et peut-être que la sagesse de l'âge me le permettra ?...

Pour les nouveaux, ceux qui doutent ou patinent, le baclofène est redoutablement efficace s'il est bien prescrit. Mais le protocole thérapeutique est très complexe, propre à chacun, parfois déroutant. Il faut juste s'écouter, être son bienveillant soignant, tenir la cordée, ne pas forcer. Échouer une première fois c'est avoir plus de chances la seconde. Et l'indifférence est reproductible en cas de rechute.

Portons nous bien et adhérons à l'asso Baclofène !

http://www.baclofene.org/wp-co...e_Baclofene.pdf
http://www.amazon.fr/Baclof%C3...s/dp/2843193540


http://www.o-ameisen.org/
https://twitter.com/O_Ameisen_assoc
contact@o-ameisen.org
 
Avatar de cega
  • Age : 43 ans
  • Messages : 217
  • Inscrit : 28 Mai 2013
  Lien vers ce message 26 Octobre 2015, 8:47
Bonjour,

Je viendrai poster mon témoignage bientôt, car je suis actuellement en vacances et de plus en All Inclusive, ce qui peut vouloir dire alcool à volonté !

De ce que j'ai pu lire, il y a des choses avec lesquelles je suis d'accord, d'autres moins.

Néanmoins je suis toujours à 20mg depuis un bon moment déjà. Pour les retardataires vous pouvez aller jeter un coup d'oeil sur les derniers poste de mon fil.

A bientôt pour mon petit retour d'expérience ;)


cega sana in corpore sano
 
Avatar de Jack-Lofène
  • Age : 49 ans
  • Messages : 5210
  • Inscrit : 17 Aout 2014
  Lien vers ce message 26 Octobre 2015, 9:46
Citation
De ce que j'ai pu lire, il y a des choses avec lesquelles je suis d'accord, d'autres moins

Avant que ça reparte dans la discussion, si jamais ça doit repartir: le fil est juste un appel à témoignage.


Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons aider : Adhérez
FAQ-Toutes vos questions sur le traitement - Comment créer et suivre une discussion- Documentations de l'association - ⚓️
 
Avatar de Claude...
  • Age : 58 ans
  • Messages : 5482
  • Inscrit : 05 Novembre 2013
  Lien vers ce message 26 Octobre 2015, 10:15
Et oui, le vécu et la vérité de l'un n'est pas le vécu et la verité de l'autre...
Mais tout est réalité !


Début TTT 6 nov 2013. Seuil atteint mi janvier 2014 à 120mg.
Janvier 2015 à janvier 2016 : 0 baclo
Reprise TTT suite à un retour d'habitudes : 90mg/jour
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6458
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 27 Octobre 2015, 0:41

Bonjour à tous!!!
Et merci Franck pour l'idée!

Je pense qu'il était temps car effectivement on reste sur le forum surtout durant le traitement, puis par solidarité, entraide; l'éloignement s'en suit en général, et de fait on peut avoir l'impression que les guérisons sont rares ou très chaotiques.

Guérie il y a 2 ans et 2 mois à 330mg.
J'ai refusé tout effort d'abstinence durant le traitement, ai même bu davantage au début, et la guérison s'est effectuée brutalement, du jour au lendemain:
Le dégoût absolu pour l'alcool.
Il s'est installé alors durant 4 mois / je ne supportais pas même l'idée d'alcool..

Je ne suis plus sous baclofène depuis 1 an et 3 mois, et considère qu'il s'agit d'une guérison complète puisque l'addiction n'existe plus, plus du tout, et sans traitement:
Je ne bois quasiment jamais, en m'accordant pourtant toute liberté à ce propos.

Depuis ma guérison je me suis offert cela dit quelques cuites bien bien corsées( choix volontaire / décision de "délirer" ), suivies aussitôt d'un retour à la "normale", ce pour quoi je parle de disparition de l'addiction.
Dans ces excès d'alcoolisation je retrouve alors le "no limit" correspondant à un désir de rompre avec la normalité, de sortir du quotidien, et non à un besoin.
Le rêve de l'alcoolique donc, je pense: pouvoir boire tout à coup, beaucoup, et sans inquiétude.
Je sais que ce fonctionnement peut paraître tendancieux pour certains mais je le vis ainsi, et sans aucune crainte.

J'ai cru un temps qu'un choc émotionnel pourrait me faire chuter un jour, mais ce jour a eu lieu et je n'ai seulement pas penséà me consoler ainsi. J'ai plutôt fait front.
Je veux dire aussi que le traitement, la disparition de l'alcoolisme m'ont permis de voir mes angoisses disparaître, et mon hyper-émotivité s'atténuer.
Mes idées sont limpides, et je peux avancer paisiblement. Restent de forts troubles de la mémoire - dûs au traitement - et tant pis. Je reste fragile face à certaines situations, mais c est vivable.

Ces états de faits me semblent toujours extraordinaires.

Une autre guérie m'écrivait aujourd'hui en mp:
Citation
Je me demande parfois comment j'ai pu être alcoolique !
. C'est dire combien le changement peut être bouleversant.
Il me sidère encore.

Chacun son parcours donc, oui, et il faut que les nouveaux venus sachent que certaines guérisons sont sans détours, rapides, le traitement terriblement efficace. Je n'ai pas à m'interroger, me surveiller, je suis juste guérie.

J'ai, intérieurement, la conviction que, plus jamais ,je ne pourrais sombrer dans l'alcool comme je l'ai fait.
Il y a comme quelque chose à l'intérieur de moi qui a été modifié.

Je sais que d'autres devraient venir témoigner ici. Il me semble qu'il y en a beaucoup.

Plein de courage à ceux qui lisent ceci, hésitent encore à se lancer, ou cherchent ledit seuil!

BB
Message édité 4 fois, dernière édition par BB, 06 Janvier 2017, 23:48  

- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de lilounette
  • Age : 36 ans
  • Messages : 113
  • Inscrit : 17 Septembre 2012
  Lien vers ce message 27 Octobre 2015, 10:50
Bonjour!
J ai commencé en septembre 2012. Rapidement guérie de mes pulsions d alcool, vers 120mg, j ai mis un an a ne plus faire de crise de boulimie.
Monté a haute dose, j ai commencé la descente en nov 2013 pour finir a 40 mg en mars 2015. Je suis depuis 7 mois a 40mg.
Je bois de temps en temps de l alcool sans aucun pb: 1 ou 2 verre de vin, de la bierre, je n ai pas envie de plus.
Il m arrive meme de ne pas finir mon verre, voir mon assiette, ce qui etait totalement inimaginable auparavant, je vivais dans l ddiction totale et cela occupait mes journees et mes nuits.
Le bacclofene m a donné l opportunité de vivre, de déculpabiliser et d avancer.
Je travail sur ma gestion de mes emotions et l estime de soi

A noter, j ai fait des analyses de sang pour un check up et tout va tres bien, j ai tres bien supporté le traitement malgré les doses.
Je ne peux qu encourager les personnes souhaitant se lancer dans l aventure et emettre une incomprehension sur le fait que les medecins soient mis en garde contre la delivrance dutraitement pour les tca.
Il faut juste bien faire la différence entre une personne a la recherche de la pilule regime miracle et la personne addictive dependante de crises alimentaire en souffrance.

Bonne journée!


totalement libre du baclo et des restrictions alimentaires ( je pensais suivre un régime sain et bon pour moi)
et heureuse de vivre!!!!
 
Avatar de gégé 50
  • Age : 66 ans
  • Messages : 3357
  • Inscrit : 04 Aout 2013
  Lien vers ce message 27 Octobre 2015, 11:48
bonjour
je vous donne quelque nouvelles
mais je n ai plus les dates en mémoire
il faudrait que je cherche
je suis monté a 260 beaucoup trop ES a mon avis surtout que j avais l impression d avoir loupé mon seuil par deux fois
donc décente assez rapide
avec des ES pire qu a la montée et des ES inconnues a la montée
bon tan pis il faut continuer (je remonte ou je continue la descente !je continue )

a 150 le dé-clique et le verre de rosé dans l évier
après 1 ou 2 mois je continue ma descente jusqu’à a zéro baclo
je suis resté a peut prés 6 mois abstinent
avec un dégoût de l alcool

comme avant j aimais bien le bon vin je me suis forcé a boire de nouveau raisonnablement
je n ai pas retrouvé ce plaisir c est dommage
je bois bien l apéro de tans en tant mais sans plus

sauf que depuis 3 semaines
j ai des pensées alcool

je me suis remis aux baclo 10 mg pendant une semaine et la je suis a 20
je n ai plus de pensées alcool

samedi midi on boit un verre de blanc en apéro
le reste de la bouteille sur la table
et j ai bu de l eau en mangeant
la fin de la bouteille aux frigo pour le soir

du coté alcool je fais gaffe mais je pense Etre tiré d affaire
même si je dois prendre un peut de baclo a vie
sa rallonge juste un peut la liste journalière

j avais oublier
en même tant j ai pris la cigarette électronique
sa a fait 2 ans en juillet que je n ai plus fumé de tabac
et la j ai tout arrêté depuis bientôt 1 an
sans aucun manque
par contre j ai 25 KG a redistribué
avis aux amateur
je peux même donner de l argent avec

en passant un grand merci a Sylvie et aux doc Phil

bon courage a ceux qui galères
les anciens
et bien sur les nouveaux

bisousssssssss
Gégé
Message édité 2 fois, dernière édition par gégé 50, 29 Octobre 2015, 14:51  
 
Avatar de mouss
  • Age : 56 ans
  • Messages : 28
  • Inscrit : 14 Juin 2012
  Lien vers ce message 27 Octobre 2015, 12:34
Bonjour à tous,

Je viens de recevoir la newsletter et je saisis l’occasion pour répondre à 2 ans de baclo et tout va bien. Je n’ai jamais été très active sur le forum, car je suis qq de timide et pas trop habituée à communiquer sur les forums. Comme beaucoup j’ai pris les conseils et j’ai fait ma route non sans embûches.
Aujourd'hui j’ai envie de partager mon expérience et de dire accrochez vous, ça vaut le coup !

J’ai commencé le baclo en mai 2012, craving le soir uniquement à 18h. J’en ai parlé à mon médecin généraliste qui a accepté de prescrire le baclofène mais qui se basait uniquement sur ce que je lui disais. Car en fait encore aujourd’hui, ça ne l’intéresse pas.

Pour résumé de mai 2012 à fin 2013 j’ai fait n’importe quoi. Je suis montée une fois à 200 puis redescendue trop vite donc remontée à 210 qq mois plus tard puis redescente trop vite et de nouveau remontée. En fait avec le recul je me dis que la première fois je n’avais pas finalement atteint l’indifférence.
J’avais des ES épouvantables, très invalidants dans mon quotidien, on aurait dit un zombi donc je voulais descendre vite. C’était une erreur.
J’ai pris alors le temps d’analyser la situation, ce n’était pas possible que je n’y arrive pas !

Donc en janvier /2014 je suis de nouveau à 210, c’est mon seuil d’indifférence et je décide de descendre vraiment très très doucement, d’écouter mon coprs, de faire des paliers très longs de 3 voir 4 mois. Très rapidement les ES se sont atténués, voir complètement disparus. Aujourd’hui je suis à 130 je suis bien et je gère ma consommation.
Je bois quand j’en ai envie et jusqu’à présent le craving ne revient pas. Même après samedi soir arrosé (jusqu’à 6 verres dans la soirée) je suis capable de ne plus boire d’alcool ensuite. Une bouteille entamée peut le rester plusieurs semaines, un ami passe boire l’apéro, je l’accompagne au coca, impensable avant.

Je ne suis pas pressée de descendre car maintenant je suis vraiment bien dans ma peau, j’ai même arrêté mon anti dépresseur .

En résumé prenez le temps, écoutez votre corps, les ES c’est terrible mais dites vous qu’ils ne sont pas irréversibles, ils passent, c’est sûr. Des prises espacées, des longs paliers, permettent d’atténuer les ES, puis le corps s’habitue à la molécule. Le baclo ça marche, il faut s’accrochez.

Merci encore à ceux qui m’ont aidé Sylvie bien sûr, Daniel, Zabou… et tous les autres à travers leurs fils.
 
Avatar de alainmathilde
  • Messages : 190
  • Inscrit : 10 Septembre 2012
  Lien vers ce message 27 Octobre 2015, 22:07
Merci à vous d'être revenu sur le forum
Vos témoignages sont précieux, très encourageant et hyper motivant


1ere liberté le 26/11/2012 à 240 mg chute en avril 2015 à nouveau libre le 11/12/2015 à 360 mg
 
Avatar de TRISTAN  ( soigné )
  • Age : 61 ans
  • Messages : 1628
  • Inscrit : 08 Février 2012
  Lien vers ce message 28 Octobre 2015, 16:05
4 ans de traitement, 6 mois d'abstinence au Baclofène ( j'adore employé ce terme autrefois réservé aux AA Ah) et je suis toujours dans le meilleur de mon nouvel espace.

J'ai maintes fois exprimé mes considérations quant a l'inégalité face aux résultats du traitement.

J'ai lu la nouvelle lettre , je participerais aux propos mais il me faut du recul, faute de quoi, je cabosserais les labos a outrance.

Bien a vous.


je comprends qu'on déserte une cause pour savoir ce qu'on éprouvera à en servir une autre.
 
Avatar de Daniel
  • Age : 55 ans
  • Messages : 6426
  • Inscrit : 25 Janvier 2012
  Lien vers ce message 29 Octobre 2015, 21:49
Bientôt 4 ans de traitement

Des efforts au démarrage, une prise en main, une refonte totale des habitudes de vie, et tout roule avec des hauts et des bas bien sur


La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin
 
Avatar de GRAND BONHEUR
  • Age : 64 ans
  • Messages : 1462
  • Inscrit : 02 Avril 2013
  Lien vers ce message 31 Octobre 2015, 19:10
Bonjour,

Je fais partie de celles et ceux qui ont quitté le forum, je lis certains fils de temps à autre mais n'y passe plus autant de temps, merci donc à BB
de m'avoir "relancée" pour que je témoigne. Et je le fais avec d'autant plus de plaisir, si ceci peut aider quelqu'un.

J'ai commencé le baclo en décembre 2012 et je peux dire qu'en mars/avril 2013 j'étais "soignée", à 140 mg si ma mémoire est bonne...

Ce satané craving avait enfin disparu.

J'ai toujours considéré que si le baclofène nous aidait dans notre quête vers l'indifférence, il fallait cependant aider le baclofène en évitant de
consommer, du moins de trop consommer. Je sais certains disent avoir bu sans modération et s'être réveillé indifférent un beau matin... Je ne mets
pas leur parole en doute, mais ne conseillerai à personne de tenter le diable.

A part une grosse fatigue au début du traitement, je n'ai pas eu d'effets indésirables. Quelques crises d'angoisse aussi, mais je suis une "angoissée" de nature.
Je me suis appliquer à prendre mon traitement régulièrement et n'ai jamais râté une prise.
Je me suis obligée à ne pas m'accorder de prendre un apéro ou un verre le dimanche par exemple, pour ne pas avoir à attendre ce moment comme un genre de récompense.

J'ai connu quelques dérapages, mais jamais de rechutes. La mémoire de l'alcool et mon mode de consommation avant le baclo y ont été pour beaucoup.
Dès que je me retrouvai seule pour quelques jours (heureusement ce fût rare !) je renouais avec mon démon. Mais pas plus d'un soir ou deux de suite, et pas plus qu'à deux
ou trois occasions en bientôt trois ans...

Aujourd'hui je suis toujours à 90 mg/jour. Je bois occasionnellement. Resto, invitations chez des amis. Il nous arrive une bouteille de vin de temps à autre et je ne boude pas mon plaisir.

Je remercierai toujours O.A. et le forum. Se retrouver quel bonheur !!! Une dernière chose, je crois qu'il faut avoir une véritable volonté de vouloir se sortir de l'alcool, je me répète mais tant pis
il faut aider le baclo !!!





Nos avatars et nos signatures ! Rejoignez-nous !
Toute histoire a une fin... Mais, dans la vie... Chaque fin annonce un nouveau départ...
 
Hors ligne BB Féminin
Avatar de BB
  • Messages : 6458
  • Inscrit : 31 Janvier 2013
  Lien vers ce message 31 Octobre 2015, 21:27

Tiens, un autre guéri qui témoigne!
Merci Mr Billoret


- TOUT EST POSSIBLE -
Guérie à 340mg le 12/09/2013---19/07/14: 0 baclo...13/10/14 arrêt du tabac par hypnose.
Surpoids après guérison. Rechute début octobre / guérison à 120mg le 28 octobre 2017. Arrêt du tabac de nouveau le 12/02/ 2018.
 
Avatar de cega
  • Age : 43 ans
  • Messages : 217
  • Inscrit : 28 Mai 2013
  Lien vers ce message 04 Novembre 2015, 11:04
Bonjour,

J'ai commencé à prendre du bacloféne début juin 2013.

Suite à la lecture de nombreux posts sur ce forum,
je me suis fait ma propre posologie, mon propre protocole. Il me fallait juste un toubib pour signer les ordonnances.

La première semaine de juin fût consacrée à cela.
Le 07 juin, j'avais ma première ordonnance et je prenais mes premiers cachets.

Ayant lu pas mal de témoignages, j'ai continué à picoler en laissant faire la molécule.
Je me suis rendu compte que cela ne me conviendrai pas et qu'il fallait que je m'oblige à être abstinent ou tout du moins à tenter de l'être au moins un temps.

Je fût guéri du craving au mois d'aout, septembre peut être. Je ne m'en suis rendu compte que quelques semaines après.
Octobre 2013 je crois.

Vous retrouverez les détails de mon aventure sur mon fil.

Aujourd'hui, cela fait 2 ans, voir un peu plus.
Je suis à 20 mg / jour et je ne me suis jamais autorisé de boire un verre seul.

Avant de commencer le baclo, j'avais peur, pas envie d'être abstinent, d'être frustré, d'être angoissé du fait de ne plus jamais pouvoir boire un verre avec des amis,
Aujourd'hui je peux.

Ma quasi-abstinence n'est pas forcée, juste naturelle.

Je viens de passer 2 semaines (de vacances) à boire un apéro tous les jours ainsi qu'un ou deux verres de vin au repas du soir,
une fois ou deux j'ai même pris une bière en fin d'aprèm alors que je pouvais prendre un soda ou un café,
chose que je n'ai pas fait depuis très très longtemps !
J'avoue : je l'ai fait un peu exprès ... juste pour voir l'état de ma guérison ! mais quelque part, j'étais sûr de moi.

Aujourd'hui, 6 jours après cette "cure", je ne ressent aucune envie, aucun craving.

Néanmoins, je reste toujours vigilant. Cette "guérison" reste récente et je n’oublie pas le passé.

Je ne vais pas réécrire ici mon avis sur le sujet, pour les curieux vous retrouverez tout sur mon fil.

C'est juste un témoignage pour dire : oui ! c'est possible ! oui ca marche !
simplement je crois que nous sommes tous différents et que chacun doit trouver sa propre bacloroute.

Bonne journée,


cega sana in corpore sano
 
Répondre Remonter en haut de la page




forum baclofene